Le labo paris 18 (1)

download Le labo   paris 18 (1)

of 24

  • date post

    20-Jun-2015
  • Category

    Documents

  • view

    206
  • download

    2

Embed Size (px)

Transcript of Le labo paris 18 (1)

  • 1. REMERCIE MENTSLes 2 animateurs du ple de travail du Labo, Pierre Le Texier et Fabrice Labroille, remercient chaleureusement tous les militants socialistes du 18e qui ont donn un peu de leur temps et fait part de leurs nombreuses rflexions pour faire de notre arrondissement le meilleur territoire possible. Sont ainsi remercis les lus municipaux que nous avons rencontrs et qui ont particip de faon enthousiaste nos travaux : Afaf Gabelotaud, Carine Rolland, Violaine Trajan, Catherine Joly, Myriam El Khomri, Didier Guillot, Eric Lejoindre. Le secrtaire de section et la secrtaire adjointe : Jean-Philippe Daviaud et Caroline Neyron. Les militants JBC : Julie Changeur, Svillane Lambret, Karina Maryse-Auger, Kadatiou Coulibaly, Sylvie Schiano, Shakti Staal, Marie-France Borg, Gabriela Belad, Sylviane Gouley-Dret, Sylvie Denobili, Gilles Mnde, Florent Parolini, Florian GaudinWinner, Mathieu Gervais, Guillaume Le Niliot, Mark Haliday, Arnaud Magnin, Quentin Rodriguez, Alexandre Tortel, Christian Brugerolle, Thimothe Sottinel, Jean-Franois Vlrick, Philippe Frati.

2. Deuxime arrondissement de Paris de par sa population, le 18e compte plus de 200 000 habitants. Cette population, quivalente celle dune grande ville comme Rennes ou Bordeaux, est rpartie sur un territoire limit.Notre arrondissement, riche de ses monuments et de son histoire, est un territoire trs htrogne, tant par son bti que par sa population. La situation sociale est, et cest un euphmisme, des plus contraste entre Montmarte et La Chapelle, La Goutte-dOr et Abesses, le quartier Charles Hermitte et Lamarck-Caulaincourt. Cette htrognit, mme si elle est parfois difficile grer, est une richesse pour larrondissement. Sous limpulsion de Daniel Vaillant (Maire de larrondissement depuis 1995) et Bertrand Delano (Maire de Paris depuis 2001 et lu de larrondissement), beaucoup de choses ont t faites, en particulier pour combattre la pauvret encore trop prsente dans le 18e. Les contrastes se sont rduits, montrant ainsi toute limportance de politiques publiques de gauche dans lamlioration de la cohsion sociale. Malgr toutes les politiques de rattrapage qui ont permis de changer limage et la vie dans notre arrondissement, celui-ci reste encore trop souvent peru comme la juxtaposition de quartiers o les habitants ne se croisent pas, ne se rencontrent pas. Cest pour contrer cela que nous pensons quil est ncessaire que lors du prochain mandat, la gauche puisse favoriser le lien, le liant entre tous les habitants, tous les quartiers du 18e arrondissement. Cette volont de favoriser le lien social est au cur de cette contribution au projet darrondissement des socialistes pour les lections municipales de 2014. Dans un contexte dlections intermdiaires qui ne sont traditionnellement pas favorables aux partis politiques soutenant le pouvoir en place, la campagne devra sarticuler autour dun projet solide qui puisse amliorer concrtement le quotidien de tous les habitants de larrondissement. Cest pour cela que la section Jean-Baptiste Clment a travaill, dans le cadre du Labo, des propositions pour les prochaines lections municipales. Ces propositions sont de nature locale et sont complmentaires au projet quest en train dlaborer Anne Hidalgo et son quipe au niveau parisien. Tous les thmes ne sont pas traits, notamment car certains (logement, scurit) semblaient relever davantage de politiques et de ralisations mener au niveau de la Mairie de Paris plutt quau niveau de la Mairie darrondissement. Les propositions ont t labores suite des runions de travail entre les militants de la section, puis confrontes lexprience des lus sortants, plus au fait du bilan de la municipalit sortante. Les propositions portent sur les thmes suivants : - Dveloppement conomique - Espace public, mobilit et propret - Culture - Sant - Lien intergnrationnel - Sport - Enfance et jeunesse Nous avons souhait quelles sinscrivent dans le quotidien des habitants de larrondissement, quelles soient crdibles dans leur ralisation et quelles rpondent aux besoins de notre arrondissement. 3. 1- Notre arrondissement jouit d'une opportunit de dveloppement conomique assez indite dans la capitale grce la richesse de l'immigration, dont il est historiquement une terre d'accueil. Ainsi, des savoirs-faire imports des pays d'origine, notamment dans le textile ou l'artisanat et parfois confins une conomie souterraine, sont aujourd'hui appels tre dvelopps et accompagns. L'enjeu n'est pas seulement celui de l'intgration mais bien celui de la capacit de crer de l'activit conomique et de l'emploi en permettant tous les professionnels qui vendent ou crent des produits exotiques de trouver des dbouchs et une logistique adquate, en stockage, espaces de vente ou services associs. La demande est l, forte, et ne demande qu' tre satisfaite en garantissant tous les professionnels les conditions de dveloppement de leur offre. 2- Une autre spcificit de notre arrondissement est la richesse de la cration artistique (musique, cinma, photo, etc.) en son sein, grce la qualit de nombreux artistes professionnels qui y vivent et y travaillent et que la Mairie du 18e a dj pu accompagner ( ce titre, l'exemple du Mila la rue de la musique est tout fait pertinent). Cette richesse s'explique galement par la prsence sur notre territoire de nombreuses coles de qualit, la reconnaissance parfois internationale (la Fmis en tte). Or, nous avons remarqu qu'il y avait la possibilit d'apporter ces professionnels de nouvelles opportunits conomiques en associant leur cration artistique une filire numrique elle-aussi fortement implante dans notre arrondissement. Ainsi, de nombreuses productions numriques (jeux vidos, applications smartphones, production de contenus, etc.) sont de plus en plus sophistiques et font appel l'art, notamment en ce qui concerne le scnario, la mise en scne, le doublage l'illustration musical, etc., autant de disciplines dont le 18e est fortement dot. Aujourd'hui le dveloppement d'une telle filire de niche, encore embryonnaire et dans laquelle nous pourrons nous spcialiser, doit tre accompagn par les pouvoirs publics. C'est tout l'enjeu de nos propositions. 3- Notre arrondissement compte galement un grand nombre de professionnels l'ambition locale qui peuvent se trouver en difficult et en dehors du champ classique des politiques de dveloppement conomique. Pour autant, ils font partie des forces vives de l'cosystme conomique de notre arrondissement, qu'ils soient commerants, petits artisans ou indpendants. Se pose notamment pour eux les problmatiques d'investissement ponctuel, pour l'utilisation limite d'un outil de production par exemple, qui a suscit dans nos travaux la conduite d'une rflexion sur la mutualisation des services ou des changes entre professionnels qui ne soient dailleurs pas exclusivement marchands. 4- Enfin, comment passer ct de l'conomie lie au tourisme quand l'on sait que Paris est la premire destination touristique au monde ? Le 18e est particulirement concern puisque la basilique du Sacr Cur est le deuxime site le plus visit de la capitale avec plus de 10 millions de visiteurs en 2012 ! Et avec les puces de Clignancourt, notre arrondissement reoit chaque anne 20 millions de touristes. Pour autant, nombre de spcialistes s'accordent dire que Paris vit un peu sur ses lauriers et qu'il y a encore beaucoup faire, notamment sur l'accueil des nouveaux touristes venant de pays mergents, comme les Chinois, les Indiens ou ceux d'Amrique du Sud. Nous avons ainsi un potentiel valoriser la fois pour ce lieu incontournable qu'est Montmartre et le Sacr Cur, mais aussi pour favoriser les 2me visites , plus qualitatives et lies un sjour prolong dans la capitale. 4. PROPOSITIONS Afin de favoriser le dveloppement conomique li la confection et/ou la vente de produits exotiques, nous souhaitons nous appuyer en grande partie sur le march des 5 continents qui, bien que son emplacement et sa superficie soient dj acts (au 6 avenue de la Porte de la Chapelle et 35 000 mtre carrs), n'a pas encore une finalit clairement dfinie. Aprs rflexions et changes avec lus du 18e et professionnels du secteur, nous pensons qu'il est plus appropri de limiter l'implantation au sein de ce march des 5 continents l'activit de gros et de semi-gros et de laisser l'activit de dtail au cur du quartier chteau-rouge afin que ce dernier ne perde pas son identit. Mais si nous choisissons cette option du gros et semi-gros, nous serons alors face un problme li la superficie du futur march. Ainsi, nous proposons la cration d'un showroom ddi l'exposition des diffrents produits exotiques (alimentation, textile, petits meubles, etc .) aujourd'hui vendus Chteau-rouge, destination d'un public de professionnels. Nous souhaitons galement associer cette activit tout un ensemble de services, qui seraient accueillis galement au sein du march des 5 continents. Ces services permettront de dvelopper les ventes des professionnels rsidents (communication, marketing, vente sur internet, comptabilit, logistique, etc.). Nous avons, grce ces services, l'occasion d'associer galement certaines coles et filires universitaires ce projet, par le biais de partenariats ad hoc.Afin de faciliter le dveloppement d'une filire de niche du numrique artistique , nous souhaitons mettre en place des ples de crations ddis dans le 18e, qui aurait pour vocation de rendre concret cet objectif de la crativit au service du numrique. Ces ples permettraient de mettre en commun des bureaux, des espaces de cration (studios, ateliers, etc.) et matriels, dans une logique de mutualisation du foncier et des outils. Nous avons dj audit des acteurs du numrique ainsi que des artistes et beaucoup se sont montrs intresss par la structuration d'une telle filire. Afin de mesurer l'ensemble des besoins de chacun et ce que nous pouvons leur apporter, nous recommandons dans un premier temps une rflexion collective, intgrant trs en amont les acteurs conomiques c