Les couleurs en architecture

Click here to load reader

download Les couleurs en architecture

of 27

Embed Size (px)

Transcript of Les couleurs en architecture

1. Les Couleurs en Architecture Prsenter par : Hichour nour el houda Boudia mounia Benarbia nada Slimane asma hadjira Module: Histoire de lArchitecture 3 eme Anne Universit de Abd el hamid ibn Badis dpartement darchitecture Mostaganem Recherche sur : Anne universitaire :2014/2015 Prof: Mme.Derouiche Z . 2. La couleur fut longtemps synonyme dmotions et de gots personnels. Clbre comme lexpression de sentiments, dintuitions et denvies. Le choix des couleurs en architecture prsente une importance particulire. Il est guid par une srie de principes. 3. La couleur en architecture est une qualit de lenvironnement architectural, la palette traditionnelle de couleurs quoffre une ville, un des lments importants de la culture nationale et locale, un aspect important dune formation moderne lespace urbain. 4. Lhistoire de la fabrication et de lapplication des couleurs nous enseigne que leur choix doit trs peu au hasard ou aux prfrences personnelles. Ce choix est guid par des principes et prsente une importance particulire en architecture. Il exige une sensibilit approprie et un savoir spcialis. 5. Valeur: On distingue d'abord les valeurs, c'est-- dire la luminosit, entre blanc et noir Vivacit: La vivacit d'une couleur est le degr de ce qui la diffrencie d'un gris. Une couleur vive se distingue nettement d'une autre de mme valeur, au contraire d'une couleur terne ou ple. Ton: Le ton ou tonalit dsigne la couleur qu'on voit, alors que la couleur peut aussi dsigner la peinture qui sert la crer. Les tons se regroupent en champs chromatiques qui se refltent dans le langage. Nuance: Les nuances d'une couleur sont les petites diffrences entre des tons de mme dsignation. 6. Teintes: lmentaires Beaucoup de tons se rattachent la fois plusieurs champs chromatiques. Il y a des jaunes rougetres et des bleus tirant sur le vert. Mais il n'y a pas de jaune tirant sur le bleu, ni de rouge tirant sur le vert Couleurs primaires Lorsqu'on mlange deux pigments, on obtient une troisime couleur, qui peut tre celle d'un autre pigment. Les couleurs qui ne peuvent s'obtenir par mlange sont dites primaires.. Avec les pigments modernes, la plupart des couleurs peuvent s'obtenir avec trois primaires, un jaune, un bleu et un rouge. Couleurs complmentaires Lorsqu'on mlange deux pigments, le ton qui en rsulte peut sembler entirement dpourvu de couleur, d'un gris gnralement sombre. Quand c'est le cas, on dit que les couleurs sont complmentaires. Tons purs Les tons purs sont ceux de la priphrie du disque chromatique. 7. Tons chauds et froids Dans le disque chromatique, les tons proches du ple orang sont dits chauds et ceux proches du ple bleu sont dits froids. Les tons situs mi-chemin, gris, pourpres et verts, n'ont pas de chaleur en eux-mmes ; mais on peut dire de n'importe quel couple de tons que l'un est plus chaud que l'autre. On rchauffe et on refroidit des tons en y ajoutant une couleur proche qui les rapproche des ples orange et bleu. Tons dgrads Un ton dgrad est une couleur laquelle a t rajout du blanc. Un ton dgrad est plus lumineux que le ton pur, mais perd de sa vivacit. Tons rabattus Un ton rabattu est une couleur laquelle a t rajout du noir. C'est donc une couleur plus fonce. Pour les orangs, jaunes et vert-jauntres, rabattre un ton change la perception de sa couleur. Du point de vue colorimtrique, un orange est trs proche d'un ton chocolat, et pourtant, nul ne dirait que c'est la mme couleur 8. Tons rompus Un ton rompu est une couleur laquelle a t rajout une proportion de sa couleur complmentaire. L'usage de la complmentaire, plutt que du noir, pour assombrir une couleur, n'aurait pas d'intrt spcial, si en dcalant lgrement le choix de la complmentaire, il ne permettait pas de donner une teinte aux ombres, correspondant effectivement ce qu'on cherche reprsenter, o, la plupart du temps, les parties qui ne sont pas directement atteintes par la lumire sont claires par des reflets lgrement colors12. Autrement dit, on dfinit la complmentaire en tenant compte de ce que le blanc n'est pas le mme pour les ombres et pour la lumire principale 9. Les travaux des physiciens Young et Maxwell ont montr que toutes les couleurs perues par loeil humain peuvent tre cres partir de trois couleurs. On distingue communment les couleurs primaires (rouge, jaune et bleu en peinture), fondatrices de cette thorie de la trichromie, et les couleurs secondaires (vert, violet et orange en peinture) galement au nombre de trois. Les couleurs primaires, ou lmentaires, sont celles qui, en mlange, permettent de reproduire la plus grande palette de couleurs. Combines deux par deux les primaires permettent dobtenir les couleurs secondaires. LES PRINCIPALES THORIES DE LA COULEUR Cercle chromatique montrant la complmentarit des couleurs primaires et secondaires14 La thorie de trichromie unifie les deux principes communment appels synthse additive et synthse soustractive, selon que lon envisage les couleurs comme rayons lumineux ou comme matire. 10. Selon le principe de la synthse additive, qui s'applique aux sources lumineuses, les couleurs sont obtenues par addition de lumire. Ainsi, la projection, sur un mur blanc, d'un spot de couleur bleu et d'un spot de couleur rouge donne une couleur magenta : la radiation lumineuse magenta est constitue de la somme des ondes produites par la source bleue et de celles produites par la source rouge. La synthse additive considre souvent le rouge, le vert et le bleu comme les trois couleurs primaires, les trois couleurs de base permettant de recrer tout le spectre color. L'addition de ces trois couleurs recre la lumire blanche. Le noir est constitu par l'absence de couleur. Schma de reprsentation de la synthse additive 11. l'inverse, le principe de synthse soustractive consiste composer une couleur par soustraction de lumire. Ainsi, le mlange d'une peinture bleue et d'une peinture rouge parat violet. En effet, lorsque la lumire blanche rencontre cette matire, elle subit une absorption due au pigment bleu ainsi que celle due au pigment rouge. La lumire rsultante est donc compose des longueurs d'ondes rflchies par le bleu, prive de celles absorbes par le rouge (ou inversement). Schma de reprsentation de la synthse soustractive 12. La couleur pour : Jouer avec les volumes. La couleur cre la perspective et remodle les volumes Codifier & s'adapter chaque fonction de lieu & typologie d'espace (Crche, logement, btiment tertiaire, officiel.../hall, couloir, salle de runion, bureau, salle de repos). Le confort visuel est le rsultat du bon rapport entre : -la/les couleur(s) - la lumire, sa temprature de couleur (une source de lumireest plus ou moins chaude ou froide) - la/les matire(s) environnante(s) (surfaces brillantes, mates, textures...) Signaliser, orienter & informer Crer une identit par la couleur adapte. La couleur stimule, soutient et accompagne nos activits Il n'y pas de couleur sans lumire. Toujours considrer une couleur dans les mmes conditions que l'environnement de son application. 13. Monochrome Camaeu de vert Camaeu chaud Rassembler Structurer Adoucir/allger Contraste de saturation Contraste de clart Polychromie Alourdir Dcomposer Rendre graphique 14. Les couleurs Chaudes et claires : agissant du haut, stimulent lesprit; de ct, rchauffent et rapprochent; du bas ; allgent et soulvent. Les couleurs chaudes et sombres: agissant du haut, isolent , donnent de la majest; du ct, enveloppent; du bas assurent la marche et la prhension. Les couleurs froides et claires: agissant du haut, illuminent et dtendent; du ct , dirigent; du bas, rendent lisse et incitent courir. Les couleurs froides et sombres: agissant du haut, donnent une sensation de menace; de ct , une sensation de froid et de tristesse; du bas, une sensation de lourdeur et dattirance . Le blanc est la couleur de la puret, de la propret et de lordre absolus. Dans la structure colore des pices , le blanc joue un rle important pour sparer les autre groupes de couleurs les uns des autres pour les neutraliser et , de ce fait , en clairant , animer et subdiviser. En tant que couleur dordre , le blanc est utilis pour signaler les surfaces , dlimiter les magasins et dpts , tracer les lignes de dmarcation et de signalisation routire. 15. Les couleurs fonces donnent une impression de lourdeur .les pices ont un aspect plus bas lorsque les plafonds sont foncs Les couleurs claires donnent une impression de lgerts.les pices semblent plus hautes lorsque les murs foncs se dtachent sur les plafonds plus clairs Les pices longues semblent plus courtes quand les murs transversaux les limitent ressortent fortement Le blanc en tant quune couleur directrice par exemples les laboratoires , les entreprises Les lments foncs se dtachent devant des murs plus clairs donnent une impression de force Les lments clairs se dtachent sur un fond fonc donnent une impression plus lgres,surtoutlorsquils sont apparamment surdimmensionns 16. immeuble arrondi de toutes les couleurs. Btie durant la biennale d'art contemporain Evento il y a trois ans 17. des vitres en forme de losange de verre color Avec une palette de plus de 150 couleurs transparentes 18. Reference Bibliographique : Couleur, Barbara Linz, 2009 dition H.F Ullmann Chromo-architecture - Lart de construire en couleur de Marie-Pierre Servantie- Editions : Alternatives. Le livre URBANISME ARCHITECTURE ART PUBLIC RECONSTRUCTION DES REGIONS DVASTESLA Chapitre : La SIGNIFICATION DE LACOULEUR EN ARCHITECTURE par Tho van Doesburg. Revue de Confrence de luniversit 23septembre 2009 , Couleur et aspect architecturale / site internet : www.nacarat-design.com Livre Couleur en architecture par a trouv dans la bibliothque du Dpartement darchitecture Mostaganem Site internet : http://bluemountain.princeton.edu/bluemtn/cgi- bin/bluemtn?a=d&d=bmtnaac192405-01.2.2&e=-------en-20--1--txt-txIN-------# Neufert 8 eme dition ARCHITECTURE et ART