Les templiers ces inconnus - gpsdf. Templiers Ces  · qui étaient pauvres dans leur pays,

download Les templiers ces inconnus - gpsdf. Templiers Ces   · qui étaient pauvres dans leur pays,

of 223

  • date post

    13-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    217
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Les templiers ces inconnus - gpsdf. Templiers Ces  · qui étaient pauvres dans leur pays,

  • LAURENT DAILLIEZ

    LES TEMPLIERS

    Ces inconnus

    LIBRAIRIE ACADEMIQUE PERRIN, 1972.

  • ma femme, mes enfants,

    Hlne, Bernard, Frdric, Hugues, Franois

    Jacques

  • Table des matires

    Introduction .................................................................................................................... 5

    CHAPITRE I Jrusalem et Troyes ................................................................................. 7

    CHAPITRE II Le Temple vagabond ............................................................................. 16

    CHAPITRE III Les Grands Matres ............................................................................. 28

    CHAPITRE IV La juridiction ....................................................................................... 40

    CHAPITRE V La vie du templier ................................................................................. 56

    CHAPITRE VI Terre Sainte et relations ...................................................................... 69

    CHAPITRE VII La nouvelle Babylone Jrusalem tombe ........................................... 85

    CHAPITRE VIII Le temple Banque et Diplomatie...................................................... 99

    CHAPITRE IX Dveloppement et juridiction ........................................................... 108

    CHAPITRE X La pninsule ibrique .......................................................................... 115

    CHAPITRE XI Les erreurs et les combines .......................................................... 121

    CHAPITRE XII Politique et diplomatie .................................................................... 130

    CHAPITRE XIII Les campagnes dgypte ................................................................ 138

    CHAPITRE XIV Frdric II, Roi de Jrusalem .......................................................... 147

    CHAPITRE XV Saint-Louis, sa croisade et le Temple ............................................... 155

    CHAPITRE XVI Les assises ....................................................................................... 164

    CHAPITRE XVII La fin du royaume .......................................................................... 174

    CHAPITRE XVIII Lentre-deux ................................................................................. 182

    CHAPITRE XIX La fin ................................................................................................185

    CHAPITRE XX La suite, les lgendes et le folklore .................................................. 201

  • Introduction

    DEPUIS prs de deux sicles, les ouvrages consacrs aux Templiers abondent. Sans parler de ceux qui retracent lhistoire de lglise, des Croisades et des principales institutions monastiques. Ils nous ont familiariss avec cette poque dite obscure laquelle sattachrent les romantiques. Cependant, ce livre nest pas une gageure, ni le fruit dune vaine tmrit. Bien quil ait fait couler tant dencre, lOrdre du Temple reste inconnu. On peut mme dire quil na jamais t aussi mystrieux que depuis sa disparition.

    Ds le VIe sicle, les Musulmans prennent pied dans les territoires chrtiens et submergent lAfrique et lEspagne. Byzance se croit menac. Ds le IXe sicle, aprs le Schisme dOrient, nat avec les ordres militaires un autre type de vie religieuse.

    Extraordinaire vocation que celle de ces ordres, o se mlent la foi, le courage et lhrosme chrtien. Leur histoire, cest dabord laffrontement de deux philosophies et de deux civilisations : celles des mondes chrtien et musulman. lorigine de lOrdre du Temple, de pauvres chevaliers qui vont bientt dvelopper leur observance et la couronner de gloire dans de magnifiques popes. Et leur suite, les Croisades et tous les peuples chrtiens droulent leur histoire devant nos yeux.

    Les Templiers ralisrent lidal dune double vocation, apparemment contradictoire, de moines et de soldats. Les ordres militaires rpondirent ainsi un besoin particulier, une poque o lglise sefforait dhumaniser la guerre et o la lutte des deux civilisations exigeait une lite.

    Que na-t-on pas crit sur les Templiers ? Pourtant, rien ne fut secret, bien au contraire. Les documents et les manuscrits existent : nous en avons collig plus de 145 000. Aussi tait-il ncessaire de remettre srieusement en question le problme du Temple. De sinterroger sur son vritable aspect et sa vritable fonction, qui fut avant tout sociale et conomique. Tout en examinant, paralllement, son gouvernement

  • synarchique, sa grandeur militaire, son influence internationale. Sans ignorer la partie exotrique que lon retrouve dans les donnes architecturales ou dans les directives internes de lOrdre.

    Pourquoi avons-nous des actes des Chapitres gnraux rcemment dcouverts dailleurs , pourquoi avons-nous des lettres de Matres, si lOrdre fut si sotrique quon le prtend ? Il fallait revoir tout cela dun regard neuf, en partant des documents.

    Ce nest pas une rhabilitation du Temple que nous entreprenons : il nen a pas besoin. travers les divers textes de la Rgle, 1 705 bulles pontificales, 145 000 documents, dix-neuf manuscrits, trois brviaires et un missel, lOrdre du Temple a le droit, aujourdhui, de sexpliquer. Et de se dfendre des accusations portes contre lui : relations secrtes avec les Musulmans, pactes avec lInfidle contre les Croiss, trsors... Sur ces questions, les Chroniques des Croisades, quelles soient dauteurs occidentaux, orientaux ou musulmans, apportent un tmoignage essentiel.

    Notre tude repose uniquement sur des documents du Temple. Si nous nous sommes servis des cartulaires dits, nous navons utilis aucune source imprime concernant le Procs, ne nous fiant quaux originaux de Paris, Florence, York, Salamanque, Medina del Campo, Lisbonne, Londres et Cologne.

  • CHAPITRE I

    Jrusalem et Troyes

    LORDRE du Temple reut le coup de grce en 1317, quand le pape Jean XXII confirma lOrdre de Montesa dans le royaume dAragon. Dans la bulle de cration, le souverain pontife reprenait la sentence provisionnelle de son prdcesseur, Clment V. Le Temple tait dfinitivement aboli. Durant prs de deux sicles, les Templiers avaient t les conseillers, les diplomates, les banquiers, les artisans sociaux et conomiques des papes, des empereurs, des rois et des seigneurs. Durant ce mme temps, avec des constitutions synarchiques1 bien eux et de puissants moyens financiers, ils avaient dfendu les idologies de lglise.

    La fondation de lOrdre du Temple remonte aux premiers temps du royaume de Jrusalem. Le 27 novembre 1095, Urbain II, chass dItalie par lantipape Guibert, convoqua devant le Concile runi Clermont, en Auvergne, la premire assemble de Croisade. Il y parla de la situation tragique de la chrtient en Espagne et en Palestine, et il fut entendu. Un lan denthousiasme traversa la foule. Les armes se levrent pour dfendre la Croix.

    Adhmar et Raymond de Saint-Gilles prirent la tte de la noblesse du Midi de la France. Hugues de Vermandois, frre du roi de France, le comte tienne de Blois, Guillaume le Charpentier, Robert de Courteheuse suivirent lexemple. Mais ce fut le duc de Basse-Lorraine, Godefroy de Bouillon, avec ses frres Baudoin et Eustache, comte de Boulogne, et les comtes de Hainaut et de Toul, qui dirigea le contingent le plus important.

    Alexis Comnne se rjouit trop vite de larrive des Croiss francs. Il croyait les transformer en simples auxiliaires, de lEmpire Byzantin et

    1 La Synarchie est une forme de gouvernement qui distingue l'autorit du pouvoir : ceux qui ont le pouvoir sont subordonns ceux qui ont l'Autorit.

  • leur faire comprendre que les territoires quils traversaient, sils taient aux mains des Turcs, avaient un matre en sa personne. Si le comte de Toulouse refusa de signer le serment Alexis, tous les autres seigneurs le firent. Nanmoins, les troupes avancrent vers Jrusalem. Les places turques tombrent les unes aprs les autres : Iconum le 15 aot 1097, Hracle le 10 septembre, Csare fin septembre. Aprs la chute de Marash, Antioche fut reprise en octobre 1097, alors que la Cilicie tait entre les mains de Tancrde et de Baudoin. Le sige dAntioche commena le 30 octobre 1097 et dura jusquau 3 juin 1098.

    Malgr la prise du chteau de Harenc, la croisade pitina dans la rgion dAntioche. Aprs une meute, le 13 janvier 1099, les croiss, suivant la promesse de Raymond de Marra, levrent le camp et partirent vers le Sud. Arriv dans la principaut dAntioche, Raymond, voyant la richesse des terres, les fit stationner nouveau. Les dtachements provenaux occuprent Maracle et Tortose. Godefroy de Bouillon, la tte des troupes wallonnes et flamandes, assigea Jabala. Dautres troupes se regrouprent aux environs dAcre (Ptolmas).

    Les Turcs perdirent Jrusalem le 26 aot 1098, laissant la Ville Sainte entre les mains des gyptiens.

    Ceux-ci, ne voulant pas abandonner cette conqute, proposrent aux croiss daccomplir leur plerinage en toute quitude. Loffre fut refuse. Le 7 juin 1099, larme Franque, avec ses 40 000 hommes, parmi lesquels il fallait compter 20 000 fantassins et seulement 1 500 cavaliers, commena un sige qui dura jusquau 14 juillet, date de lassaut final. Le 15, Godefroy de Bouillon pntrait dans la ville. Aprs cinq sicles doccupation, la Ville Sainte tait dlivre de lemprise et du joug musulmans, et revenait, pour peu de temps dailleurs, entre les mains des chrtiens.

    Bien quayant refus la couronne royale, Godefroy de Bouillon gouverna le nouveau royaume franc. Il fut remplac par Baudouin Ier, comte dEdesse, en 1100. Celui-ci reut la couronne le jour de Nol 1100 des mains de Daimbert, patriarche de Jrusalem, Bethlem. H. Claesener note que les rois de Jrusalem dateront leur rgne du couronnement de Bet