L'économie islamique

download L'économie islamique

of 20

  • date post

    05-Jan-2017
  • Category

    Documents

  • view

    223
  • download

    6

Embed Size (px)

Transcript of L'économie islamique

  • Etudes en Economie Islamique

    Vol. 7, No. 1, Juin 2013 (99-119)

    LECONOMIE ISLAMIQUE: UNE APPROCHE

    CORANIQUE 1

    MAME BAMBA DIAGNE 2

    Rsum

    Les tudes en conomie islamique procdent dune dmarche qui ne permet pas

    de spcifier lislam et son conomie, en raison de lintgration de la foi dans

    lanalyse. Car la foi et les instruments conomiques (Zakat, Riba et dpense)

    sont communs aux religions rvles, de mme que lthique et la morale.

    Lobjet de cet article est de proposer une rupture mthodologique capable de

    cerner la nature du systme conomique, sa dynamique et ses processus par une

    sparation du spirituel et du matriel, dans la comprhension de lconomie

    islamique, de poser son fondement scientifique et de dfinir son statut

    thorique. Cette alternative passe par le cadre du Coran, cadre dans lequel se

    dveloppent des approches spcifiques : conomique dans la dimension

    Azizoul Alim des sciences, sociale dans la dimension Azizoul Rahim de

    la solidarit, et religieuse dans la dimension Azizoul Hakim de la foi.

    1. Introduction

    Les tudes sur lconomie islamique souffrent du manque de recul

    mthodologique ncessaire fonder scientifiquement ses bases. La premire

    difficult est que les analyses, en termes de bien tre, ou de fraternit, posent

    lhypothse que lindividu intgre sa foi dans sa prise de dcision conomique.

    Cest ce qui explique la notion dconomie thique. Le problme est alors de

    1 Lauteur tiens remercier les deux rapporteurs anonymes de la revue pour leurs prcieuses remarques et

    suggestions. 2 Economiste, Consultant, HLM Grand Mdine Villa n715 Dakar, Sngal - Email : bamadiagne@gmail.com

  • 100 Etudes en Economie Islamique Vol. 7, No.1

    cerner la diffrence entre lthique musulmane et lthique des religions

    rvles qui partagent la mme foi. La deuxime difficult est que les

    instruments qui fondent lconomie islamique savoir, la Zakat, la prohibition

    du Riba ou de lintrt, lassistance directe aux parents et aux proches, aux

    orphelins et aux pauvres, sont communs aux religions rvles. Alors quelles

    diffrences y a-t-il entre lconomie islamique et lconomie dans les religions

    rvles ?

    Ltat des analyses en conomie islamique ne permet pas de rpondre ces

    questions, toutes les religions partageant la mme foi. (C.2:83)3 En

    consquence, une telle orientation mthodologique nest pas spcifique

    lislam, encore moins son conomie. La solution vient du Coran qui renseigne

    que le livre intgre les religions rvles (5:48)4 qui lont prcd. Relever ce

    qui est commun au Coran et aux livres rvls et ce qui les diffrencie est

    primordial pour apprhender lconomie islamique dans sa spcificit. Notre

    objectif est de dmontrer la thse dune rupture mthodologique capable de

    cerner la nature du systme conomique, sa dynamique et ses processus,

    travers une sparation du spirituel et du matriel, dans la comprhension de

    lconomie islamique, de poser son fondement scientifique et de dfinir son

    statut thorique. Les dimensions coraniques constituent lalternative

    mthodologique. Le Coran a plusieurs dimensions (wal Qurani zi zikr), dont

    trois seront retenues. Chaque dimension correspond un domaine dtudes dans

    des disciplines spcifiques. Dans la dimension Hakim (Azizoul Hakim), Zakat,

    Riba, et assistance constituent de simples actes de foi (C.30 : 39)5, au mme

    titre que le jene, ou le plerinage. Ils ont dailleurs les mmes fonctions

    sociales de lutte contre la faim et la pauvret. Avec lislam, ces lments vont

    jouir dun double statut : instruments de dvotion dans la dimension Hakim, ils

    vont voluer vers des fonctions conomiques. Cette volution va soprer dans

    la dimension Alim des connaissances. (C. 27 : 6)6.Les autres religions rvles

    nont pas enclench cette volution, parce quelles nont pas adhr, dans leur

    3 Nous avons pris lengagement des enfants dIsral de nadorer quAllah, de faire le bien envers les pres, les

    mres, les proches parents, les orphelins et les ncessiteux, davoir de bonnes paroles avec les gens;

    daccomplir rgulirement la alt et dacquitter la Zakt! - Mais lexception dun petit nombre de vous, vous manquiez vos engagements en vous dtournant de Nos commandements. (83) 4 Et sur toi, Nous avons fait descendre le Livre avec la vrit, pour confirmer les Livres antrieurs et pour

    prvaloir sur eux... 5 mais ce que vous donnez comme Zakt, tout en cherchant la Face dAllah (Sa satisfaction)... (39) 6 Certes, cest toi qui reois le Coran, de la part dun Sage, dun Savant.

  • Mame Bamba Diagne :Lconomie islamique: Une approche coranique 101

    majorit, lutilisation de ces instruments. (C. 2 : 83)7. En consquence, la

    dimension Hakim de la foi apparait comme un indicateur du niveau de

    soumission. Si le niveau de soumission est faible, cela signifie que les

    instruments ont t peu utiliss par la communaut. Ils restent alors confins

    dans une fonction de dvotion. Lorsque le niveau de soumission est lev

    comme historiquement avec lislam, cela signifie lvolution des instruments et

    leur combinaison en un systme conomique : ils sont alors la fois lment de

    dvotion et instrument conomique. Cest dans la dimension Alim (Azizoul

    Alim) des connaissances, quon apprhende le systme conomique, la faon

    dont ses processus senchanent, les interdpendances entre les instruments et

    leur capacit gnrer la croissance et laccumulation. Enfin, la dimension

    Sociale (Azizoul Rahim) constitue la troisime dimension. Elle est le lieu

    dexpression de lobjectif social global de lutte contre la pauvret. Cest la

    dimension de la misricorde et de la solidarit.

    2. Le volet conceptuel

    Lobjectif ici est de prciser ce que renferme la notion dconomie islamique et

    den cerner les composantes.

    2.1. Lconomie

    Elle est comprise dans sa dfinition traditionnelle de science qui tudie la faon

    dont les individus ajustent des ressources rares la satisfaction de leurs besoins

    illimits. Deux notions vont nous intresser, la raret et lingalit.

    La raret des ressources : pose de faon implicite, la ncessit de la production

    et de sa gestion. Dans le Coran, la raret est une donne (C. 42 : 27)8, ce qui

    justifie le travail et la production.

    Le travail et la recherche des biens de la vie, sont une obligation pour le

    musulman. (C. 7 : 32)9 et (62 : 10)10

    7 Ibid 8 mais, Il fait descendre avec mesure ce quIl veut. (27) 9 Qui a interdit la parure dAllah, quIl a produite pour Ses serviteurs, ainsi que les bonnes nourritures?

    Dis: Elles sont destines ceux qui ont la foi, dans cette vie,. 10 Puis quand la alt est acheve, dispersez-vous sur terre et recherchez [quelque effet] de la grce dAllah, et

    invoquez beaucoup Allah afin que vous russissiez. (10)

  • 102 Etudes en Economie Islamique Vol. 7, No.1

    lingalit et la rpartition : lingalit est galement une donne pose par le

    Coran, non pas en terme de droits, mais en terme de niveau de vie (C.16 : 71)11,

    ce qui explique les mcanismes de solidarit. La solidarit na pas pour objet de

    supprimer cette ingalit contrairement laffirmation de Sid Ahmed (1990)12

    mais vise soulager la faim. Dieu avait prvenu Adam quil serait malheureux

    et lutterait contre la faim, si jamais il sortait du paradis. (C.20 :117-118)13 ; cest

    pour cette raison que la lutte contre la faim est une caractristique de toutes les

    religions rvles.

    La rpartition nest pas comprise au sens de lconomie classique, o elle

    signifie le partage des fruits de la production entre les diffrents participants

    (profits, rentes et salaires). Ici, les dtenteurs de surplus transfrent une partie de

    leurs revenus sur une population vulnrable, non pas par sympathie, (Al

    Suwailem)14 mais comme acte de foi. La main de Dieu intervient dans le

    processus de la rpartition et non dans la production.

    2.2. Le terme islamique : renvoie lexistence

    dune communaut de foi

    qui adhre aux principes religieux

    qui respecte les rgles juridiques

    qui accepte les dcisions de justice

    2.3. Loprationnalit du Coran

    Il existe plusieurs qualificatifs du Coran : Quran al-Azim, al-Karim, al-Madjid,

    Moubin, Arabiyyan, Adiaban, Hakim, Zi zikr. Les 2 derniers Qurans

    (Hakim et Zi zikr) sont oprationnels. Dans le Quran al-Hakim, tous les versets

    sont interprts par rapport la relation Dieu. Mme les processus

    scientifiques sont poss comme uniques lments de preuve de lexistence de

    Dieu. Cest le Quran des pratiques religieuses, des imams, rudits et soufis.

    Cest l o sinscrivent, pourtant, les tudes actuelles en conomie islamique.

    11 Allah a favoris les uns dentre vous par rapport aux autres dans [la rpartition] de Ses dons. (71) 12 Abdel Kader Sid Ahmed (1990) Economie islamique, principes et ralits : lexprience rcente des pays arabes. Une premire valuation . In Tiers Monde Tome 31 N 122 pp. 405-435. 13 Adam, celui-l est vraiment un ennemi pour toi et ton pouse. Prenez garde quil vous fasse sortir du

    Paradis, car alors tu seras malheureux. (117) Car tu ny auras pas faim ni ne seras nu, (118) 14 Sami Al-Suwailem (2011) Principes du systme conomique islamique in Etudes en Economie

    Islamique Dcembre 2012.

  • Mame Bam