“La société d'aujourd'hui et l'enseignement” (1963).

download “La société d'aujourd'hui et l'enseignement” (1963).

of 21

  • date post

    05-Jan-2017
  • Category

    Documents

  • view

    216
  • download

    3

Embed Size (px)

Transcript of “La société d'aujourd'hui et l'enseignement” (1963).

La socit d'aujourd'hui et l'enseignement (1963).

Rapport Parent, La socit daujourdhui et lenseignement (t I, chap. 4) (1963)2

Commission royale d'enqute sur l'enseignement dans la province de Qubec

Rapport Parent(1963)

La socit daujourdhuiet lenseignement.

Un document produit en version numrique par Jean-Marie Tremblay, bnvole,

professeur de sociologie au Cgep de Chicoutimi

Courriel: jmt_sociologue@videotron.ca

Site web pdagogique: http://www.uqac.ca/jmt-sociologue/

Dans le cadre de la collection: "Les classiques des sciences sociales"

Site web: http://www.uqac.ca/Classiques_des_sciences_sociales

Une collection dveloppe en collaboration avec la Bibliothque

Paul-mile-Boulet de l'Universit du Qubec Chicoutimi

Site web: http://bibliotheque.uqac.uquebec.ca/index.htm

Cette dition lectronique a t ralise par Jean-Marie Tremblay, bnvole, professeur de sociologie au Cgep de Chicoutimi partir de:

La socit d'aujourd'hui et l'enseignement (1963). Un texte publi dans cole et socit au Qubec. lments d'une sociologie de l'ducation. Tome 2, pp. 461-478. Textes choisis et prsents par Pierre W. Blanger et Guy Rocher. Montral: ditions Hurtubise HMH lte, 1975, 494 pp. Nouvelle dition revue et augmente.

[Ce texte est extrait du Rapport Parent. Rapport de la Commission royale d'enqute sur l'enseignement dans la province de Qubec, Premire partie ou tome I : Les structures suprieures du systme scolaire, chapitre IV, pp. 63-80. Qubec : diteur du Qubec, 2e dition, 1965, 140 pp.]

Avec lautorisation formelle de lditeur du Gouvernement du Qubec, Les Publication du Qubec, accorde le 3 mars 2004.

Mme Cynthia Lachance, Gestion des droits d'auteur,

Les Publications du Qubec

Courriel: cynthia.lachance@mrci.gouv.qc.ca

Site Web: http://publicationsduquebec.gouv.qc.ca/home.php

Polices de caractres utilise: Times, 12 points.

dition lectronique ralise avec le traitement de textes Microsoft Word 2001 pour Macintosh.

Mise en page sur papier format: LETTRE (US letter), 8.5 x 11)

dition numrique ralise le 1er novembre 2004 Chicoutimi, Ville de Saguenay, province de Qubec, Canada.

Table des matiresIntroductionI.Explosion scolaireII.Rvolution scientifique et technologiqueIII.Transformation des conditions de vieIV.volution des idesV.Socit moderne et enseignementIntroduction

Retour la table des matiresLes problmes de l'enseignement n'ont peut-tre jamais occup une place aussi importante dans l'opinion publique. Dans les pays sous-dvelopps ou en voie de dveloppement, on cherche par tous les moyens organiser l'enseignement de base pour toute la population et assurer au moins une lite un enseignement suprieur. Dans les pays industrialiss, on repense l'enseignement en fonction des besoins nouveaux, on remet en question les programmes et les structures administratives et pdagogiques, on tente des expriences, on cherche des voies nouvelles. Partout on a compris que la socit d'aujourd'hui, et plus encore celle de demain, posent l'enseignement des exigences sans prcdent. Pour que la civilisation moderne progresse, ce qui est pour elle une condition de survie, il est devenu ncessaire que tous les citoyens sans exception reoivent une instruction convenable et que le grand nombre bnficie d'un enseignement avanc. On peut donc dire que la crise de l'enseignement s'inscrit dans le cadre d'une vaste crise de civilisation. C'est un monde nouveau en voie d'laboration qui se cherche lui-mme travers les rformes scolaires proposes de toutes parts. Dans ce monde, quatre grands ordres de problmes se posent l'enseignement: une vritable explosion scolaire, la rvolution scientifique et technologique prsentement en cours, de profondes transformations dans les conditions de vie et une volution rapide des ides. C'est ce que fera voir ce chapitre, qui montrera en terminant comment l'enseignement d'aujourd'hui tente de relever le dfi.

I

Explosion scolaire

Retour la table des matiresLe cri d'alarme s'est fait entendre, il y a peu d'annes, devant la monte des problmes: norme vague d'tudiants l'assaut des coles, collges et universits; insuffisance manifeste de btiments, laboratoires, bibliothques et personnel enseignant; besoins urgents d'agrandir, de construire; ncessit de recruter, importer et former des enseignants. Cette explosion scolaire, bien peu de pays s'y taient prpars par des plans d'ensemble srs et efficaces. Partout on doit maintenant recourir des moyens de fortune: on improvise des locaux, on recrute la hte du personnel mal prpar, on pousse les instituteurs des classes lmentaires vers les classes secondaires, on comble les postes administratifs - direction des tudes ou des institutions - en enlevant l'enseignement d'excellents professeurs. Le risque est grand, dans cette situation, de sacrifier et les tudiants et le niveau des tudes, d'puiser le personnel enseignant, d'aboutir toutes sortes d'injustices et d'incohrences. Dans le Qubec seulement, le nombre d'tudiants rguliers a doubl en quinze ans, passant de 660,000 en 1945 1,350,000 en 1962. Les problmes que cela pose sont multiples.

La premire cause de cette augmentation des effectifs scolaires est la pousse dmographique rsultant du taux lev des mariages et des naissances qui a accompagn et suivi la dernire guerre mondiale; les dmographes avaient prvu cette hausse, mais n'avaient pu s'imaginer qu'elle se maintiendrait aussi longtemps. Ainsi, dans le Qubec, le taux de natalit a atteint son niveau le plus lev en 1947, 31.1 naissances pour 1000 habitants; progressivement abaiss ensuite, il conserve encore un niveau moyen assez lev : 30.0 pour 1000 de 1951 1955 et 28.7 pour 1000 de 1956 1960. On prvoit que ce taux continuera baisser. Mais en chiffres absolus le nombre des naissances ira en augmentant au cours des vingt prochaines annes : on prvoit qu'il passera de 138,000 pour l'anne 1960, environ 175,000 en 1970 et 220,000 en 1980. C'est pourquoi la pousse dmographique exercera une pression sur les coles durant encore quinze ou vingt ans. Un deuxime facteur, l'immigration, a contribu l'augmentation des populations. La province de Qubec a reu 400,000 immigrants depuis 1945. Les effets immdiats ou lointains de cet influx ne sont pas uniquement d'ordre dmographique; l'adaptation et l'intgration de ces No-Canadiens a exig, surtout Montral, la spcialisation de classes et parfois d'coles entires.

la natalit plus leve et l'immigration sont venus s'ajouter le dsir et le besoin, chez les parents et les coliers, d'une scolarit plus longue. Ce facteur entrane un accroissement de population scolaire au niveau secondaire. Les jeunes de 13 16 ans frquentaient les classes secondaires et techniques dans la proportion de 44% en 1954-55; aujourd'hui cette proportion est passe 65%. Les effectifs ont doubl en six ans, passant de 130,000 262,000; jamais on n'avait d faire face une aussi forte augmentation en si peu de temps. Diverses causes y ont contribu, jouant toutes la fois : la scolarit obligatoire, les mesures pour abaisser le cot des tudes ou les rendre gratuites, l'lvation du niveau de vie qui a permis aux familles de laisser les enfants l'cole. D'autre part, la rcession conomique a gard dans les coles des jeunes gens incapables de trouver un emploi. Ajoutons que l'opinion se rpand de plus en plus qu'une bonne instruction permet de mieux gagner sa vie dans la socit technologique actuelle; des jeunes gens et des adultes reviennent mme aux tudes aprs s'tre rendu compte, dans leur emploi, qu'ils n'taient pas assez qualifis. Les prvisions n'avaient pas tenu compte de ces divers facteurs. La vague scolaire atteint aujourd'hui l'universit, dont la population s'est accrue d'environ 7% par anne au cours des cinq dernires annes.

Dans le Qubec, comme dans tous les pays, la proportion de la population de 5 24 ans dans les coles continuera d'augmenter; de 64% aujourd'hui, on prvoit qu'elle pourrait atteindre 78% en 1981. Ce qui signifie que la population scolaire doublera ou presque d'ici 1981. Au niveau universitaire, en donnant ce terme un sens restrictif, on prvoit que les effectifs auront doubl en 1971 et tripl en 1981. Ces chiffres indiquent l'absolue ncessit d'une planification rationnelle pour faire face la situation. Le systme d'enseignement de la province doit, comme celui des autres pays, valuer suffisamment l'avance les besoins futurs et se prparer immdiatement y rpondre. Il faut mettre en place des organismes chargs de prvoir et de planifier, et des structures administratives efficaces pour excuter les dcisions.

II

Rvolution scientifiqueet technologique

Retour la table des matiresDurant les cent dernires annes, la science a accompli plus de progrs qu'au cours des mille annes prcdentes. La connaissance humaine a fait des bonds prodigieux dans tous les secteurs, biologie, physique, sciences de l'homme, sciences de la nature, mathmatiques pures ou sciences appliques. La pense scientifique s'est transforme et se transforme un rythme acclr; laboratoires et centres de recherche rivalisent et collaborent. On prtend - bien que cela soit difficile dmontrer - que la somme des connaissances double chaque dcennie. Celui qui parcourt les revues scientifiques dans une bibliothque universitaire peut constater la multiplicit des travaux de recherche qui s'accomplissent dans chacune des sciences au cours d'une seule anne. Les dcouvertes se concrtisent dans des innovations techniques utilisables dans l'industrie, le commerce ou la vie de tous les jours. L're technologique o nous entrons va tendre plus loin et plus profondment cet empire de la technique et de la science sur la vie individuelle et la vie sociale. La civilisation moderne s'engage dans une volution sans commune mesure avec ce qu'on a pu connatre jusqu'ici.