LES INTOXICATIONS VEGETALES - Nouvelle page  · TEMPS DE LATENCE des principales intoxications

download LES INTOXICATIONS VEGETALES - Nouvelle page   · TEMPS DE LATENCE des principales intoxications

of 14

  • date post

    16-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    216
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of LES INTOXICATIONS VEGETALES - Nouvelle page  · TEMPS DE LATENCE des principales intoxications

  • De nombreuses plantes ont une toxicit telle, que les animaux qui les consomment extriorisent des troubles protiformes [Cf. tableau IV p. 4] et Cf. tableau [p. 3] et [p. 13]. La relation que le clinicien peut faire entre les troubles observs et une intoxication d'origine vgtale n'est pas toujours vidente. D'autant que ces symptmes peuvent voquer d'autres pathologies (intoxications minrales ou chimiques - maladies infectieuses, virales, parasitaires ou mtaboliques). Les diagnostics (tiologique et diffrentiel) seront facilits par une bonne connaissance des diffrents aspects et facettes des intoxications vgtales.

    Grande Frquence

    Frquence moyenne

    Faible frquence

    Buis, laurier rose, grande cigu, sneon, cigu aquatique, datura, jusquiame, belladone, digitale, lierre, robinier, nielle, euphorbe, laurier cerise, coquelicots, aconit.

    Tableau II : Principes toxiques varis des plantes fourragres et sauvages. .

    CYANOGENETIQUES Sorgho fourrager, glycine aquatique, lin, laurier cerise, trfle rampant.

    SOUFRES et leurs drivs : isothiocyanates et vinylthiooxazolidone

    Colza fourrager : intoxication aigu. Problmes antinutritionnels lis au tourteau de colza. Plus rarement : intoxication par le chou fourrager ou les crucifres sauvages.

    HETEROSIDES

    STEROIDIQUES et saponosides

    Digitale, laurier rose, hellbore, muguet, nielle, scille maritime.

    Drivs du tropane. Derivs de la piperidine ou de la pyridine.

    Datura, jusquiame, belladone. Grande cigu, tabac.

    Drivs de la pyrrolizidine

    Sneon de Jacob.

    Alcalodes strodiques Pomme de terre, morelle noire, Douce-amre, vratre.

    Colchique des prs

    ALCALOIDES

    Amines alcalodiques Galga officinalis.

    PHYTOTOXINES Ricin, corce de robinier.

    LACTONES Renonculaces.

    ALCOOLS INSATURES - ALC00LS ACETYLENIQUES

    Oenanthe, cigu aquatique.

    TANINS Glands, potentilles

    FACTEURS [Cf. vegetox.envt.fr] PHOTOSENSIBILISANTS

    Sarrasin, millepertuis, trfle blanc Certaines moisissures.

    Tableau Jean Blain (C.) bull. GTV p. 77, 82.3.TE.018.

    Tableau I : Frquence des intoxications vgtales expressions nerveuses chez les animaux

    Colchique Grande cigu Tabac Belladone Datura Jusquiame Coquelicot Lupin Sneon Pervenche

    Morelle Pomme de terre Vratre Aconit Pied d'alouette

    Tableau III : Plantes renfermant des alcalodes toxiques

    OVINS

    TOXICOLOGIE

    ALIMENTATION

    VEGETAUX

    Fiche n 78

    Paul MONDOLY Jean-Louis PONCELET

    Novembre 2005

    PRINCIPES TOXIQUES DES PLANTESCULTIVEES [2] (cf. tableau II)

    Les alcalodes (cf. tableau III) : Gramines :

    Les alcalodes de gramines entranent forte dose des spasmes musculaires.

    Ray Grass anglais (Lolium perenne): contient au printemps dans ses jeunes pousses la perloline.

    lvraie (L. temulentum): la loline. Lgumineuses :

    Les lupins qui contiennent des alcalodes noyau quinolizidine (d. lupanine, sparteine, lupinine, spathalati-ne, ...) en quantit importante dans les graines et gousses, entranent de la diarrhe et des convulsions.

    Les lupins cultivs drivent aujourd'hui de lignes graines trs pauvres en alcalode. Les intoxications ne sont donc plus craindre. N B : La lupinose est une intoxication chronique due un parasite des tiges du lupin, se traduisant par un ictre. Le parasite fongique est Phomopsis leptostrominiformis. Il se dveloppe sur les lupins blanc et jaune. Le bleu serait rsistant.

    PRINCIPES TOXIQUES PLANTES INCRIMINEES

    Vratre, pommes, betteraves, sorgho fourrager, solanaces du genre solanum, lgumineuses fourragres, renonculaces, amarante, rhododendron, choux.

    If, colchique, glands, oenanthe safrane, redoul, colza fourrager, tourteau de ricin.

    LIEN WEB : [Cf. CLASSIFICATION selon les symptmes]

    LES INTOXICATIONS VEGETALES Site Web ENVT = http://www.vegetox.envt.fr

    Commission OVINE

    http://www.vegetox.envt.fr/http://www.vegetox.envt.fr/Menus-html/symptomesfinal.htmhttp://www.vegetox.envt.fr/Menus-html/symptomesfinal.htm

  • Htrosides cyanogntiques : [Cf. Dossier]

    Plus de mille espces contiennent des htrosides cyanogntiques. Les espces toxiques : Les espces fourragres les plus toxiques sont les sorghos, les lotiers et le trfle blanc. (Cf. "Quelques plantes toxiques").

    La dose toxique :

    Elle est fonction de divers facteurs. La dose ltale de HCN libre est de 2 2,3 mg/kg. Pour les htrosides, un animal peut tolrer, pendant plusieurs heures, environ 4 mg / kg / heure si l'ingestion est rapide. Avec une ingestion lente, le mouton peut dtoxifier 15-20 mg de HCN / kg / jour.

    La toxicit des plantes est donc fonction de : - la teneur et la nature de I'htroside ; - la quantit de fourrage consomme en un temps

    donn ; - la vitesse de libration de HCN dans le rumen

    (fonction de la prsence ou non de glucosidase) ; - la vitesse d'absorption et de dtoxication par les

    tissus. Symptmes et lsions :

    La mort peut survenir en quelques minutes. On constate une acclration du pouls et de la respiration, de la dyspne avec bouche ouverte, des secousses musculaires, des convulsions et la mort par paralysie de la respiration. La mort est due I'asphyxie rsultant de la formation de cyanhmoglobine. Par opposition I'empoisonnement par les nitrates, le sang est rouge cerise. II peut y avoir un dme pulmonaire. II y a une odeur d'amande amre (HCN) l'ouverture des cavits. Cette odeur est fugace car les htrosides sont volatils. Traitement et pronostic :

    - Thiosulfate de sodium solution 20 % (Hyposulfene ND), 4 ml/100 kg, I. V. stricte.

    Le pronostic est trs sombre pour les animaux gravement atteints, la mort est d'ailleurs rapide. Les animaux qui ne meurent pas de suite ont de fortes chances de gurir rapidement si on les retire du pturage dangereux et si on les traite. Oxalates solubles et acide oxalique :

    La famille des chnopodiaces contient plusieurs espces sauvages et une cultive, la betterave, riches en oxalates solubles et acide oxalique. Les oxalates les plus toxiques sont l'oxalate de sodium et l'oxalate acide de potassium. Toutes ces substances agissent en se combinant avec les ions Ca++ pour donner un oxalate de calcium insoluble. Si cet oxalate insoluble est excrt par voie digestive ou dgrad par les micro-organismes du rumen, il n'a pas d'effets toxiques.

    En revanche, si les oxalates solubles sont absorbs au niveau du tube digestif, ils passent dans le sang et :

    - en se combinant avec les ions Ca++, ils peuvent provoquer une hypocalcmie ;

    - les cristaux d'oxalate de calcium, en prcipitant dans les tubes urinaires, provoquent des lsions traumatiques du rein entranant une nphrite ;

    - I'acide oxalique peut agir directement avec le mtabolisme nergtique en interfrant avec les succino- et lactodshydrognases, ce qui est souvent la cause de la mort subite de l'animal.

    Les plantes entre autres responsables sont : oseille, amarante, betterave, rhubarbe, ... Symptmes :

    Convulsions suivies de paralysies (hypocalcmie). Les animaux peuvent prsenter tous les symptmes d'une hypocalcmie vraie, depuis la parsie jusqu' la paralysie totale. Si l'intoxication est svre, il peut y avoir des complications rnales (oligurie, anurie, albuminurie, hmaturie, urmie). Lsions :

    La muqueuse digestive est congestive. Au niveau des reins, on observe des infarcissements et, dans les zones intermdiaires, des plages blanchtres dues aux cristaux d'oxalate de chaux qui peuvent former de vritables calculs. Le sang peut prendre une teinte rouge cerise. Traitement :

    Perfusion de calcium (cf. hypocalcmie) ; le rsultat thrapeutique peut tre spectaculaire (cf. fivre de lait) ;

    Diurtique doux pour aider au rtablissement de la fonction rnale. Intoxications particulires :

    Pomme, poire, marc de raisin.

    La symptomatologie de l'intoxication par de trs grandes quantits de pommes (ce, qui peut arriver I'automne) est galement celle d'une hypocalcmie (idem poire et marc de raisin). Dans les 24 48 h qui suivent l'absorption des pommes, les animaux titubent puis tremblent et ne peuvent plus se relever. On observe galement une diarrhe plus ou moins intense. La thrapeutique calcique est trs efficace. Les ani-maux se relevant dans les minutes qui suivent le traitement. Les acides organiques faibles (acide malique, acide tartrique) que contiennent les fruits sont susceptibles de former avec le calcium des complexes diffusibles limins par les urines. Ceci a galement t dmontr pour I'acide citrique.

  • INTOXICATIONS VEGETALES CHEZ LES OVINS :

    principaux symptmes

    Digestif Hpat. Resp. Cardio Locom Nerveux Urinaires Cutans Sang Divers

    Amarante + Arum tachet + Betterave + Buis + + Chou + + + Croissance Cigu (grande) + + Colchique d'automne + + Colza fourrage +

    Colza tourteau + + + nanisme chez le jeune

    Cytise + + Digitale + + + + Frule + Fougre aigle + + Galga + Glands + + + Glycrie aquatique Hliotrope d'Europe +