LE BRUIT EN SSPI C CONSTRUIRE IADE .SSPI = rôle pour confort et sécurité des patients → La...

download LE BRUIT EN SSPI C CONSTRUIRE IADE .SSPI = rôle pour confort et sécurité des patients → La collaboration

of 27

  • date post

    14-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    216
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of LE BRUIT EN SSPI C CONSTRUIRE IADE .SSPI = rôle pour confort et sécurité des patients → La...

  • LE BRUIT EN SSPI OU COMMENT

    CONSTRUIRE UN PROTOCOLE DE

    RECHERCHE IADE

    11me Journe dAnesthsie Ranimation de laxe

    Charleroi - Reims

    26 Novembre 2016

    Melissa Gourdin

    IADE CHU Reims

  • LA RECHERCHE DANS LA FORMATION IADE

    Depuis 2012 : formation IADE = cursus universitaire

    initiation la recherche

    Le mmoire IADE : comptence 7 du rfrentiel

    Rechercher, traiter et produire des donnes

    professionnelles et scientifiques dans les domaines

    de lanesthsie, la ranimation, lurgence et

    lanalgsie.

  • INTRODUCTION

    Stages formation IADE, nombreux lieux en

    Champagne-Ardenne

    Point commun : silence linduction

    Divergence : toutes les SSPI ne sont pas gres de

    la mme faon (musique, lumire tamise,

    sparation enfants/adultes)

  • INTRODUCTION

    Importance du silence linduction anesthsique pour

    amliorer le rveil

    Pourtant lors de rveil en salle : bruit du matriel

    mtallique qui claque, nettoyage par ASH

    Et en SSPI : beaucoup de bruit (alarmes, conversations

    du personnel, rires, conflits, musique )

    Interrogation : on fait tout pour amliorer le rveil en pr

    et per-opratoire, pourquoi pas en post-opratoire ?

  • DFINITIONS

    Le bruit : plusieurs dfinitions (dictionnaires

    classiques, manuel de physique) mais un point

    commun toutes : bruit onde mcanique

    dpourvue dharmonie dsagrable

    Le silence : plusieurs dfinitions (physique,

    musique, dictionnaire classique) mais absolu

    nexiste pas ; absence de bruit, dagitation

    Lambiance sereine : absence de perturbation, paix

    tranquillit

  • LE BRUIT

    Sensation dsagrable mais qui reste subjective

    Y a-t-il un impact concret sur lorganisme ?

    Quelques articles et ouvrages : consquence du

    bruit partir de 30 dB (modifications

    endocriniennes (adr, NAD, cortisol), stress, FC,

    TA, sensibilit la douleur)

    OMS : guide sur le bruit et ses consquences

    (Burden of disease from environmental noise )

  • EN ANESTHSIE - RANIMATION

    Nombreux articles sur limpact du bruit en

    ranimation

  • EN ANESTHSIE-RANIMATION

  • ETUDE DALLAOUCHICHE

    Reco de INRS : intensit maximale des bruits en

    SSPI < 40 dB la journe, < 35 la nuit

    Bruit excessif : impact sur le patient et le personnel

    soignant

    Origines diverses (moniteurs multiparamtriques,

    conversations, portes, comportements humains)

    Rsultats de son tude : niveaux sonores 65dB

  • PROBLMATIQUE

    Lgislation : Arrt du 25 Avril 2003 :

    - 45 dB le jour, 40 dB le soir et 20 la nuit

    INRS : recommandations SSPI : 40 dB

    Consquences du bruit ds 30dB

  • QUESTION CENTRALE

    Quel est limpact du bruit sur la qualit du rveil post-

    anesthsique du patient en SSPI ?

  • HYPOTHSES

    Bruit : impact sur lorganisme ds 30dB

    Le bruit influe sur la qualit du rveil post-

    anesthsique.

    IADE = membre dune quipe pluridisciplinaire ;

    SSPI = rle pour confort et scurit des patients

    La collaboration de lIADE, avec lquipe

    pluridisciplinaire, favorise la personnalisation du rveil

    du patient

  • PR-ENQUTE

    Mesure des niveaux sonores dans 2 SSPI de mon futur lieu dexercice

    Objectifs :

    - Corrler les chiffres dAllaouchiche et les niveaux sonores des SSPI

    - Dterminer les priodes les plus bruyantes

    - Mise en relation des donnes de cette pr-enqute et de lenqute auprs des professionnels de SSPI

    - Chercher des axes damliorations en lien avec le contexte

  • PR-ENQUTE

    Fvrier 2016 : 2 jours A / 2 jours B

    Rsultats :

    A : 51,8 dB (vide) // B : 44,4 dB (vide)

    A moy : 55,8 dB // B moy : 54 dB

    Pics A : 70 dB // Pics B : 80 dB

    Installations SSPI : 70 dB

    Niveaux > recommandations et lgislation

  • PR-ENQUTE

    Lors sortie des patients : alarmes ne sont pas tout

    de suite teintes

    Jusque 7 personnes lors dune installation

    Alarmes non rgles en fonction du patient

  • PR-ENQUTE

    Biais :

    Prsence = influence,

    consciemment/inconsciemment, le comportement

    Placement du sonomtre

    Mais le niveau reste > aux recommandations

  • ENQUTE

    Enqute quantitative auprs des professionnels de SSPI (IDE, IADE)

    Objectifs :

    Mettre en avant les connaissances en matire du bruit et de ses consquences

    Dterminer la conscience des soignants du bruit ambiant, des retentissements physiques et psychologiques et de linfluence environnementale

    Evaluer la qualit, la dmarche qualit, les pratiques professionnelles et la sensibilisation la qualit

  • ENQUTE

    Mettre en avant le travail dquipe, les

    comptences collectives et individuelles, la volont

    datteindre un objectif commun

    Evaluer la qualit et lexhaustivit ou non de la

    transmission des informations, la rpartition des

    tches, lorganisation, la communication

    Mettre en avant la prsence dune personnalisation

    des soins au moyen des indicateurs suivants :

    recueil de donnes, adaptation au patient, dtection

    de ses besoins, recueil de son avis.

  • ENQUTE

    Rsultats :

    La prsence denfants en SSPI est un facteur de nuisance sonore ;

    Les plaintes des patients concernent avant tout le bruit du personnel en premier lieu puis celui des machines et des autres patients ;

    Les personnes interroges savent que le bruit est un facteur de stress ;

    Les personnes interroges ont conscience dtre lorigine de la plupart des nuisances sonores et que des mesures simples, telles que parler moins fort, ne pas claquer les tiroirs, pourraient aider diminuer le bruit

  • ENQUTE

    Le confort physique mais aussi le confort

    psychologique sont placs au cur de la prise en

    charge

    Les personnes interroges ont globalement la

    mme perception du concept dquipe

    Les personnes interroges pensent quils leur

    manquent des donnes pour personnaliser et

    individualiser leur prise en charge chaque patient

  • ENQUTE

    La musique diffuse dans les SSPI des personnes

    interroges lest avant tout pour le personnel et non

    pour le patient ; mme si celui-ci finit par en

    bnficier

    Problmes rencontrs :

    Population non reprsentative

    Remarques IADE interrogs

  • PROJET PROFESSIONNEL

  • ET APRS ?

    Quel suite donner ce projet ?

    Modification des pratiques professionnelles

    nouvelle observation

  • Plan : dire ce que

    lon va faire

    Rfrences

    scientifiques de la

    pratique souhaite.

    Do : faire ce que

    lon a dit

    Pratiques

    professionnelles

    relles

    Check : vrifier ce

    que lon a fait

    Evaluation des

    pratiques au moyen

    doutils de mesure

    Act : faire mieux

    Mise en place de

    mesures

    correctrices dont

    le but est

    lamlioration

    Roue de Deming

  • MERCI DE VOTRE ATTENTION

  • QUESTIONS/RPONSES