Larchet_Hypostase, personne et individu selon saint Maxime le Confesseur (RHE-109.1-2, 2014).pdf

download Larchet_Hypostase, personne et individu selon saint Maxime le Confesseur (RHE-109.1-2, 2014).pdf

of 29

  • date post

    11-Oct-2015
  • Category

    Documents

  • view

    56
  • download

    2

Embed Size (px)

Transcript of Larchet_Hypostase, personne et individu selon saint Maxime le Confesseur (RHE-109.1-2, 2014).pdf

  • DOI : 10.1484/J.RHE.1.103884

    HYPOSTASE, PERSONNE ET INDIVIDU SELON SAINT MAXIME LE CONFESSEUR

    Certains thologiens orthodoxes, au cours de ces dernires d-cennies, ont dvelopp, sur la base du personnalisme et de lexis-tentialisme modernes, une conception particulire de la personne et de lindividu et tent ensuite de lui trouver une base et une justification patristiques, en particulier chez les Cappadociens (Basile de Csare, Grgoire de Nazianze et Grgoire de Nysse) et chez Maxime le Confesseur. Il nest pas du ressort du patrologue de contester la libert qua un philosophe ou un thologien de d-velopper une nouvelle thorie thologique ou anthropologique ; il relve en revanche de sa comptence de porter un jugement sur la question de laccord ou du dsaccord de cette thorie avec les fondements patristiques dont elle recherche la caution.

    Un certain nombre de patrologues se sont prononcs depuis longtemps sur la question du rapport du personnalisme et de lexistentialisme (tel quon le trouve en particulier chez C. Yan-naras, J. Zizioulas et les disciples de ce dernier) avec la pense des Cappadociens, concluant une discordance entre les deux conceptions, et au caractre anachronique dune interprtation de la thologie des Cappadociens laune du personnalisme mo-derne1. Des patrologues ont, plus rcemment, abouti aux mmes

    1 Voir I. Panagopoulos, . - , dans Synax, 13 (1985), p. 63-79 ; 14 (1985), p. 37-47 ; A. de Halleux, Personnalisme ou essentialisme trinitaire chez les Cappadociens ? Une mau-vaise controverse, dans Revue thologique de Louvain, 17 (1986), p. 132-155, repris dans Patrologie et cumnisme, Leuven, 1990, p. 218-241 ; J. G. F. Wilks, The Trinitarian Ontology of John Zizioulas, dans Vox evangelica, 25 (1995), p. 63-88 ; L. Turcescu, Prosopon and Hypostasis in Basil of Caesa-reas Against Eunomius and the Epistles, dans Vigiliae Christianae, 51 (1997), p. 375-395 ; Person versus Individual , and other Modern Misreadings of Gregory of Nyssa, dans Modern Theology, 18 (2002), p. 527-539 ; Gregory of Nyssa and the Concept of Divine Persons, Oxford et New York, 2005 ; V. Harrison, Yannaras on Person and Nature, dans St. Vladimirs Theological Quarterly, 33 (1989), p. 287-288 ; Zizioulas on Communion and Otherness, dans

  • j.-c. larchet36

    conclusions au sujet du rapport de la mme conception personna-liste et existentialiste avec la pense de S. Maxime le Confesseur2. J. Zizioulas avec lappui de lun de ses disciples ayant, lors dun rcent colloque consacr Maxime le Confesseur, tent dapporter des rponses aux objections qui lui taient faites3 avec des arguments qui paraissent marqus par certains a priori et par une rfrence insuffisante aux textes4, il est opportun de revenir lensemble des crits de S. Maxime pour dterminer sa posi-tion prcise concernant la dfinition et les relations des concepts dhypostase (), de personne () et dindividu ().

    Lquivalence des notions de personne et dhypostase

    Dans plusieurs passages de ses uvres, S. Maxime affirme de manire explicite et non ambigu lidentit des notions dhypos-tase et de personne (gnralement exprime par le mot ), sinon leur quivalence (marque par les conjonctions , , ou , ou par lusage alternatif et indiffrenci des deux mots).

    Dans des dfinitions gnrales

    Il le fait de manire gnrale, dans cette dfinition bien connue qui figure en Th. Pol., 14, PG 91, 152A : Hypostase et per-sonne : mme chose ( , ) ; les deux

    St. Vladimirs Theological Quarterly, 42 (1998), p. 273-300 (passim) ; N. Lou-dovikos, Person Instead of Grace and Dictated Otherness : John Zizioulas Fi-nal Theological Position, dans Heythrop Journal, 48 (2009), p. 3-4 ; J.-C. Lar-chet, Personne et nature, Paris, 2011, p. 244-275 (passim).

    2 Voir M. Trnen, Union and Distinction in the Thought of St Maximus the Confessor, Oxford, 2007 ; J.-C. Larchet, Personne et nature [voir n. 1], p. 244-275 (passim).

    3 Voir J. Zizioulas, Person and nature in the Theology of St. Maximus the Confessor, dans Bishop Maxim Vasiljevi (d.), Knowing the Purpose of Everything through the Resurrection , Proceedings of the Symposium on St Maximus the Confessor, Belgrade, October, 18-21, 2012, Alhambra et Belgrade, 2013, p. 85-113 ; D. Skliris, Hypostasis , Person , Individual , Mode : A Comparison between the Terms that Denote Concrete Being in St Maximus Theology, ibid., p. 444-449.

    4 Voir notre recension de Bishop Maxim Vasiljevi (d.), Knowing the Purpose [voir n. 3], 2013, dans la Revue dHistoire ecclsiastique, 000, 000, p. 000-000.

  • hypostase, personne et individu 37

    en effet ont le propre et le particulier, en tant que circonscrits en elles, sans possder pourtant par nature leur prdicat dans la plu-ralit. Cette dfinition se trouve galement dans un passage de Ep., 15, PG 91, 549B que nous citons plus largement ci-dessous : si [hypothse admise par Maxime] lhypostase et la personne sont la mme chose ( ) [].

    Dans des contextes particuliers varis

    Maxime affirme galement lidentit ou lquivalence des deux notions dans des contextes particuliers qui se rapportent la Tri-nit, au Christ, aux anges, aux hommes, mais aussi dautres tres de la nature :

    Ep., 12, PG 91, 468D : lhypostase ou en vrit la personne [ , ] . Ep., 15, PG 91, 549BC : Si lessence et la nature sont la mme chose, et de mme lhypostase et la personne sont la mme chose ( ), il est vident que les tres de mme nature et essence les uns que les autres sont dhypostase autre. Et par les deux, la nature et lhypostase, nul des tres nest le mme quun autre. Et par l, les tres unis selon une seule et mme na-ture, autrement dit les tres de mme essence et nature donc, ne sau-raient jamais tre unis selon la mme hypostase, cest--dire personne ( ), autrement dit ne peuvent avoir une personne et une hypostase unique ( ). Et les tresqui sont unis selon une seule hypostase, cest--dire personne ( ), ne sau-raient se coapter en une seule essence ou nature, cest--dire ne sau-raient provenir dune seule essence et nature. Mais les tres unis selon une seule et mme nature, cest--dire essence, se distinguent les uns des autres par les hypostases, cest--dire les personnes ( , ), comme il en va des anges, des hommes ou de toutes les cratures, prises dans un genre ou une es-pce. Ep., 15, PG 91, 552A : Linengendr, lengendrement, la proces-sion, ne scindent pas en trois essences ou natures ingales ou gales lunique nature et puissance de lineffable divinit. Mais ces choses, en quoi ou quest lunique divinit, cest--dire lessence ou la na-ture, caractrisent les personnes, cest--dire les hypostases ( ). Mais les [lments] qui sont unis selon lunique et mme hypostase, cest--dire personne ( , ), cest--dire sont dune seule

  • j.-c. larchet38

    hypostase et accomplissent une seule personne, diffrent par le logos de lessence ou nature. On peut noter dans ce passage le caractre rversible de lquivalence : personne-hypostase, hypostase-personne. Ep., 15, PG 91, 552BC : Tous ceux qui sont unis selon une seule et mme essence, cest--dire nature, sont toujours de mme essence les uns que les autres, mais dhypostase autre ; [] ils sont dhypos-tase autre par le logos de lhtrognit personnelle qui les distingue par les proprits caractristiques de lhypostase, selon lequel lun se distingue de lautre et ils ne sassemblent pas par les proprits caractristiques de lhypostase ( , , ). Mais chacun, par la cohrence en lui de ses proprits, comporte le logos de son hypostase propre qui lempche dtre comme ceux qui sont de mme nature et de mme essence que lui. Ceux qui sont unis selon une seule et mme hypostase cest--dire personne ( ), cest--dire sont achevs en unit selon une seule et mme hypostase, sont de mme hypostase mais dessence autre. Ep., 15, PG 91, 553D : le Verbe de Dieu, parfait selon lessence et la nature, selon lesquels Il est le mme que le Pre et lEsprit et consubstantiel eux, et selon la personne et lhypostase ( ) autre que le Pre et lEsprit, sau-vegardant inconfondue Sa diffrence personnelle ( ) . Ep., 15, PG 91, 556AB : En raison dune part de la communaut des parties dont il est constitu selon lessence, uni Son Pre et Sa Mre selon la nature, [le Verbe incarn] Sest rvl conserver la diffrence lune avec lautre des parties dont Il est constitu. En rai-son dautre part de lidenticit de Ses propres parties selon lhypostase ( ), Se distinguant de ces extrmes Son Pre et Sa Mre, jentends , Il Se rvlait dans lunicit de Sa propre hypostase absolument sans dif-frence, unifi au suprme degr par lidentit personnelle ( ) de Ses parties lune avec lautre . Ep., 15, PG 91, 556D-557A : Par [lhypostase du Verbe], les ex-trmes je dfinis ainsi Son Pre et Sa Mre Sunissent en Lui sans [constituer] la moindre diffrence, pour quil ny ait pas dispa-rition totale de lidentit hypostatique des parties ( ) ; car la survenue par elle dune diffrence des parties dissoudrait lunion hypostatique en dualit de personnes ( ), et ne pourrait alors se montrer sauvegarde lidentit personnelle des par-ties lune avec lautre ( ), tant alors scinde par la diffrence hypostatique en une

  • hypostase, personne et individu 39

    dyade de personnes ( ) . Ep., 15, PG 91, 557C : Par les proprits distinctives qui le dif-frencient de ceux qui sont de mme essence, [le Verbe incarn] garde, vis--vis du combin par union, lidentit de lhypostase conser-ve dans la complte unicit de la personne ( , ) . Ep., 15, PG 91, 565D : Quant nous, [] cest en toute pit que nous affirmons en Christ lidentique : en raison de lhypostase une ( ), nous le confessons par lidenticit de Dieu le Verbe avec la chair, pour que la glorieuse Triade, par lajout dune personne ( ), ne devienne une ttrade. Ep., 15, PG 91, 568C : Svre [dAntioche], en disant, au sujet de lIncarnation divine, que lessence et lh