Les Champions industriels des produits de .Les Champions industriels des produits de consommation

download Les Champions industriels des produits de .Les Champions industriels des produits de consommation

of 48

  • date post

    16-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    219
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Les Champions industriels des produits de .Les Champions industriels des produits de consommation

  • Consumer Business

    Les Champions industriels des produits de consommation 2014Evolution de la consommation en ligne

  • Les Champions industriels des produits de consommation 2014 - Evolution de la consommation en ligne c

    Sommaire

    Perspectives conomiques mondiales 3

    Zone euro 3Japon 5Chine 5Etats-Unis 6Royaume-Uni 7Marchs mergents 7Autres marchs 8

    Perspectives globales du secteur en 2014 9

    Des consommateurs de dimension vritablement internationale 9Des consommateurs plus exigeants 9Sant et bien-tre : gnralisation lheure du numrique 10Vers une consommation responsable 11Des consommateurs ultra-connects plus puissants 12Au service du consommateur connect en perptuelle volution 13

    Les Champions industriels des produits de consommation 2014 15

    Les faits marquants du Top 250 15Coca-Cola intgre le Top 10, retour de LG 22Lanalyse gographique 23Lanalyse par secteur de produits 27Les nouveaux entrants au Top 250 32Les 50 premires socits en termes de croissance 33

    Redressement confirm de lactivit de fusions & acquisitions dans le secteur des produits de consommation 35

    Activit et tendances des fusions & acquisitions 35Des leviers du march des fusions & acquisitions toujours vigoureux dans le secteur des produits de consommation 36Les perspectives sur le march des fusions & acquisitions 41

    Mthodologie de ltude et sources des donnes 42

  • Les Champions industriels des produits de consommation 2014 - Evolution de la consommation en ligne 1

    Editorial

    En 2012, si de nombreuses zones gographiques ont renou avec la croissance au premier rang desquelles la zone euro, celle-ci est reste bien modeste, voire ralentie dans les pays des BRIC. Et le scnario le plus probable au plan mondial est celui dune croissance faible tant la plupart des conomies sont confrontes dimportants enjeux : lUnion bancaire en Europe, les investissements non rentables des collectivits locales chinoises finances par de la dette, le durcissement des politiques montaires pour juguler linflation comme au Brsil et en Inde. Dans ce contexte, la demande en produits de consommation a t moindre en 2012 et devrait le rester en 2013.

    Sans surprise, le premier enseignement de notre 7e dition du classement mondial des Champions industriels des produits de consommation souligne la bonne sant des socits de biens de consommation, mais avec une croissance replie 5,1% de leurs ventes en 2012 contre 7% en 2011. Et ce phnomne de ralentissement est gnralis, puisquil concerne 60% des entreprises. Toutefois, elles ont russi la performance notable daccrotre leur rentabilit qui ressort 8,2% en 2012 contre 6,5% en 2011, tendance observe pour les deux tiers dentre elles.

    Le Top 10 des fabricants mondiaux de produits de consommation a connu, comme les annes passes, une croissance des ventes bien suprieure celle du Top 250, 10,9%, et une meilleure rentabilit 10,9% galement. Samsung, Apple et Nestl forment le trio de tte ; Coca Cola et LG Electronics rintgrent le Top 10 cette anne au dtriment de Mondelez International (suite la scission de son activit dpicerie en Amrique du Nord dsormais connue sous le nom de Kraft Foods Group) et de Nokia. Les fabricants de produits lectroniques dominent le Top 10 avec 5 entreprises reprsentes. Le secteur affiche en effet une croissance solide de 10% en 2012 avec une rentabilit retrouve 7,2% (contre 2,6% en 2011).

    Comme en 2011, prs des deux tiers des 50 premiers fabricants en terme de croissance sont implants sur les marchs mergents.

    Les principales tendances que nous avions notes il y a trois ans dans Consumer 2020, savoir la mondialisation, la sant et le bien-tre, le dveloppement durable et la technologie sont toujours aussi importantes aujourdhui sinon plus. Ce qui diffre maintenant est ltendue du pouvoir donn aux consommateurs par la rvolution numrique.

    Les nouvelles technologies sont dsormais bien tablies et concourent renforcer le pouvoir des consommateurs comme jamais auparavant. A court terme, le comportement des consommateurs en ligne devrait fortement impacter les entreprises :

    des consommateurs mondialiss, qui conduiront les marques adapter ou concilier leurs produits aux besoins internationaux et complter leurs relations traditionnelles avec des sites web ddis,

    des consommateurs plus exigeants en matire de prix, de produits et de services et au-del, la recherche dune exprience dachat unique, qui exigeront des marques quelles soient innovantes,

    des consommateurs sensibles la sant et au bien-tre, la recherche daliments sains et de produits permettant de surveiller leur sant, leur forme physique. Ils conduiront les fabricants mettre en uvre des politiques volontaristes (cf. les rsolutions sur la sant et le bien-tre du Consumer Goods Forum),

    plus dun tiers des consommateurs au plan mondial sont des consommateurs socialement responsables, auxquelles les marques devront rpondre par des actions relles et une communication spcifique,

    des consommateurs ultra-connects qui ont pris le pouvoir de linformation en pouvant crer et diffuser leur propre contenu, avec lesquels les marques devront interagir en leur proposant des expriences personnalises, tout en respectant leur vie prive.

    Ceci exigera des fabricants des comptences, une capacit dinnovation rapide et le dveloppement dune relation de confiance avec les consommateurs.

    A la recherche dune performance accrue sur leurs marchs, les fabricants de produits de consommation continuent de raliser des fusions et acquisitions, et joint-ventures. Aprs avoir touch un point bas en 2009 (958 oprations), le march des fusions-acquisitions sest nettement redress en 2012 avec 1 298 oprations. Et mme si la valeur moyenne dune opration reste mesure 232 millions dUSD, celle-ci est en nette augmentation en 2013. Cette tendance devrait samplifier tant les leviers de ces oprations sont solides : recherche dconomies dchelle pour soutenir la rentabilit, gains de parts de march afin de capturer de la croissance mais aussi une meilleure disponibilit du crdit.

    Souhaitant que cette nouvelle dition vous apporter un clairage utile, nous sommes votre disposition pour tout complment dinformation.

    Stphane Rimbeuf Associ - Responsable Consumer Business

  • 2

  • Les Champions industriels des produits de consommation 2014 - Evolution de la consommation en ligne 3

    Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL) est heureux de vous prsenter la 7e dition du palmars annuel des Champions des produits de consommation. Ce rapport dresse la liste des 250 plus grands fabricants mondiaux de produits de consommation partir des informations comptables et financires publies au titre de lexercice 2012 (pour certaines socits, jusquau 30 juin 2013). Il prsente galement les perspectives pour lconomie mondiale, fournit une analyse de la capitalisation boursire du secteur et examine lactivit des fusions-acquisitions dans le secteur des produits de consommation. Enfin, il sachve par une discussion sur les tendances majeures relatives aux fabricants de produits de consommation.

    Selon le rapport de lan dernier, sauf bouleversement budgtaire, le rythme de la croissance amricaine devrait sacclrer au cours de lanne . Ce choc budgtaire a eu lieu. Par consquent, la croissance nest pas particulirement soutenue. Le rapport cartait tout scnario datterrissage brutal en Chine. Ce pronostic sest avr exact et lconomie sest en effet stabilise un niveau diffrent de croissance conomique. Nous avions mentionn : la conjoncture conomique au Japon prsage une progression des ventes, lesquelles sont pour linstant mdiocres, et un recul des prix. Nous avions tort, car nous navions pas prvu lintervention dun nouveau Premier Ministre engag sur une voie radicalement diffrente. Enfin, nous avions not quen dpit dune rcession en Europe, la baisse de leuro combine la modration salariale avait relanc la comptitivit des exportations europennes. Aujourdhui, en effet, la reprise conomique naissante est essentiellement imputable laugmentation des exportations.

    Dans lensemble, nos prvisions se sont rvles plutt satisfaisantes et nos dductions partir des tendances conomiques se sont avres judicieuses. Par consquent, lavenir, la question est de savoir quels changements dans le contexte politique peuvent bouleverser les perspectives conomiques. Il reste des incertitudes majeures dordre politique lchelle du globe. En particulier, la zone euro va-t-elle mettre en uvre une union bancaire? Si oui, comment ? La BCE va-t-elle adopter une politique montaire plus muscle ? Le gouvernement japonais va-t-il approuver un programme radical de drglementation ? Comment les pouvoirs publics chinois vont-ils surmonter les dsquilibres financiers, et comment les autres marchs mergents vont-ils faire face une nouvelle conjoncture conomique mondiale ?

    Les pages qui suivent offrent un tableau des perspectives conomiques pour les principaux marchs et prsentent limpact potentiel sur les fabricants de produits de consommation. Il sagit dun scnario de rfrence. Notez toutefois que des dcisions politiques inattendues, de la part des dirigeants ou des lecteurs, peuvent relguer les prvisions aux oubliettes.

    Zone euro

    La zone euro merge dune rcession prolonge, elle-mme due la crise de la dette souveraine. Avant la crise, la cration dune monnaie commune a donn lieu lharmonisation des taux dintrt et des cots demprunt relativement faibles en Europe. La crise sest accompagne dune perte de confiance dans la viabilit de leuro et dans la capacit de certains pays assurer le service de leurs dettes. Par consquent, les cots demprunt pour les pays dEurope du Sud ont fortement augment, provoquant une chute svre de lactivit sur le march du crdit. En outre, la plupart des pays europens ont adopt des politiques budgtaires