Les nouvelles orientations en éducation et promotion de la ... · I. SUR LE PLAN MÉTHODOLOGIQUE -...

Click here to load reader

  • date post

    23-Aug-2020
  • Category

    Documents

  • view

    0
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Les nouvelles orientations en éducation et promotion de la ... · I. SUR LE PLAN MÉTHODOLOGIQUE -...

  • AGIR ET PROMOUVOIR LA SANTÉ POUR TOUS ET AVEC TOUS1989-2019 : 30 ANS D’ACTIONS

    Les nouvelles orientations en éducation et promotion de la santé

    Saint-Claude - 29 novembre 2019

    Christine FERRON

    Fédération nationale d’Education et de promotion de la Santé

    Ecole des Hautes Etudes en santé publiqueC. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • Trois parties

    I. Nouvelles orientations sur le plan méthodologique

    II. Nouvelles orientations sur le plan organisationnel

    III. Nouvelles orientations sur le plan conceptuel

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • Partie 1 -Nouvelles orientations sur le plan méthodologique

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • I. SUR LE PLAN MÉTHODOLOGIQUE- La révolution numérique –Le numérique outil de prévention (Fnes, juin 2017)=> En appui sur des supports existants

    Création par Fil Santé jeunes d’un bus virtuel de prévention sur un site de jeu fréquenté par les adolescents [https://www.habbo.fr/]

    Les « Promeneurs du Net » qui permet aux professionnels de la jeunesse (éducateurs, animateurs etc.) d’être présents dans la “rue numérique” qu’est Internet [https://www.promeneursdunet.fr/]

    => Dans des démarches éducatives

    Les ateliers de fabrication numérique (FabLabs) = échanges, interactions, co-constructions…

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

    https://www.habbo.fr/https://www.promeneursdunet.fr/

  • I. SUR LE PLAN MÉTHODOLOGIQUE- Le numérique pour favoriser la participation(Fnes, juin 2017)

    => En appui sur des communautés existantes

    Communauté de parents d’élèves en proximité

    Comme activateur de la démocratie en santé de proximité

    • Accès aux informations des institutions politiques

    • Accroissement des possibilités du fonctionnement démocratique (prise de parole et production de contenus par les citoyens, outil d’organisation des contre-pouvoir, élargissement de la sphère du débat public)

    • Amélioration de l’implication des citoyens dans le processus de prise de décision (budget participatif de la « Fabrique citoyenne » de la ville de Rennes)

    • Amélioration de la transparence (plateforme de consultation des habitants / Agora / « kit de concertation » de la ville de Nanterre)

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • I. SUR LE PLAN MÉTHODOLOGIQUE- Points de vigilance -

    Appuyer toute une stratégie de prévention ou d’éducation pour la santé sur les outils numériques soulève de nombreuses questions éthiquesLe paradoxe de la prévention de l’addiction aux écransLa fracture numérique ou « le non accès à la première marche »

    (Institut Renaudot – Juin 2019)• 20% de la population française se considère déconnectée• Lien entre inclusion numérique et inclusion sociale• Exclusion numérique = obstacle à la participation démocratique et

    à l’empowerment en santé Réduire cette fracture avant de généraliser l’emploi du

    numérique en promotion de la santé / éducation pour la santéC. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • I. SUR LE PLAN MÉTHODOLOGIQUE- Le numérique pour activer les partenariats entre acteurs (Wenger et al. 2002, Soto 2016)

    « Les COMMUNAUTÉS DE PRATIQUE sont des groupes de personnes qui se rassemblent [sur un espace numérique] afin de développer et actualiser des compétences, de renforcer leur identité professionnelle.Elles sont rassemblées par un sujet d’intérêt commun dans un champ de savoir, et sont motivées par un désir et un besoin de partager des problèmes, des expériences, des modèles, des outils et des pratiques. »Elles interagissent sur une base continue et à long terme

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • I. SUR LE PLAN MÉTHODOLOGIQUE- La COMMUNAUTÉ DE PRATIQUES –Structure fonctionnelle (JC Soto, 2016)

    Soutientechnique

    Animateur/triceSoutienExpert

    Groupes de discussion

    Membres

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • I. SUR LE PLAN MÉTHODOLOGIQUE- La COMMUNAUTÉ DE PRATIQUES –Structure fonctionnelle (JC Soto, 2016)

    Soutientechnique

    Animateur/triceSoutienExpert

    Groupes de discussion

    Membres

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

    Point de vigilance =>Des moyens suffisants pour faire vivre cette communauté sur la

    durée (moyens humains et techniques

    adaptés)

  • I. SUR LE PLAN MÉTHODOLOGIQUE- Un nouveau regard sur L’ÉVALUATION -

    • L’ÉMERGENCE DES ÉVALUATIONS D’IMPACT SUR LA SANTÉ (EIS)

    « Une combinaison de procédures, de méthodes et d’outils par lesquels une politique, un programme ou un projet peut être jugé [en amont de sa mise en œuvre] quant à ses effets potentiels sur la santé de la population et la distribution de ces effets à l’intérieur de la population [donc ses effets sur les inégalités sociales de santé] ». (Consensus de Göteborg, WHO Regional Office for Europe, 1999)

    Intersectorialité ++

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • I. SUR LE PLAN MÉTHODOLOGIQUE- Un nouveau regard sur L’ÉVALUATION -

    • L’ÉVALUATION RÉALISTE (Pawson & Tilley, 1997) qui doit indiquer “cequi marche dans quelles conditions et pour qui ?” plutôt que “est-ceque ça marche ?”Applicable aux interventions complexes (contexte évolutif auquel il

    faut constamment s’adapter, nombreuses parties prenantes à tâches complexes, multi-composantes et multi-niveaux…)Mettre en évidence les mécanismes de changement sous-jacents

    qui expliquent comment une intervention atteint ses objectifs dans un contexte donnéOuvrir la « boîte noire » de l’intervention (à commencer par la

    théorie / les hypothèses des porteurs de projet)Point de vigilance = faire connaître cette méthode d’évaluation et

    en faire reconnaître la validité C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • I. SUR LE PLAN MÉTHODOLOGIQUE- Un développement stratégique du PLAIDOYER -

    ENABLEPouvoir d’agir

    MEDIATEMédiation

    ADVOCATEPlaidoyer

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • I. SUR LE PLAN MÉTHODOLOGIQUE- La CAPITALISATION de l’expérience comme outil de valorisation et de plaidoyer -• Très utilisée dans les domaines du management, de l’économie, du

    développement local, de l’éducation et de la formation, de l’aide humanitaire… A développer dans le champ de la promotion de la santé

    • Enjeu = que l’information recueillie soit utile à d’autres (outil de capitalisation SFSP-Fnes 2018)Sortir de la simple anecdote, du simple récit linéaire pour faire

    émerger les points clefs utiles à la pratique et à la décisionS’appuyer sur une médiation guidant le discours et permettant un

    processus réflexif sur l’actionProduire une narration / un récit structuré autour d’éléments clefs« Transformation de l’expérience et du savoir sur l’action en une

    connaissance partageable » (P De Zutter, 1994)Point de vigilance : les modalités de mise à disposition de ces

    données capitaliséesC. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • Partie 2 -Nouvelles orientations sur le plan organisationnel

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • II. SUR LE PLAN ORGANISATIONNEL- Article 51 (LFSS 2018) – Le soutien à l’innovation

    = « dispositif permettant d’expérimenter de nouvelles organisations en santé reposant sur des modes de financement inédits » [https://solidarites-sante.gouv.fr/systeme-de-sante-et-medico-social/parcours-des-patients-et-des-usagers/article-51-lffs-2018-innovations-organisationnelles-pour-la-transformation-du/article-51]

    Quelques expérimentations relevant de la prévention (ex = Création d’un centre buccodentaire mobile « bus dentaire » intervenant en établissement médico-social hébergeant les personnes âgées ou handicapées –Bretagne)

    Point de vigilance

    Quel devenir des expérimentations en cas d’évaluation positive ? Quelle perspective de pérennisation, extension ou généralisation ?

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

    https://solidarites-sante.gouv.fr/systeme-de-sante-et-medico-social/parcours-des-patients-et-des-usagers/article-51-lffs-2018-innovations-organisationnelles-pour-la-transformation-du/article-51

  • II. SUR LE PLAN ORGANISATIONNEL- La place des offreurs de soin dans la prévention(cf Rapport du Haut Conseil de la santé publique 2018)

    En exercice regroupé - établissements de santé, centres, maisons et pôles de santé

    ▪ Développement des pratiques cliniques préventives▪ Responsabilité populationnelle renforcée et partagée avec les autres

    opérateurs du territoireCréation des Communautés professionnelles territoriales de santé =

    « coordonner les professionnels d’un même territoire qui souhaitent s’organiser – à leur initiative – autour d’un projet de santé pour répondre à des problématiques communes : organisation des soins non programmés, coordination ville-hôpital, attractivité médicale du territoire, coopération entre médecins et infirmiers pour le maintien à domicile… » (Ministère des solidarités et de la santé)Points de vigilance : qualité et financement des activités de prévention

    mises en œuvre par les acteurs du soin / partenariat avec acteurs PSPC. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • II. SUR LE PLAN ORGANISATIONNEL- L’importance accrue accordée aux relations entre la recherche, l’intervention et la décision -

    L’accent mis sur les DONNÉES PROBANTES

    Les données probantes sont des « conclusions tirées de recherches et autres connaissances qui peuvent servir de base utile à la prise de décision dans le domaine de la santé publique et des soins de santé » (OMS 2004)

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • CFerron-Occitanie-2019

    Dispositif Régional de Soutien aux Politiques et aux Interventionsen Prévention et Promotion de la Santé Auvergne-Rhône-AlpesJuin 2018

  • L’accent mis sur les données probantes=> Points de vigilance• Admettre une définition large des données probantes en éducation et

    promotion de la santé (définition de l’OMS)

    • Ne pas les considérer comme l’alpha et l’oméga des interventions en éducation et promotion de la santé

    => « Offrir la possibilité d’expérimenter de nouvelles idées, de nouvelles pratiques en préjugeant à priori de leur pertinence ; cela implique de faire confiance à l’expérience et l‘expertise des professionnels, des citoyens, des bénévoles... Cela implique de ne pas réduire la promotion de la santé à des projets dont l’efficacité a été prouvée scientifiquement en amont, et de laisser ouverts (et financés !) des espaces de créativité et des laboratoires d’idées » (C. Ferron, A. Laurent, A. Sizaret, Université d’été de Besançon 2018)

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • II. SUR LE PLAN ORGANISATIONNEL- L’importance accrue accordée aux relations entre la recherche, l’intervention et la décision -LE SOUTIEN AUX RECHERCHES INTERVENTIONNELLES EN PROMOTION DE LA SANTÉ – Définition =>

    « L’utilisation de méthodes scientifiques pour produire des connaissances sur les interventions, les programmes ou les politiques (dans le secteur de la santé ou un autre secteur) dont les finalités sont :

    - d’avoir un impact favorable sur les déterminants sociaux, culturels et environnementaux de la santé dans une population,- d’agir sur la répartition des facteurs de risque et de protection dans cette population / de réduire les inégalités sociales de santé » (Hawe P. & Potvin L., 2009)C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • Émergence de la RECHERCHE INTERVENTIONNELLE répondre au besoin de résultats de recherche utiles à la décision et à l’action

    • Déplacer le « point focal » des efforts de recherche, du POURQUOI (ce qui cause la maladie) vers le QUOI et le COMMENT (les actions de promotion de la santé) = La « SCIENCE DES SOLUTIONS » (L. Potvin)

    • En développant un corpus de connaissances fondées scientifiquement sur le fonctionnement, l’efficacité, l’efficience, le devenir et la transférabilité des interventions de promotion de la santé des populations

  • II. SUR LE PLAN ORGANISATIONNEL- L’importance accrue accordée aux relations entre la recherche, l’intervention et la décision -LE TRANSFERT ET LE COURTAGE DE CONNAISSANCES, LE SOUTIEN AUX ÉTUDES DE TRANSFÉRABILITÉ

    • Le transfert de connaissance, c’est « l’ensemble des activités et des mécanismes d’interaction favorisant la diffusion, l’adoption et l’appropriation des connaissances les plus à jour possible en vue de leur utilisation dans la pratique professionnelle et dans l’exercice de la gestionen matière de santé.

    • Ces activités et mécanismes d’interaction prennent forme à l’intérieur d’un processus englobant le partage, l’échange et la transmission de connaissances entre plusieurs groupes d’acteurs œuvrant dans des environnements organisationnels différents. » (INSPQ, 2009)

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • C. Ferron - Rouen - avril 2017

  • Le COURTAGE DE CONNAISSANCE(« knowledge brockering » - un travail d’équipe)

    • « Le courtage est un processus qui vise, via un intermédiaire (le « courtier »), à favoriser les relations et les interactions entre les différents acteurs en promotion de la santé (chercheurs, acteurs de terrain, décideurs) dans le but de produire et d’utiliser au mieux les connaissances basées sur les preuves.

    • Les actions de cet intermédiaire peuvent être multiples et variées selon le contexte mais visent toutes à créer du lien et de la communication, à valoriser les connaissances et les compétences de chacun (sans critère de priorisation ou de hiérarchisation) et à améliorer les pratiques. » (Munérol L. et al. 2013)

  • Le COURTIER EN CONNAISSANCE(« knowledge brocker » - un profil hybride)

    • Assure une médiation entre différentes catégories d’acteurs : chercheurs, décideurs, intervenants – et la populationRôles de repérage/identification, de mise en lien, d’« interprète »

    • Assure une médiation entre ces différents acteurs et le savoir, qu’il soit scientifique ou d’expérienceRéalisation d’une veille documentaire, de recherches

    bibliographiques, de dossiers de connaissancesTraduction, transposition, voire vulgarisationCommunication

  • Notion de « TRANSFÉRABILITÉ »

    • « La mesure dans laquelle les effets d’une intervention dans un contexte donné peuvent être atteints dans un autre contexte »

    = Reproduction non seulement de la mise en œuvre d’une intervention, mais aussi de ses résultats, dans un nouveau contexte (Wang 2006; Buffet et al. 2007; Cambon et al. 2012)

    • Identifier des critères de transférabilité au moyen de la grille ASTAIRE (Cambon et al. 2013 - http://www.cairn.info/revue-santepublique- 2014-6-page-783.htm)

    Population

    Environnement

    Modalités de mise en œuvre

    Composantes du système facilitant le transfert (explicites et implicites)CFerron-Occitanie-2019

    http://www.cairn.info/revue-santepublique-

  • L’importance accordée à la transférabilité / reproductibilité des interventions=> Point de vigilance

    L’analyse du caractère transférable d’une intervention données relève d’un processus de recherche long et coûteux, nécessitant une expertise spécifique

    => Ne pas en faire l’une des conditions du financement d’une action ou d’un programme

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • II. SUR LE PLAN ORGANISATIONNEL- L’importance accrue accordée aux relations entre la recherche, l’intervention et la décision -Le développement des PÔLES DE FORMATION ET DE RECHERCHE

    A l’image du

    => « Un lieu de rencontre, de partage, de travail en commun sur les questions de recherche et de formation en santé publique, avec :

    • les universitaires dans leur diversité et leur richesse scientifique, notamment en lien avec les sciences humaines et sociales ;

    • les décideurs (administrations, collectivités territoriales, assurance maladie…) et acteurs de la santé, en associant étroitement les usagers/citoyens, premiers concernés ».

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe » - 29.11.2019

  • II. SUR LE PLAN ORGANISATIONNEL- Place des USAGERS/PATIENTS et notions afférentes (L Flora, 2016)

    Représentant des usagersMembre d’un groupe d’auto-support ou d’entraidePatient expertPair aidantMédiateur de santé – pairCase managerPatient navigateurPatient chercheur ou co-chercheur

    Patient éducateur thérapeutique

    Patient sentinelle

    Patient auto-normatif

    Pair-éducateur

    Patient formateur

    Patient ressource

    Patient savant

    Patient coachC. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • II. SUR LE PLAN ORGANISATIONNEL- Place des USAGERS/PATIENTS LE MODÈLE DE MONTRÉAL

    Des patients experts contribuant

    ▪à la réflexion scientifique

    ▪à l’évolution pédagogique des démarches éducatives

    ▪ à l’enseignementC. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • La multiplication des nouveaux rôles des patients=> Encore beaucoup de questions…

    ▪Quelle reconnaissance réelle de ces nouveaux rôles et nouvelles places dans le système de santé ?

    ▪Quelle formation des patients et quel accompagnement des soignants dans ces mutations ?

    ▪Quand la démocratie en santé deviendra-t-elle moins consultative et plus décisionnelle ?

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • Partie 3 -Nouvelles orientations sur le plan conceptuel

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • III. SUR LE PLAN CONCEPTUEL- Autour des inégalités sociales de santé -

    L’UNIVERSALISME PROPORTIONNÉ=> Conception spécifique des inégalités sociales de santé• Ne se limitent pas aux problématiques de la précarité, de la

    pauvreté ou de l’exclusion, même si elles ne les excluent pas• Font référence à la relation étroite qui existe entre un état de

    santé et l’appartenance à un groupe social• Renvoient aux écarts, en termes de santé, entre différentes

    catégories sociales – qui sontoSystématiquesoEvitableso Injustes – socialement produitso Importants

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • III. SUR LE PLAN CONCEPTUEL- Autour des inégalités sociales de santé -L’UNIVERSALISME PROPORTIONNÉFondé également sur la notion de GRADIENT SOCIAL =« Le gradient social de santé décrit le phénomène par lequel ceux qui sont au sommet de la pyramide sociale jouissent d’une meilleure santé que ceux qui sont directement en-dessous d’eux, qui eux-mêmes sont en meilleure santé que ceux qui sont juste en-dessous et ainsi de suite jusqu’aux plus bas échelons » (Rapport BLACK, 1980, cité par A. SEN, « Why health equity », 2009)

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • « L’universalisme proportionné nécessite l’intégration d’une APPROCHE UNIVERSELLE et d’une APPROCHE CIBLÉE » (Julie POISSANT, INSPQ, 2013)

    Offrir une intervention à tous, mais avec des modalités ou une intensité qui varient selon les besoins

    Mettre en œuvre des actions de prévention universelle / promotion de la santé s’adressant à l’ensemble de la population

    Agir sur chaque catégorie de la population selon ses besoins

    C. FERRON - mars 2019

    ET

    = UNIVERSALISME

    = PROPORTIONNALITÉ

  • “Viser exclusivement les plus défavorisés ne réduira pas suffisamment les inégalités de santé. Pour aplanir la pente du gradient social, les actions doivent être universelles, mais avec une ampleur et une intensité proportionnelles au niveau de défaveur sociale. C’est ce que nous appelons l’universalisme proportionné”.

    C. FERRON - mars 2019

  • C. F

    ER

    RO

    N -

    mars

    2019

  • III. SUR LE PLAN CONCEPTUEL- Autour des inégalités sociales de santé -

    LA LITTÉRATIE EN SANTÉ = « La capacité d’accéder à l’information, de la comprendre, de l’évaluer et de la communiquer de manière à promouvoir, à maintenir et à améliorer sa santé dans divers milieux au cours de la vie ». (RootmanI & Gordon-El-Bihbety D, 2008)

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • Exemple : compréhension d’informations nutritionnelles sur un pot de glace à la vanille

    • 1. Si vous mangez le pot entier, combien de calories aurez-vous ingérées?

    • 2. S'il vous est permis de manger 60 g de glucides, combien de crème glacée pourriez-vous manger?

    • 3. Votre médecin vous avise de réduire la quantité de gras saturé dans votre régime. Vous consommez habituellement 42 g de gras saturés par jour, ce qui inclut une portion de crème glacée. Si vous cessez de manger de la crème glacée, combien de grammes de gras saturés consommerez-vous par jour?

  • Des enjeux en termes d’inégalités sociales de santé

    ▪« Derrière les enjeux de communication, il s'agit bien d'une question de justice, d'équité dans l'accès aux soins et services. La personne qui a un faible niveau de littératie est moins qu'une autre en mesure d'exercer son autonomie et d'accéder aux services dont elle a besoin et auxquels elle a droit. » (Giroux MT cité dans Dupuis P., 2015)

    ▪« Il faut la concevoir comme un médiateur important des effets des facteurs sociaux sur la santé, tels que le niveau de revenu ou d'éducation par exemple. » (Van Den Broucke S cité dans Dupuis P., 2015)

  • Autour des inégalités sociales de santé=> Des questions de mise en œuvre…

    ▪Comment intégrer l’universalisme proportionné dans les politiques de santé ?▪Comment mettre en œuvre des actions/programmes qui

    n’accroissent pas les inégalités de santé ?▪Comment accroître le niveau de littératie en santé de la

    population ?=> Les principes/méthodes sont connus mais peu

    appliqués…

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • En guise de conclusion…

    •Le champ de la promotion de la santé est extraordinairement évolutif

    • Comment ces nouvelles orientations nous aident-elles et nous aideront-elles à faire face aux défis d’aujourd’hui ?

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • Nouvelles orientations…EUPHA – Déclaration de Marseille – 2019

    •« En dépit de tous les progrès réalisés, nous faisons face à des défis qui exercent une énorme pression sur la santé des populations.

    •Nos actions sur l’environnement menacent la vie sur Terre, avec le réchauffement climatique, la perte de la biodiversité et la raréfaction des ressources naturelles.

    •Dans les prochaines décennies, le vieillissement de la population aura un impact majeur sur la société toute entière.

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • EUPHADéclaration de Marseille – 2019

    • « Trop de gens sont laissés sur le bord de la route. Notre action sur les profondes inégalités sociales qui persistent dans nos sociétés, a été largement insuffisante. Les populations se déplacent massivement, fuyant la dégradation de leur environnement, l’oppression politique, la pauvreté et la guerre, mettant au défi aussi bien les pays dont elles viennent que ceux où elles arrivent.

    • Les mouvements populistes s’imposent en maints endroits, décrédibilisant la pensée scientifique et humaniste.

    • Et la richesse mondiale se concentre entre les mains d’une « élite » dont la proportion par rapport au reste de la population est toujours plus réduite. »

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • EUPHADéclaration de Marseille – 2019

    •« Dans le monde plein de turbulences dans lequel nous vivons, il est facile de minimiser ou d’ignorer les déterminants de la santé. Et pourtant, quand les choses tournent mal, quand les conflits explosent, quand les épidémies se propagent, ou quand les conditions de vie se détériorent du fait des politiques d’austérité, c’est le secteur de la santé qui doit ramasser les morceaux. »

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • EUPHADéclaration de Marseille – 2019

    •« Chaque acteur de la promotion de la santé a la responsabilité de maintenir coûte que coûte la santé à l’agenda politique, de se faire l’avocat de la santé comme une valeur et un droit humains, enfin, de mettre en évidence le rôle majeur de la santé dans l’émergence de sociétés plus résilientes, plus productives et plus solidaires. »

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019

  • Merci (beaucoup)de votre attention !

    C. Ferron - Ireps Guadeloupe - 29.11.2019