L'Obtus - Édition spéciale - Exposition d'Arts Visuels

download L'Obtus - Édition spéciale - Exposition d'Arts Visuels

of 8

  • date post

    22-Mar-2016
  • Category

    Documents

  • view

    215
  • download

    2

Embed Size (px)

description

L'Obtus - Édition spéciale - Exposition d'Arts Visuels

Transcript of L'Obtus - Édition spéciale - Exposition d'Arts Visuels

  • DITION SPCIALEPRSENTATION DU FESTIVAL | MATHIEU VALADE | VERNISSAGE

    GAGNANTS | ATELIERS | VOX-POP www.lobtus.com

    CGEP DE JONQUIRE

    UN JOURNAL TUDIANT QUI SE DMARQUE

  • Des tudiants en arts provenant de 29 collges diffrents se sont runis au Cgep de Jonquire dans le cadre de la 24e Exposition intercollgiale darts visuels. Ce rendez-vous annuel offre aux artistes de demain un lieu dapprentissage, de partage et de diffusion.

    UNE VITRINE POUR LA RELVEMARIANE BERGERON-COURTEAU

    PRSENTATION

    2 | www.lobtus.com

    Coordonnatrice de production : Mariane Bergeron-Courteau Prsident : Jean-Michel Turbide | Rdactrice en chef : Mariane Bergeron-Courteau | Secrtaire gnrale : Amlia Houde Trsorire : Vickie Lefebvre | Graphiste : Alexandre Girard Journalistes : Mariane Bergeron-Courteau, Marie Chabot-Johnson, Marianne Ct, Vickie Lefebvre, Jrmie Legault Correcteurs : Mariane Bergeron-Courteau, J-rmie Legault | Photographes : Maxime Bou-chard, Alexandre Girard | Impression : Excell Copie | Financement : Les affaires tudiantes du Cgep de Jonquire

    QUIPE DE LOBTUS

    L e Festival darts visuels, cest dabord loccasion doffrir une vitrine la relve artistique. En tout, 125 uvres tudiantes sont exposes au Centre na-tional dexposition (CNE), et ce, jusquau 12 mai. La directrice du muse, Manon Gurin, est enchante de ce partena-riat avec le festival : Cest un pur bon-heur pour nous de recevoir les uvres de ces jeunes. Et cest important de le faire : ils forment la relve artistique de demain. Lexposition exhibe lart visuel sous toutes ses formes, de la peinture au cinma en passant par la sculpture et la photographie.

    tre expos, cest une exprience sou-vent stressante pour un tudiant, mais tellement enrichissante! a leur permet de savoir un peu o ils se situent par rap-port aux autres artistes, estime lune des organisatrices du festival, Valrie Lavoie. Lenseignante en arts visuels au Cgep de Jonquire souligne dailleurs le courage des jeunes qui exhibent leur cration : Cest un exercice difficile, car plusieurs sont attachs motion-nellement leur uvre. Cest toujours peurant de voir les ractions des autres devant ce quon a cr.

    Malgr ce sentiment dangoisse, lorga-nisatrice croit que les tudiants doivent voir cette exprience de manire posi-tive. Ce quils prsentent cette semaine, ils en sont fiers. Cest toujours valorisant de montrer de quoi on est capable, et lexposition est une bonne opportunit de le faire, affirme-t-elle.

    En plus de lexposition, le festival per-met la relve denrichir son bagage artistique grce des ateliers anims par des artistes de la rgion. Les partici-pants devaient sinscrire deux des huit cours varis offerts durant le week-end. Lart urbain, le doublage anim et les arts de la marionnette en sont quelques exemples. Les ateliers permettent la fois dapprendre de nouvelles tech-niques et dchanger avec les autres tudiants. Cest trs motivant pour les jeunes, parce quen une seule fin de semaine, ils peuvent faire de nombreux apprentissages, conclut Valrie Lavoie.

    CEST UN PUR BONHEUR POUR NOUS DE RECEVOIR LES UVRES DE

    CES JEUNES. - MANON GURIN

    CEST TOUJOURS VALORISANT DE MONTRER DE QUOI ON EST CAPABLE, ET LEXPOSITION EST UNE BONNE OPPORTUNIT DE LE FAIRE. - VALRIE LAVOIE

    Photo : Alexandre Girard

  • Mathieu Valade, porte-parole de lExposition intercollgiale darts visuels, incite les festivaliers tre entts et persvrer pour faire connatre leur art.

    lier de son oncle peintre. Ses parents lont toujours encourag poursuivre dans ce domaine, et cest pourquoi il est rendu l o il est aujourdhui.

    Lart, cest une fiction qui devient vraie si on fait le saut dedans, exprime le porte-parole, enthousiaste. Il a un fort penchant pour lart minimaliste, qui amne le spec-tateur rflchir et interprter luvre sa manire. Dans son art, il aime faire un rapport de contradictions entre des formes gomtriques simples qui ne signi-fient rien la base et les images quelles peuvent voquer lorsquelles sont places en contexte. Il exploite dailleurs beau-coup de dispositifs mcaniques comme la lumire et les sons afin de capter latten-tion des spectateurs et ainsi donner une autre dimension ses uvres.

    Mathieu Valade a lanc le festival en par-tageant sa grande exprience dans le mi-lieu artistique aux tudiants runis devant lui. Il a expliqu plusieurs de ses crations en exposant son adoration pour le mini-malisme et son besoin de faire rfrence lhistoire de lart travers ses uvres. Dans mon art, je suis en dialogue avec dautres artistes, tmoigne-t-il. Dailleurs, plusieurs de ses crations reprennent des uvres ralises par de grands minima-listes, dans lesquelles il a ajout sa touche personnelle qui donne ainsi une toute autre dimension au produit final.

    Professeur lUniversit du Qubec Chicoutimi, il veut transmettre sa passion aux autres et ainsi former la prochaine gnration dartistes.

    L artiste tente de donner le got la relve de se donner corps et me dans le domaine des arts, mme si parfois plusieurs embches semblent se dresser sur son chemin. Il faut travailler fort et tre entt, lance-t-il aux participants. Dans le milieu, les artistes sont confronts plusieurs refus et phases de dcoura-gement, mais galement de nombreux moments de joie. Il faut avoir la volont de transformer le milieu, explique-t-il. Il ajoute aussi quun artiste est un dve-loppeur, tant au niveau du langage par lequel il transmet son message quau ni-veau social par lequel il russit amener quelque chose la socit ainsi que par les techniques et les technologies quil dveloppe.

    Mathieu Valade croit que la nouvelle gnration dartistes doit rflchir un nouveau systme puisque, selon lui, les artistes font actuellement face un cul-de-sac. Lorsquils deviennent assez recon-nus pour tre exposs dans les muses, les artistes ne peuvent plus atteindre un niveau suprieur et ils ne veulent pas non plus redescendre plus bas, alors ils sont coincs. Le porte-parole croit que la relve doit dvelopper un nouveau march pour commercialiser ses uvres, cest--dire russir sensibiliser la population son art. Pour lui, lavenir de lart ne dpend que des nouveaux artistes puisque lart occupe la place que les artistes dcident de prendre.

    Son artArtiste depuis son plus jeune ge, Mathieu Valade a pass son adolescence dans late-

    VIVRE DE SON ART, CEST DIFFICILE, MAIS CEST POSSIBLE!VICKIE LEFEBVRE

    PORTE-PAROLE

    3 | www.lobtus.com

    IL FAUT TRAVAILLER FORT ET TRE ENTT - MATHIEU VALADE

    LART, CEST UNE FICTION QUI DEVIENT VRAIE SI ON FAIT LE SAUT DEDANS.- MATHIEU VALADE

    Photo : Alexandre G

    irard

  • 24E EXPOSITION INTERCOLLGIALE DARTS VISUELS

    UNE RELVE PROMETTEUSE

    Lavenir est prometteur pour le milieu artistique. Les 125 uvres tudiantes exposes au Centre national dexpo-sition (CNE) prouvent que le Qubec peut compter sur une relve crative et talentueuse.

    Je crois que mme sils sont tu-diants, ils mritent grandement le titre dartiste. La directrice du CNE, Manon Gurin, est trs satisfaite des uvres qui sont exposes entre les murs de son muse. On ne satten-dait pas une qualit aussi impres-sionnante. Il y a des jeunes l-dedans qui ont beaucoup de talent. a ne serait pas surprenant quon entende parler deux dans quelques annes, se rjouit-elle avant davouer avoir pris en note quelques noms dtu-diants qui lont particulirement marque.

    Chacun des 29 cgeps prsents pour la 24e dition de lExposition intercol-lgiale darts visuels a choisi jusqu cinq tudiants pour reprsenter son tablissement. Que ce soit la sculp-ture, la peinture, la photographie ou la vido, tous les mdiums des arts visuels ont t exploits par les jeunes artistes slectionns pour lexposition. Je suis agrablement surprise de la varit prsente ici. Il y en a pour tous les gots et de

    tous les genres. Cest inspirant! smerveille une tudiante du C-gep de Chicoutimi, Anastasia Bacon. Mathilde Pomerleau, du Cgep de Rivire-du-Loup, abonde dans le mme sens : Lexposition est vrai-ment super. Il y a des tudiants qui font de trs belles choses.

    Pour une des organisatrices de lv-nement, Valrie Lavoie, difficile de croire que cette exposition rassemble des uvres collgiales. Le niveau est trs fort. Il y en a plusieurs l-dedans quon pourrait aisment voir dans une exposition universitaire. a prouve que le milieu culturel est riche et que la relve est prsente, explique avec enthousiasme lensei-gnante en arts visuels au Cgep de Jonquire.

    Un enseignant retrait en histoire de lart du Cgep de Jonquire, Roger Sarrazin, a galement beaucoup ap-prci lexposition. Je suis trs ton-n de la qualit. Jai toujours pens quil ny a pas meilleure manire dapprendre que de samuser. Et visi-blement, les jeunes qui ont expos ont eu beaucoup de plaisir conce-voir leur uvre. Cest beau voir, affirme cet habitu du CNE.

    Coups de curUne tudiante du Cgep Saint-Jean-sur-Richelieu, Jessica Jodoin-Desjar-dins, avoue avoir eu un coup de cur pour la toile Portrait dintrieur de Rosalie Gamache, qui illustre lint-rieur dun placard. Le garde-robe tait tellement bien fait, jai beau-coup apprci. La pice semblait si relle que javais limpression dtre plonge dans un autre univers, t-moigne Jessica.

    Pour Laila Mestari, tudiante au C-gep de Saint-Laurent, cest luvre de Kristopher Vandal qui sest parti-culirement dmarque. Elle illustre une Amrindienne peinte en tout petit dans un coin dune vaste toile blanche. Sa cration ma vraiment mue, parce que le visage du per-sonnage tait prenant. a contrastait avec le vide qui entoure le portrait. Cest une des seules uvres expo-ses qui tait engage, a-t-elle not.

    La directrice du CNE, Manon Gurin, a quant elle eu un coup de foudre pour luvre Akushun dAnasta-sia Bacon. Pour cette finissante du Cgep de Chicoutimi, qui en est sa troisime exposition, lart est essen-tiel lexpression de ses sentiments. Oui, je sais parler. Mais cest