«L’électrosmog» au quotidien - emf-info.ch .faisceau hertzien, GPS, etc.) s’inscrivent ...

download «L’électrosmog» au quotidien - emf-info.ch .faisceau hertzien, GPS, etc.) s’inscrivent ...

of 9

  • date post

    14-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    213
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of «L’électrosmog» au quotidien - emf-info.ch .faisceau hertzien, GPS, etc.) s’inscrivent ...

  • Llectrosmog au quotidien Comment reconnatre et rduire les champs lectromagntiques

  • Les courants et les tensions lectriques ont la proprit dexercer une force sur des particules charges lectriquement ou magntiquement se trouvant dans leur zo-ne dinfluence. Cette zone dinfluence est appele champ.

    Ds quun cble, une machine ou un ap-pareil est branch une prise lectrique, il est sous tension et gnre un champ lec-trique. Ce champ existe mme si lappa-reil branch est teint et quaucun courant ne passe. On peut facilement sisoler des champs lectriques laide de matriaux blinds et mis terre ou de conducteurs lectriques tels que le mtal, les murs ou les plafonds.

    Quand un appareil est enclench, il se for-me, outre le champ lectrique, un champ magntique. Des champs magntiques sont toujours gnrs lorsquun courant circule. Contrairement aux champs lec-triques, ces champs traversent facilement les murs, les plafonds et les fentres et on ne peut sen isoler que difficilement, en uti-lisant des blindages magntiques.

    Les deux lois suivantes sont applicables chacun de ces deux types de champs:

    La force des champs est proportionnel-le la tension applique (champ lec-trique) ou au courant lectrique (champ magntique).

    Les champs sont dautant plus faibles, et ce de manire inversement propor-tionnelle la distance qui les spare de la source.

    Pour chacun des deux types de champs, on fait la distinction entre champs conti-nus et champs alternatifs. Les champs continus (ou champs statiques) sont g-nrs par des batteries ou des char-ges lectrostatiques. Ils sont constants. Dans le cas des champs alternatifs, au contraire, la polarit et la force des

    champs alternent priodiquement: elles oscillent une certaine frquence. On divi-se les champs alternatifs en champs basse frquence et haute frquence. Le courant du secteur (la tension et le courant oscillent 50 fois par seconde: 50 Hz; Hz = hertz) et le courant ferroviaire (16 2/3 Hz) font partie des sources de champs basse fr-quence.

    Si la frquence dpasse 100000 oscilla-tions par seconde (100 kHz; kHz = kilo-hertz), on parle alors de haute frquen-ce. Dans le domaine de la haute frquen-ce, les champs lectriques et magntiques sont troitement lis les uns aux autres. On parle donc pour cette raison de champs lectromagntiques. Les champs lectro-magntiques peuvent tre mis par des antennes. Cest pourquoi toutes les appli-cations radio (radio, TV, tlphonie mobile, faisceau hertzien, GPS, etc.) sinscrivent dans le domaine des hautes frquences.

    La limite suprieure des hautes frquen-ces est de 300 milliards de hertz (300 GHz; GHz = gigahertz) et marque la transi-tion vers le rayonnement thermique (infrarouge).

    Quentend-on par champs lectromagntiques?

    Le courant lectrique fait partie intgrante de notre vie quotidienne. Cependant, lutilisa-tion de llectricit est invitablement responsable de la formation de champs magnti-ques et lectriques artificiels. Ces champs, pratiquement omniprsents, ont un effet sur nous lorsquils sont gnrs par exemple par des lignes haute tension, des catnaires de trains ou des metteurs de radio, de tlvision ou de tlphonie mobile. Nous produisons nous-mmes des champs dans notre logement et sur notre lieu de travail. Il sagit dans ce cas dinstallations lectriques ou dappareils lectromnagers en veille, mais galement par exemple dun radio-rveil, dun tlphone sans fil ou dun Wi-Fi.

    Tous ces champs composent la charge lectromagntique totale laquelle nous sommes exposs. cet gard, il est intressant de constater que les champs que nous gnrons sont dans la plupart des cas plus importants que les champs situs en dehors de notre do-maine dinfluence. Le principe suivre pour les champs que nous produisons nous-m-mes doit donc tre le suivant:

    vitons ce qui est vitable!

    En adoptant cette faon de faire, vous tes en mesure de limiter efficacement votre pro-pre charge autant que possible et tes ainsi en scurit, car daprs ltat actuel des connaissances, les champs auxquels on est habituellement expos dans un logement ne prsentent pas de risque pour la sant.

    Vous trouverez dans cette brochure des informations sur les questions ayant trait la physi-que, la sant et au droit, des illustrations rcapitulatives dcrivant des situations concr-tes de la vie quotidienne assorties de propositions sur lattitude adopter vis--vis des ap-pareils et des champs.

    diteur:Service de lenvironnement et de lnergie de la ville de Saint-Gall, 20052007 en collaboration avec la Fondation de recherche sur la communication mobile de lEFP Zurich (www.mobile-research.ethz.ch) et les Stadtwerke de la ville de Saint-Gall (www.sgsw.ch).

    Textes: Gregor Drrenberger et le Service de lenvironnement et de lnergie de la ville de Saint-Gall.Conception et illustrations: wyw brm + gnzburger, Zurich (wyw.ch).

    Adaptation franaise finance par les services responsables de la protection contre le rayonnement non ionisant des cantons de Berne, Fribourg, Jura, Neuchtel, Vaud et Valais.

    Exemplaires gratuits lunit.

    Pourquoi cette brochure?

    La physique

    Quand, dans la vie quotidienne, on par-le dlectrosmog, on veut en gn-ral parler de champs lectriques et ma-gntiques gnrs techniquement.

    Au niveau international, on emploie aussi le terme de CEM (champs lec-tromagntiques). La plupart des champs lectromagntiques ne pos-sdent pas assez dnergie pour bri-ser les liaisons chimiques importan-tes (molcules) dans les tissus orga-niques (pour les ioniser). On quali-fie donc ces champs de champs non ionisants ou de rayonnements non ionisants.

  • Les lampes produisent-elles des champs magntiques?

    Si elles sont allumes: oui, car partout o le courant passe, il se forme des champs magn-

    tiques. Les lampes non et les lampes halognes basse tension mettent les champs les plus forts. Il ne faut donc pas utiliser ces types de lampes comme lampes de chevet ou de bureau. Par rapport celles-ci, les lampes halognes haute tension gnrent des champs considrablement plus faibles. Les intensits de champ les plus faibles sont celles des champs magntiques des ampoules traditionnelles. Quant aux lampes halognes basse tension, veillez ce que le transformateur soit dconnect du secteur lorsque vous les teignez. Les lampes basse consommation produisent des champs basse et haute frquence. Les puissances de ces champs restent nanmoins trs largement en des-sous des valeurs limites.

    Les prises et les cbles lectriques produisent-ils aussi des champs lectriques et magntiques?

    Partout o il y a une tension, on peut mesu-rer un champ lectrique. Les champs magn-tiques se forment ds quun appareil est allu-m et que du courant passe. la distance o on les utilise, les champs des cbles et prises lectriques sont trs faibles. Si les conduc-teurs dun cble sont monts sparment, comme cest par exemple le cas pour certai-nes lampes halognes, par rapport aux dou-bles conducteurs habituels, on mesure des champs magntiques qui sont de plus forte in-tensit sans toutefois tre dangereux.

    Quels types de champs sont mis par un tlviseur tube cathodique?Lalimentation secteur, la comman-

    de lectronique et le tube cathodique dun t-lviseur mettent des champs. Du point de vue mdical, les champs magntiques qui se forment au dos de lappareil, au niveau du tu-be cathodique, sont les plus forts. Ninstallez donc pas votre tlviseur proximit imm-diate de votre lit, mme si le lit est spar de lappareil par un mur, car les champs magn-tiques ne sont pas arrts par les murs. Les tlviseurs cran plat (plasma ou LCD) sont comparables aux crans dordinateur (voir Le travail). Ils sont sans risques.

    Est-ce que jexpose mon enfant un danger en utilisant un

    babyphone?Outre les appareils branchs sur

    le secteur utilisant le rseau lectrique com-me support de transmission, il existe des ba-byphones sans fil fonctionnant avec de peti-tes puissances dmission. Si votre babypho-ne est raccord au secteur, cette alimentation gnre des champs magntiques. Lappareil ne doit donc pas tre plac proximit de la tte de lenfant. Si vous utilisez des babypho-nes sans fil, vitez ceux qui rpondent la norme DECT, car ils mettent en permanence. Mieux vaut leur prfrer des appareils qui ta-blissent une liaison quen cas de besoin.

    Le sommeilLlectrosmog est-il la cause de mes problmes de sommeil?Si vous souffrez dj depuis longtemps de

    troubles du sommeil, faites-vous examiner soigneuse-ment. Un mauvais sommeil est souvent le rsultat de diffrents facteurs tels que le stress, le bruit, les produits chimiques prsents dans le logement, les substances sti-mulantes ou les problmes organiques. 2 5 % de la po-pulation sont sensibles aux champs lectromagntiques. Solution: vitez de placer des appareils lectriques proxi-mit immdiate de lendroit o vous dormez et observez les conseils que nous vous donnons en dernire page de cette brochure. La chambre coucher peut tre dconnec-te du rseau lectrique laide dun biorupteur ou inter-rupteur automatique de champ ds que le dernier appareil a t teint.

    Les appareils lectriques perturbent-ils mon sommeil?Les appareils lectriques enclenchs ou en

    veille tels que les radio-rveils ou les tlvisions produisent des champs lectriques et magntiques. Ceci est aussi vrai pour les alimentations secteur, les chargeurs ou les transfor-mateurs de lampes non utiliss mais nanmoins branchs sur le secteur. Si les champs lectriques sont effectivement arrts par les murs, les vtements et la peau, les champs magntiques pntrent en revanche travers les murs et sont susceptibles de produire des courants lectriques dans lorganisme. Comme le corps ne bnficie dun repos optimal que sil nest pas troubl, il ne faut pas laisser dap-pareils lectriques inutilement branchs sur le secteur dans la chambre coucher ou alors, il faut veiller les loigner du lit.

  • Les champs le