L’enfant perdu du fripon. Les arts visuels russes face à la mémorisation de l’exil

download L’enfant perdu du fripon. Les arts visuels russes face à la mémorisation de l’exil

of 32

  • date post

    24-Feb-2016
  • Category

    Documents

  • view

    18
  • download

    0

Embed Size (px)

description

- PowerPoint PPT Presentation

Transcript of L’enfant perdu du fripon. Les arts visuels russes face à la mémorisation de l’exil

Diapositive 1

Kateryna Lobodenko-SenaniUMR 7172 ARIAS, ED 267, Universit Paris 3 La Sorbonne Nouvelle

La puissance artistique de toute invention dans lart ne se rvle quune fois et dpourvue de succs ternel. Grce linvention de la peinture de chevalet, les uvres les plus grandes ont vu le jour, mais leur force dinfluence est, aujourdhui, perdue. Le cinma et lhebdomadaire illustr ont gagn sur le terrain

El Lissitzky, Le Livre dans la vue de la vision (1929)

Lenfant perdu du fripon. Les arts visuels russes face la mmorisation de lexil

La Rvolution russe de 1917 et la guerre civile provoqurent le dpart de plus dun million de personnes, des militaires anti-bolcheviks, combattants de lArme blanche, mais aussi de llite intellectuelle hostile au nouveau rgime

(Kovalevsky P., La Dispersion Russe travers le monde et son rle culturel, Chauny, d. A. Baticle, 1951, p. 7).Paris devient un des centres les plus importants de la diaspora russe avec denvirons 100 mille migrs

(Amar M., Milza P., Limmigration en France au XXe sicle, Paris, Armand Collin, 1990, p. 275.) Daprs les tudes de C. Gousseff et de N. Struve, le nombre de rfugis russes pendant lentre-deux-guerres varie de 70 000 80000 personnes(Gousseff C., Lexil russe. La fabrique du rfugi apatride, Paris, CNRS ditions, 2008, p. 9; Struve N., Soixante-dix ans de lmigration russe (1919 1989), Paris, Fayard, 1996, p. 18), tandis que P. Kovalevsky voque de 120 000 150 000 migrs (Kovalevsky P., La Dispersion Russe travers le monde et son rle culturel, Chauny, d. A. Baticle, 1951, p. 9).

Les migrs russes crent en France leurs propres socits de production cinmatographique et studios de cinma (Ermolieff-Film/Albatros, Cin-France-Film, latelier de Ladislas Starewitch), en laissant aprs eux plus de 30 films dartistes et 21 films danimation.Entre 500* et 300** titres en langue russe paraissent en France entre 1920 et 1939 presse gnraliste et spcialise: quotidiens, hebdomadaires, mensuels et bimensuels, orients tout ge, sexe, appartenance politique et religieuse

*Kaplan H., Gousseff C., Presse et migration russes en France, dans France des trangers. France des liberts. Presse et mmoire (sous la dir. de R. Rmond), Paris, Mmoire gnriques ditions/ditions ouvrires, 1990, p. 162.

**Lmigration russe en Europe. Catalogue collectif des priodiques en langue russe: 1855 1940 (sous la dir. de T. Ossirguine-Bakounine), Vol. 1, 2me dition, Paris, Institut dtudes slaves, 1990.

Presse illustre: (La Vie illustre) (mars octobre 1934) (La Russie Illustre) (1924 1939) (Kino. Revue internationale du cinma) (1931) (LArt du Cinma) (1923 1926) (Le Monde de lart) (1930 1931) (Notre magazine russe) (22 29 novembre 1925) (La Russie) (fvrier 1930 mai 1931) (Le Temps Russe) (1925 1929) (La Russie. Almanach illustr pour la jeunesse russe) (1924 1936) (La Semaine illustre) (29 septembre 1934 1936) (Satyricon) (avril octobre 1931) (Le Thtre et lArt) (1924) (Oukwat) (1926) (Souffler. La chronique artistique et littraire de Sergei Romov) (1922 1923) ...

Laffiche en russe de LAngoissante aventure (1920) de Jacob Protazanoff (source: N. Noussinova)

Les cadres du film LAngoissante aventureLe navire fut le moyen de transport principal des exils russes qui se rfugirent en France.

1er rfugi: On dit que Koumakhin a t fusill Odessa. 2me rfugi: Ch! Chut!.. Ce Koumakhin-l est assis la table d ct; il pourrait tentendre et aurait peur...

(Au Caf de la Paix, Bitche, n 1, aot 1920, p. 10).Une journe dvacuation de Crime (novembre 1920):

Sbastopol, o les dpts taient en flammes, on attendait dans la soire les bolchviques qui avaient jur dexterminer un par un tous les amis du mouvement blanc. La communication tait coupe avec Yalta et les autres villes de Crime (...) Les fugitifs ne pouvaient pas joindre leur famille. la suite de cela, beaucoup furent jamais spars de leurs

(Korliakov A., Le grand exode russe, 1917 1939. Tous les chemins mnent en France, dans Figures de lmigr russe en France au XIXe et XXe sicle. Fiction et ralit (sous la dir. De Ch. Krauss et T. Viktoroff, Rodopi, Amsterdam, 2012, p. 38 39).

Les cadres du film danimation Ftiche en voyage de noces de Ladislas Starewitch (1936, 10 min).

Lvacuation de Crime. 126 navires furent chargs de troupes, des familles de militaires, de la population civile des ports de Crime (coll. A. Korliakov)

MAD, Le film franais de la vie russe, La Russie Illustre n14 1928, p. 3.

Lmigr russe au cinma ...

... et dans la vie quotidienne

(MAD, Lcran et la vieLa Russie Illustre n11 (148) 1928, p. 28)

Nous ne savons pas pourquoi la Sainte Thrse est considre comme la patronne des migrs russes ...

(Lory, Devant la statue de la Ste Thrse, Satyricon, n 3, 1931, p. 6).I. Les figures de lexil: cinma et caricature

Le chant de lamour triomphant de V. Tourjanski (1923) LEnfant du carnaval de I. Mosjoukine (1921)

Le Brasier ardent de I. Mosjoukine (1923)

Kean ou Dsordre et gnie de A. Volkoff (1923)

Chariy A., Nostalgie du terrain, Satyricon, n4, 25 avril 1931, 1re de couverture

Plus nous descendons lescalier social, plus nous montons lescalier de service.

(MAD, Les penses des migrs, La Russie Illustre - n 22 1 juin 1925, p.3.)

Les officiers ont appris le mtier de la restauration, les bureaucrates ont appris crire des mmoires, les bourgeois ont appris vivre modestement...

(MAD, Que les Russes ont-ils appris en migration?, La Russie Illustre, 27 novembre 1926, p. 3).

MAD, Les Russes ltranger,La Russie Illustre , 15 janvier 1925, p. 7.

La Dame masque de V. Tourjanski (1924)La Maison du mystre de A. Volkoff (1922)Le Brasier ardent de I. Mosjoukine (1923)Le Lion des Mogols de J. Epstein (1924)

La page de garde du scnario de LEnfant du carnaval intitul au dpart Les Grimaces.

Source: F. Albra dauprs les archives de la Cinmathque franaise de Paris(Albra F., Albatros: des Russes Paris, 1919 1929, Paris: Cinmathque franaise, Milan: Mazzotta, 1995, p. 125).

MAD, Les cartes postales et les photos pour la Russie: Refugi, La Russie Illustre, 17 juillet 1926, p. 5.

Le naturisme est la meilleur faon, pour lmigr, de shabiller la dernire mode

(MAD, Les penses des migrs, La Russie Illustre n 21 (262) 1930, p. 3).

Nous descendons la Volga, notre mre Volga!

(Chariy A., Pour mieux comprendre lmigration russe. Les incorrigibles, Satyricon n 18 1931, p. 5).

Puisque, par la volont du destin, notre petit Nicolas chri est oblig de devenir Parisien, jai donc dcid dinviter Maria Ivanovna lui donner des cours de franais !

(Chariy A., Pour mieux comprendre lmigration russe : Pres et Fils , Satyricon n 24 12 septembre 1931, p. 9).

Mon papa ma dit que ma gnration ne connait pas la langue russe. Cela le fche, et il a donc dcid de mapprendre le vrai russe. On ne dit pas en russe agent mais polismen; on ne dit pas ascenseur mais lift; on ne dit pas accident mais catastrophe (...) Et quand, tout la fin, jai dit mon papa: Merci bien (en fr.), il sest davantage emport en me disant quen russe, cest tout simplement Merci!

(MAD, Koka Mad: Ce sont encore mes dessins... (une leon de russe), La Russie Illustre n52 (345) 1931, p. 3).

Koka Mad

II. Lenfant perdu du fripon: qui ou quoi sidentifiaient les migrs?

Casanova de A. Volkoff (1926)

Ftiche Mascotte de L. Starewitch (1933)

LEnfant du carnaval de I. Mosjoukine (1921)

LEnfant du carnaval de I. Mosjoukine (1921)

LEnfant du carnaval de A. Volkoff (1934) (remake du film de Mosjoukine de 1921)

Le Mioche de L. Moguy (1936)Le Brasier ardent de I. Mosjoukine (1923)

La naissance de Ftiche dans Ftiche Mascotte de L. Starewitch (1933)Pierre Brasseur dans le rle de Koretzky, un escroc russe(La Chanson dune nuit de A. Litvak (1932)

Le Roman de Renart de L. Starewitch (1939)

AGHA, Ivan Ivanovitch Bejentsev: Histoire dun steak, La Russie Illustre - n 10 1 janvier 1925, p. 7.

La Russie Illustre - n 20 (157) 1928, p. 3.

La Russie Illustre - n 38 (71) 1926, p. 3

La Russie Illustre n 11 (148) 1928, p. 3.

Quand un Franais boit, cest un signe de joie. Quand un Russe boit, cest pour soulager sa tristesse.

Quand un Franais se vt dun smoking, cest pour tre chic. Si un Russe porte un smoking, cest parce quil na rien dautre mettre.

Quand un vhicule renverse un Franais, cela sappelle un accident. Quand un Russe est touch par le mme sort, cela sappelle une chance.

(MAD, Les Franais et les Russes, La Russie Illustre 1925 n13 p. 4.)Pleurant sur son sort, lmigr russe passa donc beaucoup de son temps dans des restaurants: Le Franais sait se refuser beaucoup de choses. Le Russe aussi. Le Franais se fait donc des conomies. Le Russe aussi. Le Franais les apporte la banque. Le Russe dans des restaurants...

(MAD, Les conomies , La Russie Illustre, Paris, 17 octobre 1931, p.3).

Or, quand ces deux se retrouvaient la mme table, la diffrence culturelle fut encore plus frappante, et tout tourna la farce: Veuve Clicquot Pauvre femme, elle a donc perdu son mari Mes condolances ! [] Lan nouveau arrive, hein arrive [] Nous disons tout le temps : cest la dernire fois que nous ftons le rveillon ltranger. Peut-tre, la dernire, si nous mourrions cette anne coutez ! Et si nous ftons le nouvel an russe, ensemble, ah ? Le 13 soir, ah ? Dailleurs, on dit que le 13 ne porte pas de bonheur

(MAD, Lagrable compagnie , La Russie Illustre, Paris,