Le mystère de la Chauve-Souris .Web viewLe mystère de la Chauve-Souris BeQ Gustave Toudouze Le

download Le mystère de la Chauve-Souris .Web viewLe mystère de la Chauve-Souris BeQ Gustave Toudouze Le

of 475

  • date post

    11-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    213
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Le mystère de la Chauve-Souris .Web viewLe mystère de la Chauve-Souris BeQ Gustave Toudouze Le

Le mystre de la Chauve-Souris

Gustave Toudouze

Le mystre de la Chauve-Souris

BeQ

Gustave Toudouze

Le mystre de la Chauve-Souris

roman

La Bibliothque lectronique du Qubec

Collection tous les vents

Volume 1086: version 1.0

Du mme auteur, la Bibliothque:

La sirne: souvenir de Capri

Le mystre de la Chauve-Souris

dition de rfrence:

Paris, Hachette, 1924.

Image de couverture:

Portrait de Gustave Toudouze,

Richard Louis Richon-Brunet.

I

Laraigne

Avec son long mugissement de bte antdiluvienne, dont la colre senfle sourdement et va bientt clater dans toute sa fureur, lAtlantique, mal contenue par le massif granitique de Saint-Mathieu-fin-de-Terre et la haute avance de grs quartzeux du Toulinguet, commena, de ses lames souleves, balayer tout lespace entre la cte de Lon et la presqule de Crozon.

Une significative barre dcume se traa au pied du Grand Gouin; sans se laisser arrter par le sillon naturel, amas de rocs et de galets, sur lequel se dressent la chapelle gothique de Notre-Dame de Roz Madou et le fortin rouge lev par Vauban, la mer se mit battre rudement la base des petites maisons du port de Camaret, au moment o les derniers rayons du soleil couchant frappaient de biais la muraille de porphyre des falaises de Roscanvel et donnaient louverture bante du Goulet de Brest lembrasement sanglant dune immense gueule de fournaise.

cet instant prcis, en plein centre de cette lueur denfer, doublant dune envole vertigineuse la pointe pyramidale des Capucins, seule, au milieu du blanchissement des vagues, une barque parut, ayant pris trois ris dans ses voiles, couche sur le flanc, grandissant de minute en minute et se dirigeant vers Camaret.

Elle semblait enveloppe de neige et de feu, porte par quelque tragique destin, et avanait avec une rapidit presque fantastique, fuyant devant la tempte, aide aussi par elle, ayant hte de venir gagner labri de ce petit port, o dj non seulement toutes les barques du pays, mais de nombreux btiments dun fort tonnage avaient cherch un refuge.

Comme, ayant atteint la rade, sauve des dangers du large, elle glissait en oiseau de mer derrire le fortin de Camaret, le soleil disparut, englouti, et ce fut, sans transition, la nuit, une nuit subite amene par lenvahissement brusque dpaisses et gantes nues de deuil tendues par dinvisibles mains sur toute ltendue du ciel et qui semblrent faire planer la mort sur le pays.

De leur crpe lugubre les tnbres avaient pris, envelopp la barque, ainsi que pour la cacher tous les regards; et, lui faisant traverser le port dune seule borde, au milieu de lentassement des barques qui ne la sentirent mme pas glisser entre elles, une lame plus forte, plus grondante, plus cumeuse que les autres, lapporta avec un rle sourd et prolong jusquaux marches, baignes par le flot, dune maison un peu plus importante que ses voisines, et portant au front, en lettres noires:

lAbri de la Tempte,

puis, au-dessous, un nom:

Troadec.

Un homme mince, enroul dun manteau tout dgouttant deau de mer, sauta lestement sur les pierres glissantes et se secoua, en maugrant dune voix railleuse:

Voil une traverse dont je me souviendrai, ventre-bleu!

bon port que vous tes ct heure, citoyen, comme je vous lavais promis! rpondit un organe rude et satisfait. Et il ntait que temps!

Dirig vers la pleine mer, le bras du patron de lembarcation montrait, travers lobscurit, ltendue de plus en plus blanchissante:

Ma Dou! Je maime mieux ici que dans le Goulet, et jai plaisir penser que l-bas, entre Ouessant et Sein, lAnglais doit danser une fameuse gigue!

Tu es donc un bon patriote? reprit le voyageur sarrtant un moment en haut de lescalier.

Nous le sommes tous tant que nous pouvons nous compter dans le pays. Et tenez, ici, chez les Troadec, les premiers de lendroit que cest pour lhospitalit, et aussi pour dtester lAnglais, oh! oui, vous trouverez du feu pour vous scher, un gte sr et fameux accueil, si vous parlez ce langage-l, cest moi qui vous le dis.

Ensuite, passant celui qui lavait questionn une petite valise:

Vl vos hardes; vous navez plus besoin de moi: poussez la porte, la Corentine est toujours au logis. Pour nous, mes deux hommes et moi, nous allons conduire le bateau son corps mort.

Comme vapore, la barque glissa dans la nuit, et lhomme resta seul, debout sur la plus leve des dalles verdies formant les degrs, son sac la main.

Aprs avoir vainement essay de distinguer quelque chose autour de lui, il savana, appuya sans bruit sa main sur la porte dont le loquet bascula doucement, et entra, repoussant le battant derrire ses talons.

Plante dans un chandelier de fer en spirale, une bougie de rsine clairait dune flamme jauntre et fumeuse le visage dune femme qui travaillait raccommoder un filet, en chantonnant mi-voix; nayant rien entendu, elle navait pas fait un mouvement.

Le courant dair projet par le battement dventail de la porte ouverte et referme passa sur la lumire, la couchant un peu de ct, en mme temps que dehors la clameur de la mer montait, grossissante; la travailleuse sinterrompit de chanter pour soupirer avec un murmure dangoisse:

La mer est mchante ce soir; pourvu que les grs et lhomme puissent finir leur besogne et quElle soit en sret!

Brusquement elle eut un cri, un sursaut, le filet lui tombant des mains, et ses prunelles, immobilises deffroi, sarrtrent sur un visage inconnu, blme, do jaillissaient avec une acuit, une pntration dinstrument mortel, des regards semblables des pointes dacier fixes sur elle, pour ainsi dire dans sa chair, dans sa pense. Dans la pnombre de la pice, on ne distinguait un peu nettement que cette face ple, tout le reste du corps si grle disparaissant sous les plis du manteau sombre roul autour des paules et retombant jusqu terre.

Elle fit un geste pour porter la main son front et se barrer la poitrine du signe protecteur contre les apparitions, balbutiant:

Do sort-il ct heure, celui-l, quil entre chez nous comme le malheur, sans quon sy attende!... Est-ce un vivant? Est-ce un mort?...

avait t rapide, instantan, dans la surprise de cette arrive inattendue, par cette nuit subite, alors quelle navait rien vu, rien entendu, lesprit uniquement occup de la pense des siens, les oreilles bourdonnant encore de la grosse rumeur de lOcan.

Mais dj le visiteur, souriant de leffet quil avait produit, se prsentait dune voix moiti aigu, moiti plaintive:

Lhospitalit, citoyenne, pour un pauvre voyageur qui arrive de Brest, tremp, harass et affam!

En prsence dun tre de la terre et non pas dune apparition surnaturelle, Corentine avait immdiatement retrouv son calme, sa bravoure tranquille; elle se leva, sexclamant:

Bonne Dame de Roz Madou! un vrai naufrag quon jurerait, en vous voyant!... Cest donc que vous tiez dans la barque aux Le Goff, le bateau quon avait signal sortant du Goulet, en pleine bourrasque?

Dbarrassant vivement le nouveau venu de son sac et de son manteau, elle jeta dans la chemine une brasse de gents secs et dajoncs, qui lancrent de hautes flammes brillantes, dont cet intrieur si sombre fut aussitt illumin et gay:

Chauffez-vous et mettez-vous votre aise, monsieur. Chez les Troadec, vous vl chez vous!... Et si cest un gte de dure quil vous faut, on fera de son mieux pour vous contenter.

Ayant jet son chapeau sur une table et ayant approch une escabelle du foyer, le voyageur frottait longuement et voluptueusement ses mains, en tendant au feu ses bottes humides qui fumaient dj sous la chaleur des braises; il roula les paules et cambra les reins avec une sensation de bien-tre et fit:

Cest bon de se sentir vivre!... H! h! L-bas, au sortir de ce damn Goulet, quand le coup de vent sest jet sur la barque, jai bien cru que je narriverais jamais jusquici!... Hum! fameuse perte que aurait t, pour moi dabord, et puis pour... pour... Ah! ah! ah!... Et jen connais aussi qui auraient t si satisfaits!... Mais non, on a besoin de moi et je ne disparais pas comme cela, moi!...

Il sautillait sur lescabeau, ne semblant pas pouvoir tenir en place, se relevant chaque instant pour faire le tour de la pice, puis revenant sasseoir ou se planter devant le feu, et parlant tout haut avec de petits rires, des exclamations, des soubresauts.

Habitue aux allures calmes et lentes, aux gestes mesurs des pcheurs de la cte, la femme le regardait avec tonnement, se demandant do pouvait venir cet inconnu si nerveux, si remuant, si agit.

Celui-ci surprit lexamen dont il tait lobjet et observa:

Hein! Vous vous demandez qui je suis, bien certainement. Vous avez raison, il faut savoir qui lon a affaire et qui on abrite chez soi par ce temps, o tant de mauvaises gens courent nos routes de France. Eh bien! cest un Franais que vous donnez le gte, un Franais de Paris, qui voyage pour se distraire, peur connatre son pays quil ne connat point assez, en prenant des notes, des dessins sur tout ce quil voit dintressant, sur les monuments, sur les gens, sur les...

Corentine Troadec linterrompit, questionnant:

Peut-tre bien que vous cherchez les vieilles pierres, les choses dautrefois, comme un voyageur que nous avons eu, il y a quelques annes, un monsieur de Brest, qui crivait dans les livres, M. Cambry?...

Une flamme de gaiet brilla dans les prunelles mobiles du voyageur qui riposta vivement, comme trs amus:

Oui, oui, justement; vous minscrirez comme tant archologue, antiquaire!... Ah! ah! ah! Cest tout fait a; je fouille, je cherche partout!

Dun mouvement plus rapide il frottait toujours ses mains sches, comme sil et espr leur faire prendre feu, et un ricanement un peu sarcastique le secouait