La « Polonité » face à la sécularisation dans le monde minier lensois

download La « Polonité » face à la sécularisation dans le monde minier lensois

of 22

  • date post

    11-Jan-2017
  • Category

    Documents

  • view

    213
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of La « Polonité » face à la sécularisation dans le monde minier lensois

  • 1

    La Polonit face la scularisation dans le monde minier lensois

    A lglise du Millenium Lens, paroisse polonaise, on dit la messe en

    franais et en polonais tous les dimanches. Dehors, devant le monument rig aprs la visite

    de Lech Walesa, les drapeaux franais et polonais sont ceints dun crpe noir. On parle sur le

    perron dans les deux langues . Cet article1, paru au moment de la mort du pape Jean-Paul II,

    rvle limage exemplaire quoffrent aujourdhui les descendants des immigrs polonais dans

    lex-bassin minier lensois. Tmoins dune intgration russie2, rvlateurs du succs du

    creuset franais 3, ils ont simultanment conserv une spcificit, le sentiment de leur

    diffrence. Un journaliste local, lui-mme dorigine polonaise, affirme : Lintgration des

    Polonais en France ne sest jamais faite au dtriment de leur culture. Le sentiment

    dappartenance cette communaut demeure bien vivant, avec une mmoire partage et des

    traditions perptues qui ne se limitent pas un simple folklore 4. Cette singularit

    maintenue, cette appartenance revendique prennent le nom de Polonit 5. Le terme est

    utilis en particulier par les entrepreneurs de limage du groupe6, ceux qui prennent en

    charge la dfense et lillustration dune identit polonaise traditionnelle, souvent relie, sinon

    identifie au catholicisme7. Mme si ce dernier sest rod, il exerce toujours une certaine

    attraction qui ne concerne pas seulement les personnes ges et irrigue les activits lies

    la Polonit travers les paroisses polonaises, la clbration de certaines ftes religieuses,

    comme Pques ou encore la vie associative.

    Il y a bien eu, pourtant, scularisation8 de cette immigration polonaise, au

    double sens dun effritement du rle politique et social jou par le catholicisme et dun

    affadissement, dun effacement relatif des croyances. Cet affaiblissement, cette diminution de

    1 Libration, 4 avril 2005, Dans le Nord, larmes et vodka . 2 Janine Ponty a insist sur cette belle image de limmigration polonaise, Les Polonais du Nord ou la mmoire des corons, Paris, Editions Autrement, Srie Monde/ Franais dailleurs, peuples dici, n83, 1995, p. 38. 3 Pour reprendre le titre du livre de Grard Noiriel, Le creuset franais. Histoire de limmigration en France, Paris, Seuil, 1988. 4 Henri Dudzinski, Les Polonais du Nord. Histoire dune intgration, Lille, Editions de la Voix du Nord, coll. Patrimoine , 2004. 5 Par opposition avec la Polonia, la diaspora polonaise ltranger en gnral. Sur ce thme, voir Janine Ponty, ibid., p. 41-51, La Polonit de nos jours . Claude Ruczkal, Lvolution de la polonit dans le bassin minier du Pas-de-Calais de 1950 nos jours, Mmoire de matrise, Lille III, 1994. Maryla Laurent, Labandon de la Polonit, un acte volontaire ou une attitude induite ? , Revue du Nord, Les ouvriers polonais en France aprs la Seconde Guerre mondiale , HS, n7, 1992, p. 115-137. 6 Je minspire ici du concept dentrepreneurs de lidentit , employ par Emmanuelle Saada, Les territoires de lidentit. Etre juif Abreville , Genses, n11, 1993, p. 111-136. 7 Entretiens du 17 avril 2002 et du 16 avril 2003, avec Edmond Oszczak, responsable de la Maison de la Polonit, devenue rcemment Maison de la Polonia.

  • 2

    la pratique religieuse au fil de lintgration dans la socit franaise sobservent au sein

    dautres vagues migratoires, chez les Italiens par exemple9. Mais ici, les choses ont pris une

    coloration spcifique. Cela sexplique par les enjeux que recouvre cette question pour une

    diaspora polonaise au sein de laquelle appartenance nationale et appartenance religieuse sont

    consubstantiellement lies10. Le catholicisme est considr comme le socle de la dfinition de

    la Polonit ltranger, son principal rempart. Le contexte dans lequel sest droul ce

    processus a exerc, en outre, une influence dterminante. Les immigrs polonais arrivs en

    France au cours des annes vingt se sont concentrs en grand nombre dans le bassin houiller

    du Pas-de-Calais, ce Pays Noir dont Lens est la capitale. Or, cette zone possde des

    caractristiques sociales, culturelles et politiques spcifiques, en raison du rle jou par

    linstitution minire, notamment dans les cits difies proximit des principaux puits. Le

    but nest donc pas ici denvisager les rapports des catholiques polonais avec la Rpublique en

    gnral, la lacit la franaise en particulier, mais, en changeant dchelle, dexaminer

    comment le problme sest pos au sein du monde minier lensois11.

    Il faut alors se pencher sur la faon dont ces immigrs, polonais et catholiques,

    se sont inscrits dans le monde lensois, sur les relations quils ont entretenues avec linstitution

    minire, comme avec les syndicats et les partis ouvriers. Contrairement aux images dEpinal

    qui en sont parfois donnes, notamment par les entrepreneurs de limage de cette

    communaut, la scularisation a fonctionn par -coup, au fil des vnements historiques, de

    la mobilit sociale, des luttes internes cette communaut, au fil aussi de lvolution du

    contexte lensois. Elle na pas non plus conduit la disparition complte des liens entre

    catholicisme et Polonit. Certains lments en ont t transmis, partiellement, jusqu

    aujourdhui. Il ne sagit pas pour autant de senfermer dans lide de la persistance, en ltat,

    de cet hritage. On ne peut se contenter de limage dune identit polonaise ternellement

    ancre dans des traditions naturellement catholiques. Il est ncessaire dhistoriciser le

    phnomne, de sinterroger sur les formes et les raisons de la transmission de cet hritage, sur

    le ramnagement aussi des liens entre Polonit et catholicisme.

    8 Olivier Tschannen, Les thories de la scularisation, Paris, Droz, 1992. 9 Grard Noiriel, Le creuset franais, op.cit., p. 232-235. 10 J. Ponty, Polonais mconnus, Histoire des travailleurs immigrs en France pendant lentre-deux guerres, Paris, Presses de la Sorbonne, 1988, p. 148. Daniel Beauvois, Histoire de la Pologne, Collection Nations dEurope, Hatier, Paris, 1999. Sur lvolution rcente, Patrick Michel (d.), Les religions lEst, Paris, Le Cerf, 1992. 11 Cette proposition sinscrit en effet la fois dans le cadre de ma thse qui porte sur les sociabilits sportives dans le bassin minier lensois et dans le cadre de lenqute collective mene au Laboratoire de Sciences Sociales (ENS-EHESS), intitule Trajectoires familiales, rapports sociaux et relations conomiques : jeu dappartenances au carrefour des immigrations polonaises Lens entre 1938 et 1995 (Martina Avanza, Marion Fontaine, Gilles Lafert, Nicolas Mariot, Claire Zalc).

  • 3

    Les catholiques polonais face au monde lensois

    Janine Ponty a dcrit larrive des immigrs polonais dans les Mines partir de

    1922-1923 et les conditions dans lesquelles se reconstitue un milieu national polonais, au sein

    duquel le catholicisme a eu une importance fondamentale12. Jinsisterai seulement sur la

    rencontre entre ces immigrs polonais catholiques et le monde lensois.

    Les Polonais sont prsents dans toutes les cits minires qui entourent le

    centre-ville de Lens, plutt dvolu aux activits commerciales et politiques. Ils sont surtout

    concentrs dans les petites localits voisines qui abritent une ou deux fosses dexploitation et

    les cits qui les accompagnent (Livin, Vendin-le-Vieil, Wingles, Avion, Harnes, Loos-en-

    Gohelle, Sallaumines), ensembles contrls par la Socit des Mines de Lens ou par ses

    rivales (Socit des Mines de Livin et Courrires). Ils se retrouvent galement plus louest

    du bassin (Bruay, Noeux-les-Mines) et au nord (Dourges, Oignies-Ostricourt)13. Dans ce

    monde minier, le rapport au catholicisme se prsente sous un jour assez particulier.

    Les compagnies des Mines, celle de Lens comme les autres, entretiennent des

    liens trs forts avec lEglise catholique. Elles construisent des glises ( Lens, chaque cit a

    ainsi t leve au rang de paroisse au dbut du sicle), des coles prives diriges, sinon par

    des religieuses dans certains cas, au moins par des instituteurs catholiques. La sparation de

    lEglise et de lEtat en 1905 na pas vraiment chang cet tat de fait. Les Mines continuent

    financer les coles et lentretien des btiments cultuels14, paient les prtres et les religieuses

    qui assurent lencadrement des mineurs et assurent des tches ducatives et mdicales. Les

    uvres sociales minires, la vie associative sinscrivent dans le cadre de la cit, autour du

    couple que forme lglise et lcole. La politique paternaliste des directeurs et des ingnieurs

    des compagnies minires porte lempreinte du catholicisme15. A linverse, les militants du

    puissant syndicat CGT des mineurs et les membres des municipalits socialistes (Lens) ou

    communistes (Avion, Sallaumines) insistent sur leur engagement laque, voir anticlrical. A

    Lens, les coles laques, qui sont situes dans le centre ou aux frontires des cits, sont un

    12 Janine Ponty, Polonais mconnus, op.cit., p. 147-176. Sur ce point, voir galement la thse de Gabriel Garon, Les catholiques polonais en France, 1919-1949, Lille, Editions du Rayonnement Culturel Polonais, 2004. 13 Pour un bilan chiffr, J. Ponty, ibid., p. 118-124. 14 Comme le dmontre la liste des btiments cultuels qui sont la proprit de la Socit des Mines de Lens au moment de la Nationalisation des Mines en 1945, Archives du Centre Historique Minier du Lewarde (dsormais CHM