Le consommateur Marielle MONTEILS ESIEA. Plan I- le comportement rationnel du consommateur I- le...

Click here to load reader

download Le consommateur Marielle MONTEILS ESIEA. Plan I- le comportement rationnel du consommateur I- le comportement rationnel du consommateur 1- les concepts

of 48

  • date post

    03-Apr-2015
  • Category

    Documents

  • view

    115
  • download

    1

Embed Size (px)

Transcript of Le consommateur Marielle MONTEILS ESIEA. Plan I- le comportement rationnel du consommateur I- le...

  • Page 1
  • Le consommateur Marielle MONTEILS ESIEA
  • Page 2
  • Plan I- le comportement rationnel du consommateur I- le comportement rationnel du consommateur 1- les concepts de rationalit, dutilit et de prfrence 1- les concepts de rationalit, dutilit et de prfrence 2- loptimisation du consommateur 2- loptimisation du consommateur II- la demande du consommateur et les principaux autres concepts la thorie du consommateur II- la demande du consommateur et les principaux autres concepts la thorie du consommateur
  • Page 3
  • 1- la variation du revenu 1- la variation du revenu 2- la variation du prix dun bien 2- la variation du prix dun bien 3- les fonctions de demande 3- les fonctions de demande 4- le surplus du consommateur 4- le surplus du consommateur
  • Page 4
  • Le consommateur: personnage central de la thorie micro-conomique Le consommateur: personnage central de la thorie micro-conomique Son choix rationnel: il recherche la meilleure manire de dpenser un revenu limit parmi tous les consommations possibles Son choix rationnel: il recherche la meilleure manire de dpenser un revenu limit parmi tous les consommations possibles Son unique objectif est la consommation, lensemble de ses consommations lui procurant utilit et donc satisfaction Son unique objectif est la consommation, lensemble de ses consommations lui procurant utilit et donc satisfaction Il a des prfrences parmi les consommations possibles Il a des prfrences parmi les consommations possibles
  • Page 5
  • La thorie du consommateur tudie le processus logique de dcision qui conduit le consommateur rechercher sa satisfaction maximale La thorie du consommateur tudie le processus logique de dcision qui conduit le consommateur rechercher sa satisfaction maximale Cest un problme de maximisation sous contrainte: maximisation de lutilit sous contrainte dun revenu limit Cest un problme de maximisation sous contrainte: maximisation de lutilit sous contrainte dun revenu limit
  • Page 6
  • I- le comportement rationnel du consommateur Premire difficult: comment mesurer lutilit retire des consommations? Premire difficult: comment mesurer lutilit retire des consommations? Est-elle mesurable ou pas? Est-elle mesurable ou pas? 1- les concepts de rationalit, utilit et prfrence 1- les concepts de rationalit, utilit et prfrence Homo-oeconomicus: abstraction thorique = agent conomique type Homo-oeconomicus: abstraction thorique = agent conomique type
  • Page 7
  • Il cherche maximiser sa satisfaction par des comportements rationnels dans un univers dnu dincertitude Il cherche maximiser sa satisfaction par des comportements rationnels dans un univers dnu dincertitude Cest un tre a-temporel, a-spatial et rationnel Cest un tre a-temporel, a-spatial et rationnel Lanalyse est donc statique Lanalyse est donc statique La rationalit implique que lagent La rationalit implique que lagent Poursuive des fins cohrentes entre elles Poursuive des fins cohrentes entre elles Utilise des moyens cohrents entre eux et adapts aux fins poursuivies Utilise des moyens cohrents entre eux et adapts aux fins poursuivies
  • Page 8
  • Le choix du consommateur : Le choix du consommateur : Prix unitaire des biens Prix unitaire des biens Revenu du consommateur Prfrences du consommateur Choix rationnel du consommateur Choix rationnel du consommateur Achats de biens de consommation Achats de biens de consommation Utilit et satisfaction
  • Page 9
  • Deux principales conceptions de lutilit Deux principales conceptions de lutilit Utilit cardinale Utilit cardinale Le consommateur est capable dexprimer par un nombre le degr dutilit que lui procure chaque bien consomm Le consommateur est capable dexprimer par un nombre le degr dutilit que lui procure chaque bien consomm Lutilit dun bien est dcroissante mesure que le nombre dunits consommes crot Lutilit dun bien est dcroissante mesure que le nombre dunits consommes crot Utilit ordinale Utilit ordinale Dans les annes 1930 la thorie de lutilit ordinale est soumise de svres critiques Dans les annes 1930 la thorie de lutilit ordinale est soumise de svres critiques
  • Page 10
  • Selon Pareto, il est impossible de chiffrer lutilit qui est un sentiment subjectif Selon Pareto, il est impossible de chiffrer lutilit qui est un sentiment subjectif Les individus ne peuvent que classer, ordonner les paniers de biens Les individus ne peuvent que classer, ordonner les paniers de biens Le consommateur tablit donc un ordre de prfrence Le consommateur tablit donc un ordre de prfrence
  • Page 11
  • La notion de prfrence La notion de prfrence Les prfrences sont rationnelles et cette rationalit sillustre par le biais de deux hypothses: la compltude et la transitivit Les prfrences sont rationnelles et cette rationalit sillustre par le biais de deux hypothses: la compltude et la transitivit La compltude: les prfrences sont compltes, le consommateur est toujours capable de comparer et classer les paniers de biens. La rationalit est donc relle ou substantive (par opposition la rationalit procdurale de Simon): linformation est parfaite et lavenir certain La compltude: les prfrences sont compltes, le consommateur est toujours capable de comparer et classer les paniers de biens. La rationalit est donc relle ou substantive (par opposition la rationalit procdurale de Simon): linformation est parfaite et lavenir certain
  • Page 12
  • La transitivit: le consommateur est cohrent dans ses choix. Sil le bien A est prfr ou indiffrent C et que C est prfr ou indiffrent B alors A est prfr ou indiffrent B La transitivit: le consommateur est cohrent dans ses choix. Sil le bien A est prfr ou indiffrent C et que C est prfr ou indiffrent B alors A est prfr ou indiffrent B A chaque relation de prfrence est associe une relation dutilit A chaque relation de prfrence est associe une relation dutilit Selon les no-classiques pour chaque consommation il existe une alternative: les biens sont substituables Selon les no-classiques pour chaque consommation il existe une alternative: les biens sont substituables
  • Page 13
  • Les biens substituables rpondent des besoins identiques de manire alternative Les biens substituables rpondent des besoins identiques de manire alternative Il y a donc une infinit de combinaisons possibles qui procurent un niveau de satisfaction identique Il y a donc une infinit de combinaisons possibles qui procurent un niveau de satisfaction identique Les courbes dindiffrences, diso-utilit reprsentent lensemble de ces choix alternatifs possibles= lensemble des paniers de biens quivalents, procurant la mme satisfaction, utilit Les courbes dindiffrences, diso-utilit reprsentent lensemble de ces choix alternatifs possibles= lensemble des paniers de biens quivalents, procurant la mme satisfaction, utilit
  • Page 14
  • Page 15
  • La forme des courbes dpend des hypothses sur les prfrences La forme des courbes dpend des hypothses sur les prfrences Non satit des besoins: le consommateur prfre des grandes quantits des quantits plus faibles: plus on sloigne de lorigine plus les prfrences sont levs Non satit des besoins: le consommateur prfre des grandes quantits des quantits plus faibles: plus on sloigne de lorigine plus les prfrences sont levs
  • Page 16
  • Page 17
  • La non-saturation des prfrences implique galement la dcroissance des courbes: La non-saturation des prfrences implique galement la dcroissance des courbes: soit une courbe avec une partie croissante, tout point situ sur cette partie croissante devrait tre prfr aux autres, ils ne peuvent donc pas tre sur la mme courbe (impliquant un degr dutilit identique)
  • Page 18
  • Page 19
  • Lhypothse de cohrence des choix implique que les courbes ne puissent pas se couper Lhypothse de cohrence des choix implique que les courbes ne puissent pas se couper Si deux courbes admettent un point dintersection, ce point reprsenterait un panier de biens quivalent ceux situs sur les deux courbes ce qui est impossible car la courbe la plus loigne de lorigine reprsente un niveau de satisfaction suprieur
  • Page 20
  • Page 21
  • Les courbes sont convexes : les consommateurs prfrent toujours un vecteur situ au dessus de la courbe. Les courbes sont convexes : les consommateurs prfrent toujours un vecteur situ au dessus de la courbe. La convexit des prfrences traduit le got pour la diversit, pour les mlanges. La convexit des prfrences traduit le got pour la diversit, pour les mlanges.
  • Page 22
  • Page 23
  • Le taux marginal de substitution (TMS) illustre la convexit des prfrences Le taux marginal de substitution (TMS) illustre la convexit des prfrences Le TMS entre un bien y et un bien x mesure la quantit de bien y ncessaire en vue de compenser la perte dutilit de la consommation dune unit du bien x. Le TMS entre un bien y et un bien x mesure la quantit de bien y ncessaire en vue de compenser la perte dutilit de la consommation dune unit du bien x. Il sagit de dterminer combien dunits de bien y sont indispensables afin de remplacer une unit de bien x dans lobjectif de maintenir constant le niveau dutilit. Il sagit de dterminer combien dunits de bien y sont indispensables afin de remplacer une unit de bien x dans lobjectif de maintenir constant le niveau dutilit.
  • Page 24
  • Page 25
  • Le TMS est dcroissant Le TMS est dcroissant TMS y/x = - qy/ qx TMS y/x = - qy/ qx La quantit