L'activité commerciale en 1977 : croissance ralentie .teurs d'activité de la comptabilité...

download L'activité commerciale en 1977 : croissance ralentie .teurs d'activité de la comptabilité nationale

of 9

  • date post

    16-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of L'activité commerciale en 1977 : croissance ralentie .teurs d'activité de la comptabilité...

  • Monsieur Jean AlbertMonsieur Guy Stehle

    L'activit commerciale en 1977 : croissance ralentieIn: Economie et statistique, N98, Mars 1978. pp. 73-80.

    Citer ce document / Cite this document :

    Albert Jean, Stehle Guy. L'activit commerciale en 1977 : croissance ralentie. In: Economie et statistique, N98, Mars 1978. pp.73-80.

    doi : 10.3406/estat.1978.3081

    http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/estat_0336-1454_1978_num_98_1_3081

    http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/author/auteur_estat_1068http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/author/auteur_estat_576http://dx.doi.org/10.3406/estat.1978.3081http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/estat_0336-1454_1978_num_98_1_3081

  • COMPTES

    L'activit commerciale

    en 1 9 7 7 : croissance ralentie

    par Jean Albert et Guy Stehle*

    Premier bilan de la situation du commerce en France en 1977 : dans l'ensemble l'activit a t un peu plus lente et moins rgulire qu'en 1976. Les commerants s'attendaient mieux, si l'on en juge par le niveau de leurs approvisionnements la fin de 1976 et leurs stocks trop levs tout au long de l'anne. Cependant, leur situation financire ne leur apparat pas plus dfavorable qu'en 1976, et le nombre de crations de fonds de commerce reste suprieur celui des disparitions. Les rsultats dfinitifs sur l'activit commerciale en 1977 seront prsents la Commission des comptes commerciaux de la Nation au printemps.

    L'activit en termes rels de l'ensemble des secteurs commerciaux (mesure par l'indicateur trimestriel de la valeur ajoute de la branche commerce ) s'est accrue en 1977 d'environ 2 % seulement contre 4,2 % en 1976, et 3 % en moyenne sur la priode 1973- 1976. Les commerants qui avaient bnfici d'une progression continue de leur volume d'affaires depuis le dbut de 1975 s'attendaient pour 1977 mieux si l'on en juge par leurs approvisionnements levs la fin de 1976. Aussi les stocks ont-ils t, tout au long de l'anne 1977, jugs trop lourds. Plus lente, l'activit s'est rvle galement moins rgulire : en augmentation au premier trimestre, elle a diminu assez nettement au second, a repris vivement au troisime pour rester en progression modre au dernier (graphique I). Toutefois, en ce qui concerne les revenus des commerants, bien qu'il

    soit impossible l'heure actuelle d'en donner une mesure quantitative, les indicateurs tirs des rponses l'enqute sur les attitudes et les intentions d'achats des particuliers sur leur situation financire, restent dans l'ensemble trs stables et voisins des niveaux atteints en 1975 et 1976 (graphique II).

    Telles sont les grandes lignes de ce que permet d'avancer l'information disponible au dbut de 1978 sur l'volution et la situation du commerce en France en 1977. Les lacunes restent importantes 1t et l'on ne prtend pas donner ici un bilan aussi complet que celui qui sera soumis la Commission des comptes commerciaux de la Nation au printemps. On mettra donc plus particulirement l'accent sur ce qui, l'heure actuelle, peut tre considr comme quasi-dfinitif, savoir la conjoncture 1977 dans les principaux secteurs (commerce de gros,

    merce de dtail alimentaire et non alimentaire), ainsi que la dtermination des chiffres d'affaires et des parts de marchs des diffrents modes d'exploitation dans le commerce de dtail.

    Activit soutenue dans le commerce de gros

    Dans l'ensemble, le commerce de gros a bnfici en 1977 d'une progression assez soutenue de son activit partir du haut niveau atteint la fin de 1976, et cela malgr une pause, voire une lgre rduction en dbut d'anne.

    * Jean Albert et Guy Stehle appartiennent au Service des activits tertiaires de l'INSEE.

    1. Ainsi la connaissance de la population active s* arrte au premier semestre et la mesure de l'volution annuelle propose dans cet article n'est qu'une prvision raisonne. Il en va de mme pour l'volution du nombre d'tablissements commerciaux sauf en ce gui concerne les magasins de grande surface et les dfaillances d'entreprises pour lesquels on dispose de la totalit des informations.

    Par ailleurs, on ne trouvera videmment pas d'estimation des principales grandeurs comptables marges brutes, frais de personnel, rsultats d'exploitation qui seules permettraient dporter un jugement dfinitif sur ce qu'a t l'exercice 1977 pour les entreprises et les hommes du commerce.

    73

  • Pour une analyse plus complte

    de l'activit des entreprises

    Entreprises non financires

    1967-1973

    en termes de comptabilit d'entreprises

    Ce volume complte les publications des comptes des entreprises dans le cadre des Comptes intermdiaires (E.45 et E.49) ou dans celui des comptes par secteurs d'activit de la comptabilit nationale (C.36).

    En effet, il prsente sur l'ensemble des entreprises non financires, l'exclusion des entreprises agricoles et des grandes entreprises nationales, des comptes utilisant des cadres voisins de ceux des comptes intermdiaires mais sur un champ plus complet et une priode plus longue.

    Ces donnes permettent ainsi d'analyser l'activit des entreprises travers leurs comptes, que ce soit dans le temps ou selon les secteurs d'activit, et de comparer des rsultats individuels d'entreprises des donnes statistiques : rentabilit, partage de la valeur ajoute, etc.

    Les COLLECTIONS DE L'IN- SEE , srie Entreprises , n50 Un volume broch - format 21x29,7 - 132 pages - Prix: 27 F.

    EN VENTE : Dans les Observatoires conomiques rgionaux de l'INSEE et chez les libraires spcialiss.

    SP 683

    Graphique I volution trimestrielle de la valeur ajoute du commerce de 1973 1977

    En milliards de Francs 55

    50

    45

    40

    35

    30

    25

    Valeurs aux prix courants \

    Valeurs aux prix de 1963

    F ...'**

    30

    25

    1973 1974 1975 Donnes corriges des variations saisonnires. Source : INSEE-comptes trimestriels.

    Le volume des ventes a progress vivement de mars juin et, malgr un ralentissement, il n'a pas cess d'augmenter ensuite.

    Toutefois, selon les secteurs, on note des volutions un peu diffrentes. Dans les commerces de gros de produits alimentaires l'activit est reste bonne : tout au plus y a-t-il eu un tassement en dbut d'anne suivi d'une reprise en mai-juin. Les ventes de biens de consommation non alimentaires ont subi un recul au premier trimestre, puis sont restes en progression lente ensuite. C'est au contraire une reprise vive et durable qui, pour le commerce de gros des biens d'quipement, et notamment pour le matriel agricole, a fait suite au flchissement observ au dbut de l'anne. Quant au commerce de gros des produits intermdiaires (matires premires et produits semi-finis), il est rest peu actif et en retrait par rapport l'anne prcdente; une certaine amlioration est apparue cependant en fin d'anne.

    Les stocks du commerce de gros ont, durant toute l'anne, t considrs comme anormalement levs mais leur poids n'a pas entran une augmentation vraiment sensible des difficults de trsorerie, malgr une rserve progressive des banques.

    1976 1977 20

    Consquences paradoxales de la hausse des produits alimentaires

    Au stade du dtail, deux traits dominent la conjoncture de 1977 : le ralentissement des revenus distribus, du pouvoir d'achat et de la consommation, et la hausse particulirement forte des prix des produits alimentaires, qui atteint 12,1 % pour les produits distribus par le commerce (graphique III).

    Le ralentissement de la consommation a dpass celui du revenu distribu du fait d'un alourdissement de la pression fiscale qui est venu diminuer les ressources disponibles durant le premier semestre. Ceci est d galement, moins un accroissement de l'pargne, dont on ne voit pas de signe, qu' un recours moindre que dans les annes passes au crdit, crdit la consommation ou prts bancaires personnels, les conditions d'accs tant devenues moins aises et plus onreuses.

    La trs forte augmentation des prix des produits alimentaires a eu deux effets qu'il convient de souligner.

    74

  • Graphique II . Opinion des mnages de commerants et artisans sur leur situation financire *

    Situation

    20

    10

    .-10

    -20

    -30

    -40u

    Situation passe Situation actuelle

    . Situation future

    Situation actuelle et futur*

    40

    30

    20

    10

    \ y -10

    -20 1973 1974 1975 1976 1977

    , * Diffrences entre les proportions d'opinions favorables ou dfavorables. Source : Enqute europenne harmonise sur les attitudes et les intentions d'achat des parti

    culiers. Rsultats publis dans les informations rapides de l'INSEE, srie A.

    Graphique III volution des prix de dtail de l'alimentation n . et des produits manufacturs du secteur priv

    y' I Produits manufacturs du secteur priv

    130

    120

    110

    100 1973 1974 1975 1976 1977

    D'une part, elle a suffi compenser l'influence modratrice exerce sur la hausse d'ensemble par le ralentissement des prix des produits manufacturs et des services, et par l, elle est l'origine de la modration du pouvoir d'achat en 1977. D'autre part, elle a exerc une influence considrable sur les recettes, l'activit et les rsultats respectifs des divers secteurs commerciaux, selon qu'ils distribuent ou non des produits alimentaires : pour ceux- l, augmentation forte des recettes et des marges brutes taux de marque constant, avec une activit en faible hausse; pour ceux-ci, activit plus leve malgr des recettes et des marges brutes plus faibles. Paradoxe qu'illustrent bien les divers taux relevs en 1977 pour l'volution des ventes en valeur et en volume : si, pour l'ensemble du commerce de dtail, la progression des chiffres d'affaires est de 10,2 % et celle du volume des ventes de 1,3 % (contre respectivem