Le marchأ© du travail en Champagne-Ardenne Champagne-Ardenne et s'أ©tablit أ  7,9% de la...

download Le marchأ© du travail en Champagne-Ardenne Champagne-Ardenne et s'أ©tablit أ  7,9% de la population

If you can't read please download the document

  • date post

    24-Jun-2020
  • Category

    Documents

  • view

    0
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Le marchأ© du travail en Champagne-Ardenne Champagne-Ardenne et s'أ©tablit أ  7,9% de la...

  • Le marché du travail en Champagne-Ardenne

    L'améliorationde la situation sur le marché du travail, engagée en 2006, s'est poursuivie en 2007, tant en région qu'à l'échelon national.

    Fin 2007, l'emploi salarié régional s'est accru de 1,0%par rapport à l'année précédente malgré l'érosion continue des effectifs industriels, tandis que l'emploi intérimaire atteignait un niveau-record avec près de 14 300 emplois en équivalent temps plein. Par ailleurs, la région a connu en 2007 une nouvelle croissance des propositions d'embauches. En effet,les déclarations établies par les employeurs à l'occasion d'une nouvelle embauche ont été nettement plus nombreusesavec une augmentation annuelle de l'ordre de 10%. De même,le nombre d'offres d'emploi collectées par l'ANPE est en hausse significativede 9,5% sur un an, qui reflète principalement un accroissement des offres d'emploi de courte durée (moins de 6 mois) .

    Conséquence d'une telle situation,le niveau du "taux de chômage localisé" recule en

    Champagne-Ardenneet s'établit à 7,9% de la population active au 4ème trimestre 2007. Le repli de la demande d'emploi champardennaise, s'élevant à -8,5%, reste cependanten deçà du fléchissement enregistré au niveau national.

    Le recul du nombre de demandeurs d'emploi varie selon les publics et les territoires de Champagne-Ardenne. � il profite principalementaux chômeurs de longue et très longue durée, avec une baisse respective de la demande d’emploi pour ces publics de -25,3%et -25,7%, et bénéficie dans une moindre mesure aux seniors (-10,3% de baisse de la demande d’emploi). � la baisse de la demande d'emploi est très hétérogène sur les territoires des départements champardennais: elle s'élève ainsi à -4,4% pour l’agence locale pour l’emploi de Troyes tandis qu’elle atteint -13,9% pour l’ALE de Chaumont.

    N°48 : septembre 2008

    � EMPLOI :

    emploi salarié � +1,0%

    emploi intérimaire � +11,5%

    � PROPOSITIONS D'EMBAUCHES :

    D.P.A.E. � +9,9%

    offres ANPE � +9,5%

    � CHOMAGE (cat. 1) :

    taux de chômage � -1,0 pts

    demande d'emploi � -8,5%

  • ���� Une croissance de l'emploi en région moins soutenue qu'au niveau national

    Depuis le 1er trimestre 2006, la région champardennaise

    connaît uneprogression légère mais constante de ses

    effectifs salariés.

    L 'emploi salarié s'est ainsi accru de1,0% en un an

    dans la région, soit un peu moins que dans l'hexagone,

    où les effectifs salarié ont progressé de 1,9% entre le

    4ème trimestre 2006 et le 4ème trimestre 2007.

    Cette croissance des effectifs salariés est cependantà

    nuancer selon les départements, qui plus est, elle ne

    s'observe pas dans tous les secteurs d'activité.

    Source : ASSEDIC, effectifs salariés hors agriculture

    Les statistiques de l'emploi salarié élaborées chaque trimestre par les Assédic et l'Unédic concernent exclusivement les établissements de 10 salariés et plus, c'est-à- dire les 3/4 du champ couvert par l'Assurance chômage (à l'exclusion du secteur public et du secteur agricole).

    Evolution de l'emploi salarié entre décembre 2006 et décembre 2007

    Industrie Construction Tertiaire Total Ardennes - 1,8% + 1,3% + 2,0% + 0,6% Aube - 2,5% + 3,0% + 1,3% + 0,4% Marne - 1,6% + 6,4% + 2,0% + 1,6% Haute-Marne - 1,6% + 1,3% + 2,8% + 1,0% Région - 1,8% + 3,9% + 2,0% + 1,0% France - 0,9% + 4,6% + 2,4% + 1,9%

    ���� Une hausse de l'emploi salarié plus marquée dans la Marne

    Tous les départements de la région affichent une

    hausse des effectifs salariés entre 2006 et 2007.

    Néanmoins, l'emploi salarié a connu en 2007 uneplus

    faible progression dans les Ardennes et dans l'Aubeen

    raison d'une part, d'un recul des effectifs industriels plus

    marqué que dans les autres départements

    champardennais, et d'autre part, d'un moindre

    dynamisme du secteur de la construction s'agissant du

    département ardennais et d'une faible croissance de

    l'emploi tertiaire sur le territoire aubois.

    A l'instar du niveau national, l'accroissement de l'emploi régional est imputable auxsecteurs du tertiaire et de la construction, qui affichent une hausse significative de leurs effectifs, avec respectivement +2,0% et +3,9% entre fin 2006 et fin 2007.

    En revanche, lephénomène de désindustrialisation, plus accentué en région que dans l'hexagone,se poursuit : l'industrie champardennaise a accusé, de nouveau, des pertes d'emploi en 2007 se chiffrant à -1,8% sur un an contre -0,9% à l'échelon national. Ce secteur occupe encore28,5% des salariés sur le territoire champardennaistandis qu'en France métropolitaine, la part de l'industrie dans l'emploi se situe à 20,5%. Dans les Ardennes, département fortement industrialisé, le secteur industriel représente encore 35,9% de l'emploi salarié.

    � � � � Baisse des effectifs industriels plus accentuée en région qu'en France métropolitaine

    94,0

    96,0

    98,0

    100,0

    102,0

    104,0

    106,0

    108,0

    4T05 1T06 2T06 3T06 4T06 1T07 2T07 3T07 4T07

    Evolution de l'emploi salarié en région

    construction

    tertiaire

    ensemble (hors agriculture)

    industrie

    bas e 100 au 4ème trim es tre 2005

    Source : ASSEDIC, données corrigées des variations saisonnières

  • ���� Recours accru à l'intérim dans la région en 2007

    Au total, 356 810 contrats de travail temporaireont été conclus en Champagne-Ardenne au cours de l'année 2007mobilisant 61 750 intérimaires. En 2007, le volume des emplois intérimaires exprimé en équivalents temps plein* (E.T.P.) s'établissait à14 266, un niveau jamais atteint auparavant en région.

    Avec plus de 8 300 équivalents temps plein, l'industrie champardennaise, secteur d'activité représentant 28,5% de l'emploi salarié total, concentre 58,6% du volume d'emplois intérimaires.

    Dans les Ardennes et en Haute-Marne, départements les plus industrialisés de la région,la part du secteur industriel dans l'emploi intérimaire E.T.P.atteint presque 75%.

    L 'industrie agro-alimentaire, la métallurgie, le travail des métaux, ainsi que l'industrie du caoutchouc et du plastique constituent les principales activités industrielles utilisatrices de l'intérim en région.

    La durée des missions d'intérim varie en fonction des secteurs d'activité : celles-ci sont en moyenneplus longues dans le bâtiment et les travaux publics(2,6 semaines), secteurs où le recours à l'intérim est particulièrement élévé. Elles sont en revancheplus courtes dans le commerce et les servicesavec 1,4 semaine.

    Ardennes

    Marne

    Aube

    Haute-Marne

    3 163 ETP (+14,5%)

    part industrie :

    74,5%

    6 423 ETP (+13,8%)

    2 750 ETP (+3,8%)

    1 929 ETP (+11,4%)

    Région 14 266 ETP (+11,5%)

    part de l'industrie : 58,6%

    Source : DRTEFP,

    fichiers Dares-Unedic

    part industrie :

    54,5%

    part industrie :

    47,8%

    part industrie :

    74,6%

    Evolution du nombre d'emplois intérimaires en E.T.P. entre 2006 et 2007 et part du secteur industriel

    dans l'emploi intérimaire E.T.P.

    ���� Croissance de l'emploi intérimaire dans tous les départements de Champagne-Ardenne

    La hausse de l'emploi intérimaireconcerne l'ensemble des départements de la région. Néanmoins, l'évolution du nombre d'E.T.P. esttrès variable d'un département à l'autre: alors que les Ardennes, la Marne et la Haute-Marne enregistraient une progression dépassant nettement les 10% entre 2006 et 2007, le département aubois affichait une croissance annuelle du nombre d'emplois intérimaires E.T.P. de 3,8%.

    * nombre de personnes nécessaires à plein temps pour effectuer le travail généré par les missions d'intérim

    Unité : % Construction Industrie Commerce

    et services Ensemble

    1 jour 7,2 15,7 35,3 21,7 2 à 4 jours 13,2 18,4 19,1 18,2 1 semaine 13,6 20,0 14,9 17,5 Plus de 1 semaine à

    moins de 2 semaines 11,4 8,5 6,5 8,1

    2 semaines 18,3 14,9 9,2 13,3

    Plus de 2 semaines 36,2 22,5 15,1 21,3

    Total 100,0 100,0 100,0 100,0 Durée moyenne

    (en semaines) 2,6 2,1 1,4 1,9

    Répartition des missions intérimaires achevées en 2007 selon la durée et le secteur d'activité

    Source : DRTEFP, fichiers Dares-Unedic

    Répartition des emplois intérimaires en E.T.P. en 2007 selon le secteur d'activité utilisateur en Champagne-Ardenne

    Industrie

    Construction

    Commerce

    Services

    0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70%

    ���� L'industrie, principal utilisateur du contrat d'intérim

  • ���� Une augmentation du potentiel d'embauches en région

    La déclaration préalable à l'embauche(D.P.A.E.*) constitue pour l'employeur une formalité administrative obligatoire avant chaque embauche, et ce, quelles que soientla durée et la nature du contrat de travail envisagé.

    90 95

    100 105 110 115 120 125 130 135 140

    2003 2004 2005 2006 2007

    Industrie

    Construction

    Tertiaire

    Ensemble

    Evolution des D.P.A.E. en Champagne-Ardenne

    Source