Les hallucinations verbales Nicolas Franck. Plan I - Introduction II - Clinique Causes...

download Les hallucinations verbales Nicolas Franck. Plan I - Introduction II - Clinique Causes psychiatriques dhallucinations verbales (HV) Causes non psychiatriques.

of 82

  • date post

    03-Apr-2015
  • Category

    Documents

  • view

    104
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Les hallucinations verbales Nicolas Franck. Plan I - Introduction II - Clinique Causes...

  • Page 1
  • Les hallucinations verbales Nicolas Franck
  • Page 2
  • Plan I - Introduction II - Clinique Causes psychiatriques dhallucinations verbales (HV) Causes non psychiatriques dHV Smiologie des hallucinations III - Physiopathologie Etude exprimentale des hallucinations verbales Etudes anatomopathologiques Etudes en neuroimagerie morphologique Etudes lectrophysiologiques Etude de laudition des patients hallucins Etude de lacticit subvocale des patients hallucins Neuroimagerie fonctionnelle des HV, du langage intrieur et de limagerie verbale Les modles explicatifs Hypothse dun trouble de la planification du discours Hypothse dune imagerie mentale trop vive Hypothse dun trouble de la mmoire de la source de laction Hypothse dun trouble du contrle de ses actions Hypothse dun trouble de lattribution des actions IV - Traitement Traitement cognitivo-comportemental Traitement pharmacologique Stimulation magntique transcrnienne
  • Page 3
  • I - Introduction et historique
  • Page 4
  • Dfinition du terme hallucination Perception ou sensation en labsence de toute stimulation externe ou interne affectant les terminaisons nerveuses sensorielles
  • Page 5
  • Hallucinations verbales (HV) Perception de langage non produit par un interlocuteur Les causes sont multiples: pathologies mentales (schizophrnie, troubles de lhumeur et dmence) consommation de toxiques lsions crbrales focalises privation sensorielle La prsentation clinique dpend de ltiologie
  • Page 6
  • Les HV se manifestent le plus souvent sous la forme de phrases exprimes haute voix dans lenvironnement du sujet ou dans lintimit de sa pense ne prennent cette forme complexe que dans le champ de la psychose (les lsions crbrales localises entranant plus volontiers des hallucinations verbales lmentaires: un mot, une phrase courte) reprsentent la modalit hallucinatoire la plus frquente dans la schizophrnie
  • Page 7
  • Les deux types dHV (Baillarger, 1846) hallucinations psychosensorielles: perceptions qui paraissent provenir des organes des sens hallucinations psychiques: phnomnes sans caractre sensoriel, se communiquant directement aux penses du sujet
  • Page 8
  • Dcouverte des aires du langage Broca (1861): une lsion de la 3me circonvolution frontale gauche (au niveau des aires qui prendront ultrieurement les numros 44 et 45, selon la nomenclature de Brodman) entrane une aphasie motrice ou dexpression et une anarthrie Wernicke (1874): une lsion de la partie postrieure de la premire circonvolution temporale gauche (aire 22) entrane une aphasie de comprhension ou surdit verbale
  • Page 9
  • Analogie aphasie/HV Puisque la destruction des zones du langage provoque une aphasie (dfaut de langage), une activit excessive de ces mmes zones pourrait entraner linverse un excs de langage (=HV). Idem pour les autres centres corticaux. Fourni (1872) : hallucinations de la fonction langage Max Simon (1888) : impulsion de la fonction langage Tamburini (1890) : hallucinations motrices verbales des alins Sglas (1892) : hallucinations psycho-motrices
  • Page 10
  • Hypothses physiopathologiques / HV Images mentales trop vives ? Activation inapproprie des aires sensorielles ? Activation inapproprie des aires langagires ?
  • Page 11
  • II - Clinique
  • Page 12
  • Causes psychiatriques dHV Schizophrnie (tiologie la plus frquente) Episode psychotique ponctuel : bouffe dlirante aigu (trouble schizophrniforme, trouble psychotique bref) manie dlirante mlancolie dlirante tat mixte
  • Page 13
  • Causes physiologiques dHV Privation sensorielle, dont surdit acquise Hallucinations induites par un stress majeur Hallucinations lors de lendormissement (hallucinations hypnagogiques)
  • Page 14
  • Causes toxiques dHV Alcool (lors dun excs de consommation dans lhallucinose des buveurs, ou lors du sevrage dans le DT, o les hallucinations visuelles dallure onirique dominent nanmoins le tableau) Acide lysergique dithylamide (LSD)
  • Page 15
  • Causes neurologiques dHV Tumeurs crbrales touchant les pdoncules crbraux (hallucinose pdonculaire) ou le lobe temporal Pathologies vasculaires (anvrysmes, AVC) Chore de Huntington Lupus rythmateux dissmin avec atteinte crbrale
  • Page 16
  • Causes neurologiques dhallucinations Dmences : maladie d'Alzheimer (surtout lors de lsions paritales) et dmence corps de Lewy Neurosyphilis Epilepsie temporale Encphalopathies
  • Page 17
  • Autres causes dhallucinations patients porteurs de pices mtalliques dentaires patients porteurs de fragments mtalliques (blessures par balles) dans le cerveau ou dans la boite crnienne (voix ou musique)
  • Page 18
  • HV dans la schizophrnie Des hallucinations verbales psychiques ou psychosensorielles sont rapportes par 50 80% des patients Elles sont beaucoup plus frquentes que les hallucinations visuelles Spcificit diagnostique des hallucinations auditives de conversation, des commentaires des actes du patient ou des sensations corporelles imposes (symptmes de 1 er rang de Schneider) Des consquences comportementales sont possibles
  • Page 19
  • Prvalence des HV dans la population gnrale 60 70 % des tudiants (surtout de sexe masculin) ont entendu au moins une fois dans leur vie une HV (comme par exemple, avoir entendu prononcer leur nom) Laudition de plusieurs voix ou dautres hallucinations auditives complexes ne sont pas rapportes par les tudes ralises en population gnrale
  • Page 20
  • Caractristiques des HV (1) Sons lmentaires (sifflet, cloche) ou plus complexes (mlodie, bruit de la pluie, bruit de pas) Le plus souvent il s'agit de voix (hallucinations acoustico-verbales): elles peuvent s'adresser au sujet la deuxime personne ou converser entre elles et parler du sujet la troisime personne (caractristiques spcifiques de la schizophrnie) Elles sont de tonalit gnralement dsagrable: trilogie du mpris, de linjure et de la calomnie (Henri Ey)
  • Page 21
  • Caractristiques des HV (2) Les voix peuvent tre connues ou inconnues (voix de dfunts, de Dieu, du diable) Elles peuvent rpter la pense du sujet (cho de la pense), commenter ses actes ou encore lui donner des ordres (hallucinations imprieuses) Elles peuvent tre entendues par une oreille ou par les deux, provenir de prs ou de loin, et elles sont clairement localises dans l'espace. Ces caractristiques sensorielles entranent une conviction forte Elles ont un retentissement motionnel variable
  • Page 22
  • HV motrices Mouvements +/- importants des muscles des organes phonatoires donnant au sujet l'impression que l'on parle en lui. Interruption du phnomne lorsque le sujet parle lui-mme. Parfois mission complte et audible de mots ou phrases, auxquels le sujet peut rpondre voix haute
  • Page 23
  • Hallucinations psychiques (Baillarger) Pas dobjectivation dans le monde extrieur (pas de caractre de sensorialit, ni de spatialit) Perues comme des phnomnes intra-psychiques trangers au sujet Voix intrieures, murmures intrapsychiques L'hallucin entend ses penses comme si elles venaient d'autrui; impression de vol, de divulgation, de devinement, de transmission de la pense, penses imposes
  • Page 24
  • Comportement du sujet hallucin Attitudes dcoute Distractibilit Utilisation de moyens de protection (couter de la musique, se concentrer sur une tche, se boucher les oreilles) Rponses aux hallucinations lorigine dun dialogue hallucinatoire
  • Page 25
  • Hallucinations auditives dans le cadre de la consommation dalcool Hallucinose alcoolique de Wernicke Survient chez certains alcooliques chroniques, en particulier gs et carencs Voix menaantes, pouvant entraner des comportements auto ou htroagressifs Dure : en gnral brve (quelques jours), mais parfois prolonge (mois, annes)
  • Page 26
  • III - Physiopathologie des HV
  • Page 27
  • Physiopathologie des HV les HV sapparentent au langage intrieur les HV sont des phnomnes subvocaux les HV sont la consquence dune vivacit excessive de limagerie auditivo-verbale Etant donn que les patients entendent du langage, on sest demand si : Lintrt sest logiquement port sur les zones auditives (cortex auditif primaire et aire associative de Wernicke) et les zones de production du langage (aire de Broca)
  • Page 28
  • Anatomopathologie Lexamen du cortex prfrontal (aire 9 et 46 essentiellement) ou temporal (formation hippocampique) des schizophrnes a mis en vidence diverses anomalies Pas dtude des relations entre ces anomalies et lexistence la symptomatologie (dont les HV) Les lsions du lobe temporal provoquent rarement des HV (4%) Le lobe temporal serait impliqu du point de vue fonctionnel, mais pas ncessairement lsionnel
  • Page 29
  • Neuroimagerie morphologique Corrlation entre la rduction de volume du gyrus temporal suprieur gauche et limportance des hallucinations auditives, dans certaines tudes Dans dautres tudes, pas de diffrence entre le volume de cette rgion chez les patients hallucins ou non hallucins Diminution de lasymtrie hmisphrique des lobes temporaux et frontaux et inversion de lasymtrie hmisphrique de la partie postrieure du gyrus temporal suprieur chez les schizophrnes, mais pas de lien avec les HV Au total il nexiste pas danomalie structurale clairement associe aux HV
  • Page 30
  • Etudes lectrophysiologi