Les tribulations des femmes à travers l’Histoire · PDF file 74 Les tribulations...

Click here to load reader

  • date post

    17-Sep-2020
  • Category

    Documents

  • view

    0
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Les tribulations des femmes à travers l’Histoire · PDF file 74 Les tribulations...

  • ISBN 978-2-37184-XXX-X Prix XX,XX € TTC

    Les tribulations des femmes à travers l’Histoire

    Xxxx

    Le s

    tr ib

    ul at

    io ns

    d es

    fe m

    m es

    à tr

    av er

    s l’H

    is to

    ir e

    herodote.net

    Les tribulations des femmes à travers l’Histoire

    herodote.net

    he ro

    do te

    .n et

    par Isabelle Grégor

  • Sommaire

    Antiquité : Sous la férule masculine › Une Préhistoire tirée par les cheveux › Et Dieu créa la femme... Quelle catastrophe ! › La femme du Croissant fertile, mère de l’Humanité › Libres filles d’Isis › Peu d’Aphrodite... beaucoup de Pénélope ! › Une sacrée équipe › Femmes de la Bible › Quelles matrones ! › À l’origine du voile

    Moyen Âge : Libres malgré tout › Filles d’Ève, lubriques et tentatrices › Préceptes chrétiens et inspiration germanique › Le culte marial et l’amour courtois › Chrétiennes de choc › Femmes au travail › Changement d’époque

    Temps modernes : Déceptions renaissantes › Le foyer pour prison › Si belle en ce miroir ! › « Que de plaisirs quand vous serez ma femme » !

    (Molière, Don Juan) › Les Lumières à la rescousse ?

  • De la Révolution à nos jours : Des progrès mais point d’égalité › Les Tricoteuses à l’attaque ! › La femme,

    un citoyen pas comme les autres › L’Empire masculin › Prolétaire des prolétaires › Bas-bleus contre crinolines › Lutter pied à pied... › Merci, la petite reine ! › « Debout, femmes françaises » ! › Le temps des garçonnes › « Sœurs d’espérance » (Paul Éluard) › « Change ta vie aujourd’hui ! »

    (Simone de Beauvoir) › La libération des corps › Les bleus à l’âme des supernanas

    Bibliographie

  • 16 Les tribulations des femmes à travers l’Histoire

    Libres filles d’Isis « […] Chez les particuliers [égyptiens], l’homme appartient à la femme, selon les termes du contrat dotal, et […] il est stipulé entre les mariés que l’homme obéira à la femme » Bibliothèque historique.

    Cette affirmation de Diodore de Sicile, au 1er siècle avant J.-C., montre l’étonnement des Grecs découvrant la relative liberté dont jouissait la femme sur les bords paisibles du Nil. Inimaginable au pays du terrible Zeus !

    L’Égypte lui préfère l’image d’Isis, sœur, épouse et mère idéale, qui savait associer douceur et fermeté. Son importance dans le panthéon égyptien, aux côtés d’autres déesses comme Nout (le Ciel), ou Ha- thor (l’Amour et la Beauté), montre à quel point la femme occupait un rôle essentiel dans les croyances, mais aussi dans la société.

    Le Livre des morts, papyrus de Nebqed, vers 1400 avant J.-C., musée du Louvre, Paris.

  • 23Les tribulations des femmes à travers l’Histoire

    Pauvres âmes...

    « Bien souvent, je me suis dit, pensant à notre sort de femmes, que nous n’étions rien. Enfants, cœurs tout nour- ris d’insouciance douce, ainsi que les petits le sont toujours, nous connaissons à la maison les jours pleins de bonheur d’une tendre saison. Mais le bel âge vient, celui des épou- sailles. Un accord est conclu ; on nous chasse, on nous vend, loin des dieux du foyer et des parents chéris, l’une unie à un Grec, l’autre à quelque Barbare. Et dans une de- meure où tout semble bizarre, étrange, et où l’épouse est parfois mal reçue, dès la première nuit notre vie est tissu, fixée à jamais, de force... Et, pauvres âmes, il faut prétendre encore être heureuses... »

    Sophocle, extrait d’une tragédie perdue traduit par Marguerite Yourcenar.

    Une sacrée équipe On ne s’ennuyait pas sur l’Olympe ! S’amusant à ti- tiller les humains, hommes et femmes immortels y cohabitaient en toute har- monie. Vraiment ? Jalousie, rapts, adultères... Le monde divin ne reflète-t-il pas, avec outrance, le monde des pauvres mortels ?

    À côté de l’image an- cienne de la déesse-mère Gaïa, on retrouve dans le

    Le Jugement de Pâris, fresque (détail), musée archéologique de Naples. Représentation des trois

    déesses : Artémis, Aphrodite et Héra.

  • 36 Les tribulations des femmes à travers l’Histoire

    Moyen Âge Libres malgré tout

    retour au sommaire ↑

    Qui l’eut cru ? La ruine de Rome au 5e siècle a entraîné en Occident une très brutale régression des conditions de vie. Mais elle a aussi ouvert la voie à l’émancipation des femmes. Dans l’Antiquité, celles-ci avaient connu parfois une relative liberté – dans l’Ancien Empire égyptien comme en Crète ou en Étrurie – mais le plus souvent une triste sujétion, de l’Assyrie à la Grèce. Leur sort s’était adouci sous la férule de Rome avec le droit de disposer de leurs biens à leur majorité et de choisir leur mari.

    Après les temps barbares, à partir de l’An Mil, les femmes vont deve- nir dans la chrétienté occidentale quasiment les égales des hommes. Au moins en droit. C’est le début d’un lent mouvement qui n’a pas été sans graves reculs, à la Renaissance et au 19e siècle...

    Isabelle Grégor et André Larané

    Filles d’Ève, lubriques et tentatrices Aux premiers siècles du christianisme, dans l’Antiquité tardive, les Pères de l’Église mettent en place un ensemble de préceptes qui vont durablement imprégner les mentalités occidentales. Ils réservent aux hommes le sacerdoce, la prêtrise et le sacrement de l’Eucharistie. En premier lieu par référence au Christ et aux apôtres qui étaient des hommes, en second lieu, de façon plus inconsciente, pour se plier à la norme sociale.

    Parmi les autres héritages de cette époque, il y a l’indissolubilité du mariage, qui se déduit de l’Évangile :

    Mariage entre Yvon et Angletine, Aubert David, 15e siècle, BnF, Paris.

    https://www.herodote.net/395_a_641-synthese-115.php https://www.herodote.net/193_a_395-synthese-117.php https://www.herodote.net/Pere_de_l_eglise_Docteur_de_l_eglise-mot-117.php

  • 46 Les tribulations des femmes à travers l’Histoire

    On peut en douter tant sont nombreuses les références à des femmes battues.

    Mais un mouvement est en marche dont on peut lire les progrès dans les conseils qu’adresse aux hommes l’écrivaine Christine de Pisan au début du 15e siècle :

    « Ne sois déceveur de femmes Honore-les, ne les diffame. Contente-toi d’en aimer une Et ne prends querelle à aucune ».

    « Christine de Pisan instruit son fils Jean de Castel », vers 1413, Maître de la Cité des dames, enluminure sur parchemin, British Library, Londres.

    https://www.herodote.net/Christine_de_Pisan_1364_1431_-synthese-1916.php

  • 61Les tribulations des femmes à travers l’Histoire

    Furetière : « ménage composé d’un chef et de ses domestiques, soit femmes, enfants ou serviteurs ».

    Il en est tout de même qui pensent différemment et le disent. Déjà au début du 14e siècle l’écrivaine Christine de Pisan et le théologien Jean de Gerson avaient défendu contre vents et marées le principe d’une égalité de l’homme et de la femme. Cette idée aussi séditieuse que folle avait été reprise un peu plus tard, en 1441, par le religieux Martin Le Franc dans son pamphlet Le Champion des dames.

    La « querelle des femmes », ainsi baptisée en 1880, rebondit au mi- lieu du 16e siècle et continue d’agiter les milieux intellectuels. Mais rien n’y fait...

    Dans les cours aristocratiques, les femmes font figure d’ornement, à de rares exceptions comme les régentes Catherine et Marie de Médicis ou les poétesses Louise Labé et autres Marguerite de Na- varre. Quant aux femmes du peuple, elles sont la cheville ouvrière de leur foyer et c’est bien assez.

    Si belle en ce miroir ! Les arts de la Renaissance en ont fait leur thème privilégié : on ne compte plus les por- traits et poèmes célébrant les appâts des belles. Aux silhouettes andro- gynes du Moyen Âge se substituent des formes plus rondes et pulpeuses. À cela une raison que nous connaissons bien : la gourmandise ! L’exploitation du Nouveau Monde et le commerce avec l’Asie rendent le sucre beaucoup plus accessible.

    Gabrielle d’Estrée, estampe présentée au journal de Paris le 27 mai 1785, Jean Francois Janinet,

    18e siècle.

    https://www.herodote.net/Christine_de_Pisan_1364_1431_-synthese-1916.php https://www.herodote.net/Catherine_de_Medicis_1519_1589_-synthese-429.php https://www.herodote.net/16_decembre_1600-evenement-16001216.php https://www.herodote.net/16_decembre_1600-evenement-16001216.php

  • 71Les tribulations des femmes à travers l’Histoire

    À leur manière, sans en savoir conscience, les Françaises préparent la Révolution à venir. Une Révolution qui leur ouvrira la voie de la li- berté avant de brutalement la refermer !

    « Vaincre ou périr » : les libertines

    Du règne de Louis XIII à celui de Louis XVI, dans les sa- lons intellectuels et l’aristocratie de l’Ancien Régime, les libertins ont revendiqué le droit à la recherche du plaisir, dans un jeu où se mêlent hypocrisie et cruauté. Les femmes y font figure de proies... à moins qu’elles ne soient elles- mêmes prédatrices. C’est le cas de la marquise de Merteuil, héroïne des Liaisons dangereuses