Le Sacré-Cœur et le Sacerdoce

download Le Sacré-Cœur et le Sacerdoce

of 231

  • date post

    25-Jul-2015
  • Category

    Documents

  • view

    83
  • download

    4

Embed Size (px)

Transcript of Le Sacré-Cœur et le Sacerdoce

LE SACR-CUR ET LA SACERDOCE

Vnrable Mre Louise Marguerite Claret de la Touche

Le Sacr-Cur et le Sacerdoce

par la Vnrable Mre Louise Marguerite Claret de la Touche

Lutetiae Parisiorum, die 6a Augusti 1930 Imprimatur V. DUPIN, v. g.

APPROBATIONS SECRTAIRERIE D'TAT DE SA SAINTET N 45032 MON RVREND PRE,

Du Vatican, le 1er juillet 1910.

C'est avec une particulire bienveillance que le Saint-Pre a agr l'hommage du livre revtu de l'approbation et des encouragements de l'Autorit ecclsiastique, portant le titre : Le SacrCur et le Sacerdoce. Exposer les relations sublimes d'intimit et d'amour entre le Cur de Jsus et le cur du prtre, les touchantes harmonies entre le Cur de Jsus et le Sacerdoce ; redire tout ce que le Divin Matre a fait pour ceux qu'Il appelle Ses amis ; faire sentir, pour le prtre, la grave ncessit de former son cur, d'inspirer sa vie ce Modle ineffable du Cur de Jsus, voil bien un sujet digne du plus haut intrt. En priant Notre-Seigneur de bnir ce beau petit livre et de le couronner de fruits prcieux, le Saint-Pre envoie l'auteur une spciale Bndiction, gage d'abondantes faveurs clestes. R. Card. MERRY DEL VAL.

Les mes sacerdotales, ainsi que les mes exerces la vie intrieure et formes une pit solide, trouveront dans ces pages des considrations difiantes et salutaires.

J'unis mes sincres remerciements pour l'exemplaire qui m'a t gracieusement offert, et vous prie d'agrer l'expression de mes sentiments dvous en Notre-Seigneur.1

Au Rv. Pre Charrier, S. J.,

Ivrea, le 2 fvrier 1910.

Evch D'IVREA.

J'ai lu avec une vritable satisfaction, et, j'en ai la confiance, mon singulier profit, le petit volume intitul : Le Sacr-Cur et le Sacerdoce. Il contient des pages simples et sobres, mais, en mme temps, vivantes et trs leves, pleines d'une onction suave et forte qui en double le prix. Pour ma part, je serais trs heureux de voir ce travail publi et traduit dans notre langue, car je suis persuad que la pieuse mditation de ces pages sera trs avantageuse mes vnrs Confrres dans le Sacerdoce. Elle leur apportera une grande abondance de lumires, d'affections, d'enseignements, capables de les lever dans la connaissance de cet amour divin dont le Sacr-Cur de Jsus est enflamm pour ses ministres, et elle les excitera une plus fidle correspondance et imitation de ce mme amour. MATHIEU, vque d'Ivrea.

2

Voici enfin ralis un de nos plus chers dsirs. Lorsque les mditations que nous publions aujourd'hui nous furent communiques, elles devaient, pensions-nous, servir seulement l'dification et l'avancement spirituel de quelques mes sacerdotales, qui, aprs s'tre imprgnes des vrits et des lumires qu'elles contiennent, les auraient transmises au monde par la parole et par l'exemple. Mais des amis srs, prtres et religieux de divers ordres, thologiens de valeur autant que de pit prouve, furent d'avis de ne pas laisser plus longtemps cette lumire sous le boisseau. Pourquoi, en effet, priver nos frres du Sacerdoce des consolations et des enseignements qui nous sont venus par ces crits ? Nous nous sommes donc dcids publier ce volume. La suave doctrine de l'Amour Infini rayonne de chacune de ces pages ; elle claire les intelligences, et fortifie les volonts en rchauffant les curs.

26 avril 1910.

Le petit livre que nous prsentons au public, est divis en lectures qui pourraient tre utilises pour les exercices du mois du SacrCur, soit par les prtres, soit par les lves de nos Grands Sminaires. Il fournirait aussi d'excellentes mditations pour les retraites sacerdotales. Les ordinands et les jeunes prtres y trouveraient de prcieuses instructions. L'ouvrage comprend trois parties, bien distinctes : la premire nous montre le prtre, cration de l'Amour Infini, rpondant tous les besoins spirituels et moraux de l'humanit ; la seconde traite de la conformit que le prtre doit avoir avec Jsus-Christ, son divin exemplaire ; la troisime nous fait mditer sur l'amour de Jsus pour son Sacerdoce, se manifestant ds les premiers battements de son Cur sacr, et se rpandant travers le temps avec une libralit sans cesse accrue. A ces trois parties ont t ajoutes quelques feuilles dtaches : lvations sur l'Amour Infini, attraits du Sacr Cur pour le prtre, etc., etc. Cette uvre, elle-mme, ne peut-elle pas tre3

considre comme un don du Cur de Jsus ses prtres, auxquels il veut rvler la doctrine de l'Amour Infini ? Que ces pages soient donc, au milieu de la tempte, comme la voix de Jsus disant ses aptres : Ayez confiance, c'est moi, ne craignez pas... L'Amour Infini veille sur vous. A. CHARRIER, S. J.

Et quelle heure plus propice pour cette publication ? De tous cts, et sous toutes les formes, clate la perscution. Le prtre est en butte aux haines et aux calomnies ; l'enfer fait rage contre lui et met tout en uvre pour l'effrayer, le dcourager et le vaincre.

4

Nous n'entendons nullement prvenir le jugement de la Sainte glise touchant la nature de cet crit. Nous nous bornons prsenter au lecteur des lments historiques ; nous rpondons bien des demandes, venues de tous les points de l'univers. Chacun pourra former sa propre conviction sur les faits et les documents cits et plus d'un lecteur sans doute se laissera persuader que ce beau travail constitue une uvre minemment opportune et utile au bien des mes ; c'est comme un message du Sacr-Cur son prtre . LE CONSEIL CENTRAL DE L'UVRE. Ivrea, 17 octobre 1929

Beaucoup de prtres, de religieux ou de laques connaissent le Sacr-Cur et le Sacerdoce et l'apprcient hautement ; ils y ont souvent puis la lumire pour leur intelligence, la ferveur pour leur cur, la force pour leur volont. En prsentant aujourd'hui une nouvelle dition de ce livre, nous rpondrons aux lgitimes dsirs de ceux qui le possdent, de ceux qui ont lu les deux volumes : Au service de Jsus-Prtre : (Notes intimes de Mre Louise Marguerite Claret de la Touche) et le Livre de l'Amour Infini, livre qui est comme la synthse des autres. Voici donc une Prface qui donne la satisfaction de pouvoir connatre l'histoire de ce livre, et lui enlve le voile de l'anonymat. Les faits principaux qui ont rapport son origine, sa publication et son but y sont exposs. Nous souhaitons que ces prcisions suscitent dans un grand nombre d'mes et spcialement chez les prtres, le dsir de lire ce livre, de le mditer, de le rpandre.

AVANT-PROPOS

5

6

L'ORIGINE DU LIVREQui a crit le Sacr-Cur et le Sacerdoce ?Lorsque parut la premire dition franaise, diverses hypothses furent mises au sujet du nom de l'auteur. De toutes parts le Pre Alfred Charrier S.J. 1 fut flicit ; on ne lui mnagea point les tmoignages dadmiration 2. En effet beaucoup de ceux qui connaissaient le zle du Pre, sa direction si forte, si surnaturelle, son amour des mes sacerdotales, ceux qui avaient assist ses prdications si dbordantes d'amour et de misricorde, taient persuads qu'il tait l'auteur de ce livre. On le croyait aussi jusque dans le Monastre, dont tait Suprieure alors Mre Louise Marguerite 3. Mais aujourd'hui, nous ne pensons tonner personne en disant que le Sacr-Cur et le Sacerdoce fut crit par elle.

Directeur spirituel de Mre L. Marguerite Claret de la Touche ... Malgr la dclaration trs nette de l'Avant-propos qui montre bien que je ne suis pas lauteur du petit livre je reois des lettres qui me l'attribuent et prtendent y reconnatre non seulement mes dsirs, mais jusqu' mes expressions. Si je pouvais esprer d'aller la Toretta (Mazz) je vous ferais lire un bon nombre de ces lettres qui vous montreraient combien ce livre fait du bien et entre avant dans les mes sacerdotales. Lettre du P. Charrier M. Louise Marguerite, 10 septembre 1910. 3 Le 24 janvier M. Louise Marguerite crivait au Pre qui annonait son arrive: Je vous rappelle mon bon Pre, que la Communaut ne sait rien du petit livre. Seules nos surs qui m'ont aide et ma Sur la Dpose M. E. savent le vrai auteur. Quant Sur Dpose M. A., elle croit trs fermement que ce livre est de vous, et cause de cela elle l'aime beaucoup. Vous voudrez donc accepter en toute simplicit les compliments qu'elle ne manquera pas de vous en faire. 1 2

7

En 1902 sur le conseil de son directeur 1, Sur Louise Marguerite demandait avec humilit dans la prire Jsus, s'Il voulait lui communiquer encore quelque chose sur l'uvre 2. Je suis alle souvent me prosterner devant le Trs Saint-Sacrement expos, crit-elle, plusieurs fois j'ai demand Jsus s'Il voulait me donner encore quelque chose pour l'uvre ; mais Il ne disait rien. Le soir pendant les Litanies, mon me s'est trouve doucement absorbe par la divine prsence, et des lumires trs douces, trs pures l'ont remplie. La premire a t une vue de l'Amour Infini de Jsus pour les mes ; Jsus dans sa sollicitude pour elles formant le prtre, autre Lui-mme. Le prtre, invention d'amour du Cur de Jsus pour les mes. Le prtre n'tant ce qu'il est que pour elles, n'tant le privilgi de Jsus, un autre Christ, qu' cause d'elles ; de l, la tendresse, l'amour profond que le prtre doit avoir pour les mes. La deuxime lumire a t sur l'uvre. La pense de Dieu, toujours pour les mes. Le but de l'uvre : les mes sauves par l'Amour et la Misricorde. Le moyen d'action de l'uvre, le prtre ; mais pour cela, le prtre saint, zl, rempli lui-mme d'amour, de manire le rpandre comme naturellement dans les mes. Jsus vivant dans le prtre et aprs oprant par lui. Donc, d'abord le prtre prpar, rempli de Jsus, premire partie de l'uvre ; puis le prtre-Jsus allant aux mes et les attirant par l'amour et la misricorde. Ruses divines de Jsus. La troisime lumire a t des prils que peut courir l'uvre, son esprit, sa fin, et des remdes cela. Un pril, c'est de devenir une uvre plutt nationale que catholique ; pour viter cela, mettre l'uvre ds son commencement en union avec le Saint8

Il y a eu trois lumires distinctes :

1 2

Le Pre