La vallée d’Aït Bou Oulli

download La vallée d’Aït Bou Oulli

of 62

  • date post

    05-Feb-2016
  • Category

    Documents

  • view

    16
  • download

    0

Embed Size (px)

description

La vallée d’Aït Bou Oulli. - PowerPoint PPT Presentation

Transcript of La vallée d’Aït Bou Oulli

  • La valle dAt Bou OulliLa valle dAt Bou Oulli est situe dans le Haut Atlas marocain (province dAzilal), proximit de celle dAt Bougmez. En comparaison avec cette dernire, les phnomnes rosifs y sont plus actifs et les surfaces irrigables de fond de valle plus rduites. Par contre, les surfaces cultives en bour sont importantes sur les versants.

  • Carte de la valle dAt Bou Oulli (extrait de la carte au 100 000 me). Le chef-lieu de cette valle est Abachkou (flche).

  • Les gorges dun affluent du cours infrieur de lassif dAt Bou Oulli, lentre de la valle.

  • Photo 1/2 Douar entour de noyers dans la partie infrieure de la valle. Les forts claires de genvriers et de chnes verts sont trs vastes.

  • Photo 1/2 Dtail du mme douar. Terres cultives en bour en bas de versant et terrasses irrigues proximit du douar.

  • Douar dans la partie suprieure de la valle. Les argilites rouges du Trias sont particulirement sensibles lrosion.

  • Id.

  • Douar, noyers et peupliers.

  • Id. Les champs cultivs en bour, parfois plants damandiers, occupent la partie infrieure des versants.

  • Id.

  • Lactivit torrentielle de cette ravine est importante, car les argilites rouges de son bassin versant sont sensibles lrosion. Son cne de djection (flche) est actif.

  • Grenier fortifi.

  • La partie haute du bassin versant.

  • Les sapements de bergesDu fait dune rosion trs active dans son bassin versant (en particulier, prsence de bad-lands), lassif dAt Bou Oulli charrie dimportants volumes dalluvions lors des crues.Le long de ce torrent, les terrasses alluviales sont mises en culture. Mais les basses terrasses sont souvent rodes ou submerges lors des crues.Localement, des murettes et des plantations de saules et de peupliers les protgent.

  • Photo 1/4. La partie aval de la valle dAt Bou Oulli. Les mandres et la largeur du lit sont des indices de limportance des transports solides lors des crues.

  • Photo 2/4. Les risques de destruction de ces basses terrasses cultives est important lors des crues.

  • Photo 3/4. Dtail dune basse terrasse. On distingue le trac danciens chenaux emprunts par lassif. Les murettes en pierres sches rsultent de lpierrage des champs. Le cloisonnement de la terrasse lui permet de mieux rsister aux incisions lors de crues importantes.

  • Photo 4/4. Dtail dune terrasse basse et des murettes.

  • Murettes en pierres sches cloisonnant une basse terrasse irrigue.

  • Dtail du sapement de berges. Un traitement privilgiant les techniques biologiques serait opportun pour amliorer la rsistance de la terrasse face au sapement de berges.

  • Berge renforce par la plantation de saules.

  • La protection de la berge, assure par une plantation de saules et de peupliers, a cd localement.

  • Cette terrasse irrigue est partiellement protge contre le sapement de berge par une plantation de saules (flche).

  • Le traitement des sapements de bergesPour protger les berges des terrasses contre le sapement lors des crues, les paysans associent la plantation de ligneux (saules et peupliers) et des protections en pierres sches.Ces amnagements sont submersibles lors de crues importantes.La production de bois permet de rduire la pression exerce sur les forts situes sur les versants et cre les conditions pour une meilleure gestion de celles-ci.Une aide publique permettrait damliorer et de gnraliser de tels amnagements.

  • Cet exemple damnagement des berges a t pris dans la valle voisine dAt Bougmez, le long de lassif dAhabbay (flche) qui rejoint lassif At Hakim au niveau du douar dIkhf-N-Ighir (extrait de la carte au 100 000 me).

  • Les boutures de peuplier viennent dtre plantes au pied de la murette en pierres sches qui soutient la terrasse.

  • Photo 1/2. Association de saules et de peupliers pour protger la berge contre le sapement.

  • Photo 2/2. Un chenal sommaire a t creus dans les alluvions de lassif dAhabbay pour amliorer temporairement lalimentation en eau des boutures plantes.

  • La gestion de cette protection biologique des berges est importante ; elle permet dviter llargissement des brches cres lors dune crue.

  • Le traitement biologique de ce sapement de berge est en cours.

  • Le rsultat final : les plantations assurent non seulement une protection efficace des terrasses cultives le long de lassif dAhabbay, mais elles produisent galement du bois.

  • Murettes en pierres sches et talus (At Bou Oulli)Les terres irrigables sont rares. Lirrigation demande des investissements importants pour capter et amener leau la parcelle et pour remodeler celle-ci.La murette en pierres sches et, un moindre degr, le talus en terre, sont les outils de lamnagement des terres irrigues. Des murettes en pierres sches sont galement utilises pour amnager les terres en bour. Elles sont plus modestes que celles construites sur les terres irrigues et sont souvent moins bien entretenues.

  • La prise alimentant un canal dirrigation sur lassif dAt Bou Oulli. Cette prise doit tre reconstruite aprs chaque crue, elle est fusible.

  • Prise btonne alimentant un canal dirrigation partir dune ravine. Le seuil assure un niveau constant.

  • Photo 1/2. Terrasses irrigues. Le canal damene de leau passe au pied du versant (flche) ; il sappuie sur une murette en pierres sches.

  • Photo 2/2. Dtail du canal damene. De la vigne a t plante sur le talus du canal.

  • Murettes en pierres sches ayant remodel un vallon peu marqu en crant une succession de terrasses planes.

  • Terrasse pour lirrigation en fond de valle. Les talus en terre sont coloniss par le fenouil.

  • Dtail dun talus en terre.

  • Photo 1/2. Ensemble de terrasses irrigues spares par des talus en terre. Les ravines sont exclues de lamnagement.

  • Photo 2/2. Zone amnage vue du haut.

  • Talus de terrasse renforcs par des pierres sches.

  • Succession de terrasses en bas de versant. La zone en bour situe en amont est parsem dlments de murettes.

  • Photo 1/2. Succession de terrasses irrigues sappuyant sur des talus en terre.

  • Photo 2/2. Dtail des talus en terre.

  • Terrasses en fond de vallonLa plupart des terrasses sont localises sur les versants. Mais certains petits vallons sont amnags en terrasses irrigues afin de profiter dune meilleure alimentation en eau et de sols plus profonds. De faon similaire, des ravines un peu plus importantes et plus actives pourraient tre amnages avec des seuils biologiques associs de petits ouvrages.Ce traitement rendrait ces ravines productives (bois et production fourragre).Un suivi des premiers amnagements permettra de prciser les types de ravines pouvant tre ainsi traites avec une chance raisonnable de succs.

  • Photo 1/2. Ce fond de talweg a t remodel pour lirrigation. Les terrasses retiennent un volume important de sdiments. Les versants sont ici exclues de lamnagement.

  • Photo 2/2. La mme ravine en amont de la partie amnage.

  • Photo 1/2. Succession de terrasses agricoles dans un autre fond de talweg. Le ravinement est matris.

  • Photo 2/2. Lentretien de telles terrasses demande un effort permanent pour viter la reprise du ravinement dans le talweg.

  • Ici, la ravine est trop importante pour une mise en valeur par lagriculture. Une colonisation par des ligneux peut tre envisage.

  • Les murettes en bourDans la valle dAt Bou Oulli, les cultures en bour occupent une place importante car les surfaces irrigues sont faibles.

    Les murettes en pierres sches permettent de stocker le rsultat de lpierrage des champs, de retenir une partie des sdiments entrans par le ruissellement et de freiner le ravinement.

    Une aide publique faciliterait la construction et la gestion de ces murettes intressantes la fois du point de vue des agriculteurs et de celui de lintrt gnral.

  • Photo 1/2. Murettes en pierres sches en bas de versant. Orge et amandiers.

  • Photo 2/2. Amandiers et lments de murette.

  • Champs cultivs en bour et murettes en pierres sches sur un versant pentu. Par endroits, lrosion a dcap le sol et fait apparatre la roche-mre.

  • Les bad-landsLrosion hydrique est trs active dans les bad-lands situs sur des argilites rouges. La stabilisation des ravines semble prioritaire par rapport aux interventions sur leurs versants (les interfluves). La vgtalisation des ravines est-elle possible? Il serait prudent dacqurir dabord de lexprience dans les ravines modestes. Le suivi des premiers traitements est essentiel pour viter les paris draisonnables.

  • Photo 1/2. Ravinement dans les argilites rouges.

  • Photo 2/2. La recolonisation par une vgtation ligneuse dune telle ravine est-elle possible? Avec quelles techniques et quelles espces ?

  • Autour des bad-lands, les versants non encore dissqus permettent la culture en bour.

  • Une zone en cours de bad-landisation. La mise au point de techniques de stabilisation des ravines par la vgtation est prioritaire pour arrter la dissection de ce versant.

  • Photo 1/2. La possibilit dintervenir avec une chance raisonnable de succs sur une telles ravine forte pente semble faible.

  • Photo 2/2.