Le gardien de phare

download Le gardien de phare

If you can't read please download the document

  • date post

    04-Feb-2017
  • Category

    Documents

  • view

    232
  • download

    1

Embed Size (px)

Transcript of Le gardien de phare

  • ACTES NOIRS

    srie dirige par Manuel Tricoteaux

    LE POINT DE VUE DES DITEURS

    Par une nuit dt, une femme se jette dans sa voiture. Les mains quelle pose sur le volant sont couvertes de sang. Avec son petit garon sur le sige arrire, Annie senfuit vers le seul endroit o elle se sent en scurit : la maison de vacances familiale, lancienne rsidence du gardien de phare, sur lle de Grskr, dans larchipel de Fjllbacka.

    Quelques jours plus tard, un homme est assassin dans son appartement Fjllbacka. Mats Sverin venait de regagner sa ville natale, aprs avoir travaill plusieurs annes Gteborg dans une association daide aux femmes maltraites. Il tait apprci de tous, et pourtant, quand la police de Tanumshede commence fouiller dans son pass, elle se heurte un mur de secrets. Bientt, il savre quavant de mourir Mats est all rendre une visite nocturne Annie, son amour de jeunesse, sur lle de Grskr appele par les gens du cru lle aux Esprits, car les morts, dit-on, ne la quittent jamais et parlent aux vivants

    Erica, quant elle, est plus que jamais sur tous les fronts. Tout en soccupant de ses bbs jumeaux, elle enqute sur la mort de Mats, quelle connaissait depuis le lyce, comme Annie. Elle seorce aussi de soutenir sa sur Anna, victime, la fin de La Sirne, dun terrible accident de voiture aux consquences dramatiques Avec Le Gardien de phare, Camilla Lckberg poursuit la srie policire la plus attachante du moment.

  • Charlie

  • la voiture cl pour quil ne puisse pas en sortir et tomber leau. Elle descendit pniblement les valises jusquau bateau et ouvrit le cadenas de la chane cense protger des vols. Puis elle retourna la voiture en courant presque et constata avec soula-gement que Sam dormait encore paisiblement. Elle le souleva et le porta, envelopp dans sa couverture. Le regard x sur ses pieds, elle parvint monter bord sans glisser. Doucement, elle posa Sam directement sur le plancher et tourna la cl de contact. Le moteur toussa, puis dmarra la premire tenta-tive. Cela faisait longtemps quelle navait pas pilot ce bateau, mais elle tait conante, elle y arriverait. Quittant lemplace-ment en marche arrire, elle sortit du port.

    Le soleil stait lev mais ne chauait pas encore. Elle sentait ses muscles se relcher petit petit, la tension cdait et lhor-reur de la nuit perdait un peu de son emprise. Elle regarda Sam. Pourvu quil nen garde pas de squelles. cinq ans, on est fragile. Comment savoir si rien ne stait bris en lui ? Elle ferait tout ce qui tait en son pouvoir pour le gurir. Des bisous pour loigner le mal, comme quand il tombait vlo et scorchait les genoux.

    Elle connaissait bien le trajet. Chaque le, chaque rocher. Elle mit le cap sur Vderbod et sloigna de plus en plus de la cte. Les vagues taient plus grosses ici, et ltrave cognait contre leau en retombant aprs chaque crte. Elle savoura la sensation des embruns lui claboussant le visage et sautorisa fermer les yeux quelques secondes. En les rouvrant, elle aperut Grskr au loin. Son cur frtilla comme toujours quand lle apparaissait et quelle voyait la petite maison et le phare, blanc et er, dress vers le ciel bleu. Elle tait encore trop loin pour voir la couleur de la maison, mais elle se rappelait sa nuance gris clair et les menuiseries blanches. Et les roses trmires qui poussaient devant le mur le plus abrit. Ctait son refuge, son paradis. Son le. Grskr.

    Lglise de Fjllbacka tait remplie jusquau dernier banc et le chur dbordait de eurs. Des couronnes, des bouquets et des rubans de soie exprimant un dernier adieu.

  • Patrik eut du mal poser ses yeux sur le cercueil blanc au milieu de locan de eurs. Le silence dans la grande glise en pierre tait lugubre. Aux enterrements des personnes ges, on percevait toujours un certain bruit de fond. On changeait des phrases comme vu combien elle sourait, il faut le voir comme une bndiction, en attendant impatiemment le caf oert aprs la crmonie. Ce jour-l, aucun bavardage de ce genre ne venait perturber la crmonie. Tous taient assis en silence, remplis de chagrin et dun sentiment dinjustice. Per-sonne ne devrait avoir vivre a.

    Patrik sclaircit la gorge et regarda le plafond pour essayer de chasser les larmes. Il serra la main dErica. Son costume lui donnait des dmangeaisons, il tira sur le col de la chemise pour mieux respirer. Il avait limpression dtouer.

    Les cloches se mirent retentir en haut du clocher, elles rsonnaient entre les murs. Beaucoup sursautrent et tournrent les yeux vers le cercueil. Harald Spjuth sortit de la sacristie et se dirigea vers lautel. Ctait lui qui les avait unis dans cette glise, dans ce qui semblait tre une autre vie, une autre ra-lit. Lambiance alors tait dtendue, gaie et lumineuse. pr-sent, le pasteur avait le visage grave. Patrik essaya dinterprter son expression. Pensait-il lui aussi que ce ntait pas juste ? Ou bien se consolait-il avec la certitude quil y avait un sens der-rire tout ce qui arrivait ?

    Les larmes lui montrent de nouveau aux yeux et il les essuya du dos de la main. Discrtement, Erica lui glissa un mouchoir. Quand la dernire note de lorgue steignit, il y eut quelques secondes de silence, puis Harald prit la parole. Sa voix, trem-blante, se t plus pose mesure quil parlait.

    La vie peut changer en un instant. Mais Dieu est avec nous, mme aujourdhui.

    Patrik voyait sa bouche remuer, mais il cessa bientt dcou-ter. Il ne voulait pas entendre. Le peu de foi de son enfance quil avait encore conserve venait de disparatre. Ce qui tait arriv navait aucun sens. De nouveau, il serra la main dErica.

  • Je suis er de pouvoir vous annoncer que nous sommes dans les temps. Dans un peu plus de quinze jours, nous allons procder linauguration ocielle de Badis Fjllbacka.

    Erling W. Larson stira et balaya du regard les membres du conseil municipal, comme sil attendait une ovation. Il dut se contenter de quelques hochements de tte approbateurs.

    Cette restauration est un triomphe pour la rgion, pr-cisa-t-il. Une rnovation complte de ce quil faut sans doute considrer comme un patrimoine architectural. Et nous som- mes dsormais en mesure de proposer un centre de remise en forme moderne et concurrentiel. Un spa, comme on dit, ajouta-t-il en esquissant des guillemets dans lair. Il ne nous reste que de menus dtails gnoler, puis nous ferons venir quelques groupes pour tester ltablissement. Et tout sera bien entendu boucl avant la grande fte douverture.

    Cest formidable. Simplement, jai quelques questions.Mats Sverin, qui occupait le poste de directeur nancier de

    la commune depuis deux mois, agita son stylo pour attirer lattention dErling.

    Mais Erling t la sourde oreille. Il dtestait tout ce qui tait gestion et compte rendu. En un clin dil, il dclara la runion close et se retira dans son spacieux bureau.

    Aprs lchec de lmission de tlralit Fucking Tanum1, per-sonne navait cru quil se relverait, et pourtant il tait revenu avec un projet encore plus dmesur. Lui navait jamais dout, mme quand le vent des critiques souait la tempte. Il tait n pour gagner.

    Bien sr, cela lui avait cot, cest pourquoi il tait parti la campagne se ressourcer dans le complexe de bien-tre La Lumire. Et il remerciait sa bonne toile de ly avoir men, car sinon, son chemin naurait jamais crois celui de Vivianne. Leur rencontre avait reprsent un moment dcisif de sa vie, professionnelle comme prive. Elle lavait envot comme aucune autre femme, et ctait son projet quil tait en train de raliser Fjllbacka.

    1 Voir LOiseau de mauvais augure de Camilla Lckberg. (Toutes les notes sont de la traductrice.)

  • Il ne put rsister la tentation de soulever le combin et de lappeler. Ctait la quatrime fois aujourdhui, mais le son de sa voix lui envoyait des dcharges lectriques dans tout le corps. Il retint sa respiration en coutant les sonneries.

    Salut mon amour. Je voulais juste savoir comment tu vas

    Erling, dit-elle sur ce ton particulier qui lui donnait lim-pression dtre un adolescent en mal damour. Je vais exacte-ment aussi bien que quand tu mas appele il y a une heure.

    Tant mieux, dit-il avec un petit rire bent. Je voulais seu-lement massurer que tout va bien.

    Tu prends soin de moi, et cest pour a que je taime. Mais nous avons encore beaucoup faire pour linauguration Tu ne veux quand mme pas que je travaille le soir, je suppose ?

    Non, certainement pas, ma chrie.Il dcida de ne plus la dranger avec ses appels. Leurs soi-

    res taient sacres. Continue de travailler, je vais en faire autant de mon ct.Il envoya quelques baisers dans le combin avant de raccro-

    cher. Puis il se renversa dans son fauteuil de bureau, croisa ses mains derrire la tte et se laissa bercer par les rjouissances qui lattendaient, le soir mme.

    La maison sentait le renferm. Annie ouvrit toutes les portes et fentres et laissa le vent frais sengourer dans les pices. Un vase se renversa dans le courant dair, mais elle le sauva in extremis.

    Elle avait install Sam dans la petite pice derrire la cuisine. De tout temps, on lavait appele la chambre damis, bien que ce ft sa chambre elle. Ltage tait alors rserv ses parents. Aprs stre assure quil dormait, elle mit un chle sur ses paules, prit la grande cl rouille qui tait toujours accroche un clou ct de la porte dentre, puis sortit sur les rochers. Le vent souait fort, il traversait les vtements. Tournant le dos la maison, elle regarda lhorizon. Le seul autre btiment sur lle tait le phare. Le petit hangar bateaux ct de lem-barcadre tait si petit quil ne comptait pas vraiment.

  • Elle marcha jusquau phare. La cl tourna avec une faci-lit surprenante, Gunnar avait d graisser la serrure. La porte souvrit en grinant. lintrieur, on tombait tout de suite sur lescalier raide et troit. La main sur la rampe, elle gravit les marches.

    La vue tait couper le soue, comme toujours. Dun ct