LES LUNDIS D'HoRTENSE oNT 40 ANS - House de Wes Montgomery pour tu-dier le matin, Redwood de Lunasa...

download LES LUNDIS D'HoRTENSE oNT 40 ANS - House de Wes Montgomery pour tu-dier le matin, Redwood de Lunasa pour la musique irlandaise l'aprs-midi, le live de James Taylor pour chanter le

of 12

  • date post

    09-Feb-2018
  • Category

    Documents

  • view

    214
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of LES LUNDIS D'HoRTENSE oNT 40 ANS - House de Wes Montgomery pour tu-dier le matin, Redwood de Lunasa...

  • M

    al G

    . Lag

    adec

    les lundis d'Hortense ont 40 ans !

    Les prsidentsentre

    1976 et 2016

  • 2

    A la cration des Lundis d'Hortense en 1976, les musicien(ne)s ne sont pas les seuls s'organiser pour exister, pas pour revendi-quer ou contester, non pour faire entendre leurs musiques. Et tout autour, ce sont les Maisons mdicales, Aimer l'ULB, les droits de l'homme et la journe de la femme, les festivals d'Amougies et de l'le de Wight

    Enfants du Flower Power et de mai 68, ils pratiquent la dmocratie culturelle version libertaire et les conseils d'administration anims en sont l'exemple. La vie au sein de ce collectif aux gos bien affirms na pas t de tout repos et comme Prsident, jai essay datteindre les objectifs fixs en gardant ouverte la confrontation dmocra-tique, sans coup dtat, ni putsch.

    Premier objectif : organiser nos concerts et ensemble prsenter au public cette "nou-velle" musique que Marc Moulin a dnom-me "3mes Musiques". L'occasion en est donne par le journal "Notre temps" qui, l'instar de nombreuses publications, accompagne le mouvement. C'est donc un concert de soutien des Lundis d'Hortense "Notre temps" dans les (petites) Halles de Schaerbeek. Succs, plein de monde, faut dire que chaque groupe amne son public et qu'il reste pour couter tous les concerts. Final compos par Andr Bialek et entonn

    l'occasion des 40 ans des lundis d'hortense, nous avons pos aux diffrents prsidents qui ont oeuvr au dveloppement de notre association quelques questions. l'une d'elles a t pose en hommage paolo radoni, prsident entre 1988 et 1993, qui nous a malheureusement dj quitts.

    par tout le monde, le beau foutoir!

    S'en suivent et dans le dsordre, un festi-val dans les studios cinma de Pierre Levie, un festival Louvain-la Neuve o grce la nombreuse instrumentation fminine requise pour "In C" de Terry Riley, l'initia-tive de Vincent Kenis, on n'est pas loin de la parit H/F. Et 3 mois de festival d't Infor J (Ancienne Maison de la Presse Bruxelles) et 2 Temps des cerises (Floreffe) et etAutre objectif : le statut du musicien. Inter-rogs, les syndicalistes de la FGTB ont une seule rponse "engagez-les, ils auront donc un statut". Et depuis lors rien, nada, sch-nol.

    Enfin, la reconnaissance par les pouvoirs publics. La rencontre avec Marcel Hicter, directeur gnral de la jeunesse et des loi-sirs au ministre de l'ducation nationale et de la culture, est dcisive, mme s'il a fallu du temps pour concrtiser cette recon-naissance. Et quelques couacs, dont la remarquable prestation du Pre Pakkens-toel (alias Marc Hrouet) devant le Ministre Franois Persoons dans l'interprtation du "Reliquaire des braves" et le dpart bruyant dudit Ministre "je ne donne pas d'argent ces petits cons". Jean-Louis Rassinfosse raconte cet pisode glorieux avec gourman-dise, demandez-le lui.

    Il reste encore envoyer les musiciens l'tranger et l'occasion en est donne par Freddy Deronde qui a reu une invitation du festival de Jazz de Cascais (Portugal) pour des jazzmen belges. Les Affaires Etrang-res ont un budget pour financer les dpla-cements de musiciens belges et c'est une chasse garde de Lola Bobesco, mais rien n'empche de rpondre prsent. Le Conseil d'Administration valide le choix de Philip Catherine pour nous reprsenter. Et sui-vent le Sngal, la semaine du Jazz belge Paris et la venue de Claude Nobs au fes-tival de Jazz WSP, l'invitation de Michel Herr, un grand moment...

    PRSIDENT FAISANT FoNCTIoN AU ToUT DBUT DES LUNDIS D'HoRTENSE

    MarcLints

  • 3

    Parle-nous dun moment fort lors de ta prsidence des Lundis.L'organisation d'un festival de jazz 100% belge la Maison de la culture de Woluw-St-Pierre.

    Pourquoi es-tu devenu prsident des Lundis ? Mes pairs m'y ont pouss.

    Un concert organis par les Lundis qui ta particulirement marqu ? Pour n'en citer qu'un, Dexter Gordon aux Halles de Schaerbeek.

    Quels sont les trois disques que tu emporterais sur une le dserte ?Si sur cette le, il y avait d'autres naufra-gs, j'aimerais qu'ils coutent : "My funny Valentine" (Miles Davis), "A Love Supreme" (Coltrane) et le concerto en sol pour piano de Maurice Ravel. En ce qui me concerne, j'couterais leurs disques eux et le bruit du vent dans les cocotiers.

    Quel est ton morceau favori ?Pas sr d'en avoir. Pour jouer le jeu, "Round about midnight" (Monk).

    Tu es catapult 50 ans dans le futur et te retrouves dans un concert de jazz, quaimerais-tu y voir ou y entendre ?De la musique crative, avec un bon qui-libre entre la sophistication, la sensation

    physique et l'motion. Et qui groove quand il faut.

    Si tu avais une baguette magique ta disposition, que ferais-tu pour le jazz belge ?Il serait bon de lui ouvrir les portes qui lui sont trop souvent fermes (tlvision, centres culturels, etc.), et de garantir des moyens qui permettent aux musiciens de vivre de leur art et de dvelopper de nou-veaux projets. Des moyens et des dbouchs pour faire plus. La Belgique a de multiples talents, qui sont souvent sous-employs. Et pour largir le dbat, c'est le rle de la Culture qui est msestim.

    Ta devise ?Pousser le bouchon le plus loin possible.

    Ton tat desprit actuel ?Vis--vis des Lundis je suppose ? Ce qui a t accompli mrite dj un coup de chapeau. Je leur souhaite de ne pas tomber dans la routine, d'tre vigilants et ractifs vis--vis des volutions du monde de la musique. Mais je suis conscient que nos permanents sont plus que dbords (mille mercis eux) et qu'il est donc difficile de s'attaquer de nouveaux dfis.

    J

    acky

    Lep

    age

    PRSIDENT DE 1980 1984

    MicheLherr

    PRSIDENT DE 1984 1988

    Frankie rose

    Parle-nous dun moment fort lors de ta prsidence des Lundis.L'anne europenne de la musique. Avec la cration de Jazz au Vert. La srie de concerts internationaux qui fut la base du

  • 4

    Jazz Tour et ensuite le festival qui a eu lieu au Bota pendant quelques annes.

    Pourquoi es-tu devenu prsident des Lundis ? Michel avait fourni un gros travail pour obte-nir une convention du ministre et il n'y avait personne pour prendre la relve.

    Un concert organis par les Lundis qui ta particulirement marqu ? Celui de Bill Frisell que nous avons organis dans les caves du Botanique.

    Quels sont les trois disques que tu emporterais sur une le dserte ?"Full House" de Wes Montgomery pour tu-dier le matin, "Redwood" de Lunasa pour la musique irlandaise l'aprs-midi, le live de James Taylor pour chanter le soir.

    Quel est ton morceau favori ?"Last Train Home" de Pat Metheny Group

    Tu es catapult 50 ans dans le futur et te retrouves dans un concert de jazz, quaimerais-tu y voir ou y entendre ?Entendre de la belle musique, le reste m'im-porte peu.

    Si tu avais une baguette magique ta disposition, que ferais-tu pour le jazz belge ?Je ne sais pas

    Ta devise ?Constant and true

    Ton tat desprit actuel ?Un peu amer. Je remercie les Lundis de m'in-viter la jam tous les 10 ans. Je regrette de voir tous mes projets refuss depuis bientt 20 ans.

    PRSIDENT DE 1988 1993

    PaoLo radoni

    SouvenirsMichel Herr : "J'ai particip ce qui, je crois, fut sa dernire sance en studio (une sance clair pour la chanteuse Danile Copus, avec Bruno Castellucci, Jean-Louis Ras-sinfosse et Pierre Bernard). Paolo tait un puits de connaissance en matire de jazz, et pas seulement. on pouvait entrer dans le vif du sujet en parlant de morceaux de Duke, Jobim, etc. Et il tait toujours constructif et bienveillant."

    Frankie Rose : "Paolo m'a mis le pied l'trier en me proposant de donner cours ses cts avec Serge Lazarevitch au dbut de l'cole des Lundis."

    Charles Loos : "Un match de foot lors dun Jazz au Vert, je jouais gardien de but et nous tions dans la mme quipe (les profs avec Ron Van Rossum, Kris Defoort) et on a gagn (sinon je nen parlerais pas !) ! Il jouait pas mal, videmment, en tant quItalien !"

    Jean-Louis Rassinfosse : "Deux jours de concert en duo au Travers le 25 dcembre : 4 personnes dans la salle !!! Le lendemain 26 dcembre, on mangeait relax chez Paolo avant d'aller au Travers o l'on s'imaginait jouer encore devant 4 personnes... Coup de tlphone de Jules! : "le club est plein venez vite..." Les jours se suivent et ne se ressem-blent pas... Heureusement !"

    Pirly Zurstrassen : "Nous donnions cours au Conservatoire Royal de Bruxelles le mme jour, le mercredi, et nous avions lhabitude de partager notre repas de midi ensemble.

    J

    acky

    Lep

    age

  • 5

    Parle-nous dun moment fort lors de ta prsidence des Lundis.Quand nous sommes parvenus rembour-ser compltement notre colossale dette.

    Pourquoi es-tu devenu prsident des Lundis ? Personne ne voulait

    Un concert organis par les Lundis qui ta particulirement marqu ? Le big band dHatzi

    Quels sont les trois disques que tu emporterais sur une le dserte ?The Survivors Suite (K.Jarrett), Guitars (Ph.Catherine), A Love supreme (Coltrane)

    Quel est ton morceau favori ?Home Comings (Ph.Catherine)

    Tu es catapult 50 ans dans le futur et te retrouves dans un concert de jazz, quaimerais-tu y voir ou y entendre ?Comment ils joueraient Round Midnight ?

    Si tu avais une baguette magique ta disposition, que ferais-tu pour le jazz belge ?liminer les parasites

    Ta devise ?Euh le franc belge ! ? ou btement "Ne remets pas demain etc." (en loccurrence faire au moins deux choses quon na pas envie de faire, chaque jour !)

    Ton tat desprit actuel ?a me fait bizarre dapprocher lge de la retraite

    J

    acky

    Lep

    age

    PRSIDENT DE 1993 1997

    charLes Loos

    Les conversations taient animes, musi-que, politique, socit et nourriture. "Pas de tomates en hiver ! Il faut privilgier les lgumes de saison. Sans compter labsur-dit du commerce des tomates, les belges ven