magazine Professions Financieres et de l economie

download magazine Professions Financieres et de l economie

of 72

  • date post

    09-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    239
  • download

    18

Embed Size (px)

description

 

Transcript of magazine Professions Financieres et de l economie

  • PROFESSIONS FINANCIRESLE MAGAZINE DES

    & DE LCONOMIE#01Juin 2013

    Spcial CONCOURS

    CONGRS

    ACTUALIT

    PERSONNALIT

    du Centre des Professions Financires

    Le rle de la gestion dans le financement de

    lconomie post-crise.

    Questions | RponsesAndr Lvy-Lang

    Prsident de lInstitut Louis Bachelier

    2013

  • 03

    Ce congrs aura pour temps forts lAssemble gnrale du Centre, les Crmonies de Remise des Prix du Concours International

    des Mmoires de lEconomie et la Finance, la prsentation de lAnne des Professions Financires 2013 sous forme dune table ronde sur lavenir des professions financires. Cette manifestation tmoigne de la volont du Centre de contribuer lindispensable restauration de limage de nos professions : notre Convention de 2012 a recens sans complaisance, les responsabilits de chacun dans la crise actuelle; fortes des leons tires de la crise, nos professions ont aujourdhui un rle dcisif jouer pour le redmarrage de lconomie, la restauration de la confiance et la poursuite de la construction europenne; elles reprsentent un capital humain dont lex-pertise et la comptence, bien diriges, sont une des clefs du progrs en France et dans la zone Euro. Encore faut-il que les financiers soient bien forms. Le Centre, en organisant depuis prs de trente ans, linitiative de ses plus jeunes membres, le Concours du meilleur mmoire financier, a rapproch universitaires et pra-ticiens et leur a permis de nouer entre eux des liens troits et constructifs. Sur ce socle patiemment labor nous avons lambition ddifier une coopration plus fructueuse encore. Notre invit dhonneur, Andr L-vy-Lang, Prsident de lInstitut Louis Bache-lier, et Denis Kessler, Prsident Directeur G-nral de SCOR, dont les dmarches rejoignent la ntre, nous montreront les voies suivre.

    Encore faut-il aussi que les acteurs de lco-nomie soient bien informs de ce quils sont en droit dattendre de leurs partenaires finan-ciers et aussi de ce quil ne serait pas sage dexiger deux. Le Centre est la seule insti-tution qui regroupe, sans esprit de chapelle, tous les artisans de la finance : du banquier

    lassureur, du gestionnaire dactifs laudi-teur et au comptable, du juriste et du fisca-liste au professeur et ladministrateur. Cette dmarche transversale inspire lensemble de nos rflexions, de nos publications et des dbats que nous animons. Elle seule permet de mettre en vidence combien le bon fonc-tionnement dune place financire globale dpend dun partage de valeurs communes dun bout lautre de la chane et du res-pect par chacun des maillons du profession-nalisme des autres chanons. Nous voulons intensifier nos efforts pour que ce message soit mieux peru lintrieur comme lex-trieur de nos professions et cibler de faon toute particulire le monde ducatif : cest en transmettant la jeune gnration, dont dpend lavenir de notre conomie, non seu-lement de solides connaissances mais aussi lexprience de leurs ans que nous les pr-parerons le mieux affronter leurs responsa-bilits futures.

    Encore faut-il enfin que des rglementations insuffisamment rflchies ou appliques et des calculs politiques courte vue ne viennent pas fausser la rationalit des dci-sions des responsables financiers. Le rle de ces derniers est de favoriser la croissance conomique en rduisant les risques des en-trepreneurs et en orientant lpargne vers les investissements productifs. Il nest pas dem-bellir les ralits par dingnieux artifices ni dhypothquer lavenir pour diffrer les ajus-tements ncessaires. Ces principes simples doivent tre au cur de toute rflexion sur lencadrement ou la rgulation des activits financires. Le Centre ne se lassera pas de les rappeler.

    Editorial

    Le Congrs, loccasion duquel parat ce magazine, marque une tape importante dans la vie du Centre des Professions Financires.

    Le mot du PrsidentEdmond Alphandry, Prsident du Centre des Professions Financires

    Former, informer, rformer, tels pourraient tre les leitmotive du manifeste des professions financires que le Centre prend linitiative de lancer, avec la conviction quun nombre toujours croissant dhommes de bonne volont sy rallieront.

  • by

    Vlodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines (France)

    Cr en 2005, Meridiam est un fond dinvestissements indpendant spcialis dans le dveloppement, le nancement et la gestion de projets dinfrastructures publiques sur le long terme. Meridiam gre actuellement 2,8 milliards deuros, en Europe et en Amrique du Nord.

    NEW-YORKPARIS TORONTO LUXEMBOURG

    www.meridiam.com

    Portefeuille dinvestissements - Mai 2013

    INVESTIR POUR LA COLLECTIVIT

    Nottingham Express Transit (Royaume Uni)

    NEAH

    Presidio Parkway

    Long Beach Courthouse

    LBJ

    NTE

    NTE segments 3A-3B

    Port of Miami Tunnel

    CRCHUM

    A334 Motorway

    A66 Motorway

    Limerick Tunnel

    LIFT

    IoW Road Maintenance

    Nottingham Tram

    E18 Motorway

    A2 Phase 1

    A2 Phase 2

    R1 Motorway

    Vienna Ring Road

    A5 Motorway

    Vlodrome

    SEA HSL

    CNM HSL L2 Marseille

    UoH Students Accommodation

    Projets attribus

    Bureaux Meridiam

    Attributaire pressenti

    Key

  • 05

    Sommaire

    Personnalit 06 | Entretien avec

    Andr Lvy-Lang

    Congrs09 | Rgis de Laroullire

    Dossier Concours12 | Prsentation du Concours

    16 | Le Jury

    20 | Centres dEnseignement et de

    Recherche participants

    24 | Associations remettantes

    35 | Sponsors et Mcnes du

    Concours

    Vie du Centre52 | Groupe Normes Comptables

    54 | Nouveaux Partenaires

    Associatifs

    56 | Agenda

    Les Clubs 59 | Entretien avec

    Jean-Pierre Maureau,

    Prsident du Club des Grants

    dActifs et Directeur Associ Axos

    62 | Entretien avec

    Marie-Agns Nicolet,

    Prsidente du Club des Marchs

    Financiers et Prsidente de

    Regulation Partners

    Actualit65 | AFG, Le rle de la gestion

    dans le financement de lconomie

    post-crise

    09

    12

    06

    65

    CongrsSon prsidentnous prsente le contexte de cet vnement

    Spcial Concours 2013Prsentation dune dition record

    Personnalit Questions / Rponses

    dAndr Lvy-Lang sur la situation financire

    actuelle

    ActualitLAssociation Franaise de la Gestion financire

    Edit par le Centre des Professions Financires : 20 rue de lArcade 75008 Paris - Tel : +33 (0)1 44 94 02 55www.professionsfinancieres.com - Email : contact@professionsfinancieres.com - Directeur de Publicationet rdacteur en chef : Michel Philippin - Secrtariat de rdaction et organisation du Concours International des Mmoires de lEconomie et de la Finance 2013 : Nomie Morel - Conception et Ralisation : FFE - crdits photos : droits rservs - Edition et Rgie Publicitaire : FFE, 15 rue des Sablons 75116 Paris - Directeur de la publicit : Patrick Sarfati 01.53.36.37.90 patrick.sarfati@ffe.frResponsable de la publicit : Karine Thomas 01.53.36.20.36 karine.thomas@lemagazinedesprofessionsfi-nancieres.fr Service technique : Ada Pereira 01.53.36.20.39 aida.pereira@ffe.fr - Conception graphique et mise en page : Mandy Vu-Van Imprimeur : Champagne - Photo couverture : Ovasens Studio

  • 06

    Personnalit

    Vous avez rcemment affi rm quil est nces-saire de maitriser la fi nance. Quels sont pour vous les points essentiels de cette maitrise?Les rformes de la rgulation financire, lar-gement lances depuis 5 ans, dont on peut voir que lessentiel serait quelles soient mieux coordonnes. Ctait un des objectifs du G20 et du Conseil pour la Stabilit Finan-cire, il est loin dtre ralis.

    Dans la frnsie rglementaire actuelle, ne pensez-vous pas quil existe un grand risque que les textes mis en uvre aient des cons-quences ngatives sur lconomie relle?Bien sr, notamment en Europe, pour les banques en freinant la transformation fi-nancire et le dveloppement des crdits, pour les assurances en dcourageant les pla-cements en actions. Je pense que ce risque est mieux peru depuis un an. Mais la m-canique de Bruxelles est lance, il faudrait beaucoup plus daction politique dune part, de pression de la BCE dautre part, pour res-ter raisonnable

    Vous expliquez souvent que les crises syst-miques sont lies essentiellement des opra-tions o la seule ide est dacheter des biens crdit pour les revendre ; que faire pour limi-ter ce type daction?Le problme dpasse la sphre financire, cest la cration globale de liquidits qui per-met le dveloppement des bulles. Cela a t le cas avant 2007, cest de nouveau le risque avec les politiques montaires du Fed, de la BCE et de la BoJ. Mais cette fois, le risque est identifi, mme si la solution pour lviter nest pas vidente

    Daprs vous, les rgles doivent tre mondiales car les marchs fi nanciers le sont. De ce point de vue, ntes-vous pas inquiet des distorsions

    dans ce domaine qui apparaissent entre lEu-rope et les Etats-Unis?Bien entendu, et la partie est ingale : la do-mination des banques amricaines sur les marchs financiers a t renforce par la crise et par les mesures prises en Europe. La loi Dodd-Frank est une usine gaz qui peut rduire certains risques sur le march domes-tique amricain mais ne limite pas lexpan-sion des investment banks amricaines.

    Pour complter la question prcdente, ne pensez-vous pas que la rgle de limitation du bonus dcide pour lEurope cre une distor-sion de concurrence majeure avec les autres marchs; Cela ne va-t-il pas aboutir parado-xalement donner la main aux gants amri-cainsns, dailleurs, pour partie de la crise?Cest surtout une mesure coteuse pour les banques europennes car elle pousse aug-menter la partie fixe des rmunrations pour arriver un total comptitif, au dtriment de la flexibilit Elle sajoute aux distorsions rglementaires cites ci-dessus, pour pna-liser les activits de