Lydec Theorie Modelisation Reseau AEP

download Lydec Theorie Modelisation Reseau AEP

of 22

  • date post

    12-Jan-2016
  • Category

    Documents

  • view

    9
  • download

    3

Embed Size (px)

description

Lydec Theorie Modelisation Reseau AEP et normes

Transcript of Lydec Theorie Modelisation Reseau AEP

SOMMAIRE

Rseau Eau Potable: Principe et Conception

LYONNAISE DES EAUX DE CASABLANCA

LYDEC

DIRECTION INVESTISSEMENTS

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DU

GRAND CASABLANCACRITERES DE CONCEPTION ET DE DIMENSIONNEMENT DES OUVRAGES DEAU POTABLE

DATE : Janvier 2004Sommaire

31Ecoulement en charge

1.1Dfinition31.2Charge hydraulique41.3Pertes de charge linaire51.4Pertes de charge singulire81.5Calcul de ltat dquilibre dun rseau142Modlisation dun rseau deau potable162.1Gnralits162.2Etapes de la modlisation183MODULATION DE LA CONSOMMATION DEAU ET CAPACITE DE STOCKAGE193.1Modulation Saisonnire193.2Modulation journalire193.3Modulation Horaire193.4Paramtres hydrauliques203.4.1Pertes de charge dans les canalisations:203.4.2Pression dans les rseaux203.4.2.1Pression minimale203.4.2.2Pression maximale213.4.3Vitesse dcoulement213.4.3.1Vitesse maximale213.4.3.2Vitesse minimale22

1 Ecoulement en charge

1.1 Dfinition

1.2 Charge hydraulique

1.3 Pertes de charge linaire

1.4 Pertes de charge singulire

1.5 Calcul de ltat dquilibre dun rseau

2 Modlisation dun rseau deau potable

2.1 Gnralits

2.2 Etapes de la modlisation

3 MODULATION DE LA CONSOMMATION DEAU ET CAPACITE DE STOCKAGE

Il faut distinguer 3 types de modulation:

Modulation Saisonnire

Modulation Journalire

Modulation Horaire

3.1 Modulation Saisonnire

Le coefficient de modulation saisonnire est dfinit par le rapport entre la consommation journalire moyenne du mois considr et la consommation journalire moyenne calcule sur lanne entire.

Lanalyse des volumes mensuels distribus en 1990-1991 a permis de dterminer de dterminer les coefficients de pointe suivants:

Casablanca

:1.10

Mohammedia

:1.20

Commune priphrique:1.20

3.2 Modulation journalire

Le coefficient de pointe journalire est dfini par le rapport entre la consommation journalire moyenne des trois journes conscutives les plus charges de lanne et la consommation journalire moyenne du mois correspondant.

Les coefficients de pointe journalire retenus sont les suivants:

Casablanca

:1.06

Mohammedia

:1.09

Commune priphrique:1.09

3.3 Modulation Horaire

Le coefficient de modulation Horaire est dfinit par le rapport entre le dbit distribu durant lheure considre et le dbit moyen calcul sur 24 heures.

Les courbes de modulation adoptes pour les diffrents tages de distribution ont t tablies:

Soit sur la base des dbits enregistrs en tte de rseau durant les campagnes de mesures ralises au cours de la mission A (Casablanca et Mohammedia);

Soit par analogie, en tenant compte de la structure de la consommation, cest dire des usages de leau (communes priphriques).

Le mode dtablissement ou dajustement de ces courbes est comment ci-aprs.

3.4 Paramtres hydrauliques

3.4.1 Pertes de charge dans les canalisations:

Les pertes de charges dans les canalisations ont t calcules laide de la formule de COLEBROOK.

Pour le facteur de rugosit K, les valeurs suivantes ont t adoptes:

Conduites existantes non remplaces dans le cadre des travaux de rhabilitation (bton, fonte ductile, amiante ciment): K=2mm;

Conduites futures (bton, fonte ductile, amiante ciment): K=1mm;

Conduites futures (PVC): K=0.5 mm.

3.4.2 Pression dans les rseaux

3.4.2.1 Pression minimale

a) pression au branchement

LYDEC doit assurer une pression minimale au branchement gale 2.0 bars en toute circonstance, et en particulier en heure de pointe de consommation, afin dalimenter les btiments de type R+5. Les btiments de plus de 5tages sont quips dun surpresseur.

b) pression dans le rseau de distribution principal

La maille type du rseau dossature (diamtre 300mm) a une superficie de lordre de 150 hectares, cest dire quelle constitue schmatiquement un carr de 1.2 km de cot. Tout point du rseau de service (diamtre 250 mm et infrieur) se trouve donc une distance maximum de lordre de 0.6 km par rapport dossature.

La perte de charge dans le rseau de service ne devrait donc pas dpasser 3 m (5m/kmx0.6km).

Par consquent, les valeurs suivantes ont t retenues pour la pression minimum maintenir dans le rseau dossature (diamtre 300 mm) et fortiori dans les feeders (diamtre suprieur ou gal 400 mm):

pour la variante 2 bars au branchement:

2.5 bars dans le rseau dossature

pour la variante 3 bars au branchement:

3.5 bars dans le rseau dossature

3.4.2.2 Pression maximale

Il est dusage de ne pas dpasser une pression de 6bars dans les rseaux de distribution deau, afin de minimiser les fuites.

Exceptionnellement, dans des secteurs trs limits, on peut accepter une pression de 7 8 bars la nuit pendant quelques heures.

3.4.3 Vitesse dcoulement

3.4.3.1 Vitesse maximale

Il nexiste pas de rgle absolue en ce qui concerne la vitesse maximale dcoulement dans les conduites dun rseau de distribution deau. En effet la principale consquence dune vitesse leve est de crer des pertes de charges importantes ce qui nest pas totalement rdhibitoire si la pression aval reste suffisante pour assurer correctement la desserte. On peut cependant considrer les valeurs guides suivantes, qui correspondent une perte de charge de 4 5 m/km:

Diamtre (mm)Vitesse (m/s)

2000.70

3000.95

4001.15

5001.30

6001.50

8001.80

Ces valeurs guides peuvent tre transgresses, au cas par cas, selon que lon doit minimiser les pertes de charge ou que, au contraire une charge importante est disponible en tte du rseau.

3.4.3.2 Vitesse minimale

Une vitesse dcoulement trop faible peut avoir des rpercussions sur la qualit de leau.

On admet, gnralement, que dans le rseau principal, la vitesse minimale ne doit pas tre infrieure 0.6 m/s en heure de pointe de consommation.

Lydec janvier 2004

2