Les réseaux radiophoniques alternatifs

download Les réseaux radiophoniques alternatifs

If you can't read please download the document

Embed Size (px)

Transcript of Les réseaux radiophoniques alternatifs

Les rseaux radiophoniques alternatifs

Origine de larticle: POULAIN Sebastien, Les rseaux radiophoniques alternatifs Cahiers dhistoire de la radiodiffusion, n128, avril-juin 2016, http://cohira.fr/category/cahiers/Les rseaux radiophoniques alternatifs

http://www.radiocampus.fr/presentation-du-reseau Rsum:

Cet article se propose de revenir sur le rle conomique, technique, politique jou par les rseaux radiophoniques alternatifs trois poques diffrentes: celle des radiolibristes, celle de la libralisation de la FM et celle plus contemporaine des rseaux de radios associatives.

Introduction

Il est difficile dcouter plusieurs stations de radio la fois. Dailleurs, les auditeurs coutent seulement et alternativement 4,2 stations en moyenne sur 21 jours. Si les auditeurs ont des habitudes dcoute concernant les radios quils choisissent en fonction des heures (Lcoute du matin concerne beaucoup linformation sur lactualit.), des programmes (Certaines chroniques sont susceptibles dentrainer un zapping temporaire.), des animateurs (Certains animateurs parviennent se faire suivre par leurs fans quand ils changent de radio ou de mdia.), des contextes dcoute (On ncoute pas les mmes radios quand on fait du sport, quand on va se coucher ou quand on est en voiture.), si lcoute de la radio peut tre individuelle ou collective, chaque radio a son identit, son contrat de communication, son format, son image, ses valeurs Les auditeurs ont tendance avoir une relation unique avec un mdia unique tout en tant conscients quils ne sont pas les seuls auditeurs et quils font partie dun public quils imaginent plus ou moins nombreux et avec telle ou telle caractristique, ne serait-ce que parce que ces auditeurs peuvent passer lantenne et quil est possible de faire des projections partir des programmes diffuss (y compris les publicits commerciales).

Les modes de production et de distribution leur sont plutt trangers tant quils ont accs aux contenus quils souhaitent. Et cest a fortiori le cas des rseaux de radios qui jouent pourtant un rle non ngligeable dans lconomie radiophonique pour des raisons politiques, financires, journalistiques, programmatiques, publicitaires, techniques, daudience La mise en rseau radiophonique est, par exemple, techniquement consubstantielle la modulation de frquence car les ondes des metteurs FM nont quune petite porte par rapport la modulation damplitude (en cours dabandon). 97% du territoire franais est recouvert par la FM. Par exemple, France Inter dispose de 625 frquences pour couvrir 96% du territoire. France Culture en a 508 pour 95%, France Musique 503 pour 95%, France Info 270 pour 88%.

Lorsque lon pense aux rseaux radiophoniques, cest habituellement une rfrence aux radios dites commerciales. Par exemple, les radios qui se sont constitues autour des anciennes radios dites priphriques, de NRJ pour former sur la FM des radios nationales et des groupes radiophoniques. Mais il existe bien dautres formes de rseaux si on dfinit le rseau comme une mise en relation entre des entits/nuds radiophoniques distinctes.

Premirement, il existe des rseaux de radios publiques. Au niveau international, il y a le rseau Radios francophones publiques qui rassemblait Radio France, Radio-Canada, Radio suisse Romande et Radiotlvision belge de la Communaut franaise jusquen janvier 2016 o il a fusionn avec la Communaut des tlvisions francophones (cre en 1964) pour donner naissance l'association Les Mdias Francophones Publics (www.lesmediasfrancophones.org/). Le rseau Radios francophones publiques avait t cr en 1955 sous le nom de Communaut des radios publiques de langue franaise.

Au niveau interne, il y a eu la Fdration Nationale de la Radiophonie prside par Georges-Jean Guiraud qui luttait contre lintervention de lEtat dans les radios dEtat, et la Fdration Nationale des postes metteurs dEtat prsides en octobre 1932 par Charles Staehling (dj prsident de l'association Radio Strasbourg PTT depuis 1930). Il y a le groupe Radio France qui est issu de lORTF, de la RTF, de la RDF, de la Radiodiffusion nationale Et les autorits publiques franaises rflchissent mettre en place un rseau de radios publiques locales ds octobre 1976 via la Commission de dveloppement des responsabilits locales qui est prside par Olivier Guichard, ancien ministre des prsidents Georges Pompidou et Valry Giscard d'Estaing. Guichard souhaite la cration dun nouveau rseau radiophonique dpartemental en FM. Il sagit de contre-attaquer face larrive des radios libres. Ce sera dabord en 1980, en modulation de frquence, Frquence Nord, Radio Mayenne, Melun FM, et, en ondes moyennes, Radio Bleue (qui met aussi en FM Cannes et Valence). Leur fusion donne le rseau France Bleu le 4 septembre 2000 qui comprend 44 radios partir de 2013.Deuximement, il existe plusieurs rseaux de radios commerciales:

- La Fdration Franaise des Postes Privs dEmission Radiophonique cre le 21 novembre 1925 et prsid par Paul Dupuy, directeur du quotidien Le Petit Parisien et du Poste du Petit Parisien. Elle visait obtenir un statut dfinitif pour les postes privs.- Le Syndicat interprofessionnel des radios et tlvisions indpendantes (SIRTI; www.sirti.info/) est cr le 26 aot 1981 par RFM, Gnration 2000, le Poste Parisien (Groupe Amaury), Radio Express, Radio Megal'O. Il regroupe plus de 150 radios et tlvisions prives indpendantes, locales, rgionales et thmatiques et 1000 frquences.- Le Groupement Les Indpendants, qui est un groupement dintrt conomique (GIE) des radios locales, rgionales et thmatiques franaises, a t cr en novembre 1992 l'initiative de Jean-ric Valli, Prsident-fondateur de Groupe 1981 (anciennement dnomm Groupe Start puis Sud Radio Groupe) et d'ric Hauville, fondateur du rseau disparu Radio Valle-de-Seine (RVS). Ce groupement a bnfici dun effort de rquilibrage de la part des autorits publiques face aux dveloppements des groupes NRJ ou Fun Radio dans les annes 1990. En 2000, un alina est insr dans la loi La libert de la communication et prcise que le Conseil [Suprieur de lAudiovisuel] veille au juste quilibre entre les rseaux nationaux de radiodiffusion d une part, et les services locaux, rgionaux et thmatiques indpendants, d autre part. Ce rseau a t rebaptis Les Inds Radios en novembre 2010 (https://www.lesindesradios.fr/). Et il nhsite pas donner et valoriser laudience accumule de ses 127 radios en 2011 (129 en juillet 2015) pour se vanter dtre leader sur la cible 25-49 ans grce 800 frquences (contre 600 pour NRJ), leur proximit avec les auditeurs et une grande diversit de stations qui permettent de toucher des publics htrognes. TF1 Publicit Radios est sa rgie publicitaire depuis 2009 alors que ctait Lagardre lorigine.- L'Association europenne de radiodiffusion (Association of European Radios; www.aereurope.org/) a t fonde en 1992 par 9 associations (Syndicat des rseaux radiophoniques nationaux-SRN et Syndicat des radios gnralistes prives-SRGP pour la France) et regroupe 4 500 radios prives commerciales. Son bureau est install Bruxelles.

- L'Union europenne de radio-tlvision (UER; en anglais, European Broadcasting Union; https://www.ebu.ch/fr/home) a t cre en 1950 et comprend 75 membres actifs dans 56 pays dEurope, dAfrique du Nord et du Proche-Orient, et 45 membres associs dans 25 pays dautres rgions du monde.Troisimement, il existe des rseaux de radios ayant un modle conomico-juridique alternatif aux radios publiques et commerciales - ceux des radios prives associatives - que nous appellerons ici les rseaux de radio alternatifs.

Cest sur ce type de rseaux que nous allons nous focaliser dans cet article. Nous prendrons le mot rseau dans un sens large du terme: un ensemble interconnect, fait de composants et de leurs inter-relations. Et non dans le sens strict en usage dans le monde radiophonique:

1) la mutualisation et la reprise (partielle ou totale) des programmes qui existent dans les radios de catgorie C (services de radio locaux ou rgionaux diffusant le programme dun rseau thmatique vocation nationale: les radios de catgorie D) mais aussi dans les radios de catgorie A (plutt des radios associatives religieuses, tudiantes ou musicales).

2) les radios de catgorie D appartenant au mme propritaire (ce propritaire groupe - ayant des radios de catgorie D ou E) et diffusant le mme format.Il sagira de se demander en quoi le fait dtablir des relations (de crer et maintenir des liens) de type social/immatriel/symbolique/juridique entre des entits radiophoniques (entre des entits/nuds/composantes radiophoniques) a t et est bnfique et ncessaire pour les entits/nuds/composantes radiophoniques.

Les radios sont la plupart du temps tudies individuellement: il sagit dtudier une radio, une mission, un type de programme, une thmatique en analysant les discours, les arguments, les contrats de communication, les vises, cest--dire dtre au plus prs de ce qui est diffus lantenne sans doute parce que cest ce quoi les chercheurs sont le plus en contact et donc ce qui les anime le plus.

On le voit aussi sur des sites internet retraant lhistoire de la radio: http://100ansderadio.free.fr/, http://www.schoop.fr/, http://www.radiotsf.fr/, la chronologie dINA Global (http://www.inaglobal.fr/chronologie-embed/6702)... Ou encore dans le Dictionnaire de la radio de 656 pages de Robert Prot qui na pour entres que 13 fdrations (p238-239), 2 associations (APROR p58 et ALO p67), 4 syndicats, 1 groupes radiophoniques (dans son premier complment du dictionnaire sur internet) et par ailleurs seulement quelques radios pirates (Caroline), libres (Alice, Ici et Maintenant, Ivre, Fil Bleu, Riposte), mini-priphriques (Radio K), associatives (Libertaire, Aligre, Courtoisie, Radio Beur, Frquence Gaie), locales commerciales (Chic FM), nationales commerciales (Chrie FM, NRJ).

Pourtant, une radio ne peut pas se rsumer aux contenus diffuss. Les radios ne sont pas des entits h