Langue Française Histoires inachevées 02 CE2.doc

Click here to load reader

  • date post

    19-Jul-2016
  • Category

    Documents

  • view

    140
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of Langue Française Histoires inachevées 02 CE2.doc

- Exercice de lecture haute voix.Toujours possible lorsqu'un groupe adopte le mme thme. Il permet de donner au conte plus de vie et d'intensit dramatique. Quelques brefs commentaires peuvent, au cours de la lecture se rvler indispensables ; mais ils doivent viter d'aiguiller l'imagination de l'enfant.- Exercice d'imagination.Le contenu de l'action qui se droule dans chacun des Contes inachevs , fournit les prmisses d'un et parfois de plusieurs dnouements. Il est bon que l'lve nous les propose tous en notant cependant celui qui a ses prfrences.- Exercice de raisonnement.Le conte a une logique qui, dans une certaine mesure facilite le travail de l'imagination tout en lui imposant une direction et des limites.- Exercice de rdaction.D'abord fait au brouillon, et recopi ensuite avec le plus grand soin, pour que l'enfant soit fier de son travail et qu'il ait plaisir conserver ses fiches.- L'Illustration du conte en couleur de prfrence.Exercice libre qui fournit aux jeunes artistes un moyen d'expression trs loquent, et au matre de prcieuses informations sur des dmarches de la pense et sur la nature et le degr de sensibilit de ses lves.- L'exercice dans son ensemble peut tre considr comme une sorte de test, qui, interprt avec prudence et bon sens, nous renseigne sur les diverses tapes de l'volution enfantine ; la mme histoire relue et termine par l'lve aprs un long intervalle de temps rvle des enrichissements insouponns. Il est donc indispensable de conserver et dater soigneusement les pochettes qui servent de terme de comparaison.- Nous souhaitons enfin que les ducateurs laissent aux enfants la libert de mener jusqu'au bout les activits varies et captivantes que comporte chaque fiche. Les matres, en fonction dans des classes uniques ou surcharges, sauront tirer parti pour chaque cours de ces sances de travail silencieux, afin de se consacrer plus entirement l'enseignement des autres sections.Utilises dans l'esprit que nous venons d'indiquer, nos Histoires Inacheves peuvent apporter aux matres une aide prcieuse. Loin d'tre, comme on pourrait le croire, une manire de divertissement pdagogique, elles constituent un moyen efficace et nouveau d'ducation.

Les AuteursAVERTISSEMENT

Ces petits contes alertes que nos jeunes lves liront avec joie ont pour mission de cultiver l'imagination et le jugement enfantins et de fournir un prtexte valable l'expression crite et l'illustration.Leur utilisation peut s'adapter avec la plus grande souplesse diverses mthodes de travail et entrer dans des cadres trs varis d'organisation pdagogique.PRSENTATION DES FICHES

Nous les avons classs en trois sries en tenant compte des difficults de lecture et d'interprtation qu'elles prsentent. Mais ce classement ne peut donner qu'une indication gnrale : il appartient l'ducateur de choisir, pour chaque enfant, la fiche qui correspond son ge mental. Un groupe d'lves peut galement tre appel rflchir sur le mme thme, afin que le matre puisse confronter les rponses. Nous prsentons sur feuillet spar la fin de chaque rcit. Ce feuillet est destin aux matres qui l'utiliseront selon leur dsir : Soit pour satisfaire la curiosit des enfants, Soit pour monter le conte en jeu dramatique. Pour en faire le rcit devant les petits qui ne lisent pas encore couramment.Il est souhaitable que chaque pochette termine soit communique aux parents (avec le feuillet inclus).EXPLOITATION DES THMES Exercice de lecture silencieuse. Comprhension du texte.Il se peut que quelques mots ou expressions droutent vos lves. Autorisez-les venir, discrtement, vous demander les explications ncessaires. Habituez-les aussi l'usage du dictionnaire.AVERTISSEMENT

Ces petits contes alertes que nos jeunes lves liront avec joie ont pour mission de cultiver l'imagination et le jugement enfantins et de fournir un prtexte valable l'expression crite et l'illustration.Leur utilisation peut s'adapter avec la plus grande souplesse diverses mthodes de travail et entrer dans des cadres trs varis d'organisation pdagogique.PRSENTATION DES FICHES Nous les avons classs en trois sries en tenant compte des difficults de lecture et d'interprtation qu'elles prsentent. Mais ce classement ne peut donner qu'une indication gnrale : il appartient l'ducateur de choisir, pour chaque enfant, la fiche qui correspond son ge mental. Un groupe d'lves peut galement tre appel rflchir sur le mme thme, afin que le matre puisse confronter les rponses. Nous prsentons sur feuillet spar la fin de chaque rcit. Ce feuillet "est destin aux matres qui l'utiliseront selon leur dsir : Soit pour satisfaire la curiosit des enfants, Soit pour monter le conte en jeu dramatique. Pour en faire le rcit devant les petits qui ne lisent pas encore couramment.Il est souhaitable que chaque pochette termine soit communique aux parents (avec le feuillet inclus).EXPLOITATION DES THMES Exercice de lecture silencieuse. Comprhension du texte.Il se peut que quelques mots ou expressions droutent vos lves. Autorisez-les venir, discrtement, vous demander les explications ncessaires. Habituez-les aussi l'usage du dictionnaire.suite au dosCM

HISTOIRES INACHEVES

Pour les EducateursDNOUEMENT DES CONTES13LE NOL DES ARBRESC'tait un petit sapin, un de ces petits sapins auxquels on ne fait pas attention tant ils sont nombreux sur les pentes de la montagne.Turbulent et quelque peu indisciplin, il s'tait gliss jusqu' l'entre du village. Et, regardant par la fente des volets d'une maison dlabre, il avait vu dans la chemine, deux paires de souliers vides et le feu teint.Alors, il prit une grande rsolution.Poussant la porte de la cabane, il entra dans la salle o deux enfants taient endormis.L'arbre compatissant cassa les plus belles de ses branches pour allumer un beau feu dans la chemine. Il esprait bien que le bonhomme Nol passerait par l !Et te Bonhomme vint. Lui qui avait toujours oubli la pauvre maison du bout du village, vit, cette nuit-l la grande flambe et entra.Alors il accrocha aux branches du sapin ravi, toutes les jolies choses d'or et d'argent, les papillotes, les oranges enveloppes de papier de soie, les sucres d'orge aux mille couleurs et les jouets qui restaient au fond de sa hotte.Ah ! qu'ils furent contents leur rveil, les enfants de la chaumire !Le petit sapin tait tout heureux lui aussi mais, hlas ! il n'est jamais revenu dans la fort.14

LE LIVRE MALIN

ET LE CROCODILEnagea vers l'autre rive. Quand il eut atteint le bord, le livre sauta terre et, se retournant vers le crocodile, lui dit : Mon ami, bosselures et craquelures, dures comme une armure, que l'on tient de la nature, on les garde toute sa vie. Merci tout de mme de m'avoir fait passer l'eau.Le crocodile tait furieux. J'aurais d me mfier, grommela-t-il. Ce petit livre de la brousse est plus rus que moi. Mais j'aurai ma revancheEt, pour la mditer, il s'allongea sur le sable chaud et s'endormit au soleil.15LE LIVRE, L'HIPPOPOTAME

ET L'LPHANT... L'hippopotame tira et l'lphant tira en esprant se rgaler, l'un avec les noix de cocos, l'autre avec les cannes sucre.Mais, !e soir venu, les deux normes btes harasses eurent soif et, sans lcher leur corde, allrent boire au fleuve.Ds qu'ils furent en prsence, l'hippopotame et l'lphant entrrent dans une grande colre et ils cherchrent ensemble comment ils pourraient se venger du petit livre qui s'tait moqu d'eux.Ce qu'ils imaginrent, je le raconterai une autre fois ; mais si tu le trouvais toi-mme, ce serait beaucoup mieux.16FROG, LA GRENOUILLEUn bateau de pche qui remontait te fleuve croisa la fragile embarcation ; le pcheur aperut la petite grenouille affole et il eut piti d'elle. Saute dans ma barque, lui dit-il. Frog, le cur battant, fit un grandbond, et tomba aux pieds de son sauveur ; elle lui raconta son histoire et lui dit son regret d'avoir quitt sa douce maison d'herbe au bord du ruisseau. Je t'y ramnerai un jour, petite folle, dit le pcheur, si tu te souviens qu'il est plus facile de descendre le fleuve que de le remonter.17LA SOURIS ET LE POISSONLa petite souris tait folle de joie, 3t le poisson tait si fier que l'ide lui vint brusquement de prsant3r son amie sa nombreuse famille cache au fond de l'eau. Pauvre souricette ! Elle touffait, crachait, se dbattait, et se serait noye si les brins d'herbe ne s'taient rompus.Cette msaventure fit rflchir les deux amis. Et c'est depuis ce jour-l que les poissons et les souris ont cess de jouer ensemble.18LA MINE D'OR A quoi sert tout cet or, beau Sire, s'il rend votre peuple plus misrable? Que deviendrons-nous quand il n'y aura plus ni vergers, ni jardins cultivs, ni bls mrs, ni troupeaux dans les pturages? Voulez-vous condamner votre royaume prir?Le roi, convaincu, fit alors battre tambour. Il ordonna que seuls les hommes sans emploi iraient travailler la mine. L'or entass fut utilis pour le bien du pays qui devint ainsi le plus beau, le plus prospre, et le plus heureux du monde.19LE RENARD

ET LE VOYAGEUR Que le diable l'emporte ! et l'empoignant par la queue, il le lana la vole jusqu'au milieu de l'tang.Toussant, crachant, ternuant et la queue basse, le renard sortit de l'eau glace. Puis, il alla se blottir sous un fourr y pour cacher sa honte et mditer sur sa msaventure.2OLE OUISTITI

ET LA CITROUILLELe petit singe porta la citrouille au milieu de la route et se glissa l'intrieur. La citrouille se mit aussitt rouler toute allure sur le chemin en pente. C'tait trs amusant.Le jeune ouistiti, en riant sous cape, passa ainsi devant la maison du tigre. Il put assister la fte et s'en donna cur joie. Aprs quoi, il se demanda avec inquitude comment il pourrait regagner, sans danger, son nid dans le creux de t'arbre.Mais ceci est une autre histoire. Invente-la si tu peux.21LA LANTERNE VNITIENNE

ET LES VERS LUISANTSUn grand vent s'leva brusquement et souffla b