Les politiques de l'emploi face à la croissance faible

download Les politiques de l'emploi face à la croissance faible

of 12

Embed Size (px)

description

Lucas Chancel, Damien Demailly (Iddri) Les politiques de l'emploi face à la croissance faible IDDRI Working Paper n°02, 14 janvier 2014, 12 pages Sciences Po

Transcript of Les politiques de l'emploi face à la croissance faible

  • 1. Institut du dveloppement durable et des relations internationales 27, rue Saint-Guillaume 75337 Paris cedex 07 France Working paper N02/14 janvier 2014 | nouvelle prosprit Les politiques de lemploi face la croissance faible Lucas Chancel, Damien Demailly (Iddri) www.iddri.org Ce Working Paper dresse une synthse des changes, augmente dun travail de recherche, qui ont eu lieu lors de la 3e sance du sminaire Croissance et Prosprit du 16 octobre 2013. Des liens complexes entre croissance et emploi court terme court terme, croissance et emploi sont trs fortement corrls. Mais le sens de ce lien est sujet controverses, certains prnant des politiques de lemploi pour relancer la croissance, dautres des politiques de crois-sance pour relancer lemploi. Par ailleurs, certains pays russissent endi-guer une hausse du chmage alors que leur PIB chute, en temps de crise, notamment par des politiques de rpartition du temps de travail. Pas besoin de croissance de long terme pour faire de lemploi Il ne semble pas y avoir de lien entre taux de croissance structurel et taux de chmage. Si, sur le long terme, le niveau des gains de productivit dtermine le niveau de vie et les salaires, il ninfluence pas le taux de ch-mage. En revanche, la transition vers un rgime de croissance plus faible pourrait, elle, accrotre pendant un temps les difficults sur le march de lemploi lorsque les salaires ne sont pas indexs sur la croissance : mais force est de constater quil y a trs peu dtudes empiriques sur ce sujet. Rduire la consommation et le temps de travail ? Certains auteurs proches du courant dcroissant soulignent quune baisse des consommations et donc de la croissance, alors mme que la productivit continuerait augmenter, appellerait une rduction du temps de travail afin dviter lexplosion du chmage. Dans un tel sc-nario, les salaires des travailleurs seraient galement appels baisser. On peut toutefois sinterroger sur le ralisme dun scnario de baisse des consommations alors que la productivit augmente.
  • 2. Copyright 2014 IDDRI En tant que fondation reconnue dutilit publique, lIddri encourage, sous rserve de citation (rf-rence bibliographique et/ou URL correspon-dante), la reproduction et la communication de ses contenus, des fins personnelles, dans le cadre de recherches ou des fins pdagogiques. Toute utilisation commerciale (en version imprime ou lectronique) est toutefois interdite. Sauf mention contraire, les opinions, interprta-tions et conclusions exprimes sont celles de leurs auteurs, et nengagent pas ncessairement lIddri en tant quinstitution. Citation: Chancel, L., Demailly, D. (2014), Les politiques de lemploi face la croissance faible, Working Papers n02/14, Iddri, Paris, France, 12 p. Ce travail a bnfici dune aide de ltat gre par lAgence nationale de la recherche au titre du programme Investissements davenir portant la rfrence ANR-10-LABX-01. Pour toute question sur cette publication, merci de contacter les auteurs : Lucas Chancel lucas.chancel@iddri.org Damien Demailly damien.demailly@iddri.org ISSN 2258-7071
  • 3. Quels enjeux pour la protection sociale dans une conomie post-croissance ? Lucas Chancel, Damien Demailly (Iddri) 1. INTRODUCTION : UN SCNARIO DE CROISANCE FAIBLE 5 2. EMPLOI, CROISANCE ET PRODUCTIVIT COURT TERME 6 3. EMPLOI ET CROISANCE LONG TERME : LE CAS DUNE RDUCTION DE LA CONSOMMATION 7 4. EMPLOI ET CROISANCE FAIBLE LONG TERME : LE CAS DE LA BAISE DES GAINS DE PRODUCTIVIT 8 5. CONCLUSION 9 Rfrences 11 Iddri ides pour le dbat 05/2011 3
  • 4. Le sminaire Croissance et Prosprit , organis par lIddri, en partenariat avec lOFCE, le Cired, la Fondation Nicolas Hulot et lInstitut Veblen, analyse les enjeux dune conomie post-croissance, qui soit la fois rsiliente face lincertitude quant la productivit et la croissance de long terme et qui fonctionne mme si la croissance savrait trs faible, en termes de cration demplois, de rduction des ingalits, de soutenabilit financire et politique de ltat-providence, etc. Au cours de la troisime sance du sminaire, du 16 octobre 2013, Pierre Cahuc et Pierre Larrouturou sont intervenus sur le thme des politiques de lemploi dans une conomie post-croissance. Cet article ne constitue pas un verbatim de la troisime sance du sminaire, mais dresse une synthse des discussions, augmente dun travail de recherche, ayant pour objectif de faire ressortir les lments cls du dbat et desquisser des solutions aux problmes soulevs. Pierre Cahuc est professeur lcole Polytechnique, membre du CAE (Conseil danalyse conomique), chercheur au CREST (centre de recherche de lINSEE) et au CEPR (Centre for Economic Policy Research, Londres, Royaume- Uni), et directeur de programme lIZA (Institute for the Study of Labor, Bonn, Allemagne) ; il est galement membre du Cercle des conomistes. Pierre Larrouturou est ingnieur-agronome, diplm de Sciences Po et conseiller rgional dle de France. Spcialiste du partage du temps de travail, il a crit de nombreux ouvrages sur la question et a notamment travaill avec Gilles de Robien sur la mise en place de la loi Robien (1996) sur la rduction du temps de travail.
  • 5. Quels enjeux pour la protection sociale dans une conomie post-croissance ? 1. INTRODUCTION : UN SCNARIO DE CROISANCE FAIBLE Ltude de la productivit et de la croissance sur le long terme est sujette caution pour des raisons statistiques1. Elle rvle nanmoins, sur plus-ieurs dcennies, une baisse des gains de produc-tivit et donc de la croissance potentielle dans la majorit des pays industrialiss, mme en prenant en compte le rattrapage conomique que nombre dentre eux ont connu aprs la Seconde Guerre mondiale. Oscillants entre 3 % et 9 % pendant les Trente Glorieuses, les taux de croissance sont aujourdhui infrieurs 2 % dans la plupart des pays OCDE. Cette baisse a de nombreuses expli-cations, plus ou moins consensuelles (panne de linnovation, tertiarisation, intensit capitalistique de lconomie, impact du chmage, etc.), et ces facteurs pourraient sajouter dans le futur la rar-faction des ressources naturelles et les politiques de lutte contre la dgradation de lenvironnement2. Nous sommes aujourdhui face une incertitude sur lavenir de la croissance. Sera-t- elle, ces prochaines dcennies, de 2 % ? De 1 % ? De nouvelles Trente Glorieuses sont-elles devant nous ? Ou le futur est-il une croissance nettement plus faible ? Une telle incertitude impose denvisager un scnario de croissance faible pour les dcennies venir non pas parce que la croissance faible serait en soi dsirable, mais parce quil convient de se prparer une telle ventualit. Dans un tel dbat, la question de lemploi et du chmage est centrale. 1. Les mesures standard de la productivit intgrent mal les volutions qualitatives ainsi que les prestations de services publics (cf. Stiglitz et al., 2009). 2. Pour un expos des controverses entourant le ralentissement des gains de productivit, cf. Chancel et al. (2013) Figure 1. volution des taux de croissance de la productivit par heure travaille (Japon, France, tats-Unis 1955-2011) Source : Conference Board, 2013. Croissance de la productivit horaire, moyenne mobile sur 10 ans Japon France tats-Unis Sans croissance, pas demploi ? Cest en tous cas la vision des politiques, de la plupart des conomistes et de lopinion publique. Pour clarifier ce dbat, il convient de diffrencier les effets reliant le taux de chmage la croissance du PIB court et long termes ainsi que les diffrentes causes pouvant expliquer une baisse des taux de croissance. Nous distinguerons donc trois cas : les liens entre croissance, chmage et productivit court terme (section 2) ; limpact sur lemploi dune baisse volontaire et prolonge des consommations (section 3) ; et enfin limpact sur le taux de chmage dun ralentissement des gains de productivit sur le long terme (section 4). Iddri working paper 02/2014 5
  • 6. Quels enjeux pour la protection sociale dans une conomie post-croissance ? 2. EMPLOI, CROISANCE ET PRODUCTIVIT COURT TERME Okuns law, fit at fifty ?3 Dans un article paru en 2012, Ball et al. (2012) sinterrogent sur la pertinence de la loi dite dOkun , une relation permettant de prdire le niveau de chmage en fonction du niveau de croissance du PIB. La loi dOkun , formule dans les annes 1960 (Okun, 1962), tablit une relation entre chmage et crois-sance court terme. La figure 2 montre le lien relativement fort entre croissane du PIB et variation du chmage depuis 1950 aux tats-Unis. Ball et al. montrent que la loi a un fort pouvoir prdictif dans de nombreux pays au cours de cinquante dernires annes. Figure 2. volution du taux de chmage et croissance du PIB aux tats-Unis (1951-2012) -2 0 2 4 -5 0 5 10 Taux de croissance du PIB (%) volution du chmage (taux de croissance annuel, %) Source : BLS (2013). Mise en forme des auteurs Selon la loi dOkun, la variation du chmage est fonction de lcart entre la croissance ralise et la croissance dite potentielle. La croissance potentielle est la croissance qui pourrait avoir lieu si lconomie utilisait pleinement ses capacits de production (toutes ses usines, tous ses travailleurs, et toutes les possibilits offertes par les techniques4 quelle a disposition). Dans sa version simplifie, la loi dOkun scrit5 : Variation du chmage = croissance du PIB ralise croissance potentielle Ce