L'Université Stendhal - Grenoble III

download L'Université Stendhal - Grenoble III

of 120

  • date post

    06-Feb-2017
  • Category

    Documents

  • view

    218
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of L'Université Stendhal - Grenoble III

  • CN

    EL'UNIVERSIT GRENOBLE III - STENDHAL

    RAPPORT

    DVALUATION

    CNE1

  • CN

    EL'UNIVERSIT GRENOBLE III - STENDHAL

    L'valuation de l'Universit Grenoble III - Stendhal, commence en janvier 2001, a t place sous la responsabilitde Jean-Claude Bouvier et Laurent Versini, membres du Comit national d'valuation, et ralise avec la collaboration deGilles Bertrand, prsident, et de Jean-Loup Jolivet, dlgu gnral.

    Ont particip l'valuation :

    Pierre Couronne, professeur l'Universit Lille III ;

    Robert Damien, professeur l'Universit de Franche-Comt ;

    lisabeth Fichez, professeur l'Universit Lille III ;

    Roger Marchal, professeur mrite l'Universit Nancy II ;

    Marie-Paule Payre, charge de mission au CNE ;

    Michel Perrin, professeur mrite l'Universit Bordeaux II ;

    Marie-Rose Simoni, directeur de recherches du CNRS.

    Nisa Balourd et Nathalie Raibaut, assistantes au CNE, ont assur la prsentation matrielle de ce rapport.

    Le Comit remercie les experts qui lui ont apport leur concours. Il rappelle que ce rapport relve desa seule responsabilit.

    O R G A N I S A T I O NDE

    L V A L U A T I O N

    CNE3

  • CNE5

    CN

    EL'UNIVERSIT GRENOBLE III - STENDHAL

    TABLEDESMATIRES

    Introduction 7

    - Le rapport de 1994 9

    - Le contrat de dveloppement 1999-2002 10

    - Les thmes de l'valuation 11

    Prsentation gnrale de l'universit 13

    I - Les tudiants 16

    II - Les IATOS 18

    III - Les enseignants 19

    Le gouvernement et la gestion 21

    I - Un gouvernement prsidentiel et "polysynodal" 23

    II - Une gestion htrodoxe 24

    L'tudiant au centre du dispositif 37

    I - Information et orientation 39

    II - La formation initiale 43

    III - La formation continue 54

    IV - La vie tudiante 555

    Les dynamiques de la recherche 59

    I - La recherche 61

    II - La formation la recherche 70

    III - La diffusion des rsultats 71

    L'interuniversitaire : une solution ? 73

    I - Les donnes du problme 75

    II - La situation actuelle 75

    III - De nouveaux espaces conqurir 78

    Conclusions et recommandations 87

    Annexes 93

    Rponse du prsident 103

  • CN

    EL'UNIVERSIT GRENOBLE III - STENDHAL

    I N T R O D U C T I O N

    CNE7

  • I - LE RAPPORT DE 1994

    Les conclusions et les recommandations du rapport du CNE, publi en avril 1994, sur lUniversitGrenoble III, portaient sur les points suivants :

    LA GESTION ET LE GOUVERNEMENT. Il tait souhait une implication troite des directeurs descomposantes dans la gestion et le gouvernement de luniversit. En ce qui concerne le personnel enseignant,il tait souhait le redploiement des disparits de potentiel entre les disciplines, la venue en plus grandnombre, grce aux emplois vacants, denseignants trangers, comme invits ou associs, le renforcement delinternationalisation des composantes, notamment en sciences de linformation et de la communication, lerespect de la rgle de rsidence, en particulier en langues et lettres. Un accroissement des ressources de lataxe d'apprentissage, la cration dun service des marchs (ou la participation un service interuniversitaire), lacoordination des efforts des diffrents services dinformation et dorientation (SIO) du site et un intrt soutenu linsertion professionnelle des diplms taient galement souhaits.

    LORGANISATION PDAGOGIQUE. taient recommandes une meilleure organisation pdagogique descursus, de langues et de lettres notamment - la reconstitution des modules devant pargner un grand nombredheures complmentaires -, la rvision des dnominations des DU mais aussi celle de la formation continue enfaisant fusionner les diffrentes structures existantes, en tablissant des passerelles entre formation initiale etformation continue, en faisant des formations professionnelles des formations diplmantes.

    Le dveloppement des formations de l'Universit Grenoble III Valence ne devait pas excder le niveau DEUG.

    LA RECHERCHE. La recherche tait juge comme ingale suivant les disciplines, souvent estimable, parfoisde grande qualit, mais une politique de recherche ntait pas pleinement dfinie, notamment par le fonctionnementinsatisfaisant de lcole doctorale, une structuration incomplte de lensemble des activits et une insuffisance deleur valorisation. La rpartition du BQR devait tre revue.

    LES BIBLIOTHQUES UNIVERSITAIRES. Le CNE encourageait vivement le ncessaire regroupement destrente-trois bibliothques universitaires, en concertation avec le Service interuniversitaire de documentation (SICD 2),commun aux universits Grenoble II et Grenoble III, et rattach l'Universit Grenoble II. Il paraissait indispensablede clarifier la relation du Service de gestion documentaire de l'Universit Grenoble III par rapport au SICD 2 etdtablir une politique concerte dachat public des publications. La formation continue des personnels des universitsparticipant au fonctionnement des bibliothques de proximit devait tre organise de concert.

    LENSEIGNEMENT DES LANGUES. Il y avait urgence :

    - augmenter significativement les possibilits de stages ltranger des tudiants ;

    - renforcer la prparation au CAPES et lagrgation dAnglais, tant donn les taux considrables dchecs loral ;

    - lever le niveau du DEUG en langues vivantes ;

    - rorganiser en profondeur lanne de licence en anglais, malgr son cot lev ;

    - individualiser la filire LEA de la nouvelle UFR de Langues en tenant compte des engagements du contratquadriennal et en recherchant lharmonisation des formations existant en ce domaine dans lacadmie ;

    - allger les programmes, les rduire et simplifier les procdures de contrle ;

    - substituer aux deux DU danglais pratique une filire prenant appui sur les stages ltranger et permettant dediversifier efficacement les filires de lUFR dtudes anglophones ;

    - unifier toutes les structures relatives aux relations internationales en en confiant la direction un seul responsable,s'appuyant sur un conseil de gestion et sur des structures susceptibles de rpondre aux diffrentes missions(changes dtudiants, entre autres).

    L'UNIVERSIT GRENOBLE III - STENDHAL

    CNE9

  • LA MAISON DES LANGUES ET DES CULTURES. La Maison des langues et des cultures, premire de songenre en France, devait tre un lieu dapprentissage et de certification des langues et des cultures trangres pourtous les non spcialistes, de mme quun lieu dexprimentation et de recherche dans le domaine de la didactiquedes langues, grce aux technologies et aux pdagogies nouvelles. La russite de cette entreprise ncessitait :

    - en priorit, une dfinition des modalits, objectifs, chanciers, dans le but de fixer des engagements et desmoyens avec la tutelle ;

    - une dfinition prcise des relations de l'Universit Grenoble III avec ses partenaires du Ple europen, et un accordexplicite fixant les engagements de chacun et les moyens y affrant.

    Les activits de la Maison des langues devaient tre complmentaires de celles des autres tablissementsd'enseignement suprieur grenoblois et apporter rellement des prestations nouvelles, la qualit devant tre apprciedans le contexte international.

    LE CENTRE UNIVERSITAIRE DTUDES FRANAISES (CUEF). Structure phare de lefficacit et de larputation de lUniversit Grenoble III, le CUEF devait voir son statut, ses conditions de fonctionnement et sesmodes dintervention clarifis, de manire bienveillante.

    II - LE CONTRAT DE DVELOPPEMENT 1999-2002

    Il est ncessaire de prciser que l'laboration de ce contrat a t difficile tant du point de vue interne qu'avecle ministre de tutelle. En interne, le prcdent prsident tait mis en minorit par le CA, la vice-prsidence auxaffaires gnrales tait vacante et la vice-prsidence aux affaires pdagogiques a t vacante jusqu' quatre moisde la rdaction finale. Il faut ajouter cela la difficult d'assimilation par les UFR de la dernire rforme de 1997 pourla constitution des nouvelles maquettes de diplmes venant se substituer celles construites quatre ans plus tt.Avec les autorits de tutelle, la signature du contrat a t retarde, d'abord du fait du dossier de la Maison deslangues et des cultures, ensuite de la mise en cause par le rectorat des dficits du compte financier, et enfinsubordonne la remise du rapport de l'Inspection gnrale de l'administration de l'ducation nationale et de larecherche.

    Le premier axe, "Adaptation de loffre de formation aux exigences nationales et internationales pour unmeilleur panouissement personnel et professionnel de ltudiant", se dcline dans les domaines suivants :ltudiant et la vie tudiante au cur de luniversit ; lamlioration des dispositifs et des outils pdagogiques ; laprofessionnalisation des filires ; le dveloppement, dune part, de la formation continue, dautre part, des relationsinternationales en favorisant la mobilit tudiante et enseignante.

    Le CNE est conscient des efforts dj faits par luniversit pour accompagner lorientation et la rorientationdes tudiants et mieux les impliquer dans la vie de luniversit : malgr les relles difficults, connues, gnrales lensemble des universits franaises, ces efforts doivent tre poursuivis. Lvaluation des enseignements va aussidans le bon sens. Luniversit a tenu ses engagements en matire culturelle avant mme dtre oblige de le faire,de mme que pour lamlioration des dispositifs et outils pdagogiques. La suggestion de crer un service communde tl-enseignement est toujours dactualit. Le Service de formation continue doit souvrir linteruniversitaire. Ilest regretter que ltablissement ne dispose pas de statistiques gnrales, sur plusieurs annes, tant pour lesdparts et arrives que pour les tudiants et enseignants.

    Le second axe, "Les dynamiques de la recherche", concerne les domaines suivants : la structuration de larecherche, lcole doctorale, le Ple europen,