Le monde et le sacré

download Le monde et le sacré

of 199

  • date post

    05-Jan-2017
  • Category

    Documents

  • view

    230
  • download

    5

Embed Size (px)

Transcript of Le monde et le sacré

Le monde et le sacr

Jacques GrandMaison, Le monde et le sacr. Tome I: Le sacr (1966)185

Jacques GrandMaisonSociologue, Universit de Montral

(1966)

LE MONDEET LE SACR

TOME I

Le sacr

Un document produit en version numrique par Gemma Paquet, bnvole,

Professeure retraite du Cgep de Chicoutimi

Courriel: mgpaquet@videotron.ca Dans le cadre de la collection: "Les classiques des sciences sociales"

Site web: http://www.uqac.ca/Classiques_des_sciences_sociales/

Une bibliothque fonde et dirige par Jean-Marie Tremblay, sociologue

Une collection dveloppe en collaboration avec la Bibliothque

Paul-mile-Boulet de l'Universit du Qubec Chicoutimi

Site web: http://bibliotheque.uqac.ca/

Cette dition lectronique a t ralise Gemma Paquet, bnvole, professeure de soins infirmiers retraite de lenseignement au Cgep de Chicoutimi

Courriel: mgpaquet@videotron.ca partir du livre de:

Jacques GrandMaison, LE MONDE ET LE SACR. TOME I: LE SACR. Paris: Les ditions ouvrires, 1966, 221 pp. Collection: Points dappui. Prface de Paul Barrau.

M. Jacques GrandMaison (1931 - ) est sociologue (retrait de lenseignement) de l'Universit de Montral.

[Autorisation formelle ritre le 6 mars 2004 au tlphone par M. Jacques GrandMaison et confirme par crit le 15 mars 2004 de diffuser la totalit de ses uvres : articles et livres]

Courriel: jgrandmaison@hotmail.comPolices de caractres utilise:

Pour le texte: Times New Roman, 14 points.

Pour les citations: Times New Roman 12 points.

Pour les notes de bas de page: Times New Roman, 12 points.

dition lectronique ralise avec le traitement de textes Microsoft Word 2004 pour Macintosh.

Mise en page sur papier format: LETTRE (US letter), 8.5 x 11)

dition numrique ralise le 2 mai 2006 Chicoutimi, Ville de Saguenay, province de Qubec, Canada.

Table des matiresPrface de Paul Barrau, 15 septembre 1965

Introduction . - Approches globales

Chapitre 1.Le sacr dans les sciences humaines de la religion

1.Rappel historique2.Approches mthodologiques3.Otto et ses successeurs4.B. Hring, le Sacr dans la Prire5.Critique de ces approches phnomnologiques6.Jean Cazeneuve: le sacr et ses trois formes principales.7.Une mme constante chez G. Van Der Leeuw, J. Wach et Mirca Eliade8.Le sens sacr de la cration chez les paens9.Le sens sacr de la cration chez Teilhard de Chardin.10.ConclusionChapitre 2.Le sacr dans son devenir historique

1.Sacralisation, Conscration, Dsacralisation2.Approches privilgies de la dsacralisationa)L'volution des ftes religieuses dans l'histoireb)Lieux et espaces sacrsc)Les symboles sacrs et la techniqued)Du Code religieux au Code civile)L'anthropologie depuis les Smitesf)Conclusions3.Approches sociologiques de la dsacralisationa)Dsacralisation et immdiatisme psychiqueb)Dsacralisation et Techniquec)Dsacralisation et marginalit socio-culturelled)Dsacralisation et institution religieuse4.Approches historiques de la dsacralisationa)Cit de Dieu et cit terrestreb)Du peuple chrtien d'Augustin la Chrtientc)Vers une civilisation profane, dsacralisanted)L'athisme et ses formes de dsacralisatione)Une pierre d'attente: la CrationChapitre 3.Le sacr dans la rvlation

1.Les rponses insatisfaisantes2.Les interrogations souleves3.Le sens sacr du monde dans la Bible4.Les relations sacrales fondamentales5.Sacr de saintet et transcendance6.Diverses formes de prsence divine dans le sacr7.Le sacr culturel8.Jsus situe le sacr dans le coeur de l'homme9.Conscration du monde dans la liturgie10.Thologie et anthropologie du sacr11.ConclusionsBibliographieI.AnthropologieII.ThologieJacques GrandMaison

sociologue (retrait de lenseignement) de l'Universit de Montral

LE MONDE ET LE SACR.

TOME I : LE SACR.

Paris : Les ditions ouvrires, 1966, 221 pp.Collection : Points dappui. Prface de Paul Barrau.

Le monde sacr. Tome I: Le sacr

Prface

Paul Barrau, 15 septembre 1965

Retour la table des matiresCe nouveau volume de la collection Points d'appui se situe au cur des proccupations qui la guident.

Il aborde, en effet, un des problmes cls qui retient l'attention des hommes de notre temps.

Si, depuis qu'ils pensent, philosophes, savants ou potes n'ont cess de se demander: Qui sommes-nous? D'o venons-nous? O allons-nous? Aujourd'hui, ils sembleraient se demander plutt: Que valons-nous? et plus prcisment encore: Que vaut ce que nous faisons?

La question retient, au premier chef, l'attention des hommes d'action, quand, du moins, ils s'arrtent pour rflchir sur la porte ou le sens de leur agir. Mais, en une poque o volontiers l'on parle de pense ou de littrature engages, il n'est plus possible de sparer les hommes d'action des hommes de pense.

Outre les rponses diverses et contradictoires auxquelles les uns et les autres aboutissent, on peut observer des attitudes quasi spontanes, des croyances, diraient certains, qui, tout en inflchissant la recherche ou la rflexion, aboutissent cependant des thories relevant, malgr leurs antinomies, de la mme inspiration.

La premire de ces attitudes relve du -mpris. Pour ces familles d'esprit, sceptiques ou pessimistes, ce que fait l'homme (et l'homme lui-mme) est comme tar, marqu du sceau du mal, vou tt ou tard l'chec, et, finalement, condamn mort. Il n'est pour s'en convaincre que de regarder cette srie ininterrompue de conflits et de destructions catastrophiques, cet tat chronique d'absurdits et d'anarchies o se dbat le monde: univers concentrationnaire, tiers-monde de la faim et de la mort lente, champs clos livrs aux puissances du Nant!

Aux antipodes, il y a tous ceux qui uvrent dans la clart de la foi en l'homme. Tous ceux qui croient l'volution au progrs, au sens de l'histoire, aux lendemains qui chantent, l'unification du monde, la paix et au bonheur de l'humanit. leurs yeux, ce que fait l'homme, grce son savoir et son pouvoir, par la puissance dmiurgique de la science et de la technique et, en dfinitive l'homme et le monde - la nature, l'art ou le travail - bref toute la cration a une valeur sans limites. Elle est la voie de l'accomplissement pour l'homme, le chemin de sa plnitude.

Les tres et l'action dont il s'agit ici se situent en plein dans le monde. Dans ce monde qu'il est convenu d'appeler profane. Ce monde qui, si l'on peut dire, a conquis son indpendance ou, du 'moins, son autonomie par rapport cet autre monde, ce monde au-del ou au-dessus de la terre, non seulement distinct, mais spar de lui: l'Univers du divin, la sphre du religieux et du sacr, le domaine des glises.

Aussi bien, pour les croyants, et pour nombre d'esprits en qute, le rapport entre ces mondes ne cesse de faire question. N'est-ce pas l'un des enjeux de Vatican II examinant en sa quatrime session le fameux schma XIII?

Or, les chrtiens sont partags entre l'un et l'autre camp. Les uns ne seraient pas loin de penser que ce monde-ci s'en va sous le soleil de Satan et que, pour se sauver, les hommes, mprisant le monde, doivent y renoncer et entrer dans le Royaume de Dieu. Les autres seraient tents parfois d'idoltrer le monde en l'identifiant au Royaume, comme en un nouveau millnarisme. Ils risquent surtout de le mpriser encore sans le savoir parce qu'ils ne l'estiment pas comme il le mriterait. Cette msestime vient toujours de la sparation du sacr et du profane; d'une conception du sacr qui tendrait en faire un surplus, un surajout, une sorte de luxe; un luxe, il est vrai, offert tous.

Ne faudrait-il pas retrouver le sacr dans les profondeurs mmes de la ralit? Ne faudrait-il pas percer la superficialit phnomnale que saisit la science ou que transforme la technique pour descendre, en quelque sorte, au cur des choses, dans les profondeurs du mystre o nous introduit le regard de la foi et qui peroit leurs dimensions ultimes, leurs dimensions non seulement mtaphysiques mais religieuses? Les choses, restant ce qu'elles sont, et l'action de l'homme aussi, deviennent alors comme des signes et des sacrements de la rencontre de l'Absolu de la valeur; ce qui donne la recherche de la Vrit et du Bien, la Connaissance et l'Amour leur infinie dimension.

Telle est, en tout cas, la dmarche laquelle nous convie Jacques Grand'Maison. Il bnficie pour cette entreprise d'une double chance. Celle, d'une part, d'tre homme d'action, en contact troit et en dialogue avec les hommes de son temps et tout particulirement avec les militants du Mouvement des Travailleurs Chrtiens (M.T.C.) au Canada. D'autre part, d'tre un homme de pense, form en son pays d'abord, puis Rome et Paris, aux meilleures disciplines de la 'philosophie, de la thologie et de la sociologie. Sa premire uvre: Crise de prophtisme, a dj t fort remarque. Nous ne doutons pas que celle-ci ne retienne galement l'attention de nombreux lecteurs.

Ce premier tome qui a pour objet le sacr sera suivi prochainement d'un second tome qui portera sur la Conscration du monde.

Il n'est pas besoin de les prsenter davantage, car l'auteur s'est fort bien expliqu sur son projet dans son Introduction. Celle-ci aurait mme rendu superflue toute prface s'il ne convenait d'accueillir parmi nous ce lointain ami par un mot de cordiale bienvenue.

Paul BARRAU,

15 septembre 1965.

Introduction

Approches globales

Retour la table des matiresNotre recherche sur la conscration du monde est ne d'une question que nous nous posons depuis bien des annes. Cette interrogation s'est prcise au cours de nos tudes en sociologie et en thologie: Comment se fait-il que l'intention religieuse, la dimension thologale arrivent si difficilement prendre corps dans la vie concrte, dans des ralits aussi vitales que le travail, l'amour, les relations humaines d'ordre familial, social,