Les comportements boursiers

download Les comportements boursiers

If you can't read please download the document

Embed Size (px)

description

 

Transcript of Les comportements boursiers

  • 1. Universit Abdelmalek EssdiEcole Nationale de Commerce et de GestionUFR : Sciences de gestion Option : Finance Audit et Contrle de gestion Mmoire de fin dtudes Pour lobtention du Diplme des Etudes Suprieures Approfondies En Finance Audit et Contrle de gestion Sous le thme : Les comportements boursiers desinvestisseurs sur le march financier marocain : Cas des investisseurs individuelsPrsent par : ABDELADIM ENNAHAL Encadr par : M. HOUDAIFA AMEZIANEMembers du jury:- M. HOUDAIFA AMEZIANE : Professeur de lenseignement suprieur LEcoleNationale de Commerce et de Gestion Tanger- ; Prsident du jury- M. KHALID CHAFIK: Professeur de lenseignement suprieur LEcole Nationale deCommerce et de Gestion Tanger- ; Membre du jury- M. HASSANE BOUJETTOU: Professeur LEcole Nationale de Commerce et deGestion Tanger- ; Membre du jury- M. ABDELOUHAB SALAHDDINI : Professeur LEcole Nationale de Commerce etde Gestion Tanger- ; Membre du jury Anne Universitaire : 2007-2008

2. DdicaceA mes parents,A tous les membres de la famille,A tous mes amis et amiesJe ddie cet humble travail 3. Remerciements RemerciementsMes sincres remerciements sadressent mes professeursencadrant M. AMEZIANE HOUDAIFA, et M.BOUJETTOU HASSANE, pour avoir dirig ce modeste travailet pour les prcieux conseils et la disponibilit dont ils ont su mefaire profiter en dpit de toutes leurs responsabilits. Je remercie galement tous les professeurs de lUFR :Finance Audit et Contrle de gestion, Tanger. Je tiens galement remercier vivement les professeursmembres du jury :M. Chafik Khalid et M. SalahdinAbdelouahab, pour leur patience et indulgence.Jexprime toute ma reconnaissance aux diffrentes personnesqui mont aid, de prs ou de loin, par leurs conseils et leursoutien, ainsi que les membres du forum Bourse-Maroc pour leurcollaboration lors de lenqute.Que toutes ces personnes trouvent ici lexpression de maprofonde gratitude. 4. Introduction Gnrale Mmoire de DESA INTRODUCTION GENERALEDepuislongtemps,lemarchboursiersuscitelintrtdeplusieursacteurs:lesinvestisseurs, les chercheurs, les autorits de lEtat, etc. Chaque acteur tudie etanalyse le march selon ses besoins et intrts. De ce fait, les investisseurssintressent davantage laspect rentabilit du march et analysent la possibilitdunventuelinvestissementsurlemarchboursier.Par contre, les autorits de lEtat veillent la bonne marche des transactionsboursires et essaient de garantir un maximum de transparence des oprationsfinancires,afindviterlesirrgularitsdumarch.Quant aux chercheurs, depuis toujours ils tentent de comprendre les rgles de jeudesmarchsfinanciers,etcela,bienentendu,traversdesrecherchesportantsurlaformation des prix sur les marchs financiers, la gestion de portefeuille et lescomportementsdesinvestisseurssurlesmarchsfinanciers.Plusieurstravauxde recherches ont tmens pouranalyser lesanomalies demarch,portantsurlesprixetlesrendements.Celadanslobjectifdecomprendrelephnomnedetendanceboursire,haussireoubaissire.Lespremierstravauxderechercheonttudilecomportementdesinvestisseursfaceauxchoixrisqus.En1738Daniel1Bernoulli2avaitdonnlecoupdedpartcette1Daniel Bernoulli tait le neveu de Jacob Bernoulli, mathmaticien suisse qui a publi louvrage posthume intitul La loides grands nombres.2 D. Bernoulli "Specimen Theoriae Novae de Mensura Sortis", Commentari Academiae Scientarum ImperialsPetropolitanae (1738) - traduction - "Exposition of a New Theory on the Measurability of Wealth", Econometrica(October 1953), p.503-546. Cite par Grard Charreaux Thorie financire et stratgie financire revue franaise degestion ; Janvier-Fevrier 1993.5 5. Introduction Gnrale Mmoire de DESAproblmatiquetraversnotammentsonclbreparadoxedeSaintPtersbourg,quiatformalisparlestravauxdeVonNeumannetMorgenstern(1944),enmettantenplacelemodledutilitespre.Cemodlesebasesurunehypothsephare,quisuppose que les investisseurs ont un comportement rationnel visvis dun choixrisqu.En 1953, tout en gardant lhypothse de rationalit des investisseurs, HarryMarkowitz3, a remis en cause le modle de lutilit espre, et a annonc pour lapremirefoisdanslhistoiredelafinancedemarchlamesurabilitdurisque.partirdecemomentl,plusieurstravauxderecherchesesontenchansafinde dvelopper le modle de H. Markowitz. tout en maintenant lhypothse de larationalitdesinvestisseurs.A lpoque o le MEDAF simposait comme seul modle expliquantcorrectement la formation des cours sur les marchs financiers, paraissaient lespremiers travaux de Daniel Kahneman, Amos Tversky4 (1979) et Vernon Smithcommepremiersfondateursdelafinancecomportementale5,quiestbasesurunehypothsephare,quisedmarquedemaniresignificativedeshypothsesquisontlabasedelefficiencedesmarchs.Il sagit bien entendu, dune certaine remise en cause de la rationalit desinvestisseurs. En dautres termes, les auteurs de la finance comportementaleconsidrent que les investisseurs, peuvent tre objet des comportements nonrationnels,et que leur demande dactifs financiers risque est affecte par leurs croyancesou leurs motions, lesquelles ne sont videmment pas pleinement justifies par lesfondamentaux conomiques.3H. Markowitz Portfolio selection Journal of Finance, fvrier 1952. (P. 77-96)4Kahneman et Tversky Prospect theory : An analysis of decision under risk Economitrica, Volume 47, issue, Mars1979, P. 263-2925Nihat Akatas la Finance comportementale un tat des lieux Reflets et Perspectives, XLIII, 2004/2, P. 19-336 6. Introduction GnraleMmoire de DESALesujetduprsentmmoiresinscritdanscecontexte.Cetravailapourobjectifdapprhender et danalyser le comportement des investisseurs individuels sur lemarchboursiermarocain.Plusieurstudes,purementdescriptives,onttralisessurlesdiffrentsmarchsfinanciers internationaux. Ces tudes empiriques dressent un portrait delinvestisseurindividuel(DeBondtetal.(2001),Glaser(2003))6.Dautres, par contre, sintressent plus particulirement certains aspects ducomportement des investisseurs individuels: comportement dachat, de vente,diversification du portefeuille, entre autres (Odean (1998), Goetzmann et Kumar(2001))7.De l, De Bondt et al. (2001) tablissent un portrait psychologique delinvestisseur individuel europen. Leur enqute est base sur lenvoi dequestionnairesdesporteursdevaleursmobiliresenmars/avril2001.Lesrponsesvalides obtenues (dtenteurs rsidant en Belgique, France, Allemagne, Italie, entreautres) permettent de mettre en lumire un investisseur qui gre luimme sonportefeuille.Les travaux de Glaser (2003) sinscrivent dans un contexte similaire. Lauteur faitainsiunportraitduporteurindividuelallemandquininvestitquentroislignes.Dans le mme ordre dide, travers notre travail de recherche, nous voulonsdpister, le profil et les comportements des investisseurs sur le march financiermarocain. Ainsi, dune part, nous allons essayer de dcouvrir le portrait desinvestisseurs individuels, qui oprent sur le march financier marocain; et dautrepart,nousallonsidentifierlescomportementsdecesinvestisseursafindeconnatre6Shaneera Boolell-Gunesh Un portrait de linvestisseur individuel franais Laboratoire de Recherche en Gestion& Economie, Avril 2008 P.4 : http://ideas.repec.org/p/lar/wpaper/2008-12.html7Shaneera Boolell-Gunesh, op. Cit., P.57 7. Introduction GnraleMmoire de DESAle degr que reprsente chacun de ces comportements sur le march financiermarocain.tantdonnquenotretravailsedrouleraautourdedeuxconceptsphares:1 lescomportementsboursiers,2 lesinvestisseursindividuels,ilyalieudedfinircesdeuxconcepts.Par dfinition, un comportement est lensemble des ractions objectivementobservables quun organisme gnralement pourvu dun systme nerveux excuteenrponseauxstimulationsdumilieu,ellesmmesobjectivementobservables.8Commenouslavonsdjcit,ltudeducomportementdesmarchsfinanciersest au coeur de la finance comportementale. Les expriences des psychologues necessent de montrer que linvestisseur est loin dtre lindividu placide et toutpuissant intellectuellement sur lequel sappuie la thorie conomique et financireclassique. En effet, plusieurs comportements boursiers ont t identifis par lesadeptes du paradigme comportemental. Entre autres, le comportement daversionauxpertes,lecomportementdexcsdeconfiance,lecomportementdedisponibilit,le comportement de reprsentativit, le comportement mimtique ou suiveur, lecomportement de la comptabilit mentale, et le comportement dancrage mental.Nanmoins, il existe dautres comportements qui sont cits par les adeptes de ceparadigme,maisdontlimportanceestminime.Quantladfinitionduconceptdelinvestisseurindividuel,ilnexistepasunedfinitionclaire.Eneffet,uninvestisseurindividuel,petitsporteursouboursicoteur,8 Raymond Campan, Felicita Scapini thologie: Approche systmique du comportement dition : De BoeckUniversit, 2002, P. 39 8 8. Introduction Gnrale Mmoire de DESAsont autant dappellations pour distinguer ces investisseurs des investisseursinstitutionnels. En consquence, tout investisseur, qui ralise des transactionsboursires, et qui nest pas considr comme un institutionnel est un investisseurindividuel. Ds lors, aucun critre de classification des investisseurs individuelsnexiste.Intrt de la recherchetudierlethmedescomportementsboursiersdesinvestisseursindividuelssurlemarchfinanciermarocain,esttoutdabord,unequestiondactualit.Par ailleurs, rares sont les chercheurs marocains, qui ont soulev cetteproblmatique, alors que les fondateurs de la finance comportementale ont tgratifis,en2002,duprixNobleenconomie.Enoutre,plusieurstudesempiriquesont t ralises dans ce sens, notamment dans les pays dvelopps, tels que lestatsUnisdAmrique,laFrance,laBelgique,lAllemagne,etc.Pourquoi les investisseurs individuels ?AuMarocaudbutdesannes90,lesboursicoteursparticuliersselimitaientune lite socioculturelle trs rduite. Peu peu, leur poids sur le march financiermarocaindevientimportant.Eneffet,selonlesrapportsannuelsde2005,2006,2007et 2008 du CDVM (Conseil Dontologique des Valeurs Mobilires), le poids desinvestisseursindividuelsdevientdeplusenplusimportant.Ainsinousremarquonsque depuis lanne 2005, le volume total des transa