Lingua del Sì, d'hier - sblc.b.s.f.· Lingua del Sì, d'hier... En 1303 Dante Alighieri (ca...

download Lingua del Sì, d'hier - sblc.b.s.f.· Lingua del Sì, d'hier... En 1303 Dante Alighieri (ca 1265-1321)

of 8

  • date post

    12-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    217
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Lingua del Sì, d'hier - sblc.b.s.f.· Lingua del Sì, d'hier... En 1303 Dante Alighieri (ca...

  • Lingua del S, d'hier...

    En 1303 Dante Alighieri (ca 1265-1321) distingue dans son trait De

    vulgari Eloquentia les trois langues romanes europennes selon leur

    faon de dire oui : la langue d'Ol, la lenga d'Oc et la lingua del S.

    Dplorant que ses compatriotes ngligent leur propre idiome,

    notamment au profit du "prcieux parler de Provence", il dveloppe

    l'ide que la langue italienne est tout aussi apte l'criture que ses soeurs

    romanes.

    Suivant l'exemple de Dante, ce sont bientt des auteurs aussi illustres

    que Le Tasse, Ptrarque ou Boccace qui faonnent une littrature

    originale et indite. Grce l'influence majeure de ces potes la Lingua

    del S connat enfin son essor et l'italien s'affirme alors, n "del bel

    paese l dov il s suona": du beau pays, l o sonne le s.

    ... aujourd'hui

    En 2015 cinq chanteurs toulousains, Clmence Braux, Perrine

    Malgouyres, Jean-Louis Comoretto, Christophe Juniet et Yoann

    Bourhis, se runissent autour de leur dsir commun d'explorer le

    patrimoine foisonnant de Claudio Monteverdi (1567-1643).

    Fascin par l'clectisme musical et la force suggestive des mots,

    l'ensemble progresse travers les six premiers livres de Madrigaux, et

    trs rapidement merge l'ide d'un programme autour de ce que l'on

    nomme le "figuralisme en musique".

    Lingua del S propose donc un programme a cappella sur le thme du

    madrigal, exposant plus particulirement les diffrents aspects du

    sentiment amoureux l'aube du Baroque.

    Si le choix du nom Lingua del S se veut un hommage aux anciens

    et illustres auteurs dont les textes sont mis en musique dans ces pages, il

    est galement un rappel de la volont de Dante voir s'exprimer et

    s'affirmer la langue italienne, notamment au regard de la langue d'Oc.

  • Mise en lumires par des harmonies incroyables, empreinte de thtralit, contraste par des clairs-obscurs saisissants ou rendue inquitante par des dissonances au dtriment des rgles de l'harmonie, l'expression madrigalesque rend hommage aux mots, aux auteurs et leur posie.

    Car il s'agit bien de posie dans les pices des Livres II VI choisies pour ce programme. Et qu'ils soient tirs des pages de Ptrarque, du Tasse ou bien encore de la tragi-comdie "Il pastor Fido" de Guarini, les textes nous rjouissent tout autant que la musique qui les sert.

    C. Monteverdi: Sfogava con le stelle Livre IV , Pome de Ottavio Rinuccini

    C. Monteverdi: La bocca onde

    Livre II, Pome de Enzo Bentivoglio

    C. Monteverdi: Crudel perche mi fuggi

    Livre II, Pome de Giovanni Battista Guarini

    A. Banchieri: La Barca

    Rizzolina canta e Orazio suona il lauto

    C. Monteverdi: Non si levava ancor

    Livre II, Pome de Torquato Tasso

    C. Monteverdi: E dicea luna

    Livre II, Pome de Torquato Tasso

    C. Monteverdi: Non m' grave il morire Livre II, Pome de Bartolomeo Gottifredi

    A. Banchieri: La Barca

    Dialogo spassevole "Cuor mio bello"

    C. Monteverdi: Luci serene

    Livre IV, Pome de Ridolfo Arlotti

    C. Monteverdi: Voi pur da me

    Livre IV, Pome de Giovanni Battista Guarini

    C. Monteverdi: Chio tami

    Livre V, Pome de Giovanni Battista Guarini

    Il Pastor Fido (primera parte)

    C. Monteverdi: Deh, bella e cara

    Livre V, Pome de Giovanni Battista Guarini

    Il Pastor Fido (seconda parte)

    C. Monteverdi: Ma tu piu che mai dura Livre V, Pome de Giovanni Battista Guarini

    Il Pastor Fido (terza parte)

    A. Banchieri: La Barca

    "Non piu di grazia questi madrigali"

  • CANTO : CLEMENCE BRAUX: Ayant chant essentiellement en choeur depuis l'enfance, Clmence se dirige vers la musique ancienne qu'elle affectionne particulirement, et dveloppe sa voix soliste au sein du

    Dpartement de Musique Ancienne de Toulouse dans la classe de J. Corras. Cette formation l'amne se

    produire souvent en concert autour du rpertoire ancien, renaissance, baroque. Elle a rcemment t soliste dans

    la Pelegrina (dir. P. Canghilem), les Vpres de Monteverdi, diriges par Ccile Lemerrer et Luc Michelet, une

    cantate de Bach avec l'Ensemble Baroque de Toulouse, et en plus petit effectif pour des cantates franaises avec

    l'ensemble Nemea (S. Crowther), puis l'Orchestre de Chambre de Toulouse. Elle est membre de l'ensemble

    baroque La Petite Sixte, avec qui elle se produit rgulirement.

    QUINTO : PERRINE MALGOUYRES Chanteuse et chef de chur, Perrine fait son cursus d'tudes musicales au Conservatoire de Toulouse puis d'Aubervilliers. Trs jeune, elle chante en chur sous la direction de

    Jol Suhubiette Toulouse. En tant que soliste elle a enregistr le requiem de Gabriel Faur au Megaromusikis

    d'Athnes. Denirement elle tait mezzo solo dans Les Sept Paroles du Christ en Croix de Joseph Haydn avec

    l'Orchestre de Chambre de Toulouse sous la direction de Gilles Colliard. Depuis 2013 Perrine parcourt le

    rpertoire de la renaissance anglaise au sein du chur anglais The Choir of Royal Holloway sous la direction de

    R. Gough.

    ALTO : JEAN-LOUIS COMORETTO Aprs de nombreuses annes passes la Matrise de la Cathdrale de Toulouse, Jean-Louis se destine travailler sa voix de falsetto pour intgrer par la suite la prestigieuse Capella

    Reial de Catalunya sous la direction de Jordi Savall, l'ensemble Clment Janequin de D. Visse ou

    encore l'ensemble A sei Voci. Ses nombreux enregistrements en tant que soliste ont t maintes fois salus par

    la critique. Actuellement c'est notamment avec l'ensemble Scandicus, qu'il co-dirige avec J. Couleau, que Jean-

    Louis choisit de poursuivre l'aventure vocale autour des oeuvres de Festa, Phinot, Nudford et trs

    prochainement Giacobetti. Il est galement directeur de l'ARPA Midi-Pyrnes.

    TENORE : CHRISTOPHE JUNIET Aprs l'obtention du Capes d'ducation musicale, Christophe intgre en 2009 la classe d'Etudes du style vocal de Jrme Corras au sein du dpartement de musique ancienne du

    Conservatoire de Toulouse. Il a t soliste pour l'Orchestre de Chambre de Toulouse dirig par Gilles Colliard

    en 2012, au sein de l'ensemble Nma dirig par Samuel Crowther en 2013 ainsi qu'au festival de musiques

    anciennes sous la direction de A. Quarta. En 2014 il est tnor solo de Dogora dePerruchon la Halle aux Grains

    de Toulouse et chante en 2014 les Vpres de Monteverdi sous la direction de C. Le Merrer et L. Michelet.

    BASSO: YOANN BOURHIS Form au rpertoire baroque au conservatoire de Toulouse o il reoit l'enseignement de Herv Niquet et Howard Crook, Yoann est l'lve de Nomi Rime au CRR de Tours. Il se produit en tant

    que soliste au sein de divers ensembles tels Chronochromie, Scandicus ou l'ensemble Nma et participe au

    festival Renaissance de l'Orgue Corse. Curieux d'autres rpertoires, notamment la musique mdivale franaise

    et italienne qu'il dcouvre sous la frule de Philippe Matharel, il incarne galement le Roi Vlan dans Le

    Voyage dans la Lune et Jupiter dans Orphe aux Enfers d'Offenbach. Aprs avoir jou le rle-titre Dd, il sera

    prochainement le Prince Ardimdon dans Fifi de Christin.

  • MUSIQUE PREBAROQUE PAR CLAUDIO MONTEVERDI (1567-1643)

    Les madrigaux que nous vous proposons ce soir sont l'uvre d'un

    compositeur qui appartient la fois au dernier tiers du XVIme sicle et

    la premire moiti du XVIIme sicle. Il assure le lien entre la

    Renaissance, lhumanisme et lpoque baroque.

    Nadia Boulanger le dfinissait ainsi : Cest un gnie qui savait

    exactement ce quil faisait. Ctait un homme qui choisissait, un

    homme qui pensait. Ce ntait pas un homme qui ntait quinspir

    comme le sont la plupart des grands .

    Aux alentours de 1600, les compositeurs de musique vocale,

    religieuse ou profane, oscillent entre tradition et modernit. Ils ont

    choisir entre deux attitudes : ou la musique domine le texte, selon les

    habitudes de la prima prattica, ou le texte dtermine la musique selon

    les principes de la seconda prattica. Le texte est alors le matre de la

    musique et non sa servante. Claudio Monteverdi, musicien lucide,

    homme de la renaissance et de lpoque baroque, occupe une position

    historique dune importance capitale dans lvolution de la musique

    religieuse et dans la gense du drame musical, encourage par les

    fastes de Venise et ses hauts lieux : la basilique Saint-Marc et les

    thtres. Il exploite intelligemment toute la palette sonore et les

    tendances esthtiques de son temps; il sagit de parler en chantant

    pour provoquer chez lauditeur tristesse et gaiet, larmes et rires; il

    veut mouvoir, susciter les passions humaines. Il est la fois un

    humaniste qui place la musique au service du texte, et un musicien

    baroque qui prconise un art raffin et particulirement expressif.

    Le madrigal est issu de la fusion du motet franco-flamand et de la

    frottola homorythmique et syllabique. Ces pages allant de trois six

    voix au dbut reposent sur un texte profane, galant, lyrique, rotique,

    correspondant au got mondain. En 1605, le cinquime livre passe

    cinq voix avec la basse continue ad libitum ou oblige ; des accords et

    intervalles audacieux renforcent le ct dramatique et lexpressivit.

    Le motet et la frottole ont donc volu grce Monteverdi, vers le

    madrigal thtral et les scherzi musicali, qui ouvrent la voie la

    cantate (paroles galantes, mlodie agrable) ; le style rcitatif annonce

    lopra et une esthtique nouvelle. (Sandrine Durand)

  • CLAUDIO MONTEVERDI (1567 1643)

    Un pont reliant le XVIme

    sic