lettre 26 - Modernité de l’évolution - hommage à Darwin.pdf

download lettre 26 - Modernité de l’évolution - hommage à Darwin.pdf

of 43

  • date post

    15-Feb-2015
  • Category

    Documents

  • view

    23
  • download

    11

Embed Size (px)

Transcript of lettre 26 - Modernité de l’évolution - hommage à Darwin.pdf

la lettre de lAcadmie des sciences

n

26hiver 2010

la lettre de lAcadmie des sciences

n

Publication de lAcadmie des sciences23, quai de Conti 75006 PARIS Tl.: 0144414368 Fax: 0144414384 http: www.academie-sciences.fr

26La lettre de lAcadmie des sciences n 26

Directeur de publicationJean-Franois Bach

DirectoireJean-Franois Bach Jean Dercourt

Rdacteur en chefPaul Caro

Secrtariat gnral de la rdactionMarie-Christine Brissot

Conception & ralisation graphiqueNicolas Guilbert

Photographies & illustrationsDR couv., DR p.4, 9, 10, 11, 22, 33 Louis du Preez, p.11 olei@despammed.com p.16, 17 B. Eymann p.36, 37 Nicolas Guilbert p.1, 3, 13, 27, 29, 41

Modernit de lvolution: hommage DarwinCharles Darwin ca 1878 Photographie originale et autographe Archives de l'Acadmie des sciences

Comit de rdactionJean-Franois Bach, douard Brzin, Pierre Buser, Paul Caro, Alain Carpentier, Pascale Cossart, Anne Fagot-Largeault, Jean-Pierre Kahane, Nicole Le Douarin, Jacques Livage, Dominique Meyer, Jean Salenon, Philippe Taquet

Photogravure & impressionEdipro/PrintreferenceTM 0141404900 n de C.P.: 0108 B 06337 ISNN 2102-5398

Sommaire

Dossier

Sommaire

La lettre de lAcadmie des sciences n 26

DITORIAL

La lettre de lAcadmie des sciences n 26

La lettre de lAcadmie des sciences n 26

UNE IMAGE

ditorial Guy Lavalpage1

LAcadmie dans le monde

Dossier

Modernit de lvolution: hommage Darwin Darwin et lvolution des espcesPhilippe Taquetpage2

LAcadmie

Lhritage fcond de Charles DarwinKevin Padianpage5

Les parasites et la slection naturellepage10

Entretien de Claude Combes par Paul Caro

Regard sur lvolutionnisme daujourdhui: de la synthse moderne la super synthse vo-dvo (1970-2010)Armand de Ricqlspage12

MondePar Guy LavalMembre de lAcadmie des sciences, Vice-prsident dlgu aux relations internationales de lAcadmie des sciences.

dans le

Darwin devant DieuDominique Lecourtpage22

Gntique, volution et dveloppement: la nouvelle synthseEntretien de Alain Prochiantz par Paul Caropage26

Question dactualit Dominique Meyerpage30

Libres points de vue dAcadmiciens sur lenvironnement et le dveloppement durable

La vie des sancespage32

Limagination et lintuition dans les sciencesPierre Buser et Claude Debru

La vie de lAcadmie des sciencespage35

La Grande Mdaille de lAcadmie des sciences Le Grand Prix mile Jungfleischpage36

Le Prix Microsoft de la Royal Society et de lAcadmie des sciencespage37

Rapport Longvit de linformation numriquepage38

lections de dix-huit Associs trangerspage39

Remise des Prix de La main la ptepage40

page41

Nico Park, Calcutta, Inde

Une image

es acadmiciens des sciences ont toujours port leurs regards audel des frontires nationales. Le rglement de 1699 crait dj une catgorie de membres associs trangers. La mme anne, lastronome italien GiovanniDomenico Cassini, attir en France par Colbert, obtenait sa naturalisation et entrait lAcadmie des sciences dont il devint vite un des membres les plus prolifiques. Initialement limit huit, le nombre de membres associs trangers atteint le chiffre de 133 aujourdhui. Pour faire face aux charges multiples gnres par le dveloppement des collaborations et changes avec les autres pays, lAcadmie a dcid, en 1982, de crer une structure administrative ddie ces activits. Baptise Dlgation aux relations internationales, elle est anime par un membre de lAcadmie qui, depuis janvier 2009, porte le titre de Vice-prsident dlgu aux relations internationales. De la part de lAcadmie, ces volutions traduisent la prise de conscience dun changement profond dans le statut des sciences et manifestent la volont de sy adapter. Ces transformations du monde scientifique rsultent, en partie, de la mondialisation mais elles dcoulent aussi de la dynamique naturelle des sciences. En particulier, la recherche scientifique a su utiliser le dveloppement des transports et de la communication pour sinternationaliser et, pendant les dernires

L

dcennies, cette tendance sest intensifie sur tous les plans : composition des quipes, financement, formation, partage du travail, diffusion des rsultats, valuation. La comptition ne sexerce plus entre pays mais directement entre les quipes et les chercheurs eux-mmes. Le prestige des distinctions et honneurs internationaux en tmoigne. En consquence, lAcadmie se doit de dfendre limage de la recherche nationale autant, sinon plus, ltranger quen France. Il lui faut faciliter les contacts, les dplacements, les sjours des nationaux dans les autres pays et attirer vers la France et lEurope les meilleurs trangers. Elle doit sy appliquer tout particulirement en direction des pays mergents qui accdent au dveloppement scientifique et atteignent le meilleur niveau. Cest l quil faut chercher la signification de plusieurs initiatives de lAcadmie, comme la participation aux manifestations de lanne France-Brsil et la convention signe avec lAcadmie des sciences de la Chine en 2008 et en 2009, ou la prparation de lanne croise France-Russie et de lexposition universelle de Shanghai de 2010. Le cas du Brsil est exemplaire par le nombre et la qualit des dlgus que lAcadmie des sciences y a envoys en 2009 et par lengagement des partenaires brsiliens, en particulier pour tout ce qui a impliqu lAcadmie des sciences du Brsil. Le renforcement des liens avec cette acadmie devrait perdurer au-del du 31 dcembre 2009, fin de lanne de la France au Brsil, grce la cration dune chaire Rio et dun probable sminaire commun annuel. Ces transformations affectent aussi les relations entre Science et Socit. Alors que la mondialisation simposait, la science prenait une place de plus en plus importante dans la socit en tant que source dapplications rvolutionnaires juges tantt bnfiques, tantt malfiques. Que ce soit pour lalimentation, la sant, lnergie, les ressources, lenvironnement, le

La lettre de lAcadmie des sciences n 26

DITORIAL

scientifique expertise et arbitre. De plus en plus souvent, son avis est sollicit dans un cadre international. Il est alors confront celui de ses collgues trangers, mais son impact sen trouve renforc quand laccord se ralise. Afin de faciliter leur comprhension mutuelle, ces experts doivent donc entretenir en permanence des relations troites. Les acadmies sont particulirement bien quipes pour assurer ces contacts en raison des liens quelles entretiennent aussi bien avec les politiques que les scientifiques. De plus, elles ont le droit de sexprimer sans prcaution diplomatique. En consquence, elles remplissent des missions officielles comme celle de conseil consultatif pour les runions du G8. Dans ce cadre, en 2008 et 2009, elles ont mis de fortes recommandations relatives au climat et la politique de lnergie. LAcadmie des sciences a aussi particip aux runions des prsidents dacadmies et au forum annuel de Kyoto sur la science et la technologie dans la socit. Avec la Royal Society canadienne, elle a organis un dbat trs ouvert sur lutilisation des plantes gntiquement modifies dans lagriculture et les ractions socitales associes. En outre, comme membre de plusieurs rseaux dacadmies, elle a cosign des rapports et des recommandations concernant les grandes questions actuelles. Enfin, ce nouvel tat desprit international interdit doublier quiconque. En particulier, lavenir des pays en dveloppement devient un facteur dominant dans les dbats, comme la montr la rcente confrence

de Copenhague sur lenvironnement. Leur accs aux technologies nouvelles devient urgent et ne pourra se raliser rapidement sans un dveloppement scientifique gnral. LAcadmie des sciences sen proccupe en aidant ces pays se doter dune acadmie des sciences, comme ce fut le cas rcemment pour le Liban, en les runissant en rseaux comme celui des pays mditerranens et en travaillant avec eux la construction des comptences ncessaires lappropriation des technologies. LAcadmie des sciences intervient de plusieurs autres manires, sur la scne internationale, que ce soit travers des organismes comme le Conseil international des sciences (ICSU), le rseau international de laide aux hommes de science ou la participation de nombreux membres des acadmies trangres. Elle exporte aussi ses ides sur la formation et lenseignement des sciences. Il faut sattendre voir ces activits devenir de plus en plus envahissantes, de plus en plus passionnantes et de plus en plus enrichissantes Q

1

DOSSIER

La lettre de lAcadmie des sciences n 26

Darwin et lvolution des espcesPar Philippe Taquet Membre de lAcadmie des sciences, professeur au Musum national dhistoire naturelle.

I

l y a 200 ans, le 12 fvrier 1809, Charles Darwin naissait Shrewsbury dans le Shropshire (Angleterre). Jeune naturaliste passionn il sembarqua en dcembre 1831 sur le Beagle pour un tour du monde de cinq annes. Durant ce priple, Darwin multiplia les rcoltes de spcimens animaux et vgtaux, rassembla une grande quantit dobservations sur la formation des les volcaniques, sur la construction des rcifs coralliens, sur le soulvement du continent sud-amricain et sur la distribution gographique des espces. De retour dans son pays, il sattacha la publication des rsultats scientifiques de son voyage, se passionna pour les effets de la domestication et se plongea dans ltude des crustacs cirripdes, tout en prparant les premires esquisses de la thorie qui devait le rendre clbre.

de la naissance de Charles Darwin et celle du cent cinquantenaire de la publication de son ouvrage fondateur : LOrigine des Espces. LAcadmie des sciences sest sassocie cette commmoration en publiant deux numros exceptionnels de ses Comptes Rendus,