Livret DOULEUR en Psychiatrie - cnrd.fr .Livret DOULEUR en Psychiatrie Livret DOULEUR en Psychiatrie

download Livret DOULEUR en Psychiatrie - cnrd.fr .Livret DOULEUR en Psychiatrie Livret DOULEUR en Psychiatrie

If you can't read please download the document

  • date post

    15-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    215
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Livret DOULEUR en Psychiatrie - cnrd.fr .Livret DOULEUR en Psychiatrie Livret DOULEUR en Psychiatrie

  • DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSY-CHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOU-LEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIA-TRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSY-CHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOU-LEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIA-TRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSY-CHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOU-LEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIA-TRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSY-CHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOU-LEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIA-TRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSY-CHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOU-LEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIA-TRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSY-CHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOU-LEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIA-TRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSY-CHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOU-LEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIA-TRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSY-CHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOU-LEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIA-TRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSY-CHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOULEUR PSYCHIATRIE DOU-

    Livret

    DOULEUR

    ResCLUD Champagne-Ardenne

    en Psychiatrie

  • LivretDOULEUR

    en Psychiatrie

    LivretDOULEUR

    en Psychiatrie

    2 3

    Remerciements

    Le RESCLUD Champagne-Ardenne remercie toutes les personnes qui ont contribu llaboration de ce projet, en particulier les directeurs des tablissements adhrents qui lont soutenu, et bien sr les nombreux rdacteurs qui ont accept de fondre leurs textes en un ouvrage collectif, ainsi que les relecteurs.

    Notre gratitude va galement la Fondation Apicil pour son aide financire sans laquelle ce livret ne pourrait exister.

    Un remerciement particulier au service communication du C.H. Blair pour son aide technique et lE.P.S.M. de Chlons-en-Champagne pour son aide logistique et son soutien constant.

    Oeuvre illustrant la couverture ralise par M. Philippe MASSIP

    tablissements et associations ayant particip la rdaction de ce livret

    RESCLUDChampagne-Ardenne

    Sommaire

    I. Pourquoi un livret douleur en psychiatrie ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41. L'essentiel... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52. Quelques rgles simples . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

    II. Quest ce que la douleur ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71. La dfinition officielle. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72. Types de douleur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73. La physiologie de la douleur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8

    III. Dpister et valuer la douleur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101. Les chelles dvaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 102. Les difficults de lvaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19

    IV. Soulager la douleur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 201. Traitements mdicamenteux de la douleur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .202. Traitements non mdicamenteux de la douleur . . . . . . . . . . . . . . . . . .36

    V. Prvenir la douleur induites par les soins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 371. Recommandations gnrales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 372. Prvention de la douleur lors dinjections intramusculaires . . . . . . . . 413. Prvention de la douleur lors des pansements . . . . . . . . . . . . . . . . . . 424. Prvention de la douleur lors de la ponction veineuse . . . . . . . . . . . .435. Prvention de la douleur lors des soins de bouche . . . . . . . . . . . . . .436. Prvention de la douleur lors de la mobilisation du patient . . . . . . . .447. Prvention de la douleur lors de lextraction de fcalome . . . . . . . . .468. Prvention de la douleur lors de la pose dune sonde urinaire . . . . . . 47

    VI. Douleurs chez les patients pris en charge en psychiatrie . . . . . . . . . . . . . 481. Douleur et psychose . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .482. Douleur et troubles bipolaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 513. Douleur et troubles de la personnalit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 514. Douleur et dmence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 525. Douleur, dpression et anxit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .556. Douleur et somatisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 577. Douleur et alcool . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .588. Douleur et mdicaments de substitution aux opiacs . . . . . . . . . . . .609. Exemple d'une consultation douleur en milieu psychiatrique . . . . . .63

    VII. Quelques mots sur les soins palliatifs lors de situations psychiatriques chroniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64

    Sources dinformation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68

    Glossaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 70

    Bibliographie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73

    Comit de rdaction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75

  • LivretDOULEUR

    en Psychiatrie

    LivretDOULEUR

    en Psychiatrie

    4 5

    I. Pourquoi un livret douleur en psychiatrie ?

    Ce constat est dautant plus vrai en psychiatrie.En effet pendant longtemps, certains comportements tels que les automutilations, labsence de manifestations extrieures lors de situations particulirement doulou-reuses, ont laiss croire que certains patients ne ressentaient pas la douleur.Aujourdhui, on sait quil nen est rien mais beaucoup de choses restent lucider :

    Comment le message douloureux est-il dcrypt et trait quand la pathologie mentale perturbe le fonctionnement cognitif ? Comment pallier labsence de manifestations extrieures de la douleur signal dalarme chez certains patients, ce qui retarde la prise en charge de pathologies somatiques graves ? Comment reprer les patients douloureux quand la communication est perturbe ? Comment valuer leur soulagement quand nous leur administrons un traite-ment antalgique ?

    Ce livret napportera pas toutes les rponses mais il a pour ambition daider les quipes soignantes mieux apprhender et soulager la douleur somatique des patients et assurer une meilleure prise en soins.Ce livret est conu en chapitres qui peuvent tre lus sparment, ce qui explique certaines redondances en cas de lecture globale. RESCLUD de Champagne-Ardenne (Rseau des Comits de Lutte contre la Douleur des tablissements publics de sant mentale)

    Pendant trop longtemps, la douleur a t vc

    ue comme une

    fatalit. Et pourtant, lvolution des connaissa

    nces nous donne

    aujourdhui les moyens permettant de rduire

    dans des proportions

    importantes certaines douleurs. Mais plus que

    les connaissances, ce

    sont les mentalits qui doivent voluer.

    Alain Serrie, ancien prsident de la Socit Franai

    se dtudes et de Traitement de Douleur

    1. L'essentiel...

    En 1998, le premier plan douleur tait publi. Il sera suivi de deux autres dont le dernier (2006/2010) mettait laccent sur les personnes vulnrables.

    La perception de la douleur et son expression sont des phnomnes complexes. Nous sa-vons que la douleur est une exprience strictement personnelle et que ses manifestations (cris, pleurs, gestuelles) sont propres chaque tre, selon ses croyances, sa culture, son ducation, ses possibilits physiologiques.

    La douleur nest jamais entirement physique ni entirement morale : on souffre de dorsalgie, on partage la douleur dun ami en deuil. En franais, le terme douleur d-signe aussi bien la douleur physique que la douleur morale. Il nexiste pas de mot pour diffrencier son expression psychique et son expression somatique, ou plutt, ce sont les mmes signifiants qui sont utiliss : souffrance, douleur, peine, mal. La plupart des dou-leurs engendrent une souffrance, qui peut se manifester par des douleurs ou majorer une douleur existante. Douleur et souffrance sont intimement lies (mais leurs traitements sont diffrents).

    Les pathologies psychiatriques peuvent modifier les modes dexpression