Lesanimationsjourne1module3 120109135043-phpapp01

Click here to load reader

  • date post

    17-Aug-2015
  • Category

    Documents

  • view

    22
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Lesanimationsjourne1module3 120109135043-phpapp01

  1. 1. Eric Durel - Bibliothcaire - Formation - Rseau Bibliothques des Comores - 0ct Nov 2011 Les animations en bibliothques ? Pourquoi ? Comment ? Mardi 1 et 2 novembre 2011
  2. 2. Les animations en bibliothques ? Pourquoi ? Comment ? Pourquoi des animations en bibliothques ? Des animations comme vecteur de nouveaux publics Des animations comme possibilit d'une autre reprsentation des bibliothques Des animations au service d'une politique culturelle ou ducative des tutelles Des animations en partenariats Prsentation des diffrentes animations possibles (par public et par type d'actions) Calendrier des animations Budget, communication et valuation
  3. 3. Pourquoi des animations en bibliothques ? Depuis une vingtaine d'annes un changement dorientation dans la politique des bibliothques place le public au coeur de leurs missions. La bibliothque est donc dans le mme temps qu'elle passait au statut de mdiathque (multi-supports) ets bien devenu un lieu pluri-actif (multi activits) En France (tudes CREDOC) presque la moiti des frquentants viennent y faire autre chose que du prt d'ouvrages : exposition, confrences, rencontres, coute musicale, films, lecture, ateliers multimdia,
  4. 4. Pourquoi des animations en bibliothques ? Ainsi, laction culturelle a t dveloppe par les bibliothcaires pour : mettre en valeur leurs collections toucher de nouveaux publics peu sensibiliss la lecture, se faire lcho de lactualit proposer des pistes de lecture de linformation former des lecteurs-citoyens Cet ensemble portera le nom de politique culturelle
  5. 5. Vers une politique culturelle ... laborer un programme daction culturelle (nos animations en bibliothques ) ncessitera des choix, des modes daction dont la particularit sera TOUJOURS de faire rfrence aux documents prsents dans la bibliothque : thtre, lecture, musique, art multimdia Ces choix dfinissent une politique culturelle et engagent la bibliothque pour une lisibilit de son action dans son territoire (commune)
  6. 6. Vers une politique culturelle de nos bibliothques ! Partie intgrante du mtier de bibliothcaire, la mise en place dune politique culturelle nous mobilise donc au titre de notre mission de lecture publique au mme titre que nos autres activits ! Cette mise en place rpond un certain nombre dexigences afin que la politique culturelle de l tablissement sharmonise avec celle de nos tutelles et aussi toutes les tapes de la chane du livre
  7. 7. Vers une politique culturelle de nos bibliothques ! Plusieurs phases seront dtailler : dimensionnement des actions, importance et budget inscription dans le contexte culturel local harmonisation avec le fonds prennisation des vnements volution des quipements partenariats, conomie dchelle, rseau
  8. 8. Dimensionnement des actions 1.1. Les locaux Le choix du type daction se dfinit de prfrence partir de la nature des quipements disponibles. Une salle quipe de cimaises valorise mieux les oeuvres, les expositions tant plus prcises et compltes quun accrochage uniquement dans les lieux de prt. Pour laccueil de conteurs, dauteurs une salle suffisamment vaste est ncessaire. Une salle multimdia ou un lieu de projection permettent la prsentation dart vido, une participation la fte de lInternet, la cration en rseau Cependant il y a souvent la possibilit dadapter un vnement aux contraintes des locaux : un caf littraire peut se faire au centre de la mdiathque... Un atelier posie sur une place etc
  9. 9. Dimensionnement des actions 1.2. Le budget Du point de vue comptable, laction culturelle est sur une ligne budgtaire diffrente de celle des acquisitions. Un projet annuel dvnements culturels, quel que soit son importance instaure et valorise un budget spcifique. Cest galement une tape indispensable pour demander des subventions. La lisibilit de ce budget est donc essentielle. Dfinir un budget pour un an ou pour un vnement implique de prvoir chaque poste financer pour chaque vnement. Un dpassement de budget est toujours dsagrable. Le choix de partenaires privs enseignes commerciales, fondations, entreprises peut avoir des consquences sur limage de lvnement elle est donc choisir avec discernement, car il est important de travailler avec le rseau commerant local.
  10. 10. Dimensionnement des actions 1.2. Le budget Du point de vue comptable, laction culturelle est sur une ligne budgtaire diffrente de celle des acquisitions. Un projet annuel dvnements culturels, quel que soit son importance instaure et valorise un budget spcifique. Cest galement une tape indispensable pour demander des subventions. La lisibilit de ce budget est donc essentielle. Dfinir un budget pour un an ou pour un vnement implique de prvoir chaque poste financer pour chaque vnement. Un dpassement de budget est toujours dsagrable. Le choix de partenaires privs enseignes commerciales, fondations, entreprises peut avoir des consquences sur limage de lvnement elle est donc choisir avec discernement, car il est important de travailler avec le rseau commerant local.
  11. 11. Dimensionnement des actions 1.3. Les spcificits selon la nature des actions : Diffrentes actions exigent des dispositions particulires qui influeront sur le budget, sur le fonctionnement ou sur les quipements du lieu. Les expositions ncessitent un transport, une assurance, une surface linaire, des conditions daccrochage de qualit. Le conte, les lectures, les confrences obligent lquipement dun lieu (micro, sons, ) , aux paiements ventuels des intervenants ou artistes selon diffrentes modalits. Les ateliers exigent des installations favorisant la cration des participants, le matriel adapt la thmatique de latelier, Le multimdia, des machines adaptes, un rseau informatique Les projections, une salle et du matriel mme de valoriser les oeuvres. Conseil : chaque intervention dune personne extrieure pour ces actions ncessite de conventionner cette collaboration mme si elle est gratuite.
  12. 12. Inscription dans le contexte culturel 2.1. Le contexte local Un projet culturel nest pas seulement la mobilisation dun savoir-faire technique. Il est aussi, dans sa conception, le reflet dune rflexion. Il sagit de crer les bonnes conditions pour prsenter une oeuvre que lon veut faire partager, que ce soit un texte, une peinture, un dessin, un filmSi des actions comme lheure du conte peuvent se rduire la venue dun conteur pendant une heure, lexigence souhaite, la prparation du lieu, la synthse des contes programms sur lanne relvent de la politique de ltablissement. Crons des vnements auxquels on a envie de participer ; que lon a du plaisir concevoir !
  13. 13. Inscription dans le contexte culturel 2.2. Le contexte communal La connaissance des autres vnements culturels de la commune est indispensable pour tre plus prcis dans sa programmation, viter des redites, pour crer une synergie entre les diffrents vnements et les partenaires. La collaboration entre les diffrentes structures : lieux de spectacles ou lieux privs, associations, OG, ONG, coles, collges, universits, ministres ou institutions, reprsentations diplomatique (Francophonie, UE), artistes ou regroupement d'artistes, crivains, libraires, ) est toujours un atout !
  14. 14. Inscription dans le contexte culturel 2. 3. Harmonisation avec le fonds Leffet peut tre double >> >> Une action peut maner des caractristiques du fonds fonds thmatique, richesses spcifiques, >> elle peut galement lenrichir avec une politique dacquisition qui dcoulera de la programmation culturelle du lieu : ex fonds cinma Les vnements seront ainsi prolongs par extension du fonds : ex Fonds philo pour les jeunes suite des Goters Philos ; Fonds Posie ocan Indien suite aux Printemps de potes ; Fonds BD Afrique suite une animation autour de la BD ; Ouvrages d'un auteur suite sa venue, etc ...
  15. 15. quipement 3.1. Le matriel en interne Le matriel disponible vitrines dexposition, cimaises, clairage, sonos, vido projecteur, quipement informatique finit dorienter le choix et les possibles des vnements envisags. 3.2. Achat et conomie dchelle Une politique dacquisition de matriels destins aux actions culturels du lieu sera dautant plus pertinente quelle est destine des actions qui vont se prenniser. Acheter des cadres pour une exposition est dautant plus intressant que celle-ci ne restera pas occasionnelle. Des investissements peuvent tre faits pour quiper un lieu et tre amortis sur plusieurs annes par tutelles
  16. 16. quipement 3.1. Le matriel en externe Connatre le matriel (les locaux aussi!) disponible chez d'autres partenaires vitrines dexposition, cimaises, clairage, sonos, vido projecteur, quipement informatique permet de prvoir des vnements non possible sur ses propres ressources : Htels restaurants, lieux de spectacles ou lieux privs, associations, OG, ONG, coles, collges et lyces (publics ou privs) , universits, ministres Comoriens ou institutions, reprsentations diplomatique (Francophonie, UE), artistes ou regroupement d'artistes, crivains, libraires, ) et les grandes entreprises du secteur Conseil : chaque partenariat ncessite une convention
  17. 17. La gestion administrative Il Il faut au pralable cibler la forme dactivit pour laquelle lcrivain/lartiste est sollicit : rencontre, lecture, dbat, atelier dcriture, rsidence de cration, petit spectacle. Une fois lactivit dtermine, prendre contact avec lcrivain/lartiste le plus en amont possible du projet ; en particulier pour un projet pdagogique ou une rsidence. Lobjet du contact est de se mettre daccord sur le contenu, les termes et les modalits pratiques et financires du projet : type dactivit, publics, dure, dates, lieux, rmunration.
  18. 18. La gestion administrative Il Confirmer par contrat, lintervenant les termes de son intervention : lieu, date, type dactivit, montant de la rmunration ou gratuit, prise en charge des frais de dplacement ou non