L'un tout seul, J.A. Miller

download L'un tout seul, J.A. Miller

If you can't read please download the document

  • date post

    24-Dec-2015
  • Category

    Documents

  • view

    122
  • download

    3

Embed Size (px)

description

Seminaire 2011 J-A Miller en francaise

Transcript of L'un tout seul, J.A. Miller

  • Orientation lacanienne III, 13.

    ANNE 2011

    Jacques -Alain Miller

    Premire sance du Cours

    (mercredi 19 janvier 2011) I

    Bon. Bien le bonjour.

    Si jai plac ce que jai pu vous dire lan dernier sous le titre Vie de Lacan, est-ce pour cette anne vous entretenir de luvre de Lacan ? La vie et luvre , le binaire est connu.

    Mais vrai dire, y a-t-il luvre de Lacan ? Sil y a un mot qui est absent chez Lacan, quil ne prononce et quil ncrit jamais pour dsigner le produit de son travail, cest bien celui duvre. Bien plutt sest-il attach ne jamais prsenter ce quil donnait au public que comme, si je puis dire, des hors-duvre, annonant indfiniment le plat de rsistance. Des hors-duvre destins mettre en apptit pour la suite. La suite au prochain numro !

    Lacan na jamais propos de menu que sous la forme dun feuilleton, et ce feuilleton, c est celui de son Sminaire. Actualisons a.

    Voyez par exemple les sries lamricaine, les sries de tlvision qui sont aujourdhui la mode et dont on voit chaque anne les mmes personnages repartir pour de nouvelles aventures. Le

    Sminaire de Lacan, cest une srie de cette faon.

    Sil y a une uvre de Lacan, cest en tous les cas le Sminaire qui en donne laxe. Le Sminaire est, si jose dire, le Grand uvre de Lacan, un interminable work in progress dont le corps est fait de pas moins de vingt-cinq livres, tels que je les ai appels, qui vont des crits techniques de Freud celui quil a intitul Le moment de conclure. Encore, ce massif de vingt-cinq livres est-il dbord ses extrmes : avant, on compte deux Sminaires, donns dans lintimit de sa maison, sur Lhomme aux rats et sur Lhomme aux loups , les cas de Freud, et aprs Le moment de conclure, encore trois Sminaires. Deux dentre eux sont vous la topologie des nuds sous les titres suivants : La topologie et le temps et Objet et reprsentation - il nen reste que peu dans ce dont tmoigne la stnographie et dont jai pu sauver quelques articulations - et le Sminaire ultime, contemporain de la dissolution de lcole Freudienne de Paris et de sa tentative de crer une nouvelle cole dont les leons crites lavance subsistent intgralement.

    Soit une amplitude de trente annes, de 1951 1980. Trente annes qui forment, dirait-on, lpoque lacanienne de la psychanalyse sil ne fallait en remettre encore trente de plus pour que ce Sminaire prenne une forme acheve.

    Nous y sommes. Cest--dire la somme est l, presque. Presque, parce que reste la publier. Jai voqu les deux Sminaires topologiques de Lacan, ce quil en reste sera publi en annexe du Livre 25 Le moment de conclure. Des deux Sminaires initiaux, on ne

  • J.-A. MILLER, - Anne 2011 - Cours n 1 - 19/1/2011 - 2

    dispose dindications que pour le second consacr Lhomme aux loups : des notes dauditeurs qui ont circul dans le milieu des lves de Lacan, et dont jai tabli le texte, et que je compte publier avec le Sminaire ultime, celui de la Dissolution, dans un petit volume intitul Aux extrmes du Sminaire .

    Et pour faire le point sur la publication qui reste venir du Sminaire , jindique que je rassemble en un volume les Sminaires 21 et 22, Les non-dupes errent et RSI, et en un volume le 24 et le 25, Linsu que sait etc. et Le moment de conclure. Donc, mis part le petit volume des extrmes du Sminaire , restent huit volumes paratre et jessaierai de convaincre lditeur de les faire sortir raison de deux par an, ses intentions lui tant de nen faire paratre quun par an. Je compte sur la vox populi pour se manifester avec suffisamment dinsistance pour quil veuille bien acclrer cette production et quon dispose enfin de la suite des Sminaires que laisse derrire lui Jacques Lacan.

    Lacan donc, na jamais dit : mon uvre. Il ne disait pas davantage : ma thorie. Il disait : mon enseignement. Il ne sest pas voulu un auteur, il ne sest pas pens comme un auteur, il ne sest pas identifi la position dun auteur, mais celle dun enseignant et, comme le mot est galvaud, disons, dun mot quil a employ, dun enseigneur.

    Cela ne veut pas dire seulement que son Grand uvre est oral. Quest-ce qui distingue un auteur dun enseigneur ? Cest dabord que lauteur a des lecteurs tandis que lenseigneur a des lves. Et encore, que lauteur parle potentiellement pour tous, tandis

    que lenseigneur parle pour quelques-uns. Ce qui nous voque bien sr les happy few de Shakespeare Stendhal. Et ces quelques-uns qui ont form ladresse de Lacan - adresse constante par-del les traverses qui ont renouvel ses auditeurs -, cette adresse, ces quelques -uns, ctaient des psychanalystes. Et Lacan sest adress, a choisi de limiter son adresse des psychanalystes, et prcisment aux psychanalystes qui venaient lcouter, qui se dplaaient pour ce faire, qui apportaient leur corps, comme on doit lapporter une sance de psychanalyse.

    Si, du vivant de Lacan, la publication du Sminaire a tant tard - je dirais jusqu ce que je vienne -, ce nest pas seulement en raison de lincapacit des autres, ses autres lves, le faire, ni seulement des exigences que Lacan aurait marqu, ni de ses rticences : cest que la matire mme de ce discours quelques-uns rpugnait, tait en quelque sorte antinomique tre offerte au tout-venant, en librairie, et que Lacan, en dfinitive, saccommodait fort bien ce que ses Sminaires saccumulent dans un petit placard, rue de Lille, quil a ouvert un jour, devant moi. Certes, travaill tait-il en mme temps du vu que cela nen restt point l, mais il y fallut loccasion qui ne vint que tard.

    Le Sminaire ne devient une uvre, et Lacan auteur, que par loffice, le truchement dun autre qui prend sur lui cette transformation, que sen fait lagent. Et quelle est cette transformation ? Cest de passer de ce qui fut audible, plus ou moins, au lisible, et cest aussi une transformation qui, si je puis dire, universalise ce discours.

  • J.-A. MILLER, - Anne 2011 - Cours n 1 - 19/1/2011 - 3

    Certes, Lacan, par ailleurs, a t auteur. Il y a les crits , et il y a depuis dix ans les Autres crits . Il a commenc, certes, dcrire avant de faire Sminaire, mais une fois le Sminaire commenc, ses crits sont autant de dpts, de cristallisations du Sminaire , ce sont des chutes, des rebuts du Sminaire, ce sont, a-t-il dit, des tmoignages des moments o il aurait senti spcialement son Sminaire des rsistances le suivre. Cest aussi, il faut dire, trs gnralement des occasions qui ont chez lui suscit le mouvement de boucler par crit une articulation. Et le plus souvent sous le coup dune demande. Les crits ont aussi une adresse, un par un. Ils sont adresss ceux qui lui demandaient dcrire. Comme il mest arriv de lui demander dcrire une prface au Sminaire 11, dcrire Tlvision, lorsquil se dmontrait incapable dimproviser devant une camra. Enfin, je mentends, il tait parfaitement capable dimproviser devant une camra, mais enfin quand on filme, on reprend, il y a des raccords, et entre les prises, la rflexion de Lacan continuait davancer, ce qui fait que quand on voulait faire un raccord, ce ntait jamais raccord . Au bout dune journe, on avait compris que sa pense ne tenait pas en place, et donc je dis : arrtez les frais, et je lui dis : il va falloir que vous criviez tout a. Ce quil a fait.

    Et sans doute dune faon que jignore mais sans doute moins familire, ses crits sont tous crits la demande. Demande de dlivrer un rapport pour un congrs, demande de participer une encyclopdie, demande de participer un colloque, demande de passer la radio ou la

    tlvision, comme je viens de dire, cest--dire des occasions. Demande de faire une prface Oui, le dernier texte des crits , qui est intitul La science et la vrit, Lacan la crit parce que je lui ai demand un texte pour le numro un dune publication de lcole Normale dont jtais lve lpoque, que je comptais faire sortir et je lui ai demand dcrire quelque chose pour ce numro un et a a t cet crit-l qui achve le recueil.

    Donc, je dis : des occasions, car la rdaction de ses crits est, je crois bien sans exception, marque de contingence, alors que la poursuite du Sminaire obit une ncessit, une ncessit que je dirais interne. Et cest par rapport cette extraordinaire continuit dun Sminaire poursuivi sur tente ans que sont situer les crits, chaque crit de Lacan qui scandent, en scandent un moment, qui en cristallisent une articulation, qui prcisent ce qui avait figur comme approximation et disons que, dsormais, on lira Lacan dans une dialectique entre les crits et le Sminaire. Enfin, bien sr, il y en avait dj pas mal qui taient l de ces Sminaires, treize, si je ne me trompe, mais lensemble complt - mon regard moi-mme pour qui cest dj complt, a ne vous est pas encore parvenu - change aprs -coup la nature des lments. Et cet effet daprs -coup va se produire sous peu pour tous.

    Loin de moi lide de dvaloriser ce que Lacan a produit dcrits. Rien de ce que jvoque ici ne va dans ce sens. Oh, je s ais bien quun certain nombre de prosateurs, autant ils clbrent Lacan son Sminaire qui les faisait vibrer, autant dplorent la rugosit de son style crit, le qualifient dillisible, de

  • J.-A. MILLER, - Anne 2011 - Cours n 1 - 19/1/2011 - 4

    maladroit, de tortur, enfin, a nest absolument pas mon point de vue.

    Cest dans lcrit, par lcrit - lcrit dont il a distingu la fonction bien avant que a ne soit lordre du jour de la philosophie contemporaine : Lacan a tout fait fait sa place la fonction de lcriture, spcialement dans son Sminaire de Lidentification, le Sminaire 9, et dans les termes les plus prcis, voquant une primaut de lcriture avant que ce thme ne soit mis lordre du jour de la pense philosophique - cest par lcrit que Lacan fixe sa doctrine, lusage propre de ses termes.

    Cest l, si je puis dire, quil spare le bon grain de livraie, quil slectionne dans son Sminaire ce qui mrite son gr dtre isol, prserv. Dans le Sminaire, Lacan fait des tas de t