Le trésor de la Cathedrale Saint-Aubain.pdf

download Le trésor de la Cathedrale Saint-Aubain.pdf

of 11

  • date post

    05-Dec-2014
  • Category

    Documents

  • view

    1.527
  • download

    5

Embed Size (px)

Transcript of Le trésor de la Cathedrale Saint-Aubain.pdf

tU

JZt

1^{(,Qll[5

i ;( )l )lrNNl; rvJ}tt'{L

4it

-41? ./.c frtu t

t

UIDES DE L'TRANGER A NAMUR

.s' N"I

fI'

de ton sous la doublure de ext force cl'avoir servi " ' La matire cr'sseuse' bleue q ui est toute

mar,que de six cou-

4. Les pines de la Couronne du Christ sont mentionndes, en 1205, parmi les lelitlues onvoyes pr Henri de Constantinople Philippe lI. Elles taient reniermes clans deux cases d'une Couronne d'or tr's pur, qui se conrpose de huit palties relies pardes charnires mobiles.

Au milieu ile ces huit

compartiments

tttttr tttitt'rr saint Pierre, tantlis que il'autres y voieni sirnplernent

T"l. pensent qu'on cst en

pr'sence

d'une relitluc tlc l'apirl't'tr

4G

I,A CATIII.:DR.4LE DE NAITUR

LA

C.{THII]DRAT,R

DIi NAMUR

eoulonno tait la proprit du chapitre de Saint_Aubain? 6. L'enveloppe du bonnet de saint pierre est un pcu plus grande que le bonnet et brocle de ls d,or et d,ar,gent fixds l,aiguille, en spirales, sur le l,elours rouge constell de paillettes en vermeil. Ce doit tre un travail espagnol cle la moiti du XVII" sicte. 7. La cassette octogonale qui contient la sainte Couronnea treize centimtres de haut; chacune des huit faces a douze centimtr.es de lar.getrr'; le diamtle total est de prs de tr,ente centimtres. En bois, recouverte de cuir, bluntre, fix par des clous clors, elle est orne de vingt-cinc1 mdaillons de cuivre dor, dont neuf sur le couve'cle, lls sont entourcis d'un cercle ri,mail champlev bleu-lapis, du XIII" siclc, de nrnre que la serrur,o. Le ferrnoirest un ltlzard, Ies autres ornements leprsentent des aninraux et des donr pteuls. Les saintes l{pines ont t retir.es de la Couronne pour perruettre eelle-ci de figurer aux expositions cl,art ancien. Tous ces prtlcieux ob,iets f u.ent montr's l'archicluc Maxi.rilien d'Arrtr:iche et ri Mar,ie cle Bourgogne, son pouse, lor,s de leur inau.{uration, en 14?. La fte cle la Coulonne d,tlpines, se clbre la cathdrale, le vendledi clui suit le dimanche de Quasintoclo. Aprs la messe, la sainte Cour,onne est processionnellement polte ilans l,glise. On se sert dans ces offices d'un riche et antique ol,nement sur lequel sont brodes des couronnes en tissu d,or. 8. La statuette reliquaire de saint Blaise palat appartenir la fin du XlV" sicle. Elle est en veimeil et sans nom cl.auteur. Le sai,t, debout, revtu des o'nernents sacerdotaux, tient cle la main gauche la crosse piscopalc et, de l,autre. Ie rateau ilents acres, instrnment cle son supplice. Le visage est fin et intelligent,; la barbe, Ies cheveux, s,chappant en lar.ges boucles cle la mitre, accentuent lc calactre de la tte. . Ample est la chasuble; les plis juxtaposs des draperies leur donnent une lgr.et que le bois ni la pierre ne montrent Cans la sculpl,ure. La dalrnatique ct I'aube, tombant sur les pieils, affernrissent la statue sur son pidestal octogonal ogives ajoures. La hauteur, pidestal compris, atteint cinquante_huit centi_mtres.

couronne que Henri, enlpereur de Constantinople envoya Philippe Il. Comment concilier, cepenclant ces faits que la calotte provient du chapitre de Saint-pieme au chteau tandis que la

d'vque des pr,emiers sicles cle l,)glise. Certains mettent l'avis que cette coiffure ne serait autre que la calotte cle la

La mtrr:, l'tole et le manipulc ont des ornemcnts finemert gravs. Au bas de la dalmaticltle. trne boldut'e de qrrinte-icLrillesencercles, Des piert'eries,

it profusion. ornent les vtements : sttt' la mitt'e' quin'" ttt|quoises' douze amthystcs' clltatre merattiles' deux paretllellt grenat. et qirinze cristatlx de roclte; l'an-rict pol'te u la rois saplrirs et qutre glenats; aux paules' deux cristaux; dc'ux aux cl'istaux; et deux meraudes chasub, une topaz"' deux cluatre gl'enats bouts des rnanipr-rles et l'un des bouts de l'tole' grenat entrc entottr:rnt, un saphir. l'autre bout de l'tole un chton cle au et' un gant's' .qt'enat cluatle saphirs; sirr chacun cles la bague. un diamant. sinon Juils Helbig met l'avis que cette uvle a pu tt'e excute' Meuse' la de hords Namur, au tnoins sur les pierlcs ont chappri ii lr:ul chton' ntlannloins la -staQuelqrtes

tuette cst tln Parl'ait citat.

on I'invoquait beaucoup jaclis. rlarls nos contres' cles niaux de l'nre et clu cot Ps'

Saint Illaisc, ivc1uc tle

Scbaste

,

fnt

mar:tyris atr IV' sit'rcle; porrl la -9tti'tisorl

c1u'a contenues ctr lcliqrraire et la oathdrale, irtaiotrt zi Sairricle tt'sor ilu al'gent, une cassette en Aubain. depuis un temps inlntmorial' note, clcouverte au t,evers c1'un feuillct de til.c, cepenclarit 'ne (XVl l' sii:r:le), nientiotr ne cettc par:ticularegistre dans un vieux rit que la siatue de saint Blaise ne selait rien moins qu'uncr cluer statu transforme de saint Nicaisc. On rema'qur: d'ailletrt's

Les reliqttes tle -*aint Rlaisc

leblas,clontlamaintaitjadisbnissante'att'edt'esspout' soutenir le peigne ou rteatt qu'il polte aujould'hni' En outle, l'introduction cles reliques a t Taite en pral'iquant dansledosrlelastatuetteunconvcrturequiaclgradlcsorfoisp;rrtie' sans c1u'on ait pris Ie soin de lparer oonvenablement cette

g.Un0sculatoire,.ledix-rreufsrrrseizecentimtl.es,instt.utrtent, de paix, figur:ines maillie's d'or', ile bleu et autrcs couletrls'

po.t.uocerltt'elecrucifiementcleJsus;cl'unctsaintJeanetle porte-tiponge ; rle l'autre, l:r Viet'ge, lcs sairltes lctnurcs' Longillnrurt! rl'unc lancc.

At] t.tlvtlt,s sont points le rloutonnomcrnt de la Vier.gc tlt la scne rlu jttgrltttcttl, tlolrticr. l)0rrx voluts, olns de dtrlO0t's en ntiniattrre l'intr'irlur 00llll)l(' 'i l'rrrl,r"t icttt', lrlol,irgtrnt Io srl,ittl' prinrri pal' lls lrrit'lcttl, ittt ltlts : l't rltoitrt' l':trtrt0tttri;ttiolt; lt glttttrltrr' lrt visilill,tilil: lLrr rrrili,,rr : i. rl|oil,r'. l:t lrirlr.ttrlr, rlr, s;tittlI lVl:rrl1r,'r'il, ,l,r\rrl,t,.lrr,,1rtr,,l,lt1t.i,r,1r;1' l1r (ltltr"rtt, rrrtl rltt ,1,'r ,l, l';ttttttr'tl

48

.l

.,t"tln*lt.E

rrE NAr.ruR

f-A CATH I':DR \ LD TIE NA NII]R

49

dans cette tte.

Saint-Picr.r'c. on l b{ip. ec .joyn11 1,51 mentionn aux actes dcs gradus, en 15{X}. 10. Une statuette de saint Aubain, en argent, et dont les cheveux ont trt rlors, r:onronrrai[.jirtlis une clrirsse'clonne, en 16?,3, par l,r doyen de Cassal, pour'enl,elrirer les'eliques Ju saint, venues c.lc Mayence, r'ers 1Oir(), et contenues l,origirre clans une statrre en algert pose sur une chsse en cuivre,loi,. La statLre a cirrquanl,c_ ciuatr.e centimtr,es de hatrtetrr,; le saint tient, sur. Ies nains. sa tte, coupe. . La re.lique du sairrt, de trois sur cinq centinrtt,es, estt,cnfermcje

Jsus visitant les Iimbes. Ren.ris Saint-Aubain. lor.s cle la suppr,ession du Chapitlc rle

dric,lrird par-_la cr,ol'x qu,clie_porte, a,lors que sa robe n,est point encolc contlrlel,erlcnt entr.ie clans la gueule clu rnorrstre ; gauchc. le ntartt're do sainte Catherine: les r,oues clentdes du clrar. pr,o_ jc.tes cn I'air', laissenf c'apper. la foudre qri les bou'r,eaux de la sainte.'l'orrs ce-s iltails et d,antles, ""t dessins a.cu.*oir.,*, dans rurr oltamp losang, recouver,t d,mail plus tr,anspar.ent. Lr: pied, clont les trura'x ont dis'aru u dont l,t'aillage n,a point t_oxcut, a pour,sujets :.la flagellat;ion, l. po,,t"n.,ont de la croix, la descentc de cloix, Ia tnisc, au-1onrbeau, la'r,rsur.r,cction, et

15, Une pyxide, du

XIII" sicle, boite ronile, en cuivre clor,

rimaille cle dessins, avec couvetcle chalniere. 16. Une milaille tie chanoinesse du chapitre noble de S'"-Begge, de 0.03 sur 0.023. Eu voici le dessin, copi d'un sceau,

1?, Un calice eir vermeil, du XVl" sicle. Dans les quatre cartouches de la cuvette, se voient, cisels : la Nativit, la Cne, Jsus au jardin des Olives, laRsurrection.

La tige est octogonale, avec ttn nud poriant huit ttes d'anges. Quatre sujets ot'nent le pied. 18, Un calice clu XVII" sicle, clon du chanoine Gilles Bosnran, Vl" iloyen du chapiire, en 1611i, porte l'cusson du donateul et, r:isels sut'le pied, lcs symboles et instluments de la Passion. 19. Deux ostensoirs cn vcrmeil, colonnes torses, olns ile pierreries, de 0"?? de haut sur'(1"3? cle long. L'ttn d'eux est surmontd cl'une croix en dianrant; un soleil rempla.ce le cylindle de cristat qui, jusqu'en 1684, recevait la Saintc IIostie. D'un poids considrable, ils appartienrlent u style Renaissanco. 20. Un osfensoireu argent, avec lunette en diatnant, don cl'unepersonne qui le {it reutettrc au Chaptre, en 1?14, par: [e chanoinedoyen de Cassal. La croix porte vingt-quatre diamants.

e

pr'cieuse s.

mains du ft,re Hu.qo. 13. Unepetite Chsse ol r:urailde Linroges du XIil,,siccle, appar,_ tenant au snrinaire clo Bastogne. 14. Un Phylactre rhnan tlu XII,. sicle, mesur,e seize centimtr.es de dianrtle, est en chne lecouvel,t u plaqon. en cuivle rouge dor et maill et a tir garni de cabochons et de pielres

jours, l'crnpot,l,aicrr l; cn \loyltil(,. 12. Deux Bras reliquaircs, lr:rrr(,s rl,.rr'i'.rr t:irrrlrrarrte rr.trl. ..rr_ . timt.es, l'.rr rl. l(il(). r:url.r,rr;rrrl; tlcs tlc saiut Apollirraire, ^lliqrrcs l'autt,e, tle 1(i1.1, rl.s r.eliclrr.s rl. sain1, Arir.ierr. IIs pr.o'iennont de I'abbaye de l,-lor,oll'. ol; I Mgr: t,tliOqu;.';;;it; ,a1r'lrr,li.r.rncnt au prenticr, une 1r:rr,lit_, tle s:Lllorr cl,or sortanisans

Nouveitu'l'cstitrrrcrr t. Or comres rre Na,,rrr. ,"-;,,lll'l:'';,,1',:ll',ill,;"i',;l,lill,'lllll:,:',,_"i:

bas-r.clieis t,n ivoi,,1e qualantc,sept s.r.soixanl,c dix r,illinrr.tl,r,.s .'r,i'o., r,.pr,riscntant les scnes du

incrus_1,r!s

nch.cse clans un entablerrrcn t ,ic cuivile ilor, soutcnue par quatle pied.s de cuivt.e rgalentent, ct entour