LE GILET SR / SNB1 - Société Nationale de Sauvetage en Mer · 2020. 8. 27. · LE GILET SR / SNB1...

Click here to load reader

  • date post

    22-Jan-2021
  • Category

    Documents

  • view

    5
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of LE GILET SR / SNB1 - Société Nationale de Sauvetage en Mer · 2020. 8. 27. · LE GILET SR / SNB1...

  • ZOOM SUR / P.6

    LE GILET SR / SNB1

    BONNES PRATIQUES / PAGE 4L’ESPACE BÉNÉVOLE EXPLIQUÉ EN VIDÉOS

    RETEX / PAGE 5 TECHNIQUES DE MOUILLAGE EN SEMI-RIGIDE

    PORTRAITS / PAGE 10 UN NOUVEAU DÉLÉGUÉ DÉPARTEMENTAL EN CHARENTE-MARITIME 

    N°2 JUILLET-SEPTEMBRE

    2020

    L e j o u r n a l i n t e r n e d e s S a u v e t e u r s e n M e r

    © N

    icol

    as Jo

    b

    FREQUENCE02_001012.indd 1FREQUENCE02_001012.indd 1 04/08/2020 14:0304/08/2020 14:03

  • Plages : adapter la saison à la crise sanitaire

    En bref

    À la fin du confinement, alors que toutes les formations étaient suspendues, l’approche de la saison estivale a suscité de nombreuses interrogations et notamment comment permettre aux nageurs sauveteurs (NS) de prendre leur poste sur les plages cet été ? Le passage du Brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique (BNSSA), obligatoire pour assurer la surveillance des plages, a été autorisé sous conditions.

    « Des règles ont été établies par la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC), explique Arnaud Kurzenne, inspecteur des nageurs sauveteurs. Les piscines ont été ouvertes pour l’occasion et les épreuves ont été aménagées. » La majorité des CFI a ainsi pu faire passer le diplôme. La loi n’oblige pas les sauveteurs à être détenteurs du certificat Surveillance et sauvetage aquatique (SSA), mais la SNSM l’inclut habituellement dans son parcours de formation. Cette année, une dérogation a été accordée. Comme ils avaient suivi la formation minimale obligatoire, les NS ont pu se rendre sur les plages.

    En collaboration avec la commission médicale de la SNSM, l’inspection des nageurs sauveteurs a établi des mesures spécifiques visant à limiter le risque de contamination sur les plages et dans les postes de secours : mise en place d’un périmètre d’exclusion du public autour du poste, port du masque, respect d’un mètre de sécurité entre les sauveteurs et les estivants, désinfection du poste une fois par jour... Des procédures particulières ont aussi été définies pour les interventions comme lors de la prise en charge d’une victime en arrêt cardio-respiratoire. « En cas de suspicion de Covid-19, les mesures ont été renforcées, note Arnaud Kurzenne. En plus du masque, le port de gants, blouse et lunettes était préconisé. » Pour répondre aux besoins des sauveteurs, certaines mairies ont mis à disposition des masques et du gel hydroalcoolique. « Nous avons aussi livré un kit à tous les postes de secours », précise

    Arnaud Kurzenne. Toujours pour limiter les risques, l’inspection des nageurs sauveteurs a transmis des recommandations aux mairies, comme éviter de loger les NS avec d’autres saisonniers. Une affiche de prévention relative aux mesures de précaution à prendre sur les plages était également proposée.

    En parallèle, la crise aura aussi eu un impact sur le nombre de postes disponibles. « Il y a eu moins de postes qu’en 2019, », déclare Arnaud Kurzenne. D’abord parce que les communes ont ouvert leurs plages plus tardivement ; ensuite parce que certaines d’entre elles ont fait face à des difficultés financières et ont demandé moins de NS sur les postes. Une situation exceptionnelle qui a provoqué des tensions pour l’affectation des NS qui étaient plus nombreux que prévu.

    Malgré ces conditions particulières, tout a été mis en œuvre pour que les estivants profitent de la plage en toute sécurité.

    Les agendas 2021 bientôt disponibles Début octobre, chaque station et chaque CFI recevront sept agendas. Pour les délégations et antennes, ce sera cinq. Il sera possible de commander gratuitement deux agendas supplémentaires sur la boutique pro en ligne. Au-delà de ces quantités, l’achat se fera sur la boutique de produits dérivés. N’hésitez pas à l’offrir à vos partenaires, contacts institutionnels ou donateurs. Ils penseront ainsi à la SNSM tous les jours !

    SOMMAIREPages 2-3 / En bref  Page 4 / Les bonnes pratiques • L’espace bénévole expliqué en

    vidéos

    • De nouvelles fonctionnalités sur Sauvamer

    Page 5 / RETEX Techniques de mouillage en semi-rigide

    Pages 6-7 / Zoom sur Le gilet SR / SNB1

    Page 8 / Se formerPage 9 / Ça bouge Pages 10-11 / Portraits• Philippe, délégué

    départemental, représente la Charente-Maritime

    • Sylvain, nouvel inspecteur pour l’Atlantique sud

    Page 12 / Ils nous ont quittés

    Directeur de publication : Emmanuel de Oliveira. Réalisé par Pauline Demé et Énora Kholkhal de la direction de la communication, en collaboration avec les équipes et béné-voles de la SNSM.

    Conception graphique : RC2C. Maquette : Compos-Juliot

    Photo de couverture : © Nicolas Job - CAPA - TOTAL - SNSM

    Impression : RASImprimé à 9 600 ex. sur papier issu de forêts gérées durablement.

    N°2 JUILLET -

    SEPTEMBRE 2020

    Suivez la SNSM sur les réseaux sociaux

    2

    FREQUENCE02_001012.indd 2 04/08/2020 14:03

  • Qui sont les bénévoles des stations permanentes ?

    © M

    ario

    n Ca

    nave

    se G

    aglia

    rdi

    © F

    reep

    ik.c

    om

    73%

    27%■ Bénévoles exerçant ou ayant

    exercé une profession maritime

    ■ Bénévoles exerçant ou ayant exercé une profession non maritime

    Au fil du temps, le profil des sauveteurs a évolué et s’est diversifié. Par le passé, les bénévoles qui s’engageaient au sein des stations étaient principalement des marins professionnels issus de la pêche, de la Marine marchande ou de la Marine nationale.

    Selon une enquête réalisée en 2019, aujourd’hui, seuls 27 % des bénévoles (toutes fonctions confondues) sont issus des professions maritimes. Les 73 % restants sont : retraités non maritimes (23 %), employés du secteur privé (18 %), commerçants et artisans (11 %), cadres du secteur privé (10 %), employés de la fonction publique (8 %), ouvriers et assimilés (7 %), militaires et policiers (6 %), professionnels libéraux (5 %), étudiants (5 %), membres de l’éducation (4 %), cadres de la fonction publique (3 %). Si l’on s’intéresse plus particulièrement aux équipages ayant participé à une intervention ces douze derniers mois, seuls 29 % proviennent du milieu maritime.

    Fréquence SNSM : un journal interne, à ne pas distribuer Chaque trimestre, bénévoles et salariés de la SNSM reçoivent Fréquence SNSM, le journal interne des Sauveteurs en Mer. Il s’agit d’un support de communication dont le but est de partager des informations entre les membres de l’association. Ces informations sont destinées uniquement à un usage interne, et de ce fait, ne doivent pas à être communiquées à l’extérieur. Si vous souhaitez transmettre un magazine à vos partenaires, vous pouvez distribuer le magazine Sauvetage.

    Si l’on a tendance à imaginer que beaucoup de bénévoles sont des retraités, la réalité est toute autre. Dans les stations, toutes les générations se côtoient, favorisant le partage d’expérience. Les bénévoles ont entre 18 et 81 ans, et l’âge moyen est de 50 ans (49 ans au sein des équipages actifs). L’ancienneté moyenne est de 8,7 ans, mais 50 % des bénévoles sont à la SNSM depuis moins de cinq ans.

    Aujourd’hui, les bénévoles des stations SNSM sont donc en majorité, des actifs, de tous les âges, et de tous les horizons socioprofessionnels. Ensemble, ils travaillent main dans la main pour accomplir leur mission et sauver des vies : c’est ce qui constitue la richesse de la SNSM et ce qui en fait un modèle unique dans le monde.

    ©SNSM

    3

    FREQUENCE02_001012.indd 3 04/08/2020 14:03

  • En savoir

    • PREMIÈRE CONNEXION ;• PROCÉDURE EN CAS DE « MOT DE PASSE OUBLIÉ » ;• COMPLÉTER LES DONNÉES PERSONNELLES ;• AJOUTER UNE PHOTO ;

    Pour mieux comprendre l'espace bénévole du site, retrouvez les tutos sur : https://bit.ly/tutos-site

    • AJOUTER UN CERTIFICAT MÉDICAL ;• RENSEIGNER LES DIPLÔMES ET QUALIFICATIONS ;• S’INSCRIRE À UNE FORMATION ;• CHERCHER DE LA DOCUMENTATION.

    Retenons

    L’ESPACE BÉNÉVOLE EXPLIQUÉ EN VIDÉOS

    DE NOUVELLES FONCTIONNALITÉS SUR SAUVAMER

    Pendant le confinement, la direction de la formation (DIRFORM) a réalisé des tutoriels vidéo pour ex-pliquer aux bénévoles les principales fonctionnalités de l’espace personnel du site Internet de la SNSM.

    Les équipes de la DIRFORM et de Sauvamer vous livrent quelques astuces pour utiliser les dernières fonctionnalités déployées sur Sauvamer.

    Un affichage plus fluideEn haut du menu, à droite, un simple clic per-met d’activer la fonctionnalité « Adopter le nou-vel Eudonet ». Vous découvrirez alors une meil-leure ergonomie et un affichage plus fluide, notamment à l’ouverture des fiches personnes.

    De nouveaux documents pour les responsables pédagogiquesPour faciliter la préparation des sessions de formation, l’édition des documents de forma-tion a été simplifiée sur Sauvamer : désormais les listes d’émargement, les attestations de

    Les bonnes pratiques

    NOUS AVONS BE-SOIN QUE LES PROFILS DES BÉNÉVOLES SOIENT BIEN COMPLÉTÉS.

    Afin d’aider les sauveteurs, la DIRFORM propose de découvrir huit tutoriels vidéo qui expliquent différentes étapes d’utilisation de l’espace bénévole : comment se connecter, s’inscrire à une formation, renseigner ses données personnelles ou ses qualifications.

    « C’était à la fois une envie de la DIRFORM et un besoin exprimé par les bénévoles. Il y a de plus en plus d’échanges entre structures (interstations, inter-CFI, ou des structures locales vers la DIRFORM), il est nécessaire que les sauveteurs puissent renseigner un maximum de données sur

    Sauvamer, à travers leur espace bénévole, explique Gwen Le Franc, responsable des stages relatifs aux nageurs sauveteurs. En effet, lorsque nous organisons des formations nationales, nous avons besoin que les profils des bénévoles soient bien complétés, pour identifier notamment les prérequis nécessaires au passage des qualifications. »

    Les effets des vidéos n’ont pas encore été mesurés, mais les premiers retours des utilisateurs sont positifs.

    présence ou de réussite peuvent être créées d’un simple clic à partir de la fiche session de formation… Pour le moment réservée aux utilisateurs de Sauvamer, cette fonctionnalité sera prochainement accessible, à travers un formulaire en ligne, aux responsables péda-gogiques qui n’ont pas d’accès à l’application. Ils pourront y consulter la liste des participants et des formateurs de la session, éditer les do-cuments nécessaires en amont de la session, mais aussi déposer les documents signés à l’issue de celle-ci et indiquer le résultat de la session (validée ou non) pour les différents participants.

    • LA NEWSLETTER « LE SAVIEZ-VOUS ? » FAIT SON GRAND RETOUR DÈS MI-SEPTEMBRE.

    • ELLE EST DESTINÉE À TOUS LES UTILISATEURS DE SAUVAMER (PRÉSIDENTS, TRÉSORIERS, PATRONS, SECRÉTAIRES, DIRECTEURS ET ADJOINTS…).

    • CHACUN POURRA AINSI LA LIRE ET AVOIR DES RAPPELS DE PROCESS OU D’EXPLICATIONS TECHNIQUES.

    4

    FREQUENCE02_001012.indd 4 04/08/2020 15:50

  • Dans la nuit du 14 au 15 juin, le semi-rigide d’Arcachon prend en charge cinq per-sonnes bloquées sur le banc de sable du Toulinguet, suite à la panne de leur Jet-Ski. Les vagues et le fort courant empêchent les sauveteurs de « beacher » le semi-rigide. Le patron de l’embarcation met alors le semi-rigide au mouillage de manière classique, l’ancre en point fixe. Le moteur reste en marche pour pallier un éventuel dérapage de l’ancre. Pen-dant ce temps, les nageurs de bord évacuent les requérants, l’un après l’autre, par filin. Les personnes sont extraites de la zone et rame-nées à bon port.

    28 juin. Un plaisancier constate la disparition de sa vedette, au corps-mort, où elle est habi-tuellement amarrée. Le sémaphore l’identifie échouée sur le banc d’Arguin. Par vent, vagues et courant forts, le patron du semi-rigide d’Arca-chon utilise une autre méthode de mouillage. Premièrement, il mouille en utilisant l’ancre

    comme point fixe, et dépose les nageurs de bord ainsi que la remorque en amont de l’échouement, pour porter la remorque à terre et la connecter. Deuxièmement, le patron relève l’ancre et réalise un dérapage pour récupérer et tracter la remorque. Cette technique dy-namique est plus adaptée à la situation. En effet, si le semi-rigide s’était positionné face au navire, il aurait risqué de dériver et de devoir se repositionner pour récupérer les nageurs à l’eau et la remorque. Cette situation aurait été dangereuse pour tous.

    TECHNIQUES DE MOUILLAGE EN SEMI-RIGIDE

    Retex

    Lors de deux interventions similaires, avec vents et courants forts, dans le bassin d’Arcachon, des techniques différentes d’approches et de sauvetage ont été utilisées. Partage d’expérience de la station locale.

    Vent

    Vague Banc

    de sable

    2 Jet-Ski

    et 5 personnes

    Mise en

    place de

    l’ancre fixe

    Vagues et courants forts empêchant

    de beacher le SR

    Extraction des personnes par filin

    nageur /SILZIG et SNB1

    L’ancre en point fixe,

    le moteur reste en

    marche pour pallier un

    dérapage de l’ancre

    Vent

    Courant

    Courant

    Vagues

    Banc

    de sable

    Navire échoué

    Temps 1 :

    Mise en place

    de l’ancre fixe

    Dépose du nageur + remorque en

    amont du requérant

    Temps 2 : relevage de l’ancre +

    dérapage piloté du SR pour mise dans l’axe

    + traction

    Zone dangereuse SR

    Zone

    dan

    gere

    use SR

    Inter n°1

    Inter n°2

    Vent

    Vague Banc

    de sable

    2 Jet-Ski

    et 5 personnes

    Mise en

    place de

    l’ancre fixe

    Vagues et courants forts empêchant

    de beacher le SR

    Extraction des personnes par filin

    nageur /SILZIG et SNB1

    L’ancre en point fixe,

    le moteur reste en

    marche pour pallier un

    dérapage de l’ancre

    Vent

    Courant

    Courant

    Vagues

    Banc

    de sable

    Navire échoué

    Temps 1 :

    Mise en place

    de l’ancre fixe

    Dépose du nageur + remorque en

    amont du requérant

    Temps 2 : relevage de l’ancre +

    dérapage piloté du SR pour mise dans l’axe

    + traction

    Zone dangereuse SR

    Zone

    dan

    gere

    use SR

    Inter n°1

    Inter n°2amont du requérant

    5

    • FACE À CERTAINES SITUATIONS, IL Y A PLUSIEURS FAÇONS D’OPÉRER.

    • C’EST AU PATRON DE L’EMBARCATION, EN RELATION AVEC SES NAGEURS DE BORD, DE

    DÉTERMINER LA TECHNIQUE LA PLUS ADAPTÉE

    À LA SITUATION ET AUX PARAMÈTRES MÉTÉOROLOGIQUES (ÉTAT DE LA MER, FORCE

    DU VENT, DES VAGUES ET COURANTS).

    • SI LES RECOMMANDATIONS TECHNIQUES OPÉRATIONNELLES SONT TRÈS UTILES ET

    INDISPENSABLES, ELLES N’ONT DE SENS QUE

    LORSQU’ELLES SONT ADAPTÉES À CHAQUE

    SITUATION.

    Retenons

    LE PATRON DÉTER-MINE LA TECHNIQUE LA PLUS ADAPTÉE À LA SITUATION.

    FREQUENCE02_001012.indd 5 05/08/2020 10:27

  • Zoom

    Toutes les stations de sauvetage de la SNSM sont équipées du gilet SR/SNB1, un équipement destiné aux sauveteurs embarqués sur semi-rigide et aux sauveteurs nageurs de bord de niveau 1 (SNB1). Rappel des caractéristiques et conseils d’utilisation.

    Le gilet SR/SNB1 a une flottabilité de 70 newtons. De couleur orange, il dispose aussi de bandes jaunes qui permettent de repérer facilement le sauveteur à l’aide d’un projecteur, de jour comme de nuit. Elles sont notamment placées au niveau des épaules, zone la plus visible lorsque le sauveteur est dans l’eau.

    Face avant Sur la partie haute du gilet se trouvent deux poignées d’épaule qui permettent de récupé-rer le sauveteur lorsqu’il est dans l’eau et de le remonter facilement dans l’embarcation. En haut à droite, un emplacement est pré-vu pour loger un combi lampe-flasheur. Le sauveteur peut ainsi l’utiliser tout en ayant les mains libres. En dessous, se trouve une première poche réservée aux petits acces-soires. En haut à gauche, une seconde poche est composée de deux parties : une première partie fermant avec un Zip pour insérer des accessoires de plus ou moins grande taille et un second emplacement, avec un système de maintien par Velcro, pour un coupe-ligne. En bas se trouvent deux poches à soufflet, sécu-risées par un système de clip, pour ranger du matériel. Des systèmes de drain permettent de

    CARACTÉRISTIQUES ET FONCTIONNALITÉS

    LE GILET SR/SNB1

    vider les poches s’il y a de l’eau. Enfin, deux sys-tèmes de fermeture complètent la face avant du gilet. Des anneaux D, permettant de sécuri-ser les matériels, sont présents dans toutes les poches.

    Côtés Sur chaque côté du gilet, des porte-couteaux permettent de loger… un couteau. Les gilets étant conçus pour les gauchers et les droitiers, il est possible de le placer à droite ou à gauche. Deux poignées de hanches complètent les poignées d’épaule et permettent de faciliter la remontée du sauveteur à bord de l’embarca-tion. Enfin, il est possible de resserrer le gilet et de l’ajuster à la taille grâce à un dispositif spécial.

    Face arrièreSur la partie haute, un filet permet de ranger de manière sécurisée un cyalume (bâton lu-mineux), à l’aide d’un élastique. Ce dispositif lumineux, positionné en haut du col du gilet, permet de repérer facilement le nageur de bord, la nuit. Dessous se trouvent deux grands compartiments de poches à rabat, à l’intérieur desquels il est possible de ranger du matériel. L’un des compartiments offre un espace pour

    Comment l’entretenir ? Après chaque utilisation, le gilet doit être rincé à l’eau douce. Il doit aussi être vérifié périodi-quement pour contrôler qu’il est toujours en capacité de maintenir l’utilisateur à la surface et d’assurer sa sécurité. Il faut examiner l’état gé-néral du gilet, la présence ou non de déchirures,

    Ce gilet ne doit pas être porté avec les tenues de mer classiques (vestes et pantalons), avec les combinaisons de travail en tissu ou avec toute autre tenue « terrestre ». La poche de poitrine avant, dotée d’une fermeture à glissière, n’est pas conçue pour recevoir la VHF : de nom-breuses radios installées à cet endroit ont été perdues.

    de sangle coupée ou abîmée. Il faut également vérifier que les fermetures sont fonctionnelles et que les mousses ne se sont pas tassées afin d’être sûr qu’il offre toujours une bonne flottabilité. Si le gilet présente l’un de ces défauts, il devra être remplacé. Enfin, aucune modification, adapta-tion, changement de couture… ne doit être fait, car cela pourrait en altérer les performances.

    ConseilLES USAGES À PROSCRIRE

    © V

    ince

    nt R

    ustu

    el

    6

    FREQUENCE02_001012.indd 6FREQUENCE02_001012.indd 6 04/08/2020 14:0604/08/2020 14:06

  • DEPUIS 2014, CE GILET A PROUVÉ SON EFFICACITÉ EN INTERVENTION. POUR ÊTRE EFFICACE, IL DOIT ÊTRE PORTÉ FERMÉ, AJUSTÉ, SOUS-CUTALES EN PLACE.

    Pour toutes questions relatives à l’em-ploi du gilet, sa conception ou pour le SAV, nous vous invitons à vous rappro-cher de la direction des achats :

    Vous avez des questions ?

    Contact

    [email protected]

    de sangle coupée ou abîmée. Il faut également vérifier que les fermetures sont fonctionnelles et que les mousses ne se sont pas tassées afin d’être sûr qu’il offre toujours une bonne flottabilité. Si le gilet présente l’un de ces défauts, il devra être remplacé. Enfin, aucune modification, adapta-tion, changement de couture… ne doit être fait,

    © N

    icol

    as Jo

    b - C

    APA

    - TO

    TAL

    - SN

    SM

    © S

    NSM

    loger une VHF avec un emplacement qui laisse sortir l’antenne. En dessous se trouve une poche à soufflet pour insérer des accessoires comme des gants, des outils ou du matériel utilisé lors des transbordements. En partie basse, deux sangles sous-cutales permettent de maintenir le gilet en place et d’éviter qu’il ne remonte lorsque le sauveteur est en activi-té dans l’eau. Enfin, une sangle – reliée au gilet par un anneau en métal dans le dos et par un mousqueton sur la face avant – est utilisée uni-quement lorsque le nageur de bord est équipé d’un filin qui le relie au bateau. (Celui-ci est lar-gable à l’aide du système de libération en face avant du gilet.)

    QUAND LE PORTER, ET AVEC QUELLE TENUE ?Le gilet SR/SNB1 est conçu pour assurer la sécurité des sauveteurs intervenant à partir d’embarcations semi-rigides ou dans l’eau, en surface. Il assure une flottabilité positive tout en permettant à un sauveteur qui pourrait être coincé sous une coque de semi-rigide retour-né de pouvoir s’extraire. De même, il permet à un SNB1 de nager et travailler dans l’eau, tout en se maintenant sans effort en surface.

    Le gilet doit être porté par tout membre d’équipage d’un semi-rigide ou d’une annexe, en complément de la tenue sèche SNSM ou d’une tenue permettant d’évoluer aisément dans l’eau (boardshort, Lycra pour les zones chaudes) ; ainsi que par les sauveteurs quali-fiés SNB1 en complément de leur tenue néo-prène (combinaison ou shorty en fonction de la saison). Pour être efficace, il doit être porté fermé, ajusté, sous-cutales en place.

    7

    FREQUENCE02_001012.indd 7 05/08/2020 10:28

  • Se former

    La crise sanitaire a bouleversé le planning de formation. Après plusieurs semaines d’arrêt, elles ont repris dans de bonnes conditions de sécurité. Les formations, qui devaient avoir lieu entre mars et mai, ne figurent pas sur le planning ci-dessous. Celui-ci présente uniquement les formations non complètes et ouvertes à tous. Pour connaître toutes les dates des formations, nous vous invitons à consulter les plannings accessibles sur Sauvamer, en cliquant sur l’onglet « Inscription à une formation. »

     Formations Sessions Dates limites d’inscription Lieux

    Nageur sauveteur / Sauveteur embarqué

    Électricité de bord niveau 1 3 au 4 octobre 2020 3/09/2020 Étel

    Pédagogie appliquée à l’emploi formateur premiers secours initiale 16 au 27 octobre 2020 7/09/2020 Les Sables-d'Olonne

    Moteurs hors-bord 2T15-30CV 16 au 18 octobre 2020 16/09/2020 Six-Fours-les-Plages

    Nageur sauveteur Pédagogie appliquée à l’emploi formateur sauveteur aquatique 16 au 26 octobre 2020 10/09/2020 Larmor-Plage

    Nageur sauveteur/Sauveteur embarqué

    In bord diesel 17 au 19 octobre 2020 17/09/2020 Étel

    Électricité de bord niveau 1 17 au 18 octobre 2020 17/09/2020 Six-Fours-les-Plages

    Moteurs hors-bord 2T15-30CV 17 au 19 octobre 2020 17/09/2020 Étel

    Nageur sauveteur

    Océan niveau 2 18 au 24 octobre 2020 10/09/2020 Mahalon

    Pédagogie appliquée à l’emploi formateur sauveteur aquatique 21 octobre au 1er novembre 2020 6/09/2020 Larmor-Plage

    Marine jet niveau 1 22 au 25 octobre 2020 15/09/2020 Larmor-Plage

    Pédagogie appliquée à l’emploi formateur sauveteur aquatique 25 au 31 octobre 2020 10/09/2020 Larmor-Plage

    Océan niveau 2 25 au 31 octobre 2020 10/09/2020 Mahalon

    Marine jet niveau 1 25 au 28 octobre 2020 15/09/2020 Larmor-Plage

    Nageur sauveteur/Sauveteur embarqué Opérations SAR vedette 29 octobre au 1

    er novembre 2020 4/09/2020 Saint-Nazaire

    Nageur sauveteur Formateur marine jet niveau 1 29 octobre au 1er novembre 2020 15/09/2020 Larmor-Plage

    Nageur sauveteur/Sauveteur embarqué

    Technique individuelle de survie - F 31 octobre 2020 21/09/2020 Cherbourg

    Technique individuelle de survie - F 6 novembre 2020 26/09/2020 Saint-Nazaire

    Lutte de base contre l'incendie - F 6 novembre 2020 5/10/2020 Bandol

    Moteurs hors-bord 4T 115-150 CV 13 au 15 novembre 2020 13/10/2020 Six-Fours-les-Plages

    Réparation gel coat et pneumatique 14 au 15 novembre 2020 14/10/2020 Six-Fours-les-Plages

    Réparation gel coat et pneumatique 21 au 22 novembre 2020 21/10/2020 Étel

    In bord diesel 27 au 29 novembre 2020 27/10/2020 Six-Fours-les-Plages

    Technique individuelle de survie - F 28 novembre 2020 17/10/2020 Paimpol

    CALENDRIER DES FORMATIONS

    Plus d’infos : Florence Boucherie ([email protected] – 02 40 00 53 90)

    © Dominique Garreau© Camille Morelle © François Dourlen

    8

    FREQUENCE02_001012.indd 8FREQUENCE02_001012.indd 8 05/08/2020 10:2805/08/2020 10:28

  • Ça bouge

    CFI – STATION NomsDates

    de mise en service

    Types No SNS Constructeurs Longueurs (en mètre)Largeurs

    (en mètre)Vitesses

    (en nœud) Marque et réf. moteur

    CFI de Corse 8/07/20 SR7 SNS 731 Zodiac Milpro 6,83 2,90 39 Mercury 150CV Seapro

    Station d’Ajaccio Gardiolinu  9/07/20 SR7 SNS 732 Zodiac Milpro 7,40 2,90 37 Mercury 115 HP CT

    Station de Bonifacio Le Casabianca 8/07/20 SR7 SNS 724 Zodiac Milpro 7,40 2,90 39 Mercury 115 HP Seapro

    Station de Brignogan An Neudenn II 28/05/20 SR7 SNS 740 Zeppelin Sarl 6,98 2,65 35 Mercury F175XL Efi proxs

    Station de Cavalaire-sur-Mer  Cap Lardier 24/07/20 SR6 SNS 686 Zeppelin Sarl 6,10 2,48 37

    Mercury Fourstroke 115 CV PRO

    Station du golfe du Morbihan

     Patron Alain Lamoureux 28/05/20 SR7 SNS 739 Zeppelin Sarl 6,98 2,65 35

    Mercury V6 Four Stroke 200XL

    Station de La Rochelle-Pallice  Marie-Anne 19/06/20 SR7 SNS 741 Zodiac Milpro 6,83 2,76 39 Mercury 150CV Seapro

    Station Saint-Pierre(La Réunion)   6/07/20 SR7 SNS 730 Zodiac Milpro 7,50 2,90 30

    Mercury Fourstroke command Thrust

    Nominations

    Rémy BICHAREL, Directeur l CFI d’Orléans l 8/06/2020 Cédric CESAR, Directeur l CFI de l'Indre l 26/06/2020

    Tugdual COLLIN, Président, en remplacement de Charles BROSSARD l Station de Quiberon l 1/05/2020

    Philippe DE BONNAVENTURE, délégué dé-partemental de Charente-Maritime, en rempla-cement de Philippe REYDANT l 1/06/2020

    Mises en service

    Rénald GOUPIL, Président, en remplace-ment de Nicolas DORE l Station de Fécamp l 1/07/2020

    Christophe MARMET, Président, en rempla-cement de Jean-Pierre SALAUN l Station de Plouescat l 1/07/2020Pierre MARTINEZ, délégué départemental du Morbihan, en remplacement d’Yves MELAINE l 20/06/2019

    Bernard MOTTIER, Président, en remplace-ment de Rémy NOEL l Station de Saint-Vaast-La-Hougue l 12/07/2020

    Magdalena SALLABERRY, Directrice l CFI Côte basque – Landes l 8/05/2020

    Flavio VITILLO, Directeur l CFI de La Rochelle l 15/05/2020

    ErratumJean-Claude DURAND, Président l Station saisonnière d’Houlgate l 24/02/2020

    Jean-Louis MONTEIRO, Président en rempla-cement de Michel GRAINCOURT l Station de Dives-sur-Mer l 15/12/2019

    Denis THIARD, Président, en remplacement de Thierry OGEE l Station saisonnière de Mesquer. l 24/02/2020

    Se former (suite)

    Nageur sauveteur/Sauveteur embarqué

    Entretien et mécanique jet-ski 28 au 29 novembre 2020 28/10/2020 Six-Fours-les-Plages

    Opération SAR semi-rigide 11 au 14 décembre 2020 11/10/2020 Saint-Nazaire

    Réparation gel coat et pneumatique 12 au 13 décembre 2020 12/11/2020 Étel

    Sauveteur embarqué OSC (Coordinateur sur zone) 15 au 17 décembre 2020 1/11/2020 Saint-Nazaire

    Nageur sauveteur/Sauveteur embarqué Pédagogie appliquée à l’emploi formateur premiers secours initiale

    17 au 27 octobre 2020 Dates à confirmer

    7/09/2020 Paris

    9

    FREQUENCE02_001012.indd 9FREQUENCE02_001012.indd 9 04/08/2020 14:0404/08/2020 14:04

  • Portraits

    À l’heure du déconfinement, en juin, Philippe de Bonnaventure a pris ses fonctions de délégué dé-partemental. Représentant local des six stations et des deux CFI charentais, Philippe va accompagner de beaux projets ces six prochaines années : déploiement de Cap 2030 au niveau local, renouvellement de la flotte, de certaines équipes et infrastructures. Un rôle taillé pour cet homme de terrain, habitué à faire remonter les problématiques de son équipage, et à représenter l’institution.

    Philippe représente la Charente-Maritime

    L’univers maritime vous est familier, quel lien avez-vous avec la SNSM ?Philippe : Depuis l’enfance, je côtoie la SNSM, sur l’eau ou dans ses événements. Ma carrière d’officier de marine m’a emmené de Toulon à Brest, en passant par l’outre-mer et l’étranger. Spécialisé dans l’océanographie et la lutte sous-marine, j’ai commandé trois navires, puis été directeur de cabinet du préfet maritime d’Atlantique. Avec trente-quatre ans de Marine nationale, on ne peut que connaître et soutenir la SNSM !

    Actuellement, je suis chargé de mission des navires en fin de vie pour la Marine, et expert de justice dans le domaine maritime. Je réalise des études de risques maritimes pour les parcs éoliens ou pour l’antiterrorisme. Et depuis quelques mois, je suis délégué départemental SNSM. J’avais l’envie de m’investir dans cette belle association, en parallèle de mon métier, que j’arrêterai d’ici deux ans.

    Comment s’est déroulée votre prise de fonction ?P : En juin, avec l’inspecteur Sylvain Moynault, nous avons fait le tour des structures locales. J’étais impatient de rencontrer ces hommes et ces femmes, bénévoles, qui œuvrent pour la SNSM avec une disponibilité remarquable. J’ai découvert les spécificités et conditions de missions de chaque équipe, qui diffèrent

    Ma mission est d’identifier les besoins locaux et les difficultés rencontrées, et de proposer aux bénévoles des solutions.

    Philippe de Bonnaventure

    « INSOLITE » Dans son agenda bien rempli, Philippe trouve le temps de s’adonner à des activités qui lui tiennent à cœur. Investi auprès de la paroisse de La Rochelle, il accompagne les jeunes dans l’approfondissement de leur foi, et fait aussi partie de la chorale. Son dada ? Les chants… marins, bien sûr !

    © A

    drie

    n Co

    quet

    fro

    m

    the

    Nou

    n Pr

    ojec

    t

    Perso

    ©D

    R

    temps de s’adonner à des activités qui lui tiennent à cœur. Investi auprès de la paroisse de La Rochelle, il accompagne les jeunes dans l’approfondissement de leur foi, et fait aussi partie de la chorale. Son dada ? © A

    drie

    n Co

    quet

    fro

    m

    10

    FREQUENCE02_001012.indd 10 04/08/2020 14:04

  • L'esprit d'équipageJ’aime la diversité

    de l'océan qui change d'apparence chaque jour

    Les échanges humains

    Mot-ivation

    © G

    etty

    Imag

    es

    En raison d’une zone d’inspection moins étendue, d’autres missions lui sont confiées, comme la coordination des retours d’expé-rience (RETEX) et l’analyse de données opéra-tionnelles. « L’objectif est d’analyser, sans aucun jugement, les accidents évités ou avérés et d’en tirer des enseignements utiles pour tous. »

    Il est également en charge de la mise au point, avec la direction de la formation et les autres inspecteurs, des procédures opérationnelles qui seront proposées aux sauveteurs et qui concernent la sécurité des équipages et des embarcations sur des thématiques comme le mouillage d’urgence, la navigation avec visibilité réduite... Enfin, il interviendra bientôt dans le cadre du programme « nouvelle flotte » en participant aux essais techniques opéra-tionnels qui seront réalisés, à Saint-Nazaire, sur toutes les têtes de série des nouveaux navires de la gamme. « Le but est de valider, en associant les stations concernées, les capacités opération-nelles des embarcations. » Un programme sur mesure pour cet amoureux de la mer.

    Sylvain a toujours baigné dans le monde de la mer. « Jeune, j’ai été moniteur de voile et j’ai convoyé des bateaux. » En 2000, il rejoint les affaires maritimes via l'école de la Marine mar-chande de Nantes et travaille dans un centre de sécurité des navires, d’abord au Havre, puis au Guilvinec à partir de 2003. Là, il intègre la station SNSM locale en tant que canotier. « C’était un projet de longue date qui me tenait à cœur. »

    En 2010, sa profession le mène à Tahiti où il rejoint la Fédération d’entraide polynésienne de sauvetage en mer (FEPSM). Deux ans plus tard, il est affecté à La Rochelle comme chef de centre et fait son retour à la SNSM. « Je suis devenu patron suppléant sur la vedette et le semi-rigide. »

    En 2020, Sylvain postule et intègre l’équipe du siège en tant qu‘inspecteur de la zone Atlantique sud. Basé à La Rochelle, il fait des déplacements réguliers dans sa zone et au siège parisien. « Je fais le lien entre les stations et le siège sur des sujets techniques, opérationnels, RH... et je m’assure que tout va bien. »

    Après vingt ans aux affaires maritimes, Sylvain Moynault, également patron suppléant à la station de La Rochelle, a rejoint l’équipe salariée de la SNSM. Retour sur son parcours et ses nouvelles missions.

    nouvel inspecteur pourl’Atlantique sud

    Sylvain Moynault,

    © DR

    selon la situation géographique, la saisonnalité, et les moyens financiers.

    La Charente-Maritime a connu une période de deux mois sans délégué départemental. Les sauveteurs attendaient donc ma venue et étaient demandeurs de contact. Ils ont besoin de se sentir inclus et reconnus au sein de l’association.

    Parlez-nous de vos missionsP : En tant que délégué départemental, je représente les structures locales auprès du siège. La Charente-Maritime dispose d’une longue façade maritime, incluant trois îles. Elle rassemble six stations (îles d’Aix, de Ré, La Cotinière à Oléron, La Rochelle-Pallice, La Tremblade, Rochefort et Royan) ainsi que deux CFI (Rochefort et La Rochelle). Ma mission est d’identifier les besoins locaux et les difficultés rencontrées, puis de proposer des solutions, en lien avec l’inspecteur.

    Quels sont vos défis à venir ?P : Le premier challenge a été d’organiser et d’animer les débats, dans le cadre de Cap 2030. Les échanges furent très intéressants. Chaque structure avait déjà évoqué les questions, en interne, avec ses équipes. Il y avait donc matière à converser. Par exemple, la représentation en assemblée générale (AG) semblait, au premier abord, moins intéresser l’ensemble des bénévoles. Finalement, nous avons débattu sur la définition de principes généraux quant aux statuts, ainsi que sur l’absence du mot « bénévolat » dans la devise proposée. À la suite de l’AG, j’accompagnerai le déploiement de Cap 2030 au niveau local, et expliquerai aux bénévoles les décisions nationales.

    Second challenge, suivre le renouvellement de la flotte, notamment pour la livraison d’un canot tous temps à La Cotinière.

    Troisièmement, délivrer de nouvelles infrastructures aux stations de La Tremblade et de l’île d’Aix (respectivement en 2020 et 2023). Ces deux stations doivent être soutenues pour trouver des moyens financiers et être relogées.

    Enfin, sur l’île d’Aix, l’enjeu est aussi de renouveler l’équipe bénévole — et plus largement la population îlienne (rire). Outre les sauvetages, la SNSM locale a un rôle essentiel : c’est l’unique lien avec le continent lorsque les bacs et les hélicoptères ne peuvent plus passer.

    En résumé, de beaux chantiers SNSM à accompagner, et des projets enthousiasmants. © A

    drie

    n Co

    quet

    fro

    m

    the

    Nou

    n Pr

    ojec

    Adr

    ien

    Coqu

    et f

    rom

    11

    FREQUENCE02_001012.indd 11 04/08/2020 14:04

  • BASSE DÉF

    Ils nous ont quittés

    Anne-Marie Legrix Patrice Briére, président de la sta-tion de La Touques-Trouville et du groupe des ami(e)s de la station a la tristesse d’annoncer le décès d’Anne-Marie Legrix, membre du groupe des ami(e)s, survenu le dimanche 17 mai à l'âge de 69 ans. Personne n’oubliera son sourire, sa joie de vivre, sa présence aux côtés des bénévoles pendant les manifestations, les services qu’elle a assurés depuis 2017. Elle va man-quer à toute la station.

    Gilbert Taniou Gilbert Taniou a commencé à naviguer à 14 ans. À 23 ans, il est le patron du Petite Folie avant de commander le Sainte-Marine puis le Saint-Rioc. De cette période, il gardera une sensibilité pour la musique cap-verdienne. Gilbert était minutieux et patient : ses maquettes de navires en sont le témoignage. Il était plein d'humour et remplissait son rôle de patron à la station de Camaret-sur-Mer avec calme et compétence. Pour ceux qui le côtoyaient, il était « LE patron Taniou », une formule qui traduisait le respect que tous lui témoignaient.

    Bernard Rubinstein Un grand monsieur nous a quittés. Bernard Rubinstein, alias « Rubi », était très engagé auprès de la SNSM, depuis fort longtemps. C’était l’un des piliers de l’équipe de journalistes bénévoles du ma-gazine Sauvetage. Ce journaliste hors pair aimait les bateaux, la mer, les phares et les hommes. Grand marin, l’ancien équipier de Tabarly, nous manquera beaucoup, comme homme tout d’abord, et comme l’une des meilleures plumes de notre magazine. Curieuse coïn-cidence, il est parti un 13 juin, comme son mentor Éric Tabarly !

    Roland Auvray À 86 ans, Roland Auvray, ancien canotier à la station du Havre, nous a quittés. Marin pêcheur connu de Dunkerque à Barfleur, il com-mence à naviguer dès l’âge de cinq ans avec son arrière-grand-père. À la retraite, il rejoint la SNSM et effectue quarante-deux sorties au large du Havre. Sur la vedette, son expérience et sa connaissance sont appréciées par tout l’équipage. Il recevra même un diplôme d’hon-neur et une médaille de bronze. En 2002, il quitte la SNSM, atteignant la limite d’âge. Humble, il avait du caractère et était aimé de tous.

    Ronan Leroux Mardi 2 juin, Ronan Leroux, patron principal du canot de sauvetage SNS 096 Belle Isle, s'en est allé, victime d'un arrêt cardiaque en carénant son bateau à Palais, à l'âge de 62 ans. Après une carrière bien remplie dans la Marine marchande, il rejoint la station SNSM de Belle-Île-en-Mer Le Palais en 2011. En presque dix ans de service, Ronan a effectué plus de cinq cents sorties de sauvetage et transports sanitaires. Il était marié et père de deux enfants (Tim et Dora). La station perd un grand marin, un patron de canot et un ami.

    Jacques Carrière Pendant vingt-six ans, en tant que délégué adjoint technique à la DD66-11, Jacques Carrière s'est totalement investi. Connu pour son caractère enjoué, il adorait rencon-trer ses camarades de la SNSM et de l'armée de l'air, où il avait été capitaine. Son courage face à la maladie retiendra notre attention. Son engagement était total, ses mérites reconnus : il était officier de l’ordre national du Mérite. Dans les moments difficiles, il restait positif, toujours prêt à croquer la vie. Maintenant, il vogue au large. La délégation pleure un ami.

    ©DR

    ©DR

    ©DR

    ©DR

    ©DR

    ©DR

    AVEC DÉVOUEMENT ET PASSION, ILS ONT PARTICIPÉ À NOS MISSIONS. LA SNSM ÉTAIT LEUR SECONDE FAMILLE. À JAMAIS, ILS RESTENT DANS NOS CŒURS.

    Yves Bourdais Le commissaire général Yves Bour-dais, qui fut le secrétaire général de 1998 à 2002, est décédé le 2 avril. Après une belle carrière au com-missariat de la Marine, qu’il termina comme directeur central de 1994 à 1997, il a été appelé à la SNSM par l’amiral Gazzano, président de l’époque. Yves Bourdais laisse le souvenir d’un organisateur hors pair, agissant avec tact et bienveil-lance. Il conduisit entre autres le transfert du siège, en 2001, de la rue de Chaillot vers le 31, cité d’Antin. Il avait toujours un regard attentif pour le personnel travaillant à ses côtés, qui le lui rendait bien.

    Jean Le Quilliec Jean Le Quilliec, ancien président de la station de Groix, nous a quit-tés en juin après plus de trente années passées au sein de la station. C’était un homme affable, entièrement dévoué à la cause du sauvetage et toujours très proche de ses équipages. Ancien officier de la Marine marchande, il a toujours voulu conserver dans la station l’esprit maritime propre à notre passé de « peuple de la mer ». Les bénévoles de la station lui sou-haitent maintenant de parcourir en toute quiétude les eaux calmes du paradis des marins. 

    12

    FREQUENCE02_001012.indd 12FREQUENCE02_001012.indd 12 05/08/2020 10:2705/08/2020 10:27

    FREQUENCE02_001_HDFREQUENCE02_002_HDFREQUENCE02_003_HDFREQUENCE02_004_HDFREQUENCE02_005_HDFREQUENCE02_006_HDFREQUENCE02_007_HDFREQUENCE02_008_HDFREQUENCE02_009_HDFREQUENCE02_010_HDFREQUENCE02_011_HDFREQUENCE02_012_HD