Le soi Robert J. Vallerand, Ph.D.. Le soi 1. Quest-ce que le Soi ? 2. Le Soi comme contenu a)...

Click here to load reader

  • date post

    04-Apr-2015
  • Category

    Documents

  • view

    127
  • download

    4

Embed Size (px)

Transcript of Le soi Robert J. Vallerand, Ph.D.. Le soi 1. Quest-ce que le Soi ? 2. Le Soi comme contenu a)...

  • Page 1
  • Le soi Robert J. Vallerand, Ph.D.
  • Page 2
  • Page 3
  • Le soi 1. Quest-ce que le Soi ? 2. Le Soi comme contenu a) Concept de soi b) Estime de soi c) Schmas sur le soi 3. Les dterminants du Soi a) Sources interpersonnelles b) Contexte social c) Observation personnelle d) valuation 4. Le Soi comme processus a) Conscience de soi : prive, publique, nature et dterminants 5. Consquences intrapersonnelles du Soi 6. Consquences interpersonnelles du Soi
  • Page 4
  • Le Soi Entit lintrieur de nous qui Reprsente ce que nous sommes et Effectue plusieurs fonctions James traite du soi comme contenu (le Moi ) et du soi comme processus (le Je ) Le soi est au centre dune dialectique avec lenvironnement
  • Page 5
  • Le Soi Comme Contenu Contient linformation sur notre soi: Concept de soi Estime de soi Schmas de soi
  • Page 6
  • Le Concept de Soi Un rsum des perceptions et connaissances que nous possdons sur nos qualits et caractristiques. Rfre au Moi de James (1890) Soi matriel (corps, vtements, possessions) Soi social (rles sociaux) Soi spirituel (valeurs, idaux, attitudes)
  • Page 7
  • Technique pour mesurer le concept de soi Dans les 15 espaces prsents ci-dessous, veuillez crire 15 rponses diffrentes la question Qui suis-je? . Rpondez comme si vous rpondiez vous-mme et non quelquun dautre. crivez les rponses dans lordre quelles surviennent. Ne vous faites pas de soucis concernant la logique ou limportance de ce que vous crivez. JE SUIS 1_______________ 6 _______________ 11 _______________ 2_______________ 7 _______________ 12 _______________ 3_______________ 8 _______________ 13 _______________ 4_______________ 9 _______________ 14 _______________ 5_______________ 10 ______________ 15 _______________ Adapt de Gordon (1968)
  • Page 8
  • Comment les tudiants du niveau secondaire se peroivent sur diffrentes catgories du concept de soi ThmesTypes de soiPourcentage Relations avec les autres (Ex.: jai de bonnes relations ) social59 Jugements, gots, ou activits (Ex.: je joue au basket-ball ) spirituel58 Comportements et sentiments (Ex.: de bonne humeur ) spirituel52 Apparences physique (Ex.: je parais bien ) matriel36 Libert de choisir de son sort (Ex.: je suis quelquun qui dcide lui-mme de ses activits) spirituel23
  • Page 9
  • Comment les tudiants du niveau secondaire se peroivent sur diffrentes catgories du concept de soi ThmesTypes de soiPourcentage Sentiment de valeur morale (Ex.: je me respecte personnellement ) spirituel23 Les ractions des autres vis-- vis moi (Ex.: je suis populaire ) social18 Les possessions matrielles (Ex.: ma voiture ) matriel5 Unit ou manque dunit de la personne (Ex.: je suis tout ml ) spirituel5 Adapt de Gordon (1968)
  • Page 10
  • LEstime de Soi Cest lvaluation que lon se fait de soi-mme (bon/mauvais; positif/ngatif) Diffrentes dimensions: situationnelle vs dispositionnelle Individuelle vs collective Globale vs contextuelle Explicite vs implicite
  • Page 11
  • Exemples dnoncs servant mesurer lestime de soi dtat Items traduits librement de lchelle destime de soi dtat (Heatherton & Polivy, 1991) AucunementUn peu Relativement TrsTout fait en accordaccord en accorden accorden accord 1 23 4 5 1. Je suis prsentement satisfait de mon apparence.12345 2. Je suis confiant dans mes habilets.12345 3. Jai limpression que les autres me respectent et madmirent. 12345 4. Je me sens prsentement infrieur aux autres*.12345 5. Jai le sentiment de ne pas bien faire*.12345
  • Page 12
  • Exemples dnoncs servant mesurer lestime de soi dispositionnelle Items tirs de la validation canadienne-franaise (Vallires & Vallerand, 1990) de lchelle destime de soi dispositionnelle (Rosenberg, 1965). Tout faitPlutt en Plutt Tout fait en dsaccord dsaccord en accord en accord 1 2 3 4 1. Je pense que je possde un certain nombre de belles qualits. 1234 2. Dans lensemble, je suis satisfait de moi.1234 3. Parfois je me sens vraiment inutile*.1234 4. Jai une attitude positive vis--vis de moi-mme.1234 5. Il marrive de penser que je suis bon rien*.1234 Note: Plus le score est lev sur les chelles et plus lestime de soi est leve. * Le pointage pour cet nonc doit tre invers.
  • Page 13
  • Les schmas sur le soi Le soi peut tre vu comme un ensemble de schmas portant sur soi. Des gnralisations cognitives propos du soi, issues dexpriences passes qui organisent et guident le traitement dinformation contenues dans les expriences sociales de la personne. (Markus, 1977, p. 64) Les schmas sur soi : entreposent linformation sur nous guident le traitement dinformation
  • Page 14
  • Les schmas sur le soi dune tudiante en psychologie Sports Alexandre Despatie Ski acrobatique Musique ClassiquePopulaire Examens Femme tudiante Partenaire dans une relation amoureuse Sensibilit au statut de la femme Autres secteurs scolaires Psychologie SOI Travaux Cours
  • Page 15
  • Les schmas Les schmas ont une nature double 1. Servent de processus et influencent notre traitement de linformation - dictent notre attention - slectionnent linformation entreposer en mmoire - simplifient linformation quand il y en a trop - remplissent les trous quand il ny en a pas assez 2. Servent de contenu et entreposent linformation en mmoire Il y a donc interaction entre les deux aspects des schmas
  • Page 16
  • Les dterminants du soi 1. Sources interpersonnelles - Effet direct (p.ex. Vallerand & Reid, 1984) - Effet indirect (p.ex. Schafer & Keith, 1985) - Effet bloqu (p.ex. Swann & Hill, 1982) 2. Contexte social - Influence comment on se dfinit (p.ex. McGuire et al., 1979)
  • Page 17
  • Adapt de Vallerand et Reid (1984) Changement de Perceptions de Comptence + - 1,8 0,5 - 0,4
  • Page 18
  • Les dterminants du soi (suite) 3. Observation personnelle - Observation de nos comportements (Bem, 1972) - Observation de nos penses et sentiments (Andersen & Ross, 1984)
  • Page 19
  • Leffet de la rception dune information comportementale sur notre concept de soi Sujets se dfinissant comme des environnementalistes Sujets dont les perceptions sont ambigus lgard de lenvironnement Perceptions dtre un environnementaliste Perception faible
  • Page 20
  • Les dterminants du soi (suite) LA COMPARAISON SOCIALE 4. valuation personnelle - Face des critres objectifs servant de diagnostic (Trope, 1983) - Comparaison sociale (Festinger, 1954)
  • Page 21
  • Comparaison sociale (Festinger, 1954) 1. Ltre humain a un besoin de sauto-valuer (opinion et habilets) 2. En labsence de critres objectifs, on se compare aux autres
  • Page 22
  • Page 23
  • qui nous comparons-nous? Cela dpend de nos motivations Motivation Comparaison Svaluer objectivement Personne similaire Samliorer Personne un peu meilleure Rehausser notre Soi Personne infrieure
  • Page 24
  • Page 25
  • LINFLUENCE DE LA CULTURE
  • Page 26
  • Distribution of self-esteem scores among European Canadians Moyenne = 39,6 Theoretical Midpoint of Scale 10 12 14 16 18 20 22 24 26 28 30 32 34 36 38 40 42 44 46 48 50 220 200 180 160 140 120 100 80 60 40 20 0 Heine, Lehman, Markus, & Kitayama European Canadian Sample (N = 1402)
  • Page 27
  • Distribution of self-esteem scores among Japanese who have never lived outside of Japan 10 12 14 16 18 20 22 24 26 28 30 32 34 36 38 40 42 44 46 48 50 240 220 180 160 140 120 100 80 60 40 20 0 Moyenne = 31,1 Nbre dobservations - Expected Normal Theoretical Midpoint of scale
  • Page 28
  • Le soi comme processus
  • Page 29
  • Conscience de soi Environnement Attention Sur nous-mmes (conscience de soi) Notre attention est porte sur lune ou lautre mais pas les deux
  • Page 30
  • Conscience de soi Conscience de soi PRIVE tre en contact avec les aspects internes de la personnes qui sont non-accessibles aux autres - attitudes, motions, motivation, valeurs, etc. Conscience de soi PUBLIQUE Le soi tel quil apparat aux yeux des autres - le comportement, nos manires, notre habillement, etc.
  • Page 31
  • Dterminants de la conscience de soi (influences situationnelles ) Influences situationnelles - Miroir- Camra - crits personnels- Auditoire Conscience de soi priv Conscience de soi publique
  • Page 32
  • Dterminants de la conscience de soi (influences personnelles) Influences personnelles Disposition sur lchelle de conscience de soi chelle privechelle publique Conscience de soi priv Conscience de soi publique
  • Page 33
  • chelle rvise de conscience de soi 1.Jessaie continuellement de me comprendre. 2.Je rflchis beaucoup sur moi-mme. 3.Mes rveries sont souvent mon sujet. 4.Je suis gnralement attentif-ve mes sentiments. 5.Je ne manalyse jamais de prs. 6.Je me soucie gnralement de faire bonne impression. 7.Je suis soucieux-ce de mon apparence. 8.Avant de quitter la maison, je vrifie mon apparence. 9.Dhabitude je suis conscient-e de mon apparence. 10.Je me proccupe de ce que les gens pensent de moi. 0 1 2 3 Pas du tout Un peuAssezTrs semblable moi semblable moi semblable moisemblable moi _______________________________________________________________ 0 1 23
  • Page 34
  • La conscience de soi prive est importante car: 1. Elle guide le comportement en accord avec nos attitudes et valeurs 2. Amplifie les motions que lon ressent
  • Page 35
  • Page 36
  • Carver, 1975 Sujets-Attitudes: Pro-punition Anti-punition Peuvent donner des chocs un tudiant en apprentissage - En face dun miroir __________ - Pas de miroir - - - - - - - - - Pro-punition Anti-punition Chocs MiroirPas de miroir
  • Page 37
  • Ltat de conscience de soi prive intensifie les motions Lorsque assis en face dun miroir, les sujets dans la condition triste se sont sentis plus triste alors que ceux dans la condition joie se sont sentis plus joyeux. (Tir de Scheier & Carver, 1977). motion ressentie Tristesse
  • Page 38
  • Consquences Intrapersonnelles
  • Page 39
  • Consquences intrapersonnelles Traitement de linformation Schmas amnent un traitement de linformation plus efficace, rapide et avec certitude de la rponse (Markus, 1977) Sensibilit linformation sur vous (Nuttin, 1985 ; Baumeister, 1998) Prfrence pour des produits relis notre nom (Hodson & Olson, 2005)
  • Page 40
  • Consquences intrapersonnelles (suite) Biais de mmoire Oubli slectif (Sedikides & Green, 2004) Rappel slectif (Symons & Johnson, 1997) Perception damlioration constante avec le temps (Conway & Ross, 1984 ; Ross & Wilson, 2003)
  • Page 41
  • Conscience de soi motion Conscience de soi (Scheier & Carver, 1977) Structures de soi - Complexit (Linville, 1987 ; Showers, 2000) - Promotion / Prvention et Fit (Higgins, 2001) - Stabilit de lestime de soi (Kernis & Goldman, 2003) - Contingence de lestime de soi (Crocker & Park, 2004) Autorgulation des motions (Larsen & Priznic, 2004) Rpertoire largi (Frederickson, 2002) Illusions positives (Taylor & al, 2003)
  • Page 42
  • Consquences intrapersonnelles (Suite) motions carts entre diffrents types de soi (Higgins, 1987) Soi rel, soi idal et soi oblig cart soi idal et rel -->dpression cart soi idal et oblig -->anxit
  • Page 43
  • Consquences intrapersonnelles (Suite) motions Illusions positives (Taylor & Brown, 1988, 2003) Soi exagr Optimisme raliste Contrle exagr
  • Page 44
  • O VOUS SITUEZ-VOUS? Par rapport aux autres tudiants de cette classe, mon niveau dintelligence se situe: Parmi les 10%meilleurs Exactement Au milieu LgrementAu-dessus des autres PluttAu-dessus Lgrement en dessous des autres Plutt en dessous des autres Parmi les 10%infrieurs 1234567
  • Page 45
  • Consquences intrapersonnelles Soi et motivation Auto-efficacit (Bandura, 2001) Autodtermination (Deci & Ryan, 2000) La Passion (Vallerand et al., 2003)
  • Page 46
  • Passion et Personnalit Une tude transversale corrlationnelle
  • Page 47
  • 110 UNE VIVE INCLINATION VERS UNE ACTIVIT (OU UN OBJET) QUE LON AIME, QUI EST IMPORTANTE POUR SOI ET LAQUELLE ON ACCORDE DU TEMPS DE FAON SIGNIFICATIVE PASSION DFINITION
  • Page 48
  • 271 PASSION AUTONOME PASSION HARMONIEUSE CONTRLE PASSION OBSESSIVE L'INDIVIDU INTERNALISE L'ACTIVIT L'INTRIEUR DE SON IDENTIT DE MANIRE:
  • Page 49
  • 272 PASSION HARMONIEUSE EST UNE FORCE INTERNE QUI AMNE LA PERSONNE CHOISIR SON ACTIVIT EST EN HARMONIE AVEC LES AUTRES ACTIVITS ET DOMAINES DE VIE DE LA PERSONNE PERMET DE VIVRE DES MOTIONS POSITIVES PERMET DE PRATIQUER SON ACTIVIT DE FAON FLEXIBLE
  • Page 50
  • 273 PASSION OBSESSIVE EST UNE PRESSION INTERNE QUI FORCE LA PERSONNE FAIRE SON ACTIVIT LA PERSONNE N'Y PEUT RIEN - LA PASSION DOIT SUIVRE SON COURS CRE DES CONFLITS AU SEIN DES AUTRES ACTIVITS DE LA PERSONNE CONDUIT DES CONSQUENCES MOTIONNELLES NGATIVES ET UNE PERSISTANCE RIGIDE
  • Page 51
  • Tableau 1 Moyenne, cart-type et alphas : Passion et Big Five Moyenne -T Alphas Passion Harmonieuse5.390.88.67 Passion Obsessive2.361.10.77 N vrotisme 2.870.71.85 Extraversion3.480.48.71 Ouverture3.760.45.68 Agr able 3.900.48.77 Consciencieux3.720.57.79
  • Page 52
  • Tableau 2 Corr lations partielles: Passion et Big Five Passion Harmonieuse Passion Obsessive Nvrotisme-.28***.26** Extraversion.17-.05 Ouverture.19*.07 Agrable-.09-.23* Consciencieux-.11-.15 Note. * p