L’emploi des seniors dans les IT : une fin de carrière à ...· accord senior portant sur 6...

download L’emploi des seniors dans les IT : une fin de carrière à ...· accord senior portant sur 6 mesures

of 21

  • date post

    13-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of L’emploi des seniors dans les IT : une fin de carrière à ...· accord senior portant sur 6...

  • Compte rendu de la confrence du 27-09-2012 sur lemployabilit des Seniors Page 1

    Il sagit de la premire confrence du cycle RH de lInstitut G9+, co-organise par le Club ESSEC Business & Technologie avec le soutien des clubs ESCP Europe TIC & Business, Informatique et Tlcom Arts et Mtiers, Club e-business RMS, Agro Informatique, Supelec

    Informatique et Telecom, AAE Ensimag et SI GEM GN. Lensemble de ces clubs ont organis une confrence la Maison des ESSEC, suivi dun buffet permettant des changes directs le jeudi 27 septembre 2012 19H00 sur le thme :

    Les thmatiques abordes ont t les suivantes :

    Les entreprises face aux seniors : lever les prjugs ! Quels sont-ils ? Comment mieux employer et recruter des seniors ?

    Les seniors face lentreprise : lever les prjugs ! Qui sont-ils ? Comment utiliser la flexibilit pour favoriser lemployabilit des seniors ?

    Les dispositions prises pour favoriser lemploi des seniors dans le cadre de la diversit : outils, modles et exemples ayant permis damliorer lemploi de seniors?

    En dehors du CDI il y a des modles qui permettent damliorer lemployabilit et la mobilit

    Le portage salarial Trouver des missions de conseil en entreprise grce au portage salarial

    Le management de transition Comment permettre aux entreprises de bnficier de lexpertise des seniors et aux seniors de garantir leur employabilit

    Gestion des seniors au sein des entreprises de lIT Pour rpondre lensemble de ces questions, nous avions invit 8 intervenants en deux tables rondes pour dbattre du sujet :

    Table ronde n1 : Gestion des seniors prsents en entreprise Table ronde n2 : Le senior en recherche sur le march du travail

    Lanimation a t assure pour la Table Ronde n1 par Nadia Robinet de AAE Ensimag et pour la Table Ronde n2 par Guy de Swiniarski du Club ESSEC Business et Technologies. Plus de 85 personnes taient prsentes. Les confrences de lInstitut G9+ sont organises bnvolement.

    Lemploi des seniors dans les IT : une fin de

    carrire 45 ans ou de nouvelles voies explorer ?

  • Compte rendu de la confrence du 27-09-2012 sur lemployabilit des Seniors Page 2

    LES INTERVENANTS

    TABLE RONDE N1

    TABLE RONDE N2

    Annick Heuga, Responsable des Partenariats Groupe ITG, membre fondateur de lassociation Lemploi en Formes

    Pierre-Dominique Henry, Associ d'Eurosearch & Associs, responsable de Transitio, cabinet de management de transition

    Dominique Duflo, Dirigeant chez Valeur RH

    Alain Desouche & Marie Durand Contrleur de Gestion chez OSIATIS, Prsident du Rseau Oudinot

    Vincent Giolito, Prsident Nouvelle-Carrire

    Marie-Pierre Grimaud Gosselin, Consultante RH, APEC

    Frdric Connault, DRH Colt, Vice-prsident de lobservatoire des mtiers UNETEL-RST

    Franck Lacombe, Prsident de lassociation Escape, Prsident de RES-IT, Co-fondateur de IT-Senior-Managers. Prsident Evolena

    http://m4.licdn.com/media/p/3/000/11a/289/07db3b1.jpg

  • Compte rendu de la confrence du 27-09-2012 sur lemployabilit des Seniors Page 3

    INTRODUCTION : Merci nos invits dtre l ce soir pour partager avec nous leurs points de vue sur cette question de

    lemployabilit des Seniors et nous donner des pistes pour adresser de faon plus responsable cette

    problmatique.

    Il y aurait aujourdhui environ 20 000 salaris de plus de 50 ans dans les entreprises informatiques au

    sens strict (logiciels et services). Cest environ 5% de leffectif global. Mais ce chiffre est beaucoup

    plus large si lon tient compte du personnel au sein des DSI des entreprises relevant dautres secteurs

    (Banque, Assurance,).

    PREMIERE TABLE RONDE Anime par Nadia robinet, de lAAE ENSIMAG et animatrice du cycle RH du g9+ que nous lanons aujourd'hui et qui se poursuivra sur 2013

    Marie-Pierre Grimaud-Gosselin, vous tes aujourdhui consultante Ressources Humaines au sein du

    Ple Ingnierie et Solutions lAPEC et plus particulirement en charge de la mise en place et de

    lanimation de dispositifs RH de type Plan senior.

    Question : o en sommes-nous en terme demployabilit des seniors en France et plus

    particulirement dans le secteur du numrique ? De quoi parle-t-on ? Pouvez-vous nous donner

    quelques lments de comparaison ?

    Marie-Pierre Grimaud Gosselin : Quand on parle des seniors de quel ge sagit-il ? Car 3 gnrations

    cohabitent dans les entreprises. Autrefois, quand on parlait des Seniors, on pensait au 3me

    ge.

    Aujourdhui en thorie, selon les textes existants, notamment la loi de 2009, les Seniors sont les

    salaris de plus de 50 ans. Mais en ralit, selon les mtiers concerns, cest ds 45 ans,

    particulirement dans lIT, et parfois mme 35, voire 30 ans pour les call-centers, que lon commence

    porter un regard diffrent sur les collaborateurs en entreprise. Et pourtant 45 ans, on a encore 20

    ans travailler. Car lon assiste paralllement ce phnomne un allongement de la dure de vie

    au travail.

    Tout cela est une affaire de perception de la part des recruteurs, des managers, des collaborateurs et

    des seniors eux-mmes. Il y a normment de prjugs. Nous sommes en France lun des plus

    mauvais lves de lEurope, le 4me

    en partant de la fin. Seulement 38% des plus de 50 ans sont en

    activit en France, soit prs des 2/3 sans emploi, alors que cest linverse en Sude qui compte 70%

    de ses citoyens de plus de 50 ans en activit. Les Seniors sont sous-reprsents en entreprise, avec

    moins de 20% des collaborateurs en entreprise et moins de 3% des recrutements alors quils

    reprsentent 38% de la population en Europe ; car lge reste le premier critre de discrimination

    lembauche. Le physique est le 4me critre de discrimination en France avec dnormes carts selon

    les mtiers. Les plus de 50 ans reprsentent 25% des actifs et sils psent pour 39% des dirigeants,

    dans le secteur IT, ils ne reprsentent que 15% des techniciens et 14% des cadres.

    Question : Quels enjeux pose la sniorit des collaborateurs pour les entreprises et salaris ?

    Dominique Duflo : Lactivit est domine par la pression financire des clients sur leurs sous-traitants.

    Les SSII recrutent des comptences cot minimum. La gestion des ressources est bien souvent

    malheureusement une simple variable dajustement pour les DRH et les DAF, ils ont en effet des

    marges oprationnelles en rduction. Quel quilibre trouver entre la pyramide des ges et la pyramide

  • Compte rendu de la confrence du 27-09-2012 sur lemployabilit des Seniors Page 4

    des comptences ? Il nexiste pas dinstrument permettant de mesurer objectivement les

    comptences. Ces informations ne sont que trop rarement prises en comptes dans les KPI.

    Le salari doit tre de plus en plus co-responsable de son employabilit et de son maintien dans

    lemploi par la bonne gestion de ses comptences : entretien individuel, bilan de comptence,

    formation continue, ressources

    Question : Comment se mobiliser en tant quentreprise et en tant que salari ?

    Frdric.Connault : On observe de relles difficults de prise de conscience. Ds 50 ans, le salari est

    objectivement en danger rel. A 45 ans, les employs pensent avoir encore le temps . Mais cest

    ce moment que cette question doit tre travaille. Le march du travail est tel quil ne faut plus

    envisager une carrire entire au sein dune mme entreprise. Il faut accepter de regarder ailleurs et

    de se poser la question long terme. Ce qui ne semble pas tre le cas. Il y a une faible flexibilit de

    lemploi en France, en comparaison des pays anglo-saxons.

    Vincent Giolito : Les tudes sociologiques montrent que le rapport au travail change autour de 40 ans

    - la crise de la 40aine. Les critres qui font la motivation au travail voluent : auparavant, les critres

    et objectifs taient quantitatifs. Ensuite les critres de succs deviennent subjectifs et qualitatifs. Pour

    les DRH et managers, ces changements de postures chez leurs collaborateurs sont trs perceptibles.

    Les seniors doivent aussi prendre conscience de cette perception et de limpact de ce virage de leur

    vie. Pour certains DRH cest une opportunit, car les seniors nont plus de contrainte de famille et sont

    plus disponibles pour sinvestir autrement ; ils sont plus mobiles. Ils peuvent et doivent donc

    sapproprier et capitaliser sur ces atouts.

    Question : Faut-il, pour les seniors, rester en veil sur les volutions technologiques ?

    Frdric.Connault : Oui, et ce dautant plus que les technologies voluent rapidement

    Dominique Duflo : Les managers et les oprationnels ne sont pas faces aux mmes enjeux. Les

    oprationnels doivent galement choisir des techno sur lesquelles se spcialiser, avec un risque rel

    que le domaine dexpertise choisi disparaisse, avec lmergence dautres technologies concurrentes.

    Les techniciens sur des savoir-faire plus transverses comme larchitecture peuvent sans doute

    rebondir plus facilement.

    Question : Nous avons vu que les seniors souffrent de prjugs, mais ne bnficient-ils pas a

    contrario davantages saisir ?

    Vincent Giolito : Si, parfaitement. Nous avons publi ce sujet un livre blanc des nouvelles carrires

    des seniors avec deux tmoignages des DRH de Logica et dAssystem. Le premier souligne que les

    seniors ont beaucoup moins de contraintes de dbuts et de fins de journes, beaucoup plus de

    facilits partir en mission, mme longues. Ce sont autant datouts sapproprier en tant que senior.

    Marie-Pierre