Le livre de la prière chap 7 La description de la prière

of 58 /58
7/29/2019 Le livre de la prière chap 7 La description de la prière http://slidepdf.com/reader/full/le-livre-de-la-priere-chap-7-la-description-de-la-priere 1/58 CHAPITRE 7 : LA DESCRIPTION DE LA PRIÈRE - Dans toute adoration il y a deux conditions obligatoires: * La sincérité envers Allah c’est à dire ne viser avec l’adoration que le visage d’Allah et la demeure de l’au delà. Ce sont ceux qui parlent du “tawhid” qui parlent de cette condition. * Le suivi (al moutâ  ba’ah) du prophète . Ce sont les gens du fiqh qui parlent de cette condition. Et il n’est possible de suivre le prophète qu’en sachant comment il fait. Et c’est pour cel a que les savants du fiqh parlent de “sifatoul woudoû” (la description du woudoû), “sifatou-salâh” (la description de la prière), “sifatoul had  jj” : tout cela pour réaliser le suivi du prophète . Le prophète a prié et il disait “priez comme vous m’avez vu prier”. Hadith 210 : On rapporte d’Abî Hourayra -  qu’il a dit que le prophète - a dit : « Lorsque tu te lèves pour la prière accomplit correctement les ablutions, puis dirige-toi vers la qibla et fais le takbîr (d’entrée) ; puis récite du Coran ce dont tu es capable ; puis incline-toi et marque une pause, puis lève-toi jusqu’à ce que tu sois bien droit, puis prosterne-toi et marque une pause, puis relève-toi et reste assis et marque une pause, puis prosterne-toi et marque une pause ; puis fais cela dans toute ta prière ». [Hadith rapporté par les sept, et la version citée est celle d’Al Boukhâri]. Ibnou Mâdjah rapporte dans une chaîne de transmission de Mouslim : « Jusqu’à ce que tu sois debout en marquant une pause ». Il y a une version similaire dans le hadith de Rifârah rapporté par Ahmed et Ibnou Hibbân, et on trouve dans la version de Ahmed : « Redresse ton buste jusqu’à ce que les os se remettent en place ». Annasâ-i et Aboû Dâwoûd rapportent dans le hadith de Rifâ’ah Ibni Râfi’ : « La prière de chacun d’entre vous ne sera pas complète jusqu’à ce qu’il fasse les ablutions correctement comme lui a ordonné Allah, puis qu’il fasse le takbir, et loue Allah, et le vante ». On y trouve également : « Si tu as quelque chose du Coran récites, sinon fais le tahmîd d’Allah (la parole al hamdou lillèh), le takbîr (la parole Allahou akbar), le tahlîl (la parole lâ ilâha illallâh) ». Aboû Dâwoûd rapporte également : « Puis récites la mère du Livre (al fâtiha) et ce qu’Allah veut ». Ibnou Hibbân rapporte également : « Puis ce que tu veux (du Coran) ».  : «  ,   ,  ,   ,  ,   ,  ,  ,  ,  » .  ,  : «  » .  ,  : «  » .

Embed Size (px)

Transcript of Le livre de la prière chap 7 La description de la prière

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    1/58

    CHAPITRE 7 : LA DESCRIPTION DE LA PRIRE

    - Dans toute adoration il y a deux conditions obligatoires:* La sincrit envers Allah cest dire ne viser avec ladoration que le visage dAllah et la

    demeure de lau del.Ce sont ceux qui parlent du tawhid qui parlent de cette condition.

    * Le suivi (al moutbaah) du prophte . Ce sont les gens du fiqh qui parlentde cette condition. Et il nest possible de suivre le prophte quen sachant comment il

    fait. Et cest pour cela que les savants du fiqh parlent de sifatoul woudo (la description duwoudo), sifatou-salh (la description de la prire),sifatoul hadjj : tout cela pour raliser le suividu prophte .Le prophte a pri et il disait priez comme vous mavez vu prier.

    Hadith 210 :

    On rapporte dAb Hourayra - quil a dit que le prophte - a dit : Lorsque tu te lves pour la prire accomplit correctement les ablutions, puis dirige-toi vers laqibla et fais le takbr (dentre) ; puis rcite du Coran ce dont tu es capable ; puis incline-toi etmarque une pause, puis lve-toi jusqu ce que tu sois bien droit, puis prosterne-toi et marque unepause, puis relve-toi et reste assis et marque une pause, puis prosterne-toi et marque unepause ; puis fais cela dans toute ta prire .

    [Hadith rapport par les sept, et la version cite est celle dAl Boukhri].

    Ibnou Mdjah rapporte dans une chane de transmission de Mouslim : Jusqu ce que tu soisdebout en marquant une pause .

    Il y a une version similaire dans le hadith de Rifrah rapport par Ahmed et Ibnou Hibbn, et ontrouve dans la version de Ahmed : Redresse ton buste jusqu ce que les os se remettent enplace .

    Annas-i et Abo Dwod rapportent dans le hadith de Rifah Ibni Rfi: La prire de chacundentre vous ne sera pas complte jusqu ce quil fasse les ablutions correctement comme lui aordonn Allah, puis quil fasse le takbir, et loue Allah, et le vante .

    On y trouve galement : Si tu as quelque chose du Coran rcites, sinon fais le tahmd dAllah (la

    parole al hamdou lillh), le takbr (la parole Allahou akbar), le tahll (la parole l ilha illallh) .

    Abo Dwod rapporte galement : Puis rcites la mre du Livre (al ftiha) et ce quAllah veut .

    Ibnou Hibbn rapporte galement : Puis ce que tu veux (du Coran) .

    :,,, ,,

    ,,,,.,

    :.

    ,:.

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    2/58

    ,:,,, .

    : ,,.

    :.

    :.Lauteur a commenc par ce hadith qui est connu chez les savants come le hadith du Mouss-i fsaltih (celui qui a mal agi dans sa prire) : un homme est venu et a pri une prire dans laquelle il nemarquait pas de pause, puis il est venu au prophte alors quil tait dans la mosqueavec ses compagnons ; il le salua, le prophte lui rendit le salut et lui dit Retourne etprie car tu nas pas pri, car le prophte la observ et il a vu quil ne marquait pas

    de temps darrt.1. celui qui ne marque pas de pause dans sa prire, la prsence de cette prire est comme son absence,et donc il lui a dit tu nas pas pri cest dire tu nas pas pri une prire tacquittant de ton devoiret qui soit valable comme prire obligatoire .Alors lhomme est revenu et a pri mais de la mme faon que la premire fois car ctait un ignorant,puis il est revenu et a salu le prophte , qui lui a rendu le salut et lui a dit retourne etprie car tu nas pas pri, alors il est retourn et a pri de la mme faon que la premire fois sansmarquer de pause, puis il est revenu chez le prophte qui lui a dit retourne car tu naspas pri ; alors lhomme dit Par celui qui ta envoy avec la vrit je ne sais pas faire mieux quecela, alors enseigne-moi. Lorsque le prophte a vu quil avait vraiment besoindenseignement et quil tait motiv apprendre, il lui a enseign

    2. il lui a dit : Lorsque tu te lves pour prier, accomplis parfaitement les ablutions cest dire faitdes ablutions compltes, et le prophte na pas montr la description du woudo carelle tait connue. Puis dirige toi vers la qibla et fait le takbr.Cest la preuve que la prire sans woudo nest pas valable. Le prophte a dit : Allah naccepte pas la prire de lun dentre vous sil a perdu les ablutions jusqu ce quil fasse les

    ablutions - Si quelquun prie sans woudo volontairement, sa prire est nulle et il est dans le pch, et

    certains savants ont dit que le fait de prier sans woudo volontairement est une apostasie de lislam etune mcrance et la personne doit renouveler son islam et faire le ghousl, car cest une moqueriedAllah.

    - Si quelquun prie sans woudo par oublie : sil sen souvient, il fait ses ablutions et refait saprire.

    - Si quelquun prie sans woudo par ignorance (exemple : il a mang de la viande de chameaumais ne savait pas que cela annulait les ablutions, puis ceci lui montr), il doit faire le woudo etrefaire la prire, car le woudo est une condition de validit de la prire

    3. Puis dirige toi vers la qibla et fait le takbir :- Se diriger vers la qibla est une condition de validit de la prire (voir chapitre 3).

    - Le takbir dentre en prire est un pilier de la prire (fard) ; il est impossible dentrer enprire sans lui.Kabbir veut dire dis Allahou akbar. Le takbr doit se faire obligatoirement de cette faon. Et si ondit Allahou adham ou Allahou adjjal ou Allahou alam, ce nest pas valableet la prire nest pasvalable

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    3/58

    Il est interdit de dire llahou akbar, ni Allahou kbar, ni Allahou akbr, tout ceci si quelquun le fait letakbir nest pas valable.Il est galement interdit de dire Allaha akbar car le sens change clairement, donc la prire nest alorspas valable. Ceci galement dans al adhane, al iqma, et les takbr de la prire, si on le dit de cettefaon ce nest pas comptabilis.

    Il est sounna dans ce takbir (dentre en prire) de lever les mains la hauteur des paules ou des lobesdes oreilles ou au sommet des oreilles, comme cel est venu dans la sounna.

    Le dbut du lever des mains est avec le dbut du takbir ; et si on veut on lve les mains puis on fait letakbir ; et si on veut on fait le takbiret aprs lavoir compltement prononc on lve les mains : Toutceci est sounna.

    Aprs ceci on met la main droite sur le bras droit, sur la poitrine, par humilit devant Allah, et il neconvient pas de les mettre sous le nombril car le hadith nest pas authentique, ni sur le nombril car lehadith nest pas authentique ; et le plus proche est le hadith de W-il ibni Houdjr disant que leprophte les mettait sur sa poitrine

    4. Puis rcite du Coran ce dont tu es capable : le prophte na pas dsign ce quilrcite car ctait un ignorant qui ne savait pas ; et dans certaines versions il lui a dit de rciter la ftiha.Si cette version est valable cest clair,et si elle nest pas valable, de nombreux dalils montrent quil

    ny a pas de prire pour celui qui ne rcite pas la ftiha.

    On la lit dans chaque raka que lon soit imam, mamoum (dirig), mounfarid (prieur seul) ; et que cesoit dans la prire obligatoire ou la prire nfilah. Et mme dans la prire voix haute si on est avec unimam, on doit obligatoirement la rciter, mme si limam rcite, car ceci est un cas part, car leprophte a pri le fadjr et ses compagnons rcitaient derrire lui, lorsquil termina ildit ne le faitespas sauf pour oummoul Qour-an (al ftiha) car il ny a pas de prire pour celui quine la rcite pas.

    La ftiha nest abandonne que si on arrive et que limam est inclin : on fait le takbirdentr deboutpuis on sincline ; la preuve de ceci est le hadith de Abou Bakrah (ra) (hadith 333) : le prophte

    ne lui apas ordonn de refaire la raka.

    Si on ne connait pas la ftiha mais on connait quelque chose dautre du Coran, on rcite quelque chosedquivalent (en longueur) du Coran.Et si on ne connait rien du Coran, on fait le tahmd dAllah (la parole al hamdou lillh), le takbr (laparole Allahou akbar), le tahll (la parole l ilha illallh), comme cela est venu dans la sounnah

    5. Puis incline toi et marque une pause en tant inclin : le roukocest le fait que la personneincline son dos et quil sappuie sur ses mains poses sur ses genoux,et cest une preuve deglorification dAllah. Et donc il est lgifr lhomme de dire pendant le rouko Soubhna Rabiyaladhm.

    La parole : Les savants ont dit que la Toumannah est le repos (linaction) des

    membres.

    Les savants ont dit que le minimum obligatoire dans linclinaison est le fait de sincliner au point quilsoit possible pour un homme ayant la longueur des bras normale (ni trs courtes ni trs longues) detoucher ses genoux avec ses mains. Dautres savants ont dit quil faut quil soit plus proche delinclinaison complte que de la position debout complte.

    Au moment de sincliner la sounna est de lever les mains la hauteur des paules, puis de les poser sur

    les genoux en ayant les doigts carts, et de dire Soubhna Rabiyal adhm et de

    rpter cette parole 3 fois, 5 fois ou 7 fois et de dire galement Soubhnakallhoumma rabann

    wabihamdik Allhoumma-ghfirl , et de dire galementSoubbohoun qouddosoun rabboul mal-ikati warroh .

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    4/58

    Et il est interdit de rciter le Coran en inclinaison (hadith 230).

    Il est recommand dans linclinaison davoir le dos droit et non courb, et que la tte soit aligne avecle dos, il ne faut ni la lever, ni labaisser.Et le fait davoir le dos droit est une sounna, le prophte alignait son dos au point quesi lon versait de leau dessus elle serait reste stable.

    6. Puis relves-toi jusqua ce que tu tiennes debout compltement : cest dire relve-toi de

    linclinaison.Lorsquon se relve on dit Samiallhou limane hamidh si on est imam ou un

    prieur isol. Quant au mamom il dit la place rabban walakal hamd daprs lehadith 320.

    La toumannah (le fait de marquer une pause) dans la position debout aprs le rouko est comme latoumannah dans le rouko ; et la sounna est de rester debout aprs le rouko aussi longtemps quedans le rouko comme la rapport Al Bar Ibnou zib (ra). Et avec cela on voit lerreur de ceux quise relve du rouko puis se prosternent aussitt : sils nont pas marqu de pause debout leur prireest nulle, et si ils ont marqu une pause leur prire est diminu car ils nont pas fait la sounnah car la

    sounna consiste rester debout aprs le rouko aussi longtemps que dans le rouko.

    Dans cette position debout limam et le prieur isol disent en tant debout

    ,

    Et sil dit ,, ,, ceci

    est bien.Cest dire quil dit parfois lun,parfois lautre.

    7. Puis prosterne-toi et marque une pause : Faut-il se prosterner sur les mains ou sur les genoux ?La prosternation se fait sur les genoux cest dire quon pose dabord les genoux puis les mains, saufsi on est malade, ou quon a mal au dos ou autre et quon ne peut faire autrement ; car le prophte

    a dit de ne pas se poser au sol comme le fait le chameau, et le chameau pose sesmains en premier comme cest connu et visible. De plus ceci est lordre du corps : si on est debout onpose dabord ses genoux, puis les mains, puis le front avec le nez : ceci est lavis le plus juste.

    La prosternation doit se faire obligatoirement sur les sept membres, le front (avec le nez compris), lesdeux mains, les deux genoux, les bouts des pieds cest dire les doigts de pied, comme la dit leprophte (hadith 234).

    Il est conseill dans la prosternation de lever le dos des cuisses et de ne pas saplatir comme le fontcertains ignorants : lorsquils se prosternent ils stendent plat ventre ou proche de cela.

    Dans la prosternation on pose les mains en ayant les doigts joints et dirigs vers la qibla, et les mainssont poses sur le sol la hauteur des paules ou celle des oreilles, tout ceci est valable.Et on ouvre les bras sur les cots, sauf si on est dans les rangs en groupe et quon a peur que celui quiest cot soit gn, alors on ne les carte pas, car il ne convient pas de faire du mal aux gens pour enfaire une sounnah.

    Dans cette prosternation on dit Soubhna rabbiyal al et on multiplie les doua

    car le prophte a conseill ceci (hadith 230).

    Les savants ont dit que si on est fatigu soit cause dune faiblesse ou dune maladie, ou de lalongueur de la prosternation, il ny a pas de mal poser les coudes sur les genoux.

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    5/58

    Il est confirm du prophte la dfense de poser les bras sur le sol pendant laprosternation comme le fait le chien.

    Dans la prosternation les genoux restent dans une position naturelle, c-a-d quon ne les carte pas et onne les colle pas.Concernant les deux pieds, la sounnah est de les joindre lun lautre dans la prosternation

    8. Puis relves-toi et marque une pause en tant assis : Cette position assise est entre les deux

    prosternations et cest un pilier de la prire et la toumanna (pause) dans cette position estgalement un pilier.

    Dans cette position on sassoie sur lintrieur du pied gauche et le pied droit est lev, pos sur lesorteils.

    Soit on pose les mains sur les cuisses (en ayant les bouts des doigts au niveau des genoux voirsharh Zad al moustaqni), soit on pose la main droite sur le genou droit et la main gauche sur le genougauche plat (en ayant les doigts joints et dirigs vers la qibla, et le coude est sur la cuisse c-a-d quonne lcarte pas voir sharh Zad al moustaqni). Parmi les doigts de la main droite, on fermelannulaire et lauriculaire, on fait un cercle avec le pousse et le majeur, et on lve lgrement lindex(de nombreux savants disent que ceci ne se fait que pour le tachahhoud et pas entre les 2

    prosternations), et chaque fois quon fait une doua on lve ce doigt,pour montrer llvationdAllah (Al oulouw).

    On dit dans cette position rabbighfirl trois fois et galement rabbighfirl warhamn

    wafan wahdin warzouqn

    9. Puis prosterne-toi et marque une pause : cest la mme prosternation que la premire

    10. puis on se relvepour la deuxime raka.

    En se relevant pour la deuxime raka,sassoit-on pour se reposer puis on se relve, ou se relve-t-ondirectement ?Lavis le plus juste sur ce point est lavis du milieu : si on a besoin de cette position assise on sassoit,comme le fait dtre g ou malade ou quon narrive pas se relever en sappuyant sur les genoux.Et dans cette position, il ny a pas de takbr ni avant ni aprs, et il ny a pas de dhikr prononcer,mais cest une facilit. Et elle sappelle chez les savants djalsatoul istirhah car la personne serepose dans celle-ci.Il est rapport de faon sur que le prophte la faite comme dans le hadith 240, mais illa fait wallhou alam pour un besoin, car Mlik Ibnoul Houwayrith (le rapporteur du hadith) faitpartie des dlgations qui sont venus la 9me anne de lhgire et le prophte avait se moment l pris du poids, donc certainement il se reposait dans cette position. Et nous savons quedans les adorations, mme si elles sont aimes par Allah, Allah veut pour nous la facilit et cest pour

    cela que cette position a t lgifre pour celui qui en a besoin

    11. puis on prie la deuxime raka comme la premire puis on sassoit pour le premier tachahhoud, cequi viendra dans les prochains ahadith

    12. il est obligatoire de rendre le salm comme la fait le prophte envers cet hommequi tait dans lerreur

    13. si quelquun quitte un frre (ou une assemble) pour prier puis revient, il le salut nouveau

    14. il y a dans ce hadith la bonne faon denseigner du prophte

    15. il est permis au savant de retarder lenseignement pour un intrt pour celui qui il enseignecomme dans ce hadith, mais il lui est interdit de cacher la science.

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    6/58

    Ainsi cest ce que font les enseignants en posant des questions et en laissant les lves rpondre avecdes erreurs, pour les corriger ensuite.Et il est permis de rpondre mme si on risque de se tromper, comme dans les examens.

    Hadith 211 :

    On rapporte dAb Houmayd Assidiy - quil a dit : Jai vu le prophte- lever les mains la hauteur des paules lorsquil faisait le takbr, et lorsquilsinclinait il tenait ses genoux avec les mains et pliait son dos; et lorsquil relevait la tte il se

    redressait compltement jusqu ce que toutes les vertbres se replacent. Et lorsquil se prosternaitil posait les mains sans avoir les bras resserrs au corps et sans taler les bras sur le sol, et lesbouts de pied taient dirigs vers la qibla. Et lorsquil sasseyait au bout de 2 rakt, il sasseyaitsur le pied gauche et dressait le pied droit. Et lorsquil sasseyait la dernire raka il avanait lepied gauche et dressait le pied droit et sasseyait sur le derrire .[Hadith rapport par Al Boukhri].

    :,,,

    ,, ,,, .

    1. il est sounna de lever les mains en faisant takbratoul ihrm ; il a trois faons de faire :- commencer lever les mains en commenant le takbr et terminer en terminant le takbr- lever tout dabord les mains puis faire le takbr- faire le takbr puis lever les mains ensuite

    2. lorsque le prophte faisait linclinaison (rouko) il avait son dos align avec satte et non courb, et ceci est le mieux.

    Dans le rouko ilposait ses mains sur ses genoux et les savants ont dit en ayant les doigts cartscomme sil tenait ses genoux

    3. lorsque le prophte se relevait de linclinaison, il se redressait compltementjusqua ce que tous les vertbres se replacent, contrairement ce que font certains actuellement qui,ds quils se relvent du rouko, se prosternent sans se tenir droit debout et ceci annule la prire

    4. lorsque le prophte se prosternait il posait les mains sans taler les bras sur le sol,et il a dfendu dtaler les bras sur le sol comme le fait la bte froce, et ceci est makroh voireharm.De plus il ne resserrait pas les bras au corps, c-a-d quil cartait les bras au point que la blancheur deses aisselles apparaisse

    5. lorsque le prophte sasseyait il talait le pied gauche et sasseyait dessus etdressait le pied droit, et ceci concerne toutes les positions assises dans la prire, part ce qui a texcept : cela concerne la position assise entre les 2 prosternations, la position assise pour le 1ertachahhoud (attahiyyt), la position assise pour le dernier tachahhoud dans la prire 2 rakt

    6. et dans le dernier tachahhoud dans toute prire qui possde 2 tachahhoud on pose le pied droit surles orteils et on fait sortir le pied gauche du cot droit et on pose le derrire sur le sol : cette positionsappelle attawarrouk.Quand aux prires qui comportent deux rakt comme la prire du fadjr, la prire de nuit, les sounan

    arrawtib, la prire raccourci en voyage, dans ces prires il ny a pas de tawarrouk car le tawarrouk ne se fait que dans les prires trois et quatre rakt dans le dernier tachahhoud.

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    7/58

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    8/58

    Le plus juste est de pratiquer lacte dune faon parfois et dune autre faon parfois, car si on pratiqueune seule faon on abandonne une autre faon alors quelle a t confirme par la sounnah, et si onrunit entre les diffrentes faons cela peut ne pas tre la sounnah.

    Et il y a plusieurs sagesses dans la varit des faons de pratiquer ces adorations.Il y a tout dabord la facilit pour le serviteur car certaines faons sont plus faciles que dautres.Exemple : Le tasbih aprs la prire a t rapport de plusieurs faons :

    - on peut dire Soubhnallah et Al hamdoullilh et Allhou akbar 33 fois pour un total de

    99 et on complte avec la parole l ilha illallh wahdahou l une fois.- on peut dire galement 10 fois Soubhnallah et 10 fois Al hamdoullilh et 10 foisAllhou akbar. Et cette faon de faire est plus facile que 33 fois et on en a besoin lorsquon estpress ou occup, pourtant la rcompense est atteinte.

    La deuxime sagesse cest que dans chaque faon il y a des spcificits quil ny a pas dans lautre.

    La troisime sagesse est quen variant les faons de faire, ladoration se fait avec la prsence du curet non machinalement.

    3. Ibnou Hadjar a prcis que dans une version de Mouslim cette dou a t rcite dans la prire denuit alors que ce nest pas dit dans la version de Mouslim. Mais en vrit Mouslim la voqu dans le

    chapitre de la prire de la nuit, et donc il est possible que Ibnou Hadjar en a dduit quelle se rcitedans la prire de nuit.

    Hadith 213 :

    On rapporte dAb Hourayra - il a dit : lorsque le prophte - faisait letakbr dentre en prire il se taisait un instant avant de rciter, alors je lai interrog, et il merpondit : Je dis : Allah loigne moi de mes pchs comme tu as loign lEst de lOuest, Allah nettoie moi de mes pchs comme on lave le vtement blanc des salets, Allah lave moi demes pchs avec leau, la neige et la grle .[Hadith agr]

    : ,,,:": , ,

    . 1. il y a dans ce hadith lattention des compagnons connaitre la vrit et la science. Ainsi AboHourayra a demand au prophte ce quil disait lorsquil se taisait aprs le takbr.

    2. il y a lautorisation de dire propos du prophte bi ab houwa wa oumm cest--dire je donnerai ma mre et mon pre en ranon pour toi , c-a-d que tu mes plus aim que mamre et mon pre, et nous savons quil faut obligatoirement faire passer le prophteavant notre personne, notre mre, notre pre, lenfant (garon et fille), car le prophteest la personne qui a le plus de droit sur nous.

    3. il y a la preuve de la connaissance et la comprhension (fiqh) des compagnons (ra). Abo Hourayrasest convertit la 7meanne de lhgire et pourtant il avait ce fiqh : Il lui a dit dans ton silence entrele takbr et la lecture, que dis tu ? . Et donc il a comprit que dans la prire il ne peut pas y avoir desilence o il ny a pas dvocation (dhikr). La prire ne comporte pas de silence. Toute la prire est undhikr, du dbut jusqu la fin : soit la lecture du Coran, soit lloge dAllah, soit la dou, soit letasbh.

    4. on peut dire silence propos du fait de ne pas lever la voix dans la parole car il y a dit tonsilence alors que le prophte faisait une invocation.

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    9/58

    5. il y a lattention du prophte enseigner la communaut, et sa modestie car dsque Abo Hourayra la interrog, il lui a rpondu pour transmettre la science.

    6. il y a lerreur (fausset) dans la parole des savants qui disent que le prophte fait ledhikr aprs la prire voix haute pour enseigner aux gens ce dhikr. Nous disons que le prophte

    ne peut pas faire le contraire de ce quil voit tre la vrit afin denseigner, car il peutenseigner sans lever la voix. Ainsi il nlevait pas la voix lors de listifth car la sounna est de le faire voix basse.

    Donc la parole des savants disant que le mieux concernant le dhikr aprs la prire est de le faire voixbasse et que le prophte le faisait voix haute pour enseigner aux gens, est une erreur.Le prophte enseignait aux gens sans lever la voix, il disait dites ceci et cela .Exemple : lorsquil a enseign aux pauvres de dire aprs la prire 33 fois Soubhnallah et Alhamdoullilh et Allhou akbar.

    Mais le problme dans ltre humain, quelque soit le degrs de science quil ait atteint,cest que silcroit quelque chose il essaie dinterprter les textes dune mauvaise faon,pour pouvoir saccorderavec ce quil croit et ceci est une calamit par laquelle ont t prouvs beaucoup de savants.Les textes doivent tre suivis et pas linverse.

    7. les prophtes peuvent faire des erreurs mais ils sont protgs (masomon)

    contre le fait de persvrer dans lerreur, et ceci est la diffrence entre eux et leurs communauts. Unmembre de leur communaut peut faire une erreur et rester dans cette erreur, et Allah ne va pas lecombler par le ilm, ni la guide, mais les prophtes , mme sils font une erreur, ilsreviennent Allahpar le repentir et Allah laccepte. Exemple : Lhistoire deNoh avec son fils (voirhadith 109).

    Donc la parole du prophte Allah loigne moi de mes pchs est claire sur lefait quil fait des erreurs,mais il nest pas possible quil reste dans lerreur, il fait obligatoirementtawbah.De plus la majorit des erreurs du prophte surviennent par idjtihd (effortdinterprtation) et il y a plusieurs exemples dans le Coran.

    8. comme tu as loign lest de louest : cet exemple est utilispour dire le plus loign possible : cest dire loigne de moi mes mauvaises actions.

    - Allah nettoie moi de mes pchs : Ceci est une tape plus forte que la premire ; la premireloigne-les de moi pour que je ne tombe pas dedans, la deuxime nettoie moi si jy suis tomb.

    - le vtement blanc : le vtement blanc a t voqu ici, car la moindre salet qui la toucheapparat, alors quun vtement noir peut tre port longtemps sans ncessiter de lavage car la salet nyapparat pas.

    - La troisime tape : En plus du nettoyage, la purification : Allah lave moi de mes pchs avecleau, la neige et la grle : leau nettoie, la neige et la grle refroidissent. Donc il a runi entre lelavage et le refroidissement.Si quelquun dit : Il est connu que leau chaude nettoie mieux, alors pourquoi a-t-il dit leau, la neigeet la grle ? . Les savants ont dit que les pchs, leur punition est chaude et douloureuse, et donclvocation de la fraicheur qui soppose la chaleur et la douleur convient bien .

    Donc aprs le takbr dentre en prire on dit cette dou.Mais si on veut on dit la dou du hadith suivant (214).Et le mieux est dalterner entre les deux pour faire revivre les deux sounna.

    Hadith 214 :

    On rapporte de Oumar - quil disait : Perfection et louanges Toi Allah, et TonNom est Bni, et Ta grandeur est immense, et il ny dautre divinit que Toi (mritant dtreadore) .[Hadith rapport par Mouslim avec une chane de transmission coupe, et par Ad-daraqoutniy avecune chane de transmission continue mais cest une hadith mawqof].

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    10/58

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    11/58

    - : Al djaddou veut dire ici la grandeur et le pouvoir, et pas le grand-pre. Donc lagrandeur dAllah est immense, de mme que Son pouvoir, Sa richesse, Sa gnrosit.

    - : Il ny a pas de vraie divinit (qui mrite dtre adore) en dehors de Toi. Toutes lesautres divinits sont fausses : allt, al ouzz, mant, houbal .... .Tout ce qui se trouve sur terre est qui est dcrit comme une divinit est une fausse divinit, comme le

    dit Allah : Il en estainsi parce quAllah est la Vrit, et que tout ce quils invoquent en dehors de Lui est le Faux, etquAllah, cest Lui le Haut, le Grand .Mme celui qui adore les prophtes (comme Jsus) ou les anges, son adoration est fausse et invalide

    2. il est recommand de demander la protection dAllah contre satan au dbut de la lecture car Allah a

    ordonn ceci en disant : Lorsque tu lis le Coran,demande la protection d'Allah contre le diable banni .Et cest une sounna.Et certains savants ont dit que cest une obligation, mais mme selon cette avis, sion labandonne la prire est valable car le prophte a dit il ny a pas de prire pourcelui qui ne rcite pas la ftiha et al istidhah (la demande de protection) ne fait pas partie de la

    ftiha.

    Il est permis pour la demande de protection de se contenter de la parole

    Hadith 215 :

    On rapporte de icha - quelle a dit : le prophte - dbutait la prire

    avec le takbr, et la rcitation avec la parole . Et lorsquil sinclinait il ne

    baissait pas la tte et ne la levait pas, mais entre les deux. Et lorsquil se relevait de linclinaison, ilne se prosternait pas avant de stre tenu bien debout. Et lorsquil se relevait de la prosternation, ilne se prosternait pas avant de stre compltement assis. Et il rcitait la tahiyyah aprs toutes

    les 2 rakt. Et il talait son pied gauche et poser le pied droit debout. Et il dfendait de se tenirdans la position de satan, et que lhomme tale les bras comme le fait la bte froce. Et il terminaitla prire par le salut final .[Hadith rapport par Mouslim, et il contient une anomalie].

    --:,:(),,

    ..

    ... , .. ,

    1. le prophte - dbutait la prire avec le takbr : ce takbr sappelle takbratoulihrm car cest avec quon entre en prire. Et il est obligatoire quil se fasse avec la parole Allhouakbar et rien dautre.

    Il est obligatoire de le dire en tant debout. Si par exemple quelquun est assis et quil veut dbuter une

    prire et quil dit Allhou akbaren se relevant, ceci nest pas valable si la prire est une prireobligatoire, car dans la prire obligatoire il faut obligatoirement tre debout

    http://ayatservices%28%27/Quran/ayat_services.asp?l=arb&nSora=16&nAya=98%27)http://ayatservices%28%27/Quran/ayat_services.asp?l=arb&nSora=16&nAya=98%27)
  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    12/58

    2. et la rcitation avec la parole : icha na pas voqu ici dou al istifth,

    mais elle est voque dans dautres ahdith

    3. et lorsquil sinclinait il ne baissait pas la tte et ne la levait pas, mais entre les deux : il estrecommand dans linclinaison davoir le dos droit et non courb, et que la tte soit aligne avec ledos, il ne faut ni la lever, ni labaisser

    4. et lorsquil se relevait de linclinaison, il ne se prosternait pas avant de stre tenu bien debout :cette position debout est un pilier de la prire, et il est obligatoire de marquer un temps de pause,comme nous lavons vu prcdemment

    5. et lorsquil se relevait de la prosternation, il ne se prosternait pas avant de stre compltementassis : cette position assise entre les 2 prosternations est un pilier de la prire, et il est galementobligatoire dy marquer un temps de pause

    6. et il rcitait la tahiyyah aprs toutes les 2 rakt et il talait son pied gauche et poser le pieddroit debout : aprs 2 rakt on rcite le tachahhoud et la sounna ici est dtaler le pied gauche etsassoir dessus, et dresser le pied droit en ayant lintrieur des orteils poss sur le sol

    7. et il dfendait de se tenir dans la position de satan : les savants ont divergs concernant le sensde cette parole. Certains savants ont dit quil sagit de la position qui ressemble la position assise duchien.Le prophte la attribue satan car elle vient de son ordre car il ordonne le mal.

    Elle ressemble la position assise du chien et il nous est dfendu de faire des actes qui ressemblent ceux des animaux que ce soit en prire ou en dehors.Car Allah a favoris le fils ddam beaucoup de ses cratures. Et donc il ne faut pas se rabaisser aupoint dtre comme les animaux.

    8. et que lhomme tale les bras comme le fait la bte froce : ceci est dans la prosternation, cestle fait de poser les bras sur le sol pendant la prosternation comme le fait les btes froces (chiens,

    loups )

    9. et il terminait la prire par le salut final (attaslm) : Lorsquil terminait la prire, il disait assalmou alaykoum wa rahmatoullh droite, puis assalmou alaykoum wa rahmatoullh gauche.

    - Les savants ont divergs concernant le taslim : et ce qui apparat cest que cest un pilier (roukn).Donc louverture dans la prire par le takbr est un roukn, et sa fermeture par le taslm est un roukn.

    - Mais est ce que les deux taslm sont un roukn ou juste le premier taslim ? Il y a galementdivergence. Et le plus proche cest que les deux taslm sont un roukn, il faut absolument les faire.

    Donc il ne faut pas faire le taslm jusqu ce que limam fasse les deux taslm. Mme si il est autorisde faire le 1ertaslm aprs le 1ertaslm de limam,le mieux est dattendre que limam fasse les deuxtaslm.

    - De mme certains, lorsquils ont rat une partie de la prire en groupe, se relvent pour rattraper cequi manque directement aprs le 1ertaslm et ceci est une erreur. Il ne faut se lever que lorsque limamfait le 2me taslm car limam na pas termin sa prire.Donc si limam perd le woudo aprs le 1ertaslm, sa prire est annule car elle nest pas termine.

    Et certains savants ont dit que celui qui se relve pour rattraper ce qui lui manque de la prire engroupe avant le 2me taslm de limam, sa prire devient une prire nfilah (surrogatoire), et donc ellenest pas valable en tant que prire obligatoire, et ceci nest pas une petite chose,cest un point grave.

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    13/58

    Hadith 216 :

    On rapporte de Ibni Oumar - - que le prophte - lever les mains lahauteur des paules lorsquil dbuter la prire, et lorsquil faisait le takbr pour linclinaison, etlorsquil levait la tte du roukou.[Hadith agr].Dans le hadith de Ab Houmayd - rapport par Ab Dwod on trouve : Il levait lesmains jusqu la hauteur des paules, puis il faisait le takbr .Mouslim rapporte de Mlik Ibnil Houwayrith - un hadith similaire celui de IbnouOumar, mais il a dit : Jusqu les avoir la hauteur du haut des oreilles .

    --:,,.

    ,: ,.

    ,:

    .1. le fait de lever les mains dans la prire est une sounna, car le prophte la fait, etceci 3 endroits :

    - lors du takbr dentre- lors de linclinaison- lorsquon se relve de linclinaison

    2. quelle hauteur les lve-t-on ? Ces diffrents textes divergent, certains montrent que cest lahauteur des paules, dautres la hauteur du haut des oreilles :

    - certains savants ont dit que ce sont 2 faons diffrentes de faire qui sont permises- dautres savants ont dit que cest 1 seule et mme faon, mais celui qui a rapport la

    hauteur des paules parlait du bas de la main, et celui qui rapport la hauteur du haut desoreilles parlait du haut de la main, car en ayant le bas de la main la hauteur des paules on peutavoir le haut de la main la hauteur du haut des oreilles. Et le plus juste, et Allah est plus savant, cest que ce sont 2 faons diffrentes de faire et les 2 sontpermises. Et donc il est bien de faire une fois dune faon, et une autre fois de lautre faon

    3. il est confirm dIbni Oumar(ra) que le prophte levait galement les mains un4me endroit : en se relevant du 1ertachahhoud

    Quant ce que font certains, lever les mains la hauteur du ventre, ceci est un mouvement inutile quine correspond pas la sounna. Soit on lve les mains comme la fait le prophte , soiton ne fait pas cette sounna. Mais il ne faut pas innover en faisant un mouvement inutile, car celadiminue de la prire

    4. quelle est la sagesse du fait de lever les mains ?- certains savants ont dit que cest une allusion au fait denlever le voile qui se trouve entre

    nous et Allah, lorsquon se prsente devant Allah dans la prire- dautres savants ont dit que cest un embellissement de la prire- on peut dire galement que cela permet de complter ladoration par les mains dans laprire,

    car tous les membres adorent Allah dans la prire (le cur par la concentration, les yeux par le regard,le nez dans la prosternation )

    5. certaines personnes, aprs avoir lev les mains pour le takbr dentre, descendent leurs mainsjusquen bas et les laissent relches, puis seulement les posent sur la poitrine : ceci na aucunfondement, on les pose directement sur la poitrine aprs les avoir leves (voir sharh zd al moustaqni)

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    14/58

    Hadith 217 :

    On rapporte de W-il Ibni Houdjr - quil a dit : Jai pri avec le prophte- , et il a pos sa main droite sur la main gauche sur sa poitrine . [Hadith rapportpar Ibnou khouzaymah].

    :.

    1. lorsquon a fait le takbr dentre et quon a lev les mains, on pose les mains sur la poitrine daprsce hadith.Ce hadith est discut par certains savants, mais il est ce quil y a de mieux (dans le degrdauthenticit) dans ce qui a t rapport concernant ce point.On pose la main droite sur la gauche sur la poitrine

    2. on pose la main droite sur lavant-bras gauche, soit au milieu de lavant bras gauche comme celaapparat de ce hadith, soit au dbut c-a-d en ayant la main pose sur le poignet de sorte quune partie

    soit sur le dos de la main gauche et lautre sur lavant bras, comme cela est venu galement dans unhadith (authentique). On fait parfois lun parfois lautre

    3. quelle est la sagesse de cela ? Certains savants ont dit que cest par acte dhumilit devant Allah. Deplus cela fait partie de la lgislation dAllah, et ceci est suffisant pour tout croyant (hadith de ichaconcernant les menstrues)

    4. mme si on prie derrire un imam qui laisse les mains pendre et ne les posent pas sur la poitrine(que ce soit avant ou aprs le rouko) on ne le suit pas dans cela, car cela il ny a pas de risque dedcalage avec limam, contrairement talsatoul istirha o il y aura un dcalage si on ne suit paslimam

    Hadith 218 :

    On rapporte de Oubdah Ibni-Smit - quil a dit que le prophte - adit : Il ny a pas de prire pour celui qui ne rcite pas la mre du Coran (la sourate al ftiha).[Hadith agr].Dans une version de Ibni Hibbne et Ad-draqoutniy : Une prire dans laquelle on ne rcite pasal ftiha nest pas valide .Dans une autre version de Ahmed et Ab Dwod et Attirmidhiy et Ibni Hibbne : Peut-trercitez-vous derrire votre imam ? Nous dmes Oui . Il dit : Ne le faites pas si ce nest pour alftiha, car il ny a pas de prire pour celui qui ne la rcite pas .

    :: .

    ,: .

    ,,,: ?":.:" ,.

    1. celui qui ne rcitepas al ftiha (al hamdou) sa prire nest pas valide car la rcitation de la ftihaest un pilier pour limam, la mamom, le mounfarid (prieur isol), car les ahdith sont gnraux.

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    15/58

    Mme le mamom il lui est obligatoire de rciter la ftiha, sinon sa prire est nulle, sauf sil vient etque limam est en inclinaison, il fait le takbr dentre debout, puis sincline mme sil na pas rcit laftiha (hadith 333).Il y a un 2me cas o le mamom est exempt de la rcitation de la ftiha : sil rentre avec limam alorsque celui-ci rcite, et juste aprs cela limam sincline, de sorte que celui qui vient dentrer na pas eule temps de rciter la ftiha : dans ce cas il sincline aveclimam, sauf sil peut terminer rapidement larcitation et rejoindre limam dans linclinaison)

    2. al ftiha doit tre obligatoirement rcite dans chaque raka, et la preuve de ceci est la parole puisfais cela dans toute ta prire dans le hadith 210

    3. il ny a pas de diffrence,que limam rcite voix haute ou voix basse, car le prophte, aprs avoir termin la prire de soubh, a dit peut-tre rcitez-vous derrire votre

    imam ? .Ils ont rpondu Oui .Il a rpondu Ne la faites pas sauf pour la mre du Coran, car il nya pas de prire pour celui qui ne la rcitepas .

    4. et ceci montre la valeur de la ftiha et son importance, et cest la sourate la plus immense du livredAllah.Et cest une gurison contre la maladie et la morsure du serpent et la piqure du scorpion, maiselle ncessite deux choses : que celui qui la rcite ait foi en son profit, et que celui sur qui on la lit aitfoi en son profit, ce moment cest une gurison avec la permission dAllah.

    Au temps du prophte , un groupe en expdition sest arrt chez une tribu arabe etceci ont refus de leur donner hospitalit, alors ils se sont mis lcart. Puis Allah a envoy unscorpion au chef de cette tribu et ce scorpion la piqu, et la douleur tait intense. Les gens de cettetribu sont venus voir les compagnons et leur ont demand sil y avait parmi eux quelquun quipourraitlire sur cette personne pique. Ils ont rpondu Oui, mais en change de temps de brebis . Ils ontaccept. Alors un des compagnons a lu uniquement la ftiha sur cet homme piqu, alors il a guri surplace. Et ils leur ont donn les ovins.Mais cest comme si les compagnons avaient un doute sur le fait daccepter ces ovins,jusqu ce quilsoit arriv Mdine, ils ont interrog le prophte qui leur dit Acceptez-les etdonnez-moi en une part , et ceci afin dapaiser leur coeur, puis il a demand celui qui a lu le CoranQuas-tu lu ? .Il rpondit al ftiha . Le prophte dit alors : Effectivement cest

    une rouqy .

    4. quant ca que font certains, chaque fois quils veulent quelque chose ils rcitent la ftiha, et cecinexiste pas chez nous (en Arabie), mais se trouve chez nos frres qui viennent dans notre pays, aumoment du contrat de mariage la ftiha, lorsquil y a une rconciliation la ftiha, ..., ceci est une bidaet cest interdit. Car si cela tait une bonne chose le prophte et ces compagnonslaurait faite.

    Hadith 219, 220, 221, 222 :

    On rapporte dAnas - que le prophte - , Abo Bakr et Omar -- dbutaient la prire par la parole al hamdoulillhi rabbil lamn . [Hadith agr].

    Mouslim a ajout Ils ne rcitaient pas bismillhi-rahmni-rahm ni dans le dbut de la lectureni dans sa fin .Et dans une version de Ahmed et Annas- et Ibni Khouzaymah on trouve : Ils ne rcitaient pasbismillhi-rahmni-rahm voix haute .Et dans une autre version de Ibni Khouzaymah on trouve : Ils la rcitaient voix basse .Et cest le sens de la ngation qui se trouve dans la version de Mouslim, contrairement ceux quilon qualifie simparfaite .

    :

    ().

    ::().

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    16/58

    ,:.

    :.

    ,.

    On rapporte de Nouaym Ibnil Moudjmir - quil a dit : Jai pri derrire AbHourayra - et il rcita bismillhi-rahmni-rahm . Puis il rcita la mre du Coran(al ftiha)jusqu ce quil arrive la parole waladdllne , il dit mne , et il dit chaque foisquil se prosternait et quil se levait de la position assise Allhou akbar . Puis il dit lorsquil fit lesalut final : Par celui qui ddient mon me dans Sa main, je suis celui dont la prire ressemble leplus celle du prophte - .[Hadith rapport par Annas-i et Ibnou khouzaymah .

    : ( :. )

    ,( :)," :",:.:.

    On rapporte de Ab Hourayra - quil a dit que le prophte - a dit : Si vous rcitez la ftiha alors rcitez bismillhi-rahmni-rahm car cest un de ses versets.[Hadith rapport par Addraqoutniy qui la qualifi de mawqof].

    ::( :),.,.

    On rapporte de Ab Hourayra - quil a dit : Le prophte - , lorsquilterminait la lecture de la mre du Coran (al ftiha), levait la voix et disait mne .[Hadith rapport Addraqoutniy qui la qualifi de bon, et Al hkim qui la qualifi dauthentique].Abo Dwod et Attirmidhiy ont rapport un hadith similaire de W-il Ibni Houdjr.

    ::".,.

    .

    1. on ne rcite pas la basmalah (le fait de dire bismillh ) voix haute dans la prire car le prophte, Abo bakr et Omar (ra) ne la rcitaient pas voix haute, comme cela est rapport

    dans les deux livres authentiques et autres.

    La sounna pour celui qui est imam dans la prire de nuit (maghrib, ich, soubh) ou dans la prire deqiymoullayl (prire surrogatoire de nuit), cest de ne pas rciter la basmalah voix haute, car la

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    17/58

    basmalah ne fait pas partie de la ftiha, avec comme preuve le hadith authentique o Allah dit : Jaipartag la prire entre moi et mon serviteur en deux parties, lorsquil dit al hamdoulillhi rabbillamne Allah dit hamidan abd et ici il na pas voqu la basmalah.Et ce qui a t rapport comme ahdith montrant que la basmalah fait partie de la ftiha est faiblecompar aux autres ahdith authentiques montrant quelle nen fait pas partieet quon ne la rcite pas voix haute.

    Mais si quelquun la rcite voix haute, on ne lui fait pas de reproche comme lon dit certains savants,

    car ceci fait partie des choses dans lesquelles lidjtihd est permis. Mais le mieux est de rciter labasmalah voix basse mme dans la prire voix haute.

    Et le fait que Abo Hourayra ait rcit la basmalah voix haute ne veut pas dire que cest une sounna,mais ce qui apparat cest quil la fait pour enseigner comme la fois o Abdoullah Ibnou Abbs arcit la ftiha voix haute dans la prire mortuaire en disant quil la fait pour quils sachent que celafait partie de la sounna. En effet nous savons que le prophte , Abo bakr et Omar(ra) ne rcitaient pas la basmalah voix haute

    2. al ftiha sappelle oummoul qour-n (la mre du Coran) carles diffrents sens du Coran sytrouvent : on y trouve le tawhd (lunicit), la croyance au jour dernier, la division des gens encatgories : les biens-guids, les gens quAllah a combl de Ses bienfaits, les gars, ceux qui ont

    encouru Sa colre

    3. lorsque lon termine la ftiha on dit mne , et ceci est une sounna, et cela veut dire Allahaccepte .Et on le dit voix haute si on rcite la ftiha voix haute comme dans la prire du marghrib, du ich,du fadjr, la prire nocturne... . Et ceci est valable pour limam comme pour le mamom.Le hadith qui dit cela est authentique et donc il ne faut pas labandonner, ni faire de reproche celuiqui dit mne voix haute, mais il faut plutt faire le reproche celui qui dit mne voix basse carle hadith est authentique de sorte quil sert de preuve

    4. est-ce que le mamom dit mne aprs que limam ait dit waladdllne ou attend-il quelimam ait dit mne ?

    Le plus juste cest quil dit mne aprs que limam ait dit waladdllne , daprs ce qui estrapport sans sahih Mouslim dAb Hourayra, que le prophte a dit : lorsque limamdit waladdllne dites alors mne .Quant la parole rapporte dans les 2 sahih Et lorsquil fait le tamn faites le tamn , cela veutdire lorsquil arrive lendroit o on dit mne ou cela veut dire lorsquil commence dire mnealors dites mne , et cela ne veut pas dire lorsquil termine de dire mne .En effet, dans le 2me hadith cette parole peut avoir ces diffrents sens, mais le 1er hadith montre quele sens ici est lorsquil arrive lendroit o on dit mne ou cela veut dire lorsquil commence dire mne alors dites mne

    5. takbroul intiql (le takbir de changement de position) fait partie des wdjibt (obligations)daprs lavis le plus juste (certains savants disent que cest une sounna). Et la preuve de cela est le faitque le prophte le faisait tout le temps, et il nest pas rapport quil lait abandonnune seule fois, et il a dit priez comme vous mavez vu priez .Et donc celui qui dlaisse volontairement ce takbr, sa prire est annule, et celui qui le dlaisse paroublie le rcupre avec la prosternation de distraction.

    Hadith 223 :

    On rapporte de Abdillh Ibni Ab Awf - quil a dit : Un homme est vint au prophte- et lui dit : Je ne suis pas capable dapprendre quelque chose du Coran, enseigne-moi ce qui peut le remplacer . Il dit alors Dis soubhnallah et al hamdou lillh et l ilha illallh etAllahou akbar et l hawla wal qouwwata ill billhil aliyyil adhm . Ceci est une partie du hadith.[Rapport par Ahmed et Abo Dwod et Annas-i, et authentifi par Ibnou Hibbne et

    Addraqoutniy et Al Hkim].

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    18/58

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    19/58

    Certains savants ont donn la prfrence au hadith de Ab Qatdah car il est rapport par Al Boukhr etMouslim alors que le hadith de Ab Sad est rapport par Mouslim uniquement, et parce que le hadithde Ab Qatdah est une affirmation alors que le hadith de Ab Sad est bas sur une valuation. Le plus juste pour runir entre ces 2 hadith, cest de dire que le plus souvent le prophte

    allongeait la rcitation dans la 1reraka par rapport la 2me, et parfois sa rcitationtait quivalente dans les 2 rakat, et parfois mme la rcitation dans la 2reraka tait lgrement pluslongue que dans la 1reraka (comme pour la rcitation de sabbih et al ghchiyah )

    2. la prire du asr est plus courte que celle du dhohr, car la rcitation dans les 1

    re

    rakat du asrquivaut la rcitation dans les 2 dernires rakat du dhohr. Et la raison de cela est que les gens ontbesoin de temps aprs le asr pour vendre et acheter

    3. ce qui apparat du hadith de Ab Qatdah, cest que dans les deux dernires rakat du dhohr et du asron najoute rien la ftiha, contrairement au hadith de Ab Sad.

    Hadith 226 :

    On rapporte de Soulaymne Ibni Yasr quil a dit : Un tel allongeait les 2 premires rakat dudhohr, et il allgeait le asr, et il rcitait dans le maghrib des sourates de qisr al moufassal , etdans le ich des sourates de awsat al moufassal , et dans le soubh des sourates de tiwl almoufassal . Abo Hourayra - dit alors : Je nai pas pri derrire quelquun dont la

    prire ressemble autant celle du prophte - que celui-ci .[Hadith rapport par Annas- avec une chane de transmission authentique].

    : ,,. " :

    .. 1. ce hadith montre comme le hadith de Ab Sad que le prophte allongeait larcitation dans laprire du dhohr et quil lcourtait dans la prire du asr.

    2. il est bien de rciter dans le fadjr des sourates qui font parti de tiwl al mouffassal , dans lemaghrib des sourates qui font partie de qisr al moufassal ,et dans le dhohr, le asr et le ich dessourates qui font partie awst al moufassal .

    - al moufassal commence par la sourate qf (n50) et se termine par la sourate anns (n114) :

    * les tiwl al mouffassal dbute la sourate qf (n50) et se termine la sourate almoursalt (n77).

    * la sourate amma (n78) est la premire sourate des awst al moufassal et ladernire est wallayli idh yaghch (n92).

    * la sourate waddouh (n93) est la premire sourate des qisr al moufassal et ladernire est la sourate anns .

    Le mieux est de respecter ceci.

    Hadith 227 :

    On rapporte de Djoubayr Ibni Moutim - quil a dit : Jai entendu le prophte- rciter la sourate attor dans la prire du maghrib .[Hadith agr].

    :. .

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    20/58

    Il est bien de rciter parfois des sourates qui font partie de tiwl al mouffassal dans la prire dumaghrib : comme la dit Djoubayr Ibnou Moutim, le prophte a rcit la sourate attor dans la prire du margrib.Mais le prophte faisait cela parfois, ni tout le temps, ni souvent.

    Cest en coutant cette sourate que Djoubayr Ibnou moutim a eu la foi et est rentr en islam : lorsque

    le prophte est arriv au passage Ont-ils

    t cr partir de rien ou sont-ils eux les crateurs ? . Car ce verset est un argument claireconcernant le fait quAllah est le seul crateur car Allah dit est ce que ceux-ci ont t crs sanscrateur ou se sont-ils crs eux-mmes , et la rponse est ni la premire, ni la deuxime, mais pluttils ont t cres par Le Crateur qui est Allah.

    Hadith 228 :

    On rapporte de Ab Hourayra - quil a dit que le prophte - rcitaitdans la prire du fadjr du vendredi la sourate assadjdah (n32) et la sourate hal at alalinsne (n76).[Hadith agr].Attabarniy rapporte dans un hadith de Ibni Masod : Il le faisait de manire permanente .

    :( :),().

    :.1. il est bien de rciter dans la prire de soubh le vendredi la sourate assadjdah (n32)complte dans la 1reraka et la sourate hal at alal insne (n76) complte dans la 2meraka, carle prophte

    le faisait de faon constante dans la prire de soubh le vendredi ; mais ce nest pasune obligation.

    La cause de la rcitation de ces 2 sourates cest quelles voquent le dbut de la cration et sa fin et lartribution le jour dernier qui se fera un vendredi, de mme que le dbut de la cration sest fait avec lacration de dam le vendredi.Cest pour cela que le prophte rcitait ces 2 sourates malgr leur loignement danslordre des sourates

    2. quant ce que font certains imams en divisant la sourate assadjdah en deux, la premire partiepour la premire raka et la deuxime partie pour la deuxime raka, ceci est une trs grande erreur,cest contraire la sounnah et une innovation dans la religion dAllah.

    Mais ceux-ci sont ignorants et il faut leur apprendre et leur montrer. Et certains font la mme choseavec la deuxime sourate et lerreur est la mme. Nous disons cet imam : Soit tu rcites les deuxsourates comme le prophte lafait, soit tu lis autre chose

    3. certains galement rcitent dans la prire de soubh le vendredi une partie de la sourate al kahf (lacaverne) et ceci est galement une erreur car ceci nest pas rapport du prophte ;mais ce qui est rapport cest le fait dencourager lire cette sourate le jour du vendredi et pas dans laprire du fadjr ni la prire du vendredi.

    Et certains simples imams (c-a-d pas des savants) rcitent la sourate al djoumouah et la sourate al mounfiqne dans la prire du fadjr, et ceci est galement de lignorance et une erreur car le

    prophte les rcitait dans la prire du djoumouah et non dans la prire du soubh.

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    21/58

    Hadith 229 :

    On rapporte de Houdhayfa - quil a dit : Jai pri avec le prophte - ,il ny avait pas un verset relatif la misricorde quil rcitait sans quil ne sy arrte pour invoquer(Allah), ni un verset relatif au chtiment sans en demander la protection (dAllah).[Hadith rapport par les cinq et qualifi de bon par Attirmidhiy].

    :

    , ., Une nuit (comme cela est prcis dans la version de Mouslim) Houdhayfa Ibnoul Yamne a pri avecle prophte , qui a rcit la sourate al baqarah (la vache), puis la sourate annis (les femmes), puis la sourate li imrne (la famille de Imrne), et ceci avant que le dernier ordretabli soit la sourate li imrne avant la sourate annis . Et il ny avait pas un verset relatif lamisricorde quil rcitait sans le prophte ne sy arrte pour invoquer (Allah), ni unverset relatif au chtiment sans en demander la protection (dAllah).Ainsi le prophte runissait entre la rcitation, la mditation et linvocation.

    1. il est permis de prier en groupe la prire surrogatoire dans une demeure car le prophte

    a approuv Houdhayfa, mais si cest loccasion, comme dans le cas de la prsencedun invit chez soit, et non de faon rgulire

    2. si quelquun prie la prire de la nuit et quil passe par un verset relatif la misricorde il est moustahabb (recommand) quil demande Allah Ses bienfaits, quil soit parmi ceux quibnficieront de cette rcompense ; et sil passe par un verset relatif au chtiment quil demande Allah la protection contre celui-ci.

    Exemple : Si on rcite dans la prire de nuit

    Les pieux seront dans des Jardins et parmi des ruisseaux, dans un sjour de vrit, auprsdun Souverain Omnipotent : ceci est un verset relatif la misricorde, on dit : Allhoummadjaln minhoum ( Allah compte-moi parmi eux) ou une autre parole dans ce sens.

    Exemple : Si on rcite Prophte, lutte contre les mcrants et les hypocrites, et sois rude avec eux; lEnfer sera leurrefuge, et quelle mauvaise destination ! : on demande protection, on dit naodhou billhi mindhlik (nous demandons Allah la protection contre ceci) ou une parole dans ce sens.

    3. et si on passe la prire de la nuit par un verset li au tasbh on fait le tasbh.

    Exemple : " A Allah appartient lInconnaissable des cieuxet de la terre, et cest Lui que revient lordre tout entier. Adore-Le donc et place ta confiance enLui , on dit soubhnahou wa bihamdih

    4. mais est ce que cette rgle est valable dans la prire obligatoire en se basant sur la rgle disant quela rgle de base cest ce qui est valable dans la prire surrogatoire est valable dans la prireobligatoire sauf sil y a un dall qui prouve le contraire, ou dit-on que ceci ne sapplique pas dans laprire obligatoire ?Dans la prire de nuit il ny a pas de doute que cest une sounnah car dans cette prire il est demanddallonger, de mditer.Quant la prire obligatoire, ceux qui ont dcrit la prire du prophte nont pas

    voqu quil faisait ceci alors quils ont transmis de nombreuses descriptions. Aucun dentres-eux nadit que le prophte faisait ceci. Ainsi dans la prire obligatoire, le mieux est de ne pas le faire car ceci ne fait pas partie de lasounna, mais si quelquun le faitil ny a pas de mal (mais cela est dfendu pour le mamom dans la

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    22/58

    prire voix haute, car sil fait cela il ncoutera pas la lecture de limam voir lexplication de zdal moustaqni)

    5. mais si les versets lus demandent une rponse, on rpond.

    Exemple : - si on rcite le verset Allah nest-Il pas le plus sage

    des Juges? , on dit bal ou soubhnaka fabal .

    - si on rcite le verset Celui-l [Allah]

    nest-Il pas capable de faire revivre les morts ? , on dit bal ou soubhnaka fabal .Car ceci est une question de la part dAllah, elle ncessite une rponse.

    Hadith 230 :

    On rapporte de Ibni Abbs - - quil a dit que le prophte - a dit : Etsachez quon ma dfendu de rciter le Coran en inclinaison ou en prosternation : quant linclinaison glorifiez-y le Seigneur, quant la prosternation faites-y le maximum et appliquez-vousdans les invocations car vous serez certainement exaucs .[Hadith rapport par Mouslim].

    :: ,,, .

    1. il ne faut pas rciter le Coran en rouko et en soudjod, on le rcite en position debout

    Celui qui rcite le Coran en rouko a commis un pch. Mais les savants ont divergs sur le fait quela prire soit annule si quelquun le fait :La majorit des savants disent quelle nest pas annule car le Coran est un dhikr lgifr dans laprire, mais cet endroit nestpas le sien. Et certains savants ont dit que la prire est annule car lapersonne a dit une parole quil est interdit de dire et cest lavis de Ibn Hazm (ra), qui dit que si onrcite le Coran en rouko ou en soudjod la prire est annule

    2. aprs avoir cit ce qui est interdit le prophte a cit ce qui est autoris, comme cestson habitude : en position de rouko on glorifie Allah et en position de soudjod on fait desinvocations (doua)

    3. concernant le fait de faire une invocation avec quelque chose du Coran comme le fait de dire en

    soudjod Seigneur! Nefait pas dvier nos curs aprs que Tu nous aies guids; et accorde-nous Ta misricorde. Cest Toi,

    certes, le Grand Donateur ! , il ny a pas de mal car la personne a vis ici la dou et non la rcitation; de mme dans le rouko (de mme pour celui qui est en tat de djanbah)

    4. il y a ici une allusion au fait que le Coran a une haute place et quil ne faut le rciter quen positiondebout car la position debout est une forme de grand respect, et ainsi lorsque quelquun dimportantentre chez les gens, ceux-ci se lvent pour lui par respect.

    5. il faut multiplier la glorification dAllah dans le rouko en disant soubhna Rabiyal adhm

    et mme si on le dit 1000 fois, de mme dans ce qui est une glorification il y a

    soubbohoun qouddosoun rabboul mal-ikati warroh , de

    mme soubhnakallhoumma rabann wabihamdik Allhoumma-ghfirl ,

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    23/58

    6. aprs avoir dit ce qui est obligatoire en soudjod ( soubhna rabbiyal al au

    moins une fois), on multiplie les dou car les dou sont proches de lacceptation dans cette position,car lendroit o le serviteur est le plus proche dAllah est le soudjod, car le soudjod est le plus hautniveau dhumiliation et de soumission.Ainsi lorsquon shumilie devant notre Seigneur et quon posele haut de notre corps sur le sol, Allah nous lve.

    Il y a des situations dans lesquelles les invocations sont plus proches de lacceptation, et il y a des

    moments o les invocations sont plus proches de lacceptation:

    - parmi les situations : en prosternation, celui qui est angoiss ( al moudtarr ), celui qui estopprim

    - parmi les moments : entre lappel la prire et al iqmah, en fin daprs-midi le jour dearafah, dans le dernier tiers de la nuit

    7. il est permis dinvoquer Allah en prosternation en demandant quelque chose du bas monde, car leprophte na pas limit les invocations : on peut demander par exemple une belle maison ou unegrande voiture ou la russite un examen

    8. toute rgle qui sapplique au prophte sapplique sa communaut, sauf sil y a undalil prouvant quelle est spcifique au prophte , car ici le prophte

    ne nous a inform de cette interdiction que pour quon prenne exemple sur lui.

    Hadith 231 :

    On rapporte de icha - quelle a dit : Le prophte - disait dans soninclinaison et dans sa prosternation : Perfection Toi notre Seigneur et louange Toi, Allahpardonne-moi .[Hadith agr].

    --::" :,.

    - Dans une version icha (ra) a dit que lorsque la parole dAllah idh dj-a nasroullahi... (souraten110) est descendu le prophte multipliait le fait de dire en rouko et en soudjod soubhnakallhoumma rabann wabihamdik Allhoumma-ghfirl

    , .Donc il est bien de ressembler au prophte et donc il faut multiplier le fait de dire cedhikr et cette doua. La premire partie est un than (le fait de vanterAllah) et la deuxime partieest une dou, et ceci concorde avec la parole dAllah dans cette sourate

    alors, par la louange, clbre la gloire de ton Seigneur et

    implore Son pardon. Car cest Lui le grand Accueillant au repentir.- Ce qui apparait du hadith est quil le faisait en rouko et en soujod, et donc dansle rouko il y a parfois une dou malgr que la rgle de base dans le rouko cest quon glorifie leSeigneur. Donc cette dou est une exception.

    Hadith 232 :

    On rapporte de Ab Hourayra - quil a dit : Le prophte - disait Allhou akbar lorsquil tait debout pour accomplir la prire (le takbr dentre), puis il disait Allhou akbar lorsquil sinclinait, puis il disait samiallhou liman hamidah lorsquil levait ledos de linclinaison, puis il disait lorsquil tait debout rabban walakal hamd , puis il disait

    Allhou akbar en descendant vers la prosternation, puis il disait Allhou akbar lorsquillevait la tte, puis il disait Allhou akbar lorsquil se prosternait, puis il disait Allhou akbar lorsquil se relevait, puis il faisait cela dans toute la prire, et il disait Allhou akbar lorsquil serelevait de la position assise aprs les deux premires rakat .

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    24/58

    [Hadith agr].

    --:, ," :"

    , " :" ,,

    ,, .

    1. les takbrt sont de trois catgories:- une 1re partie qui est un pilier- une 2me partie qui est une obligation- une 3me partie qui est une sounnah

    La 1re partie cest takbratoul ihrm (le takbr dentre), la prire nest valable quavec lui. Siquelquun se met dans le rang et oublie et rcite la ftiha sans prononcer takbratoul ihrm, sa prire

    nestpas valable, car cest un pilier de la prire.

    La 2me partie ce sont les takbrtoul intiql (les taqbrt de dplacement c-a-d de changement deposition) : en faisant le rouko, en faisant le soudjod, en se relevant du soudjod, en se prosternantde nouveau, en se relevant pour la raka suivante.

    Concernant le takbr pour le rouko, il doit tre fait pendant le changement de position, et certainssavants ont mme dit que sil commence le takbr avant de dmarrer le dplacement ou quil le termineseulement en arrivant au rouko ce nest pas valable et sa prire est annule. Mais cet avis comporteune grande difficult, et si on lappliquait beaucoup de gens et dimams ne seraient pas en rgle.Mais il est clairquil est recommand de faire le takbr entre le dpart et larriv au rouko car leqiym (la position debout) comporte un dhikr particulieret linclinaison comporte un dhikrparticulier, et donc si on allonge le takbr jusqu ce quon entre dans le roukou on fait entrer dans leroukou un dhikr qui nen fait pas partie. Et si on prononce le takbr avant de descendre on fait entrerdans la position debout un dhikr qui nen fait pas partie. Donc lavis le plus juste cest que le takbr de dplacement, pour les diffrentes positions, doit trefait pendant le changement de position, et quil est quand-mme permis de le dbuter avant ledplacement, et quil est quand-mme permis de le terminer en arrivant la prochaine position. Parcontre il nest pas valable de le dire compltement avant le changement de position, de mme quilnest pas valable de le dbuter seulement en arrivant la prochaine position, car dans ce cas on auraentr un dhikr dans une position qui nest pas la sienne et on aura abandonn un dhikr dans la positionqui est la sienne.

    La 3me

    partie : les savants ont dit que cest le cas o on rejoint limam en position de rouko, on faittakbratoul ihrm debout puis on sincline, et le takbr pour sincliner ici est une sounna, si on veut onle fait, si on veut on ne le prononce pas

    2. il ny a pas de diffrence entre les takbrtoul intiql (les taqbrt de dplacement c-a-d dechangement de position), elles se prononcent de la mme faon avec la mme longueur, car il na past rapport de diffrence entres-elles, contrairement ce que font certains imams

    3. lorsquil se relevait du rouko il disait samiallhou liman hamidah, et donc ilfaut le dire en se relevant du rouko et non en arrivant la position debout.

    La parole samiallhou liman hamidah Allah a entendu celui qui la lou : les savants ont dit que

    cela veut dire Allah a rpondu celui qui la lou , car dans la langue arabe assam peut vouloirdire al istidjbah (la rponse) comme dans le verset :

    Et ne soyez pas comme ceux qui disent : Nous avons entendu , alors quils nentendent pas. ici

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    25/58

    la parole l yasmaon (il nentendent pas) veut dire la yastadjbon (il ne rpondent pas) ; et larponse dAllah cest quil rcompense la bonne action (al hasanah) par dix hasant jusqu sept cent,et jusqu plus que cela

    4. lorsquil tait debout , il disait rabban walakal hamd pour pratiquer tout desuite lacte qui mne la rcompense cit au-dessus.Limam et le mounfarid (celui qui prie seul) disent rabban walakal hamd lorsquils sont deboutaprs linclinaison, alors que le mamom dit rabban walakal hamd pendant quil se relve de

    linclinaison (voir lexplication de zd al moustaqni).Et il y a quatre faons de dire cette parole daprs les ahadith, elles sont toutes valables, et il est bonden dire une parfois, et une autre parfois :* Rabban wa lakal hamd* Rabban lakal hamd* Allahoumma rabban lakal hamd* Allahoumma rabban wa lakal hamd

    Hadith 233 :

    On rapporte de Ab Sad Al khoudriy - quil a dit : Le prophte - disait lorsquil levait la tte de linclinaison : Allah Toi la louange autant que le contenu descieux et autant que le contenu de la terre, et autant que le contenu de ce que Tu veux en dehorsde cela, oh Celui qui mrite la louange et la gloire, ceci est la parole la plus vridique qua dit leserviteur, et nous sommes tous tes serviteurs. Allah personne ne peut empcher ce que Tu asdonn et personne ne peut donner ce que Tu as empch, et celui qui est riche ne peut trebnfique car la richesse vient de Toi .[Hadith rapport par Mouslim].

    --:" :,

    , ,- -, , . . - Lorsque le prophte se relevait du rouko il disait ce dhikr, et donc il estrecommand de le dire.

    - dans la parole mil-assamwt ... (autant que le contenu des cieux), comment est ce que alhamd peut remplir les cieux alors que al hamd (la louange) est une mana (quelque chose quinest pas physique) :

    * certains savants ont dit : si ce hamd tait un corps il remplirait les cieux, par sa grandequantit et sa grandeur.

    * dautres ont dit : Ta louange Seigneur, tu la mrites pour chacun de tes actes ; les actes(afl) dAllah ont rempli les cieux et la terre car tout ce qui a lieu dans les cieux et la terre se fait parles actes dAllah. Et cette explication est plus large et plus claire.

    - la parole wa mil-amchita min chay-in bad : cest dire ce qui est en plus des cieux et de laterre, car en dehors de cela il y a al koursiy (le repose-pied), al arch (trne), et peut-tre desautres cratures que nous ne connaissons pas. Car nous navons reu de la science que peu de choses.

    - la parole ahla-than-i wal madjd : Cest dire Toi qui mrites les louanges et la gloire. Cest un tawassoul par lefait quIl mrite les louanges et la gloire. On peut dire galement dire ahlou-than-i cest dire anta ahlou-than-i ...

    - ahaqqou mqlal abd : le fait de Te dcrire comme le plus mritant des louanges et la gloire estce quil y a de plus vridique, de plus concret que le serviteur puissent dire.

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    26/58

    - wa kouloun laka abdoun : cest dire koullou whidin minn (chacun dentre nous est Tonserviteur).

    - l mnia lim atayt : rien ne peut empcher ce que Tu as cris (qaddayta) que tu donnerais ; etce que Tu as donn plus forte raison.

    - wal moutiya lim manata : nul ne peut donner que Tu as cris (qaddayta) que Tu nedonnerais pas.

    Ainsi ce qui nous arrive de la part de quelquun, nous vient dAllah, cest Lui qui a mis dans son coeurle fait de le donner.Donc nous avons la certitude que tout ce qui nous vient, vient dAllah et cest la mme chose pour cequi ne nous vient pas. Et tout ceci est fait avec la hikma (sagesse, qui veut dire le fait de mettrechaque chose sa place), car tous les actes dAllah sont faits avec sagesse.

    Allah a dit : Cependant, vous ne saurez

    vouloir, moins quAllah veuille. Et Allah est Omniscient et Sage .

    - wal yanfaoudhal djadi : al djadou veut dire ici al ghin (la richesse) et non le grand-pre.Ainsi celui qui a la richesse ne peut pas se passer de Toi et il a besoin de Toi. Et on ne peut repousser

    par notre richesse quelque chose quAllah a voulu.Exemple : Si quelquun a une grande arme et beaucoup de biens et Allah lui veut un mal, cettepersonne ne peut repousser ce mal par sa richesse.

    Hadith 234 :

    On rapporte de Ibni Abbs - - quil a dit que le prophte - a dit : Onma ordonn de me prosterner sur 7 membres : sur le front et il dsigna son nez avec la main-, etles mains, et les genoux, et les bouts des pieds .[Hadith agr].

    --:::--,,.

    . 1. la parole on ma ordonn veut dire Allah ma ordonn car le prophte est unserviteur, Allah lui ordonne et lui interdit (comme dans le hadith 230).Mais il est celui qui a le plus haut niveau dadoration dAllah et de remerciement dAllah (choukr), aupoint de se lever la nuit et prier longtemps jusqua ce que ses pieds se fendent, et il disait

    ne serais-je pas un serviteur reconnaissant ? .

    2. il faut se prosterner avec 7 membres :* le front, et le prophte dsigna son nez avec la main pour montrer que lenez est une partie du front et quil est obligatoire de se prosterner dessus.

    * les deux mains* les deux genoux* les extrmits des pieds cest dire les doigts de pied.

    Donc il est obligatoire de se prosterner sur ces 7 membres : Celui qui se prosterne en levant le front (cest dire il se prosterne sur le nez) son soudjod nest pasvalable. Celui qui se prosterne en levant son nez, son soudjod nest pas valable Celui qui se prosterne en levant sa main, son soudjod nest pas valable

    Celui qui se prosterne en levant son pied, son soudjod nest pas valable.

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    27/58

    Celui qui se prosterne et lve une partie dun membre comme quelque doigts dune main ou un doigt,le soudjod est valable. De mme si quelquun lve les doigts de pied mais le pouce du pied touche lesol, la prosternation est valable ; mais le mieux est que tous les doigts touchent le sol.

    Ce qui apparait de la parole du prophte al yadayn (les mains), cest que laprosternation sur les mains est valable que ce soit sur le dos des mains ou lintrieur des mains(paumes).Donc si quelquun se prosterne sur le dos de la main sa prosternation est valable, mais cest contraire

    la sounna.Concernant les pieds il faut se prosterner dessus alors quils sont debout afin que les extrmits despieds soit sur le sol. Et si quelquun se prosterne sur le cot du pied,ce nest pas valable, il fautobligatoirement se prosterner sur les extrmits des pieds comme la dit le prophte .

    Beaucoup de gens, lorsquils ont envie de se gratter alors quils sont prosterns, lvent leur main pourse gratter : ceci est interdit, il faut se retenir et lorsquils se lvent du soudjod ils se grattent.Et si quelquun le fait, ce qui apparat cest que sa prosternation est valable si cela dure un courtmoment et quelle nest pas valable si cela dure toute la prosternation.

    Beaucoup de gens, lorsquils se prosternent, mettent unpied sur lautre, leurprosternation nest pas

    valable

    3. ce qui apparat du hadith, cest que la prosternation est valable mme sil y a entre soit et le lieu deprosternation un obstacle, comme le fait de mettre un mouchoir et se prosterner dessus : cest valablecar on sest prostern sur le front.Mais les savants ont dit quil est makroh (dconseill) de se prosterner sur quelque chose qui estsous le front uniquement (c-a-d un obstacle qui se trouve uniquement sous le front et non le reste ducorps), en expliquant que ceci est lacte des rfidah (chiite) car les chiites innovateurs font le tabarrouk (la recherche de bndiction) avec la prosternation sur la terre qui vient de karbala, et cestpour cela quils fabriquent des petits morceaux de terre cuite quils couvrent et mettent dans leurpoche, et lorsquils se prosternent ils la posent entre leur front et le sol.Donc si quelquun pose un mouchoir uniquement sous le front, les savants ont dit que cest makroh

    car cest une ressemblance aux innovateurs arrfidah

    4. si on se prosterne sur certains membres, comme le fait de poser les mains sur le sol et poser le frontsur le dos de la main, le soudjod nest pas valable car on a mis comme obstacle avec le sol certainsmembres de la prosternation

    5. si on se prosterne sur quelque chose qui est reli nous comme la ghoutra (voile port par lhomme)cest dconseill (makroh), sauf pour un besoin (hdjah).Ainsi Anas Ibn Malik (ra) a dit :

    : Nous prions avec le prophte durant la chaleur intense, etlorsque lun dentre nous ne pouvait poser son front sur le sol, il talait son vtement pour se prosternerdessus . (Sahih Al Boukhri). La parole lorsque lun dentre nous ne pouvait poser montre quil neconvient pas quon se prosterne sur quelque chose de reli soi, sauf sil y a un besoin.

    Ainsi, la prosternation sur un obstacle se divise en 3 catgories :- lorsque lobstacle fait partie des membres de la prosternation, comme le fait de poser le front

    sur la main : la prosternation nest pas valable- lorsque lobstacle est reli soi sans faire partie des membres de la prosternation, comme le

    fait de poser le front sur une partie de son vtement ou sur sa ghoutra (voile port par lhomme) : cestdconseill (makroh), sauf pour un besoin (hdjah).

    - lorsque lobstacle est spar de soi, comme le fait de prier sur un tapis : cest permis car cestconfirm du prophte mais il est makroh (dconseill) de se prosterner sur quelquechose qui est sous le front uniquement (c-a-d un obstacle qui se trouve uniquement sous le front et nonle reste du corps)

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    28/58

    6. si on est incapable de se prosterner sur un des membres de la prosternation, comme dans le cas o ona une blessure dans un pied et quil nest pas possible de le poser (ou le front), on est exempt de la

    prosternation sur ce membre daprs la parole dAllah craignez donc Allahautant que vous le pouvez et la parole du prophte

    "et si je vous ordonne une chose faites-en ce que vous pouvez" ; et le plus juste cest quon nest pasexempt dans ce cas de la prosternation sur les autres membres daprs ces textes.

    Hadith 235, 236 :

    On rapporte de Ibni Bouhaynah - que le prophte - , lorsquil priait,cartait les bras, jusqu ce quapparaisse la blancheur de ses aisselles.[Hadith agr].

    : , . .

    On rapporte de Al Bar Ibni zib - - quil a dit que le prophte - adit : Lorsque tu te prosternes, pose les mains, et lve les coudes .[Hadith rapport par Mouslim].

    --::,. .

    1. dans le soudjod on pose les mains ( al kaffayn ) sur le sol, on lve les coudes du sol, on carte lesbras des deux cots jusquce quapparaisse la blancheur des aisselles.

    Et ceci est possible pourcelui qui porte le rid , car lorsquon carte les bras et quon porte unrid la blancheur des aisselles apparat. Quant nos vtements actuels les aisselles napparaissentpas car elles sont couvertes

    2. et le fait dcarter les bras est une sounna et nest pas obligatoire. Mais si cause de cela on fait dumal celui qui est cot de nous dans la prire, on ne le fait pas. Car pendant la prire en groupe, lesgens sont colls les uns aux autres et ce qui est lgifr cest quils soient serrs, et ce moment le faitdcarter les bras fait du mal celui qui est ct. Et il est connu quon ne doit pas faire du mal pourfaire une sounnah.Mais il ne faut pas poser les coudes sur le sol car le prophte a dfendu dtaler lesbras en soudjod comme le fait la bte froce. Mais on les lve sans les carter si cela provoque unmal au voisin.

    Hadith 237 :

    On rapporte de W-il Ibni Houdjr - que le prophte - , lorsquilsinclinait, cartait les doigts, et lorsquil se prosternait, serrer les doigts.[Hadith rapport par Al Hkim].

    ,..

    1. parmi les moustahabbt (les actes recommands) de la prire, il y a le fait dcarter les doigts dansle rouko alors que les mains sont sur les genoux comme si on tenait les genoux, et il y a le fait de

    http://ayatservices%28%27/Quran/ayat_services.asp?l=arb&nSora=64&nAya=16%27)http://ayatservices%28%27/Quran/ayat_services.asp?l=arb&nSora=64&nAya=16%27)http://ayatservices%28%27/Quran/ayat_services.asp?l=arb&nSora=64&nAya=16%27)http://ayatservices%28%27/Quran/ayat_services.asp?l=arb&nSora=64&nAya=16%27)
  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    29/58

    resserrer les doigts dans le soudjod. Et ceci afin quapparaisse la diffrence entre linclinaison et laprosternation.

    Si on serre les doigts dans le rouko au lieu de les carter, mais pas paracte dadoration, il ny a pasde pch, mais la sounna cest de les carter

    2. concernant le soudjod, les savants ont dit quil est bien que les doigts soient dirigs vers la qiblacomme cela est rapport

    3. quelle hauteur pose-t-on les mains sur le sol en prosternation : soit la hauteur des paules, ou lahauteur des oreilles ou la hauteur du front, tout ceci a t rapport.

    Hadith 238 :

    On rapporte de icha - quelle a dit : Jai vu le prophte - sasseoirles jambes croises lors de la prire .[Hadith rapport par Annas-iy et qualifi dauthentique par Ibnou Khouzaymah.

    --: .

    ,. - Attarabbou cest le fait dtre assis sur le sol les jambes croises (c-a-d en tailleur)

    Les savants ont dit que cette position remplace le qiym (position debout) et le rouko.Et lintrtde cette position est quelle est plus reposante et la position debout est plus longue que les autres.

    Il y a 3 cas o on remplace la position debout et le rouko par attarabbou :- dans une prire surrogatoire, mme sans raison particulire, car il est permis de prier assis

    une prire surrogatoire volontairement- dans une prire obligatoire dans le cas de lincapacit de prier debout ou en cas de peur dun

    ennemi - lorsquon prie derrire un imam qui prie assis depuis le dbut de sa prire.

    Exemple: Quelquun prie assis pour une prire surrogatoire, lorsquil se trouve au moment o ildevrait tre debout ou tre en rouko,il sassoit en tailleur et non mouftarichan (position assisehabituellement entre les deux prosternations) ni moutawarrikan (position du dernier tachahhoud).

    Il est galementpermis de sassoir en tailleur pour remplacer la position assise entre les deuxprosternations et lors du tachahhoud si on ne peut pas prier mouftarichan ou moutawarrikan, doncen cas de besoin.

    Hadith 239 :

    On rapporte de Ibni Abbs - - quil a dit que le prophte - disait entreles deux prosternations : Allah pardonne-moi et fais-moi misricorde et guide-moi et prserve-moi et accorde-moi ma subsistance .[Hadith rapport par les quatre sauf Annas-, et la version cite est celle dAb Dwod, et qualifidauthentique par Al Hkim].

    -- :,,,,.,

    ,.

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    30/58

    1. entre les deux prosternations ont dit :

    Allhoummaghfirl warhamn wafan wahdin warzouqn comme le faisait le prophte

    - Allahoummaghfirl : Al maghfirah cest le pardon du pch et le satr (le fait de le cacher)des serviteurs, donc elle comporte deux choses : la premire cest cacher le pch aux gens, ladeuxime est le pardon et le fait dtre pargn de la punition.

    - Warhamn : Cest arriverau but, quAllah nous fasse misricorde et nous fasse entrer dans samisricorde.Ainsi avec al maghfira et arrahmah , ce qui est dtestable disparait et ce qui est aim est atteint.

    - Wafin : Cest le fait dtre pargn des maladies du corps, ainsi que des maladies du coeur,dtre pargn de faire du mal aux gens (prendre leur droit), dtre pargn du mal des gens, doncquatre choses.

    Et la pire de ces quatre choses ce sont les maladies du coeur - quAllah nous en prserve- et elles sontde nombreuses sortes :

    * Il y a ce qui est li al yaqne (la certitude) : La personne est malade de ce ct par le fait quelleait des doutes sur ce quAllah nous a inform soit propos de Lui-mme ou propos du jour dernierou propos des peuples antrieurs... . Et ceci est arriv souvent aux moutakallimne qui ont renice par quoi Allah sest dcrit Lui-mme. Et ceci est pire que le doute, car ils ont affirm que ce quiapparait du Coran et de la sounna nest pas ce qui est vis, alors ils se sont imagins des choses et ontmenti propos dAllah.

    * Il y a galement le chirk(lassociation)comme arriya (lostentation) et aimertre vu des gens etque les gens voient nos adorations ; cest comme si on voulait faire pour les serviteurs dAllah et nonpour Allah. Le mdicament de ceci cest de savoir que les gens ne nous peuvent aucun bien mais cestAllah qui dtient le bien (annaf),et que lon recherche par lacte la rcompense de lau del car aveccela la douny ne nous intresse pas, et ont est insensible au fait que les gens nous vante ou nous

    critique.Mais si quelquun fait apparaitre lesactions aux gens pour quils le prennent en exemple et pratique,ceci est louable car le prophte le faisait.

    Exemple : Quelquun dit quil jene le lundi ou le jeudi ou les jours blancs, non pour que les gens lesache, mais avec lintention de motiver les gens.

    * Il y a galement le zin et le fait daimer les femmes.

    - Wahdin : Cest dire montre moi la vrit (hidyatou dallah) et permets moi (waffiqn) de lasuivre (hidyatou tawfq).Ainsi lorsquon dit Allah guide-moi, on demande 3 choses : la science (hidyatou dallah) et la foi

    et les actesal amal - (hidyatou tawfq).Car parfois quelquun nest pas dans la vrit cause de lignorance car il ne connait pas la vrit, etparfois cause de lorgueil donc il connait la vrit mais ne la veut pas. Et le deuxime est pire que lepremier car le deuxime est comparable aux juifs car ils connaissaient la vrit et ne lont pas suivi, etle premier est comparable aux chrtiens qui voulaient la vrit mais ne lont pas suivi (ils nont pas eule tawfq).

    - Warzouqn : Arrizq comprend tout ce qui permet de maintenir le corps de lhomme, que ce soitdu halal ou du haram, et mme le haram est un rizq mais lhomme est puni pour celui-ci et estinterrog son propos et il obtient des pchs, alors que le rizq halal ne comporte pas de pchs.Arrizq comprend galement ce qui permet de maintenir le dine (la religion), ainsi le ilm (la

    science) est un rizq et le ilm est bien meilleur que les biens car cest une lumire avec laquellelhomme est guid et avec laquelle il guide autrui.

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    31/58

    Ainsi celui qui a beaucoup de biens et les dpenses en sadaqt (aumnes) et fsablillh nest pascomme le savant qui fait profiter aux gens de sa science.De mme beaucoup de gens auparavant qui taient riches, des califes qui dpensaient dans le bien enfaisant profiter les gens et en construisant des mosques, des coles, ont t oublis.Alors que des savants parmi les compagnons, les tbiines, et ceux aprs eux, Allah a fait quon lesvoque encore pour leur ilmdes centaines dannes plus tard.

    Bien sur lorsque le croyant dit Allhoumma-rzouqn il vise le rizq halal car il a dit auparavant

    ihdin 2. les fouqah ont dit que ce qui est obligatoire dans ces 5 invocations est la demande de pardon en

    disant Allhoummaghfirl ou rabbighfirl .Et donc il est permis de sen

    contenter; mais le mieux est de dire toute linvocation rapporte.

    Hadith 240 :

    On rapporte de Mlik Ibnil Houwayrith - quil a vu le prophte - prier,et lorsquil tait dans une raka impaire il ne se relevait pas (pour la raka suivante) jusqusasseoir compltement .[Hadith rapport par Al Boukhriy].

    :, ..

    1. la premire rakaet la troisime raka, en se levant pour la raka suivante le prophtesasseyait jusqu ce quil soit compltement assis (cest dire au repos), puis il se

    levait, cest ce qua dit Mlik Ibnoul Houwayrith.

    Et Malik Ibnoul Houwayrith faisait partie des dlgations arrives chez le prophte laneuvime anne de lhgire, aprs que le prophte ait atteint lge lev de 61 ans etavait grossi. Et donc lorsquil voulait se lever pour la deuxime raka ou la quatrime raka ilsasseyait puis se relevait en sappuyant sur les mains (daprs une autre version de ce hadith). Et lefaisait-il comme al djn (leptrisseur) cest dire les poings ferms, ou les talent-ils ? LimamAnnawawi (ra) a dsapprouv le hadith disant comme le ptrisseur et a dit fais attention ne pasle prendre car il nest pas authentifi du prophte , mme si certains lont authentifi.Ainsi le prophte sasseyaitpuis sappuyait sur les mains et se levait. Et ceci montrequil le faisait par besoin (hdjah) aprs avoir vieilli. Mais lorsquil tait en forme il se levait

    du soudjod la position debout sans sasseoircomme le montre de nombreux hadith.

    Cette position assise sappelle chez les savants djalsatoul istirhah (position assise de repos), cest dire que le prieur sy repose, et donc elle ne comporte pas de takbr, et pas de dhikr non plus.

    Cela montre que ce nest pas une position assise vise (elle nest pas faite par acte dadoration) maiscest un repos pour que la personne se lve sans fatigue, car Allah aime pour ses serviteurs la facilit Et donc lavis le plus juste concernant cette position assise,cest que celui qui en a besoin, le mieuxest quil ne force pas mais plutt il sassoit, comme celui qui est g, celui qui est lourd (gros), lemalade, celui qui a une douleur aux genoux. Le mieux est quils sassoient pour se relever facilementet reposs.Et celui qui nen a pas besoin,le mieux est de ne pas sasseoir et se lever directement.Cest lavis de Al Mouwaffaq (lauteur de al moughni ) et de Ibnoul Qayyim

    2. le mamom (celui qui prie seul) fait comme limam concernant djalsatoul istirhah , si limamsassoit il sassoit galement, et sil se relve directement sans sassoir il fait de mme, et ce afin quilny ait pas de dcalage entre limam et le mamom

    3. celui qui met en pratique djalsatoul istirhah marque un certain temps darrt comme le montrele hadith, contrairement certains qui la font trs rapidement, de sorte quils font une demi-sounna.

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    32/58

    Hadith 241, 242, 243 :

    On rapporte de Anas Ibni Mlik - que le prophte - a fait le qounotaprs linclinaison pendant un mois, faisant ainsi des invocations contre certaines tribus arabes,puis il la abandonn.[Hadith agr].Ahmed et Addraqoutniy rapporte un hadith similaire et dans la version de Addraqoutniy ontrouve : Quant la prire du soubh, il na cess dy faire le qounot jusqu ce quil quitte cemonde .

    :,,. .

    ,: .

    On rapporte de Anas Ibni Mlik - que le prophte - ne faisait leqounot que lorsquil faisant des invocations pour des gens ou contre des gens.

    [Hadith qualifi dauthentique par Ibnou Khouzaymah].

    ,.

    On rapporte de Sad Ibni Triq Al Achdjariy - quil a dit : Jai dis mon pre : mon pre ! Tu as pri derrire le prophte - et Abo Bkr et Oumar et Outhmneet Ali, faisaient-ils le qounot dans la prire du fadjr ? Il dit : mon fils, cest une

    innovation .[Hadith rapport par les cinq sauf Abo Dwod].

    ::!,,,, ?

    :,.,.1. al qounot a de nombreux sens dans la langue arabe, et galement dans la lgislation :

    - Le silence et le calme : et accomplissez la prire pour Allah en

    silence

    - Lobissance gnrale (la dvotion) elle fut parmi les dvous . (c-

    a-d Maryam)

    - La persistance (addawm) dans la prire Est-ce

    que celui qui, aux heures de la nuit, reste prostern et debout - Linvocation (addou) comme dans le hadith 241.

    2. le qounot dans les prires fard est rapport de faon sr du prophte dans lesahadith, mais dans des occasions, lorsquil faisait une invocation pour un peuple comme soninvocation pour les faibles de la Mecque, ou faire une invocation contre un peuple comme soninvocation contre ril et dhakwne (2 tribus arabes).

  • 7/29/2019 Le livre de la prire chap 7 La description de la prire

    33/58

    Donc la dou du qounot dans la prire fard se fait pour une cause lgifre, mais sans cause il ne fautpas le faire.

    Exemple : - Si une mauvaise situation touche les musulmans (exemple : un parmi les musulmansa t fait prisonnier) ont fait doua et le qounout, ceci est bien.

    - Si un mcrant a fait du mal un musulman, on fait le qounot car cest une descauses.

    Le prophte a fait le qounot pendant un mois et pas plus contre ces peuples. Maisconcernant le qounot en faveur dun p