Les principaux effets secondaires de la chimiothérapie Isabelle BARBIER

Click here to load reader

  • date post

    04-Apr-2015
  • Category

    Documents

  • view

    108
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Les principaux effets secondaires de la chimiothérapie Isabelle BARBIER

  • Page 1
  • Les principaux effets secondaires de la chimiothrapie Isabelle BARBIER
  • Page 2
  • Dfinition L alopcie La mylotoxicit L atteinte des muqueuses Les complications cardiaques Les autres complications et les risques long terme
  • Page 3
  • I. Dfinition La chimiothrapie est un traitement visant dtruire les cellules cancreuses en bloquant leur dveloppement. Son action n est pas spcifique car les cellules cancreuses n ont pas de spcificit particulire, la chimiothrapie va donc toucher aussi bien les cellules saines que noplasiques. Ceci explique alors les nombreux effets secondaires touchant presque tous les tissus. La chimiothrapie s attaque aux cellules cycle cellulaire court comme les cellules noplasiques mais aussi les cellules des cheveux, des muqueuses et les cellules hmatopotiques.
  • Page 4
  • II. L alopcie Par inactivation enzymatique par vasoconstriction. C est un des effets secondaires les plus rencontrs lors d un traitement par chimiothrapie. Elle n est pas dfinitive mais entrane un problme psychologique important chez la personne suivant un traitement au long cours. Certains produits sont plus alopciants comme le cis-platine, les anthracyclines...
  • Page 5
  • Mesures prventives Prvenir le patient de ce genre de problmes et du ct rversible de l alopcie. Proposer le port d une perruque et cela avant le dbut du traitement. On peut prvenir la chute des cheveux par le port d un casque rfrigrant. Ceci ne fonctionne pas chaque fois. Il faut bien sr garder l esprit que les cheveux peuvent tout de mme tomber. Ce casque est contre-indiqu dans les cancers noplasiques des bronches, dans les mtastases crniennes, dans les tumeurs leucmiques et crbrales.
  • Page 6
  • III. La mylotoxicit La toxicit hmatologique est la plus frquente des toxicits aigus des anti cancreux. La chimiothrapie touche les cellules souches hmatopotiques en voie de diffrenciation en pargnant les autres cellules souches. Le mlange de plusieurs traitements majore la toxicit hmatologique.
  • Page 7
  • 1. La leuconeutropnie C'est la premire manifestation de la mylosuppression. Elle est grave si le nombre de globules blancs est infrieur 1000/mm3 et les neutrophiles infrieurs Une nouvelle chimiothrapie ne pourra se faire quaprs la remonte des lignes. ne pourra se faire que par remonte des lignes
  • Page 8
  • Le risque infectieux est majeur, c'est la premire cause de morbidit et de mortalit chez un patient en aplasie. Tous les agents infectieux sont en cause bactries, virus, champignons, parasites Les infections sont dues soit des causes endognes, soit exognes
  • Page 9
  • Signes d'apparition d'une infection - hyperthermie suprieure 38.5 ou hypothermie - frissons Prventions: - des risques endognes par une hygine cutane, buccale, alimentaire - des risques exognes par un isolement, des soins striles
  • Page 10
  • Traitement - aplasie transitoire: Hospitalisation en cas d'hyperthermie>38.5 Isolement du malade (chambre strile et limitation des visites...) Surveillance clinique( pouls, tension, temprature, diurse) Surveillance biologique: NFS, iono Recherche du germe en cause (hmoculture, prlvement bouche, nez, gorge, ECBU, coproculture, prlvement au niveau du cathter) Mis en place d'une antibiothrapie et mise en place de soins locaux.
  • Page 11
  • -aplasie durable : Hospitalisation de 30 100 jours Isolement en chambre strile avec lit flux laminaires si possible Antibiothrapie adapte ds que possible Complment de traitement par des culots globulaires et plaquettaires si besoin
  • Page 12
  • 2. Anmie Elle apparat aprs plusieurs semaines de traitement, elle est d'installation progressive. Elle est peu gnante et apparat sous forme de dyspne, de pleur, d'hypotension et de fatigue. Le traitement est la transfusion de culots iso groupe et iso rhsus, elle est plus frquente avec le mthotrexate, l'adriamycine...
  • Page 13
  • 3. La thrombopnie Le risque hmorragique devient grave quand le nombre de plaquettes est infrieur 30000 et sera major en cas de fivre. Elle se traduit par du purpura, des pistaxis, des gingivorragies. Le traitement consiste en des transfusions iso groupes de concentrs plaquettaires. La thrombopnie est plus frquente avec la mithramycine et les nitroso-ures
  • Page 14
  • IV. L atteinte des muqueuses 1
  • Page 15
  • 1. La muqueuse buccale - Mucite, stomatite
  • Page 16
  • 2. La muqueuse digestive - les nauses et vomissements Ils peuvent survenir ds le dbut du traitement et entranent des complications physiques et psychologiques supplmentaires. La prise d'endoxan ou de cisplatine entrane des vomissements frquents et pendant plusieurs heures aprs l'injection. Leur intensit et leur frquence sont trs difficile supporter et peuvent amener un refus du traitement.
  • Page 17
  • La muqueuse digestive (suite) Les vomissements rpts peuvent induire des effets secondaires svres comme lulcration et/ou hmorragie digestive, troubles mtaboliques avec dshydratation et dnutrition. Chaque patient est diffrent donc la tolrance varie d'une personne lautre avec un traitement identique. La prise d'antimtiques se fait pratiquement en systmatique surtout avec le cis platine, ils sont utiliss soit en monothrapie (un seul forte dose), en bi thrapie (associations corticodes/neuroleptiques).
  • Page 18
  • La muqueuse digestive (suite) - l'anorexie: Souvent pendant plusieurs jours aprs la cure. - la constipation: Souvent associ l'ilus paralytique, avec les alcalodes de la pervenche. - la diarrhe: Due lirritation de la muqueuse
  • Page 19
  • 3. La muqueuse vsicale Des cystites hmorragiques sont possibles avec le cyclophosphamide ncessitant une surveillance de la diurse et le maintien d'urines alcalines avant et pendant le traitement.
  • Page 20
  • V. Complications cardiaques - Accidents aigus avec l'adriamycine Mort subite par fibrillation ventriculaire ou angor. - Accidents chroniques type d'insuffisance cardiaque sous anthracyclines sachant que toute chimio aggrave les antcdents cardiaques des patients Il sera fait une cho cardiaque, une FEV voir une scintigraphie cardiaque.
  • Page 21
  • VI. Autres complications 1. Complications rnales: Ce sont des tubulopathie (mthotrexate, cisplatine), faire une diurse force et abondante, alcaline avant le dbut du traitement. Il faut rajouter le risque dhyper uricmie.
  • Page 22
  • Autres complications (suite) 2. Complications neurologiques: Ce sont des neuropathies priphriques sensitives entranant des convulsions et des pertes de l'audition. 3. Complications hpatiques: Il y a une augmentation des transaminases et parfois un ictre sous 6-Mp (mercoptopurine). Il peut y avoir des cirrhoses, des foyers de ncrose cellulaire.
  • Page 23
  • Autres complications (suite) 4. Complications pulmonaires Elle se traduit par une fibrose mais c'est trs rare. Risque plus lev chez les personnes ges. 5. Allergie Ceci peut apparatre avec tous les produits chimiothrapiques en sachant tout de mme que certains sont trs allergisants comme le 5-FU et le mthotrexate. Elle se traduit par des des ruptions cutanes, urticaire et au pire sous forme de choc allergique. On peut tre amen ne plus utilis ce produit.
  • Page 24
  • Autres complications (suite) 6. Strilit: Les troubles sont tardifs, chez la femme, il s'agit d'une amnorrhe souvent primaire mais qui peut devenir dfinitive, chez l'homme c'est une azoospermie qui peut entraner la strilit. 7. Risque psychique: 8. Risques carcinognes