Ma cabane au pied des tours

download Ma cabane au pied des tours

of 6

  • date post

    17-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    216
  • download

    2

Embed Size (px)

description

Le 13 du Mois

Transcript of Ma cabane au pied des tours

  • AU PIED DES TOURS

    REPORTAGE

    Le magazine indpendant du 13e arrondissementN 05 Mars 2011 | www.le13dumois.fr | En vente le 13 de chaque mois3,90 !

    DUCATIONCES CLASSES QUI FERMENT

    PORTRAIT LE ROBUCHON CHINOIS

    INSOLITELE BUSINESS DES MORDUS DE REPTILES

    DIX ANS APRS TOUBONLA DROITE EST-ELLE MORTE ?

    3782889

    503908

    R 2

    8895

    - 00

    05 -

    F

    : 3.

    90 !

    ENTRETIEN P.20

  • 28 Mars 2011 www.le13dumois.fr

    Sil tait devant la mer, il naurait besoin de rien. Cest Ahmed qui le dit, recroquevill sur une chaise de rcupration dans sa petite maison encombre dune quantit ahurissante dobjets soigneusement rangs. Btie de ses mains, sa cahute est love dans un recoin de bton non loin de lentre du parking souterrain dun immense ensemble HLM de larrondissement - le site dit Watteau-Rubens-Banquier-Hpital , qui compte prs de 500 logements. bientt 60 ans, ce Marocain occupe sans titre un local inutilis de Paris Habitat, loffi ce en charge des logements sociaux de la Ville, qui menace de len expulser.

    Ahmed a dbusqu lendroit voil quatre ans, alors quil tait sous une tente sur le quai dAusterlitz. Le sans-abri dcouvre un espace claire-voie jonch de dchets et de djections frquent par des revendeurs de haschich et des clochards de passage. Il y voit aussitt un toit se mettre sur la tte et se retrousse les manches.

    FACE AU RISQUE DEXPULSION, LES VOISINS SE MOBILISENTBientt, il dresse une fi ne cloison de bois pour fermer cette enceinte triangulaire de sept huit mtres carrs, qui se rtrcit lendroit o se situe dsormais son lit. lextrieur, une terrasse dcore dune multitude de plantes et de bibelots en tous genres maquettes de bateau, marionnettes... et dune toile strie de noir pour le protger de la pluie. Je fais collection de choses qui me plaisent et je les expose , confi e Ahmed, qui a gagn lestime de ses voisins en veillant la propret de son environnement. Suprme ralisation du monsieur, un troit jardin en terrasses accol

    MA CABANE AU PIED DES

    TOURS

    13e IL REPORTAGE

  • Par Jrmie PotePhotographies Mathieu Gnon

    29www.le13dumois.fr Mars 2011

    Tranches de vie dun homme de la rue qui sest construit un abri au pied des HLM.

    REPORTAGE

  • La terrasse amnage par Ahmed.

    30 Mars 2011 www.le13dumois.fr

    13e IL REPORTAGE

    son domaine, o il cultive pinards, lentilles, fves, haricots et fl eurs. Un vrai paradis en t, mme si lissue dun rude hiver, ses plantes sont foutues , regrette-t-il.

    Sa conduite exemplaire a conduit lAmicale des locataires du site et son prsident Henri Carloni, 40 ans de grands ensembles son actif, rdiger un courrier de protestation contre la menace qui pse sur les paules dAhmed. Lanne dernire, une visite de la grante du site, en la prsence dHenri Carloni, les conduit devant la porte du squatteur . Ahmed est alors inform du risque den tre vinc lissue de la trve hivernale. Or, pour le prsident de lAmicale, il sagit dun voisin, peu mimporte sa nationalit ou sa situation juridique. Cest avant tout quelquun qui se raccroche la vie de faon remarquable, qui a la volont de vivre comme les autres . Il interroge : est-ce vraiment le rle dun offi ce HLM que de renvoyer les gens la rue ?

    Henri Carloni concde cependant que Paris Habitat qui nous a simplement indiqu que laffaire est en cours dtude a tous les droits pour procder lexpulsion. Ne serait-ce que pour des raisons de scurit : Ahmed sclaire la plupart du temps la bougie et lui-mme confi e quil doit rester en permanence sur ses gardes pour viter un dpart de feu.

    Chez lui pourtant, nous constatons avec tonnement quil dispose de llectricit une fois le soir venu. Cela lui permet de faire fonctionner son radiateur, ses lampes et ses trois tlvisions. Une intervention magique , due un bon samaritain des environs qui lui prte un branchement, preuve supplmentaire de sa complte intgration dans le paysage local.

    LE PARCOURS SINGULIER DUN EXIL la lueur de cette clart retrouve, la vie dAhmed se dvoile un peu mieux. Le poste de radio distille des actualits toute entire occupes par les rvolutions arabes en cours. Loccasion pour le Marocain de se rappeler ses tats de service en tant que matre dhtel de la rsidence de Mouammar Kadhafi . Dot dune exprience de 25 ans dans la

  • Vers 18 heures, quand arrive llectricit.

    31www.le13dumois.fr Mars 2011

    REPORTAGE

    restauration, ce pre de quatre enfants na eu de cesse depuis trs jeune de quitter Agadir et le foyer familial pour voir du pays, au Maroc dabord puis ltranger. Ahmed a vcu la dernire dcennie du 20e sicle dans de nombreux tats du Maghreb et des Proche et Moyen-Orient, au gr des contrats conclus par lintermdiaire de loffi ce du tourisme marocain.

    Quant la raison profonde de son dpart du Maroc, il commence par avancer sa curiosit pour lEurope, dont il ne connaissait que les rcits des touristes croiss dans sa profession. Avant de rvler, du bout des lvres, un lourd secret. Il parle du suicide dun fi ls, appris sur le tarmac dun aroport alors quil tait prt sembarquer pour un nime contrat en Libye. Il concde que cest 50 % ce qui lui a donn envie de partir, pour oublier . En 2001, il refuse une dernire mission, renonce sa petite pension de retraite - 150 euros - et atterrit en France.

    Quelques jobs au noir dans la restauration entre Nanterre, Nice et Marseille lui permettront de survivre. Sils mavaient fait des contrats, jaurais dj des papiers , dplore-t-il. Faute de pouvoir rgulariser sa situation, il nchappe pas la rue et se rfugie rapidement dans le 13e, proximit des foyers et des associations daide aux sans-abri qui y pullulent plus quailleurs Paris. Ahmed fi nit par devenir brocanteur de rue, biffi n , sapprovisionnant en objets de rcupration quil revend mme le trottoir porte de Montmartre, pour des revenus mensuels de lordre de 200 300 euros. Son amnagement intrieur en tmoigne. Cest une vritable caverne dAli Baba o lon trouve de tout : bagages, vtements, petit lectromnager, le tout en dizaines dexemplaires quil ne peut se rsoudre jeter, a peut toujours servir quelquun .

    PROFESSION : BIFFINSa maison-entrept illustre une vie peu de choses prs routinire. Sur un miroir, un pense-bte indique les dates limites de renouvellement de son Pass Navigo gratuit et de son coupon alimentaire, qui lui permet

    de djeuner chaque jour Chevaleret. Tous les soirs, il sort laver ses lgumes pour le dner du lendemain. Je le fais la nuit pour viter quon me voit pendant la journe , dit-il. Il emprunte leau dont il a besoin chez un garagiste dont latelier se situe lentre du parking adjacent. Il sefforce dentretenir les meilleurs rapports possibles avec ce voisin immdiat. Un rtroviseur clou sur sa porte permet Ahmed de surveiller les alles et venues sur la rampe daccs. Jean-Philippe, le gardien de nuit en titre du parking, passe dailleurs de temps en temps prendre de ses nouvelles. Il nemmerde personne, et si cest propre ici, cest grce lui, tmoigne t-il. Si on le virait, tout redeviendrait comme avant. Jai t dans la police, jen ai vu des squatteurs, et, croyez moi, ils ntaient pas comme Ahmed !

    Ahmed a bon espoir, avec le soutien des locataires, dobtenir un logement HLM dans ce 13e arrondissement quil ne veut plus quitter.

    Pour parvenir ses fi ns, lhomme compte sur une attestation de ressources promise par les associatifs en charge du Carr des biffi ns (voir encadr) de la porte de Montmartre. Il a en effet obtenu le droit de travailler les dimanches et lundis sur ce march en principe rserv aux rsidents des 17e et 18e arrondissements.

    Chaque week-end, il trane ses valises lourdement lestes de marchandises de seconde main travers les couloirs et les escaliers du mtro pour rejoindre le nord de Paris. Avant de commencer travailler, il doit se rendre dans le vieux bus impriale de lassociation Aurore qui stationne proximit des biffi ns installs sous le priphrique. Aujourdhui samedi, il na en principe pas la priorit, mais une petite liste dattente lui permet dobtenir rapidement une bche qui lui garantit laccs lun des cent emplacements disponibles. Fouzia, salarie de lassociation, lui remet justement son attestation de travail

  • Au Carr des biffins de la porte de Montmartre.

    Boulevard de lHpital, en route pour le march aux biffins.

    32 Mars 2011 www.le13dumois.fr

    13e IL REPORTAGE

    un document sans relle valeur juridique sur lequel Ahmed compte tant pour trouver se loger. Ssame en poche, il se fond dans la masse des revendeurs troitement surveills par les policiers municipaux et dballe son chargement de chaussures.

    Les meilleurs jours, il repart avec 30 euros de bnfi ce. Juste assez pour se nourrir et envoyer un pcule sa fi lle, thsarde en droit au Maroc. Lloignement lui pse, mais il nest pas question pour Ahmed de revenir sans argent. Il a des terres du ct dAgadir et veut tre en mesure den assumer lexploitation. Pour cela, il lui faut obtenir une carte de sjour, ce qui lui est dsormais possible aprs dix ans de prsence sur le territoire franais. Il parle de voyager ailleurs en Europe une fois ses papiers en main. presque 60 ans, les rves ne lont pas quitt et cest pas pas, comme il collectionne les objets, quAhmed compte tracer sa route.

    LE COMBAT DES BIFFINS

    Le Carr des biffi ns est n de de six annes daction pour la rgularisation des marchs de fortune installs aux portes de la capitale. Le site de la porte de Montmartre, autoris en septembre 2009,

    est lheure actuelle le seul du genre. 200 biffi ns munis dune carte dadhrent dlivre par lassociation Aurore occupent dsormais le pav et sengagent ny vendre que des objets de seconde main.