La route de la servitude - audace- .lesquels La route de la servitude ... La désillusion s'étendà

download La route de la servitude - audace- .lesquels La route de la servitude ... La désillusion s'étendà

of 269

  • date post

    13-Sep-2018
  • Category

    Documents

  • view

    216
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of La route de la servitude - audace- .lesquels La route de la servitude ... La désillusion s'étendà

  • Friedrich A . HAYEK a tudi l'Universitde Vienne (alors capitale de l'empire austro-hongrois) o il a obtenu un double doctorat,en Droit et en Sciences politiques . Aprsavoir servi quelques annes dans l'administra-tion, il fut le premier directeur de l'Institut au-trichien de Recherches conomiques. En 1931il reut une chaire la London School ofEconomies, et en 1950 rejoignit l'Universitde Ch icago comme professeur de Sciencesmorales et socia les. Il fut ensuite professeurd'Economie l'Universi t Albert-Ludwig deFribourg-en-Brisgau o il est professeurhonoraire depuis 1967. Il est galement Pro-fessor Emeritus de l'Universit de Chicago ,membre de la British Academy et de plu sieursuniversits .

    Il est l'auteur de nombreux ouvrages parmilesquels La route de la servitude (trad . fran-ai se, Paris, Librairie de Mdicis, 1945); TheConstitution of Liberty : The Pure Theory ofCapital : Individualism and Economie Order ;Studies in Phllosophy , Politics and Economies :Ne w Studies in Philosophy , Politics , Econo-mies and the History of ldeas ,

    F . A. Hayek a reu le Prix Nobel de Scienceconomique en 1974 .

    Le traducteur, Raoul AUDOUIN, l'un des doyensde la Socit du Mont Plerin , a multipli lesefforts pour faire connatre en France le renou-veau mondial de l'cole jadis illustre par Mon-

    o _ . _ _

  • DROIT, LGISLATION ET LIBERT

    Volume 3

    L'ORDRE POLITIQUED'UN PEUPLE LIBRE

  • LIBRE CHANGECOLLECTION DIRIGE PAR

    FLORIN AFTALION

    ET GEORGES GALLAIS-HA.MONNO

  • DROIT, LGISLATION

    ET LIBERT

    Une nouvelle formulation des principes librauxde justice ct d'conomie politique

    Volume 3

    L'ordre politique d'un peuple libre

    F. A. HAYEK

    TRADUIT DE L'ANGLAIS

    PAR RAOUL AUDOUIN

    Presses Universitaires de France

  • Cet ouvrage est la traduction franaise de

    Law, Legislation and LibertyVol. 3 : Political Order of a Free Peopleby F. A. HAYEK

    Routledge & Kegan Paul, London and HenIey

    F. A. Hayek, 1979

    ISBN 2 13037929 xISSN 0292-7020

    Dpt lgal-~Ire dition: 1983. septembre

    Presses Universitaires de France, 1983108, boulevard Saint-Germain, 75006 Paris

  • Une Constitution qui ralise lemaximumpossible delibert, en faonnan: les lois de telle sorte que lalibert de chacun puisse coexister avec la libert detous.

    Emmanuel KANT,Critique th la raison pure. II. i, 1.

  • SOMMAIRE

    AVANT-PROPOS IX

    12. OPINION MAJORITAIRE ET DMOCRATIE CONTEMPORAINE

    13. LA DIVISION DES POUVOIRS DMOCRATIQUES 2.5

    14. LE SECTEUR PUBLIC ET LE SECTEUR PRIV 49

    15. POLITIQUE GOUVERNEMENTALE ET MARCH 77

    16. L'AVORTEMENT DE L'IDAL DMOCRATIQUE. RCAPITULATION 117

    17. UN MODLE DE CONSTITUTION 12.5

    18. LE POUVOIR CONTENU ET LA POLITIQUE DTRNE 153

    Epilogue. - LES TROIS SOURCES DES VALEURS HUMAINES 183

    NOTES 2.13

    INDEX GNRAL DES AUTEURS CITS DANS LES 3 VOLUMES 2. 37

    TABLE GNRALE DES MATIRES DES 3 VOLUMES 245

  • AVANT-PROPOS

    Cette fois encore, des circonstances imprvues ont retard plus que je nel'escomptais la publication de ce dernier volume d'un ouvrage entrepris ily aplus de dix-sept ans. A part les deux derniers chapitres actuels, il avait peu prs refu sa forme dfinitive ds la fin de I969, quand un tat de santmdiocre mefora de suspendre mesefforts pour l'achever. En fait, c'estparcequeje doutais alors de jamaisy parvenirque je rsolus de publier sparment,en un premier volume, le tiers de ce qui l'origine devait enformer un seul,puisque ce dbut tait compltementprt.

    Lorsque je pus reprendre tin travail .rystmatique, je m'aperfus, comme,je l'ai expliqudans la prface du deuxime volume, qu'au moins tout un cha-pitre du projet original de cette partie-l appelait une rdaction entirementnouvelle. Quant au dernier tiers du plan initial, il ne restait terminer,quandj'avais d m'interrompre, que le chapitre I8 qui, dans mon intention,serait le dernier. Mais bien que je pense, maintenant, avoir peu prs ralisce que je me proposais au dbut, mes ides ont chemin plus avant pendantcette longue priode coule etj'aurais eu scrupule faire paratre ce qui doitinvitablement tre mon dernier ouvrage systmatique, sans indiquer au moinsdans quelle direction mapense a volu.

    C'est pourquoi ce qui devait tre le chapitre de conclusion contient nombred'arguments dvelopps prcdemment, sous une forme que j'espre amliore;deplus, il m'est apparuncessaire d'ajouterun Epilogue exprimantplus direc-tement la vision gnrale de l'volution politique et morale qui m'a guiddanstoute l'entreprise. J'ai aussi insr comme I6e chapitre une brve rcapitulationde l'argumentation antrieure.

    D'autres causes encore ont concouru retarder J'achvement de J'ouvrage.

  • x L'ORDRE POLITIQUE n'UN PEUPLE LIBRE

    Dj au moment de publier le volume 2 j'avais hsit le faire sans tenircompte pleinement de l'important ouvrage de John Rawls, A Theory ofJustice (Oxford, I972) ,. cette fois-ci, deux nouveaux livres importants dansce domaine ontparu, et sij'tais plusjeuneje considrerais devoir lesassimilercompltement avantde clore maproprerecherche relative aux mmesproblmes:ceux de Robert NoZick, Anarchy, State and Utopia (New York, I974) ,et de Michael Oakeshott On Human Conduct (Oxford, I97J). A tortou raison, j'ai fini par estimer que sij'entreprenais d'absorber leur discussionavant de conclure mon propre expos, cette conclusion ne seraitprobablementjamais crite. Mais je pense tre tenu de dire aux lecteurs plus jeunes qu'ilsne peuvent comprendre pleinement J'tat prsent de ces questions s'ils nefonteux-mmes l'effort qu'il mefaut ajourner tant queje n'auraipas compltementformul les conclusions auxquelles j'tais arrivavantd'avoir eu connaissancede ces travaux.

    La longue priode pendant laquelle le prsent ouvrage a mri a eu aussipour effetqu'il m'est apparu commode de modifier ma terminologie sur certainspoints, etje dois en avertir Je lecteur. C'est pour une grande part le dvelop-pement de la cyberntique et des matires connexes - informatique et thoriedes systmes - qui m'a persuad que telle outelle formule, autreque celle dontje meservais d'habitude, pourraittre plus aisment comprise dulecteur contem-porain. Bien que l'expression ordre spontan continue meplaire et que jel'emploie l'occasion, je conviens que celle d'ordre auto-gnr, ou destructure auto-organise estparfoisplus prcise, plus exempte d'ambigut,etje m'ensers donc frquemment de prfrence l'ancienne. De mme,pour meconformer l'usage prdominant aujourd'hui, il m'arrive de parler de systmel oj'aurais crit ordre. Information aussi est souvent prfrable l oj'employais d'habitude connaissance w; en effet, le premier terme voqueclairement la connaissance de faits particuliers, tandis que connaissancepourraitplutt s'entendre du savoir thorique.

    Enfin, parce que constructiviste semble certains avoir une connotationapprobative, tire de J'adjectif constructif,j'aivoulu souligner lesenspjoratifque j'attache ce terme (typiquement d'origine russe) en usantdu mot, encoreplus affreuxJOe le crains, de constructioistique , Je dois sans doute ajouter quej'prouve quelque regret de n'avoir pas eu le courage d'employer de faon cons-tante certains nologismes suggrs par moi prcdemment, tels que cosmos,taxis, nomos, thesis, catallaxie et dmarchie, Mais ce que mon exposaura ainsiperdu en prcision, il J'aura probablement gagn en intelligibilitcommune.

  • AVANT-PROPOS XI

    Peut-tre dois-je aussi rappeler au lecteur que le prsent livre n'a jamaiseu la prtentio de faire un expos approfondi et embrassant totalement lamatire des principes de base sur lesquels pourrait se maintenir une socitd'hommes libres ; mais qu'il a plutt vis combler des lacunes qui me sontapparues aprs m'tre essay reformuler pour le lecteur contemporain, dansThe Constitution of Liberty, les doctrines traditionnelles du libralismeclassique, sous une forme adapte aux problmes et la pense d'atfiourd'hui.Pour cette raison, leprsent ouvrage est beaucoup moins complet, plus ardu etplus personnel que l'ancien ,- mais aussi, je l'espre, plus original. Toutefois,c'est trsexactement uncomplment, et non unsubstitutduprcdent. Au lecteurnon spcialiste,je recommanderais donc de lire The Constitution of Libertyavant d'aborder la discussion plus dtaille, ou l'examen particulier des pro-blmes auxquels j'ai suggr des solutions dans ces volumes. Leur but estd'expliquerpourquoije persiste considrer ce que l'on traite, depuis longtenlps,de croyances dsutes comme grandement suprieur toutes lesdoctrines opposes

    . qui, rcemment, ont tplus enfaveur auprs du public.Il sera probablement clairpour le lecteur que tout le travail a t inspir

    par une apprhension croissante devant la direction prise par l'ordrepolitique,dans lespays que l'on regardait jadis comme les plus volus. Ma conuictiongrandissante, dont le livre donne les raisons, que ce dangereux glissement versl'Etat totalitaire est rendu invitable par certains vices de construction, pro-fondment situs dans le type gnralement accept de gouvernement dit dmo-cratique, m'a oblig envisager attentivement des solutions de remplacement.

    Je tiens redire ici que je crois profondment aux principes de base de ladmocratie en tant que la seule mthode encore connue pour rendre possibles deschangements non violents ,-je suispar consquent trs inquietde voircombien ladsillusion grandit chezsespartisans en tant que mthode souhaitable de gou-vernement - dsillusion considrablement renforce par l'abus deplus enplusfrquent du mot pour dsigner deprtendues finalits de gouvernement. Quoiqu'il ensoit,je suischaquejour plus convaincu que nous allons vers une impassedont les dirigeants politiques proposeront de nous arracher par des moyensdsesprs.

    Lorsque leprsentvolume en arrive suggrer une modification fondamen-tale dans la structure du pouvoir dmocratique - modi