La sémantique des insultes dans L’ Assemblée cis01. . Argotica_Ro/files2013/15... · La...

download La sémantique des insultes dans L’ Assemblée cis01. . Argotica_Ro/files2013/15... · La sémantique

of 14

  • date post

    16-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    212
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of La sémantique des insultes dans L’ Assemblée cis01. . Argotica_Ro/files2013/15... · La...

  • La smantique des insultes dans LAssemble nationale

    constituante tunisienne : le prix de la libert dexpression ?

    Faten SOMAI Facult des sciences humaines et sociales de Tunis (Tunisie)

    Dpartement de franais somai_faten@yahoo.fr

    REZUMAT: Semantica insultelor n Adunarea naional constituant tunisian: preul libertii de expresie? Tunisia postrevoluionar a ctigat libertatea de exprimare. Numai c ANC, constituit de o putere majoritar n alegeri numit troic, i o contra-putere reprezentat de opoziie, a devenit scena unor confruntri fr precedent. Aceast agresivitate se traduce, la nivel discursiv, printr-un fenomen de lim-baj cu care tunisienii nu sunt obinuii, de exemplu, violena verbal i tot ceea ce aceasta poate conine n materie de insulte, de cuvinte deplasate, de acuzaii ntre partide adverse sau ntre membrii aceluiai partid. Preocuparea noastr este de a analiza registrele utilizate n unele dintre aces-te confruntri. Obiectivul este de a examina semantismul termenilor utilizai, i de a explora fondul cultural exploatat pentru ca interlocutorul- adversar (injuriatul, dup expresia lui Evelyne Larguche) s-i piard faa, i chiar credibilitatea sa. Mai mult dect att, aceste dispute oratorice nu par s se adreseze doar respectivului interlocutor. Ele sunt utilizate n principal pen-tru a se poziiona n raport cu un anumit subiect i pentru a ctiga, prin aceasta chiar, adeziunea poporului tunisian. n acest caz, vom investiga confruntrile ancorate ntr-un context specific, se-rios, care face din acestea veritabile acte de vorbire capabile de a schimba o stare de lucruri, avnd n vedere impactul pe care aceste scene l pot avea asupra opiniei publice. CUVINTE-CHEIE: insult, act de vorbire, sens, conotaie, cliee, argumentare ABSTRACT: Semantics of insults in Tunisian Constituent Assembly: price of the freedom of expression? Post-revolutionary Tunisia won the freedom of expression. However, the Tunisian Constituent Assembly, which comprises a ruling majority called Troika and a countervailing power represented by the opposition, has turned into an arena of unprecedented clashes. At the discursive level, this aggressiveness results into a linguistic phenomenon which Tunisians arent

    228833

    mailto:Somai_faten@yahoo.fr

  • AARRGGOOTTIICCAA 11((22))//22001133

    familiar with, namely the verbal abuse, with all its implications: insults, in-appropriate words, accusations between opposite parties or between mem-bers of the same party. Our goal is to analyze the registers of language used in some of these clashes. We aim to study the semantic of the terms actually used and to explore the cultural background used to make the interlocutor-opponent (the insulted, following the expression of Evelyne Larguche) lose his face and even his credibility. Moreover, it appears that these clashes are not intended only for the interlocutor; they are used mainly for taking up position towards a particular problem and thus getting the peoples sup-port. In this case, we will study these clashes as they are rooted in a particular and serious context, which makes them seem like real acts of speech that have the ability to change the reality, given the impact these scenes can have on the public opinion. KEYWORDS: insults, speech act, meaning, connotation, stereotypes, argumentation RSUM La Tunisie postrvolutionnaire a gagn la libert dexpression. Seulement, LANC1, constitue par un pouvoir majoritaire dans les lections appel troka2, et par un contre-pouvoir reprsent par lopposition, est devenue le thtre daffrontements sans prcdent. Cette agressivit se traduit, sur le plan discursif, par un phnomne langagier dont les Tunisiens nont pas lhabitude, savoir, la violence verbale avec tout ce quelle peut contenir dinsultes, de mots dplacs, daccusations entre partis adverses ou entre membres appartenant au mme parti. Notre souci est danalyser les registres utiliss dans quelques-uns de ces affrontements. Lobjectif est dexaminer le smantisme des termes employs, et dexplorer le fonds culturel exploit pour que linterlocuteur-adversaire (linjuri, selon lexpression dEvelyne Larguche) perde la face, et mme sa crdibilit. Par ailleurs, ces joutes ne semblent pas sadresser uniquement cet interlocu-teur. Elles servent surtout se positionner par rapport un sujet prcis et gagner, par l mme, ladhsion du peuple tunisien. Dans ce cas, nous tudierons ces affrontements ancrs dans un contexte pr-cis, srieux, qui en fait de vritables actes de parole capables de changer un tat du monde vu limpact que ces scnes peuvent avoir sur lopinion pu-blique. MOTS-CLS : insultes, acte de langage, signification, connotation, clichs, argumentation

    228844

  • FFaatteenn SSoommaaii:: LLaa ssmmaannttiiqquuee ddeess iinnssuulltteess ddaannss LLAAsssseemmbbllee nnaattiioonnaallee ccoonnssttiittuuaannttee ttuunniissiieennnnee :: llee pprriixx ddee llaa lliibbeerrtt ddeexxpprreessssiioonn ??

    1. Introduction

    OBJET DE CET ARTICLE est lanalyse smantique, rhto-rique et pragmatique de la violence verbale lANC3. LANC est forme de deux blocs : la Troka (les partis majoritaires, eux-mmes contenant une majorit tendance islamiste), et lopposition. Cette prsence clectique a donn lieu des

    tensions politiques qui se traduisent par la violence verbale de part et dautre des membres de lAssemble. Utilisant larabe tunisien, ce phno-mne a une porte qui lrige au rang dvnement, tant cette violence est inhabituelle, dune part, et tant son expression se fait sur la base dun sa-voir commun culturel indniable pour le peuple tunisien, dautre part.

    Dans ce cadre, nous tudierons les moyens linguistiques dploys pour rendre compte du dsaccord avec lautre. partir dun corpus constitu dextraits de discours de dputs en arabe tunisien, nous examinerons com-ment la violence qui va jusqu linsulte est une stratgie discursive de la part du locuteur qui vise se mettre en avant et gagner, par l mme, ladhsion de lopinion publique. Dans ce cas, elle sinscrit dans une logique argumenta-tive qui a pour fonction de dtruire la thse de ladversaire, sa logique, son action et mme sa manire dtre pour se faire valoir et modifier les croyances du tiers, le public que lon veut rallier sa cause.

    Ceci tant, la violence verbale demeure un concept vague qui se prte diverses dfinitions dpendantes de langle dapproche. Cest pourquoi nous proposons une dfinition qui sinscrit sur le plan linguistique et rhto-rique susceptible de cerner ce phnomne langagier. Dans ce cas, la dfini-tion que nous proposerons doit tre considre comme une tentative pour cerner les limites et les fonctions de la violence verbale.

    2. Violence verbale : dfinitions et perspective danalyse

    Dfinir la violence verbale revient reprer les moyens qui la rendent dtec-table, ce qui nest pas chose aise vu la complexit de ce type de violence, surtout dans le milieu politique. Nanmoins, nous pouvons proposer une dfinition prliminaire travers laquelle elle est conue comme un type par-ticulier dinteraction4 qui prsuppose une prdisposition psychologique, sociale et intellectuelle des participants une situation qui est, la base, con-flictuelle. Dans ce cas, la violence verbale est dfinissable comme la rsul-tante dune tension qui existe dj. Elle est pralablement alimente par des discours et des actions ayant prpar le terrain au dsaccord qui se traduit par une sorte doffense, voire, dune agression, qui vise la stigmatisation des dfauts lis la personnalit et/ou laction des personnes agresses.

    228855

  • AARRGGOOTTIICCAA 11((22))//22001133

    De par cette particularit, la notion de violence verbale parait floue dans la mesure o elle se situe des niveaux diffrents. Selon Evelyne Larguche (2009 : 39), il sagit moins dun contenu smantique particulier que dune forme dexpression et de comportement qui prcisment choque . Cest ce qui justifie quaccompagne dinjures ou non, ce type de violence prend des formes diverses. En effet, elle est dtectable travers lusage de certaines expres-sions ou images connotation pjorative, par lattitude que prend lagresseur, par son intention, explicite ou implicite, de remettre lautre en question. Peut-tre faudra-t-il la dfinir par opposition la norme sociale, par opposition ce que Larguche (2009 : 33) dfinit comme les bonnes manires, car cest en sachant ce quil faut dire, faire et montrer que lon recon-nait par dduction ce qui ne se dit pas, ne se fait pas, ne se montre pas . cet gard, la violence verbale relve dune attitude et dun comportement que la dimension rhtorique pourrait expliquer.

    Sur le plan rhtorique, la violence verbale pourrait tre identifie comme la remise en question de lautre, de son action et de sa manire dtre. Dans ce cas, elle sinscrit dans une logique argumentative dont lobjectif est de remettre en cause la parole de lautre, sa sincrit, et de lattaquer sur un sujet autour duquel il y a polmique.

    Ainsi dfinie, elle est essentiellement un jugement moral et intellectuel qui tend condamner ladversaire sans lui laisser la possibilit de dmentir puisquelle se fonde sur des faits rels. Elle instaure alors une distance entre les interlocuteurs en mme temps quelle implique linterlocuteur dsign par cette violence. Cest donc un discours qui vise une double action : dabord linterlocuteur, lagress, cherchera se disculper ; ensuite, dans une sphre plus large, elle vise faire agir lauditoire et/ou gagner son adhsion. Ainsi, linterlocuteur ultime demeure le public qui doit adhrer lopinion de lagresseur, et cest dans ce cadre que nous pourrons identifier ce type de discours comme un discours judiciaire. Toujours est-il que la violence verbale nest pas uniquement une attitude, elle a ses marques linguistiques que nous allons lanalyser sur les plans smantique et pragmatique.

    2.1. Violence verbale : analyse smantique et pragmat