Le jeu de la langue française

Click here to load reader

download Le jeu de la langue française

of 28

  • date post

    09-Jan-2016
  • Category

    Documents

  • view

    16
  • download

    0

Embed Size (px)

description

Le jeu de la langue française. Un quiz de Jacques Drillon (6). 1. On accorde : Ils se sont…. Plu et se sont revu Plus et se sont revus Plu et se sont revus. 2. On écrit :. Des oui Des ouis L’un ou l’autre. 3. Elles vont…. Nus-pieds Nu-pieds Nu-pied. - PowerPoint PPT Presentation

Transcript of Le jeu de la langue française

  • Le jeu de la langue franaiseUn quiz de Jacques Drillon (6)

  • 1. On accorde : Ils se sontPlu et se sont revuPlus et se sont revusPlu et se sont revus.

  • 2. On crit :Des ouiDes ouisLun ou lautre.

  • 3. Elles vontNus-piedsNu-piedsNu-pied.

  • tre nu-pieds (adv. inv.) ou tre pieds nus.Sortir nu-tte (adv. inv.).Un va-nu-pieds, une va-nu-pieds, des va-nu-pieds.Un nu-pied : sandale laissant nu le dessus du pied. Des nu-pieds.Aller pied.

  • 4. On crit :Quel que grand quil soitQuelque grand quil soitLes deux.

  • 5. Et ici ?Quoi quil en pense, cela ne changera rienQuoiquil en pense, cela ne changera rienLes deux.

  • Quoique (en un seul mot) est une conjonction de subordination, suivie du subjonctif. Sens : bien que.Quoi que (en deux mots) est une locution pronominale relative indfinie, suivie du subjonctif. Sens : quelque chose que.

  • 6. Que fait le verbe acqurir la deuxime personne du singulier de limparfait de lindicatif ?

  • Tu acqurais.

  • 7. On dit :Il a des ennuis pcuniersIl a des ennuis pcuniairesLes deux.

  • Pcuniaire : financier.Pcunier nexiste pas.

  • 8. On crit :Il a t pris partiIl a t pris partieLes deux.

  • 9. Un concile runit tous les vques et archevques, un synode ne runit que les ecclsiastiques dun diocse.VraiFauxIndiffrent.

  • 10. On dit :Je vous sais gr de me rpondreJe vous suis gr de me rpondreLun ou lautre.

  • 11. Puissiez-vous est une forme verbale emprunte au subjonctif pour exprimer le mode :GrondifAttentatifOptatif.

  • 12. On crit :Et bien !H bien !Eh bien !

  • 13. On dit :Cest par elle que la pice est le mieux joueCest par elle que la pice est la mieux joueLes deux.

  • Le plus belle ou la plus belle Devant un adjectif au superlatif relatif (superlatif avec le plus, le moins), larticle reste invariable lorsquil y a comparaison entre les diffrents degrs ou tats dune mme chose, cest--dire lorsque cette chose nest compare qu elle-mme (on peut alors remplacer le superlatif par au plus haut degr ). On dira donc : Cest le matin que la rose est le plus belle (cest le matin quelle est belle au plus haut degr). En revanche, larticle varie si la comparaison seffectue entre deux entits diffrentes : Cette rose est la plus belle de toutes ; Cette rose est la moins fane (sous-entendu : des roses , des fleurs ).

  • 14. Les expressions bouc missaire, cheval de bataille, sel de la terre, serpent de mer, se voiler la face, nombril du monde ont en commun dtre toutes tires du mme livre. Lequel ?

  • La Bible.

  • 15. On crit :Il a des fruits plein ses arbresIl a des fruits pleins ses arbresLes deux.

  • 16. Tomber dans les pommes, ctait lorigine :Svanouir aprs une cueillette trop longueTomber dans les pmes (se pmer)Abuser de lpaume, la liqueur sdative.

  • 17. Dire un ou une ministre, comme on dit un ou une enfant, cest considrer que ministre et enfant sont des mots :EquipollentsEpicnesIsocnes.

  • 18. Quest-ce quun bltre ?Un imbcile, un gueuxUn vieux beauUn homme effmin.

  • bltre [belit] nom masculin tym. belistre 1460; peut-tre du nerlandais bedelare mendiant Vx Terme injurieux dsignant un homme de rien. Pendard ! gueux ! bltre ! (Molire).belltre [blt] nom masculin tym. 1546; de beau et -tre Bel homme fat et niais.

  • 19. Quelle est la bonne forme du verbe agonir ?Il lagonisait dinjuresIl lagonissait dinjuresIl lagonait dinjures.

  • 20. Dans op art, op est lapocope de :OprationnelOpinitreOptiqueOptimis.