Le métier de Coordinateur de Soins en Oncologie

download Le métier de Coordinateur de Soins en Oncologie

of 55

  • date post

    21-Dec-2016
  • Category

    Documents

  • view

    215
  • download

    1

Embed Size (px)

Transcript of Le métier de Coordinateur de Soins en Oncologie

  • 1

    Rencontre interprofessionnelle

    Le mtier de Coordinateur de Soins en Oncologie

    Vendredi 28 mars 2014

    Diamant Center

    Boulevard Auguste Reyers 80 1030 Bruxelles

    Cette rencontre interprofessionnelle est organise par la :

  • 2

  • 3

    Sommaire

    Rle de loncocoach: limportance dune mise en uvre bien

    prpare

    Madame Elsie Decoene, UZ Gent

    p 3

    Pratique spcialise, pratique avance chez les CSO/oncocoachs ?

    Madame Elisabeth Darras, UCL Ecole de Sant Publique, UCL

    p 9

    Projet KCE sur lvaluation de la COM, 10 ans aprs le dbut du

    remboursement

    Madame France Vrijens, KCE

    p 15

    Protger la fertilit dans le cadre dun traitement anticancreux

    Docteur Johan Smitz, UZ Brussel

    p 22

    Activit physique et cancer

    Madame Lies Serrien, UZ Leuven

    p 27

    Linformation : un acte de soin part entire

    Docteur Isabelle Molley-Massol, Hpital Cochin - France

    p 32

    Le coaching du patient par une mthode : Patient Partenaire de

    Soins en 7 tapes

    Madame Yamina Abidli, ULB - UCL

    p 35

    Quelle est la force du lien qui unit le patient et loncocoach ?

    Madame Linda Rouges, AZ Maria Middelares - Gent

    p 41

    La prise en charge des patients oncogriatriques (70+) lInstitut

    Jules Bordet

    Madame Myriam Roos, Institut Jules Bordet

    p 45

  • 4

    Rle de loncocoach: limportance dune mise en uvre bien prpare

    Madame Elsie Decoene

    UZ Gent

    Le terme onco-coach dsigne une fonction dsormais connue dans les hpitaux de

    Belgique. Cette fonction porte en outre diverses dnominations dans le secteur des

    soins oncologiques: oncocoach, coordinateur de soins en oncologie, accompagnateur de

    soins, infirmier consultant, infirmier daccompagnement, infirmier en oncologie,

    infirmier clinicien, infirmire du sein, infirmier de la prostate, etc. Ces experts infirmiers

    jouent un rle important au sein de lquipe oncologique pluridisciplinaire et veillent

    ce que les soins soient axs sur le patient. Loncocoach prend en charge le soutien

    motionnel, lducation du patient et la coordination de lensemble des soins. Il incarne

    par excellence une fonction dinfirmerie clinique o laccent est mis sur la spcialisation

    dans un domaine de soins clairement dfini. Dans les rfrences consacres au sujet, le

    concept de pratique infirmire avance (PIA - advanced nursing practice (ANP)) se

    caractrise par les comptences cls suivantes: offre de soins spcialiss au patient,

    coaching, consultance, recherche scientifique, leadership clinique et professionnel,

    promotion de la collaboration pluridisciplinaire et participation aux dlibrations

    thiques.

    Grce, entre autres, limpulsion donne par le Plan national Cancer (2008), les

    institutions peuvent investir dans ces (nouveaux) rles infirmiers. Paralllement

    lengagement de psychologues spcialiss en oncologie et de travailleurs sociaux, le

    financement de laction 10 (soins psychosociaux pour le patient cancreux) permet aussi

    de mettre en uvre cette fonction dans les soins oncologiques afin doptimiser la

    qualit, la continuit et la coordination des soins.

  • 5

    Une valeur ajoute de nombreux gards

    Les publications spcialises dcrivent limportance et la valeur ajoute de ces fonctions

    dexpert infirmier, et en particulier de linfirmier de pratique avance (IPA advanced

    nurse practitioner). Des tudes tant quantitatives que qualitatives font tat de rsultats

    positifs plusieurs gards : satisfaction des patients, qualit de vie, meilleure

    information du patient, meilleur contrle des symptmes, attnuation des sentiments

    de peur et de dpression, diminution des dlais dattente, etc. Selon une tude

    qualitative mene auprs de 73 patientes atteintes dun cancer du sein, les soins

    dispenss par linfirmire du sein sont reus de manire trs positive et considrs

    comme un soutien (Decoene, 2013). Lorsque le diagnostic de cancer est pos, leffet est

    comparable celui dune bombe qui sme le chaos, lincertitude et langoisse. Pour le

    patient (et son entourage), le fait de pouvoir se tourner vers une personne de contact

    attitre pendant tout le parcours de soins est donc un grand soulagement. Ce spcialiste

    infirmier est pour eux un visage familier, un prestataire de soins qui les aide chaque

    phase du traitement et leur offre de prcieux conseils pratiques. Il jalonne le parcours

    de soins et veille ce que les prestataires de soins comptents interviennent au

    moment adquat.

    Amliorer la mise en uvre de la fonction

    Bien que la prsence dun infirmier de pratique avance (IPA) ouvre de nombreuses

    possibilits en matire de soins, il nest gure vident dassurer la mise en uvre de ce

    rle dans lorganisation. Un constat que confirment diverses tudes. Une tude

    qualitative rcente impliquant 16 oncocoaches nerlandophones rvle ainsi que la

    mise en uvre dune consultation infirmire (CI) oncologique est assez difficile (Dierick,

    2012). LIPA considre llargissement de son rle et la mise en place dune consultation

    infirmire comme une mission part entire. Mais une mission dans laquelle il se sent

    souvent seul. Pour lui, la possibilit de se rfrer un modle, davoir un coach et de se

    sentir soutenu et accept par les diffrents membres de lquipe contribue ds lors de

    faon positive la mise en uvre de sa fonction.

  • 6

    Une meilleure quipe

    Selon les IPA, lintroduction de cette nouvelle fonction est souvent mal prpare et il ny

    a pas de communication axe sur les objectifs de la nouvelle fonction avec tous les

    intresss. La faon dont linfirmier considre son rle doncocoach va dterminer

    largement la forme et le contenu de la consultation infirmire. Dans ce contexte, il est

    primordial dtablir une collaboration relle et une bonne entente avec le mdecin et

    les autres membres de lquipe. Cest surtout lorsquil commence exercer cette

    fonction que lIPA se heurte une certaine rsistance chez divers membres de lquipe.

    Ds que les membres de lquipe comprennent la valeur ajoute de la nouvelle

    fonction, cette rsistance disparat et chacun sefforce de contribuer conjointement

    loptimisation des soins, en quipe. La planification de la consultation infirmire tout au

    long du parcours de soins se droule plus facilement lorsque le patient est

    spontanment rorient vers linfirmier. Le mdecin joue un rle dterminant cet

    gard.

    Freins et stimulants

    Les entretiens avec les infirmiers ont permis didentifier plusieurs lments qui

    constituent des freins ou des stimulants lors de la mise en uvre dune consultation

    infirmire pour le patient cancreux et son entourage.

    Freins Stimulants

    Description de fonction imprcise

    Mauvaise communication propos des

    objectifs de la fonction, prparation

    sommaire de la mise en uvre de la

    fonction

    Parcours de soins imprcis

    Reprendre surtout des tches

    Bonne prparation de la fonction/CI

    avec tous les intervenants

    La CI propose des soins holistiques axs

    sur la pratique infirmire

    Autonomie dans lorganisation de la CI

    La CI a une place bien dfinie dans le

    parcours de soins

  • 7

    (mdicales) incombant au mdecin

    La CI nest quun bouche-trou dans

    les soins

    La CI est seulement lie la

    consultation mdicale

    Rsistance des membres de lquipe

    Chevauchement des rles avec dautres

    membres de lquipe

    Manque de coaching

    Pas despace de travail attitr

    Comptences insuffisantes

    Bonne communication et collaboration

    avec lquipe

    Politique de rorientation spontane

    Les diffrentes fonctions sont connues,

    les attentes sont claires

    Possibilit davoir recours un

    coaching ax sur le contenu

    Le management soutient lIPA

    Mise disposition de moyens de

    travail suffisants

    Comptences appropries

    Cadre PEPPA

    Bryant-Lukosius & DiCenso (2004) ont labor un modle dintroduction et dvaluation

    des rles de lIPA, appel cadre PEPPA (participatory, evidence based, patient focused

    process for ANP fond sur la participation, les donnes probantes et ax sur les

    patients). Ce modle dfinit 9 tapes:

    1. Dfinir le groupe cible de patients et dcrire le modle de soins actuel

    2. Identifier et impliquer les intervenants

    3. Dfinir la ncessit dun nouveau cadre de soins

    4. Identifier les problmes et fixer des objectifs

    5. Dfinir le rle de lIPA dans le nouveau modle de soins

    6. Prparer la mise en uvre du rle de lIPA

    7. Commencer la mise en uvre du rle

    8. valuer le rle de lIPA et le nouveau modle de soins

    9. Assurer un suivi long terme du rle de lIPA et du nouveau modle de soins

  • 8

    Ce modle peut fournir un instrument intressant pour prparer, mettre en uvre et

    valuer des rles comme celui de loncocoach. Il offre au management et lquipe une

    rfrence utile pour encadrer soigneusement le processus de mise en uvre.

    Un article de Sangster-Gormley (2011) relve les diffrents facteurs qui influencent la

    mise en uvre des rles de lIPA au Canada. Les rsultats de cette tude nous

    permettent galement de mieux comprendre ce processus de mise en uvre assez

    complexe. Parmi les facteurs qui influencent la mise en uvre des rles de lIPA, ltude

    pointe entre a