LES ORGANES LYMPHOIDES PERIPHERIQUES BELLASSOUED MARIEM PCEM2.g1

Click here to load reader

  • date post

    04-Apr-2015
  • Category

    Documents

  • view

    113
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of LES ORGANES LYMPHOIDES PERIPHERIQUES BELLASSOUED MARIEM PCEM2.g1

  • Page 1
  • LES ORGANES LYMPHOIDES PERIPHERIQUES BELLASSOUED MARIEM PCEM2.g1
  • Page 2
  • Ganglion lymphatique L'organe est limit par une capsule conjonctive. A l'intrieur, le parenchyme, appuy sur une trame rticulaire, est organis en 3 zones d'importance variable : - La zone priphrique ou corticale. Elle apparat sombre aprs coloration, du fait de la grande densit en noyaux cellulaires. C'est la zone des follicules lymphodes. - La zone mdullaire. Situe au centre du ganglion, elle est ple et d'aspect lacunaire. C'est la zone des cordons mdullaires. - La zone para-corticale, entre les deux zones prcdentes.
  • Page 3
  • Page 4
  • La trame conjonctive est forme en partie de cellules, flches en 1, qui s'anastomosent par de fins prolongements cytoplasmiques. Ce sont les cellules rticulaires qui forment un rseau dont les mailles accrochent les cellules lymphodes. En 2, nous trouvons des cellules caractre macrophagique qui ont, dans leur cytoplasme, des granulations de phagocytose. Elles sont responsables du rle d'puration accord au ganglion
  • Page 5
  • Outre son rle de soutien, la trame rticulaire du ganglion a un rle fonctionnel. Elle associe de grandes cellules toiles un rseau de fibres rticules. La mise en vidence des fibres rticules par des colorations argentiques est trs utile pour prciser l'architecture du parenchyme.
  • Page 6
  • Les cellules de la trame comprennent plusieurs types fonctionnels : - Des cellules conjonctives. Elles sont lies aux fibres rticules. - Des cellules dendritiques. Elles sont plus particulirement situes dans la zone corticale, au niveau des sinus lymphatiques et dans les centres clairs des follicules. Leurs prolongements cytoplasmiques sont runis par des desmosomes. - Des cellules interdigites.Elles sont situes dans la zone paracorticale. Elles sont comparables aux autres cellules interdigites retrouves dans la peau (cellules de Langerhans) et dans d'autres tissus lymphodes. Les cellules dendritiques et les cellules interdigites sont des cellules prsentatrices d'antigne. Elle ont un rle initiateur de la rponse immunitaire dans le ganglion.
  • Page 7
  • LE TISSU LYMPHOIDE Situ dans les mailles de la trame rticulaire, il est en troite relation avec la circulation lymphatique intra-ganglionnaire. La zone corticale Elle est spare de la capsule par le sinus sous- capsulaire (ou sinus marginal) qui reoit la lymphe des lymphatiques affrents. Chaque logette dlimite par les traves conjonctives contient un ou plusieurs follicules lymphodes centre clair, encore appels follicules secondaires (par opposition aux follicules primaires, dpourvus de centre clair).
  • Page 8
  • -Avant la stimulation antignique, le follicule est dit primaire -Aprs la stimulation * le follicule devient secondaire avec un centre germinatif * dans la zone claire il y a rencontre entre le lymphocytes et un Ag prsent par une prsentatrice d Ag (CPA) comme par exemple une cellule dendritique. Le lymphocyte prolifre alors, dans la zone sombre, en centroblastes * il y a ensuite diffrentiation en centrocytes puis en immunoblastes * enfin, on a obtention, + soit de plasmocytes scrtant des Igs dans la zone marginale + soit en lymphocyte mmoire (faisant mmoire du contact avec lAg) dans la zone du manteau et la zone marginale NB: dans la zone du manteau existe aussi des lymphocytes nafs nayant jamais rencontr lAg
  • Page 9
  • FOLLICULE SECONDAIRE 1, la zone sombre, zone de prolifration intense qui contient diverses cellules lymphodes cytoplasme basophile ; - en 2, la zone claire hberge surtout des petits lymphocytes et des cellules dendritiques cytoplasme plus osinophile : - en 3, la coiffe, encore appele cape lymphocytaire, est uniquement constitu de petits lymphocytes ;
  • Page 10
  • La zone para-corticale Moins dense que la zone prcdente, elle est dpourvue de follicules et ne prsente pas de structure organise. La zone para-corticale est forte prdominance de lymphocytes T. Elle s'atrophie aprs thymectomie, d'o l'appellation de zone T-dpendante. Elle renferme des cellules interdigites, prsentatrices d'antigne. C'est la zone des veinules post-capillaires par o peuvent migrer les lymphocytes circulants. Elle se continue sans transition nette par la zone mdullaire.
  • Page 11
  • Le cortex se compose donc de la zone corticale proprement dite qui contient, en 1 des nodules lymphoides constitus entre autres de lymphocytes B. Ces nodules sont spars par du tissu lymphode diffus. Il se compose aussi en 2, de la zone paracorticale qui hberge un grand nombre de lymphocytes T.
  • Page 12
  • La zone mdullaire est moins riche en cellules lymphodes qui se disposent sous forme de cordons, flchs en 1, dits cordons mdullaires. En 1, nous en avons une section longitudinale ; en 2, une section transversale ; en 3, plusieurs traves conjonctives ou septa se dirigent vers le hile. C'est au niveau de la zone mdullaire que la trame conjonctive est la mieux visible, vu la faible population lymphode.
  • Page 13
  • La mdullaire renferme un population lymphatique mixte, comportant des lymphocytes B, des plasmocytes qui en sont drivs, et des lymphocytes T. Ce sont essentiellement des lments matures, en transit. Il existe galement des macrophages. Dans la mdullaire, comme dans la corticale, il existe la fois des lymphocytes mmoires vie longue, spcifiques d'un antigne, et des lymphocytes jeunes, natifs qui n'ont jamais t sensibiliss par un antigne
  • Page 14
  • LA CIRCULATION LYMPHATIQUE C'est la plus importante du point de vue fonctionnel. Les lymphatiques affrents, valvuls, traversent la capsule dans la partie convexe du ganglion et se jettent dans le sinus sous-capsulaire, ou sinus marginal, qui tapisse toute la priphrie de l'organe. Il assure la distribution des antignes vers plusieurs follicules de la corticale.
  • Page 15
  • A ce niveau : - Les antignes lies des immunoglobulines (dans un organisme dj immunis), sont capts par les cellules dendritiques pour initier une rponse immunitaire secondaire. - Les antignes libres sont phagocyts et transforms. Leur dterminants antigniques seront prsents aux lymphocytes pour dclencher une rponse immunitaire primaire.
  • Page 16
  • Dans son trajet de retour la lymphe traverse au moins un ganglion. Elle y subit une double filtration, mcanique et biologique (Virchow) : * - La filtration mcanique. Les sinus lymphatiques sont tortueux. Leur lumire renferme des macrophages et elle est encombre par des fibres rticules et par de fins prolongements cytoplasmiques des cellules rticulaires. Ces structures agissent comme un tamis, retenant les lymphocytes, les macrophages, les cellules et les grosses particules arrivant au ganglion par voie lymphatique * - La filtration biologique. Elle est assure par les macrophages.
  • Page 17
  • Le ganglion assure la dfense contre les tumeurs. Il arrte les cellules malignes migrant par voie lymphatique. Ces cellules, volumineuses, s'embolisent dans les sinus lymphatiques. Elle peuvent y tre dtruites par raction immunitaire, spcifique ou non. Mais, dans certains cas, les cellules tumorales survivent et se multiplient. Ceci explique la frquence des mtastases ganglionnaires dans la plupart des cancers. Ces mtastases dbutent gnralement au niveau du sinus sous-capsulaire
  • Page 18
  • LA RATE La rate, organe lymphode priphrique, est borde en 1 par une capsule conjonctive. Nous y voyons, en 2, de nombreux nodules lymphodes traverss par une artriole. Ils forment la pulpe blanche et sont dissmins dans la pulpe rouge, en 3, constitue par le reste du parenchyme. La rate est le seul organe lymphode qui prsente une telle irrigation artriolaire ( ses nodules, plus spcifiquement appels corpuscules de Malpighi).
  • Page 19
  • La pulpe blanche se compose en 1, de l'artriole folliculaire. Elle est entoure, en 2, de sa gaine lymphode priartriolaire, constitue de lymphocytes T. Cette gaine se distend car en son sein se dveloppe un nodule lymphode, not en 3, surmont ct pulpe rouge, donc en 4, par la coiffe lymphocytaire, constitue de lymphocytes B. En 5, se localise la zone marginale.
  • Page 20
  • LA ZONE MARGINALE Situe au pourtour des corpuscules de Malpighi, c'est une zone de transition avec la pulpe rouge. elle est faite de tissu lymphode plus lche, comprenant des lymphocytes surtout B.. Les capillaires sont anastomoss ceux de la pulpe blanche et ceux de la pulpe rouge. Le rseau capillaire de la zone marginale reoit du sang venant directement des artrioles terminales. Dans la partie interne, les capillaires sont fins, comme ceux de la pulpe blanche.
  • Page 21
  • Dans sa partie externe, les capillaires sont larges et aplatis (sinus caverneux pri-marginal). Les lymphocytes circulants quittent le sang ce niveau pour gagner la pulpe blanche (mais il n'existe pas de structures vasculaires comparables aux veinules post- capillaires des ganglions lymphatiques). La zone marginale est riche en macrophages et en cellules dendritiques prsentatrices d'antigne. C'est l que les antignes circulants sont capts pour dclencher une rponse immunitaire au niveau de la pulpe blanche.
  • Page 22
  • La pulpe rouge LES CORDONS DE BILLROTH Ce sont les cordons cellulaires qui remplissent l'espace entre les capillaires. Dans les mailles de la trame rticulaire se trouvent des cellules sanguines issues des capillaires, de nombreux plasmocytes, de nombreuses plaquettes et surtout de nombreux macrophages Les mac