La pensée de Gaston Bachelard

download La pensée de Gaston Bachelard

of 111

  • date post

    05-Jan-2017
  • Category

    Documents

  • view

    227
  • download

    0

Embed Size (px)

Transcript of La pensée de Gaston Bachelard

  • 1

    La pense de Gaston Bachelard

    Dossier coordonn par Quentin Molinier Parution initiale : Implications philosophiques juin 2012

  • 2

    Table des matires Introduction Quentin Molinier Gaston Bachelard : potique des images Jean-Jacques Wunenburger Bachelard, les valeurs pistmiques de limagination Raphael Knstler Entre science et posie. Luvre plurielle de Gaston Bachelard Julien Lamy Une philosophie de linterfrence Christian Ruby Images verbales et images scientifiques dans la Formation de lesprit scientifique Gauvain Leconte Le rveur et le scientiste Magali Mouret Les lments psychanalytiques Liulov Ilieva, Stanimir Iliev. Bachelard, prcurseur dans le traitement automatique de linformation Henri Duthu Limagination pour Bachelard et Berdaieff Jean-Luc Pouliquen

  • 3

    Introduction

    Quentin Molinier, Paris I

    Unitaire, duelle ou plus largement plurielle, luvre de Gaston Bachelard ? Ctait la

    question pose par Implications philosophiques loccasion du cinquantenaire de la

    disparition de cet auteur prolixe et singulier la fois. Neuf personnes doctorants,

    enseignants et/ou chercheurs en philosophie, littrature et/ou pistmologie ont accept

    dy rpondre, livrant ainsi leurs conceptions respectives de la cohrence globale du corpus

    bachelardien.

    Une question donc, qui entendait reposer nouveaux frais un problme maintes fois

    soulev et pas toujours clairement tranch : celui de la cohabitation chez Bachelard de

    thmes sinon contradictoires, du moins divers et varis (entre autres : physique quantique,

    chimie synthtique, posie, psychanalyse et phnomnologie). De cette pluralit thmatique

    nous avions retenu, pour mieux les opposer, deux champs disciplinaires particulirement

    saillants, soit deux espaces de rflexion en apparence autonomes et hermtiques lun

    lautre : la science dune part, la posie de lautre. Fallait-il ds lors apercevoir une continuit

    ou au contraire une rupture entre un Bachelard pistmologue penseur insatiable des

    grandes dcouvertes scientifiques de son temps et du procs discontinu de la science

    confronte de part en part ses propres obstacles pistmologiques et un Bachelard

    rveur cette fois et attentif aux pouvoirs crateurs du Verbe et de limagination ?

    De cette opposition un peu nave, convenons-en, et rapide de surcrot en ce quelle laisse

    explicitement de ct les emprunts de lauteur la psychanalyse et la phnomnologie, les

    diffrents contributeurs de ce dossier nont globalement souhait retenir que son caractre

    liminaire pour une hermneutique aboutie de la pense bachelardienne : si dapparence les

    crits de Bachelard se laissent scinder en deux, trois, quatre grandes approches

    thmatiques, force est finalement de se convaincre de leur unit paradigmatique ou, tout du

    moins, de leur cohrente pluralit.

    1) Certains contributeurs ont entrevu cette unit travers lambivalence du concept

    bachelardien dimagination (cf. Jean-Jacques Wunenburger, Gaston Bachelard : potique

    des images ; synthse de son ouvrage ponyme paru chez Mimesis, Lil et lesprit, en mai

    2012). Force de dliaison, de drification et dmancipation des images, limagination nest

  • 4

    pas aussi aisment opposable quon le croit la raison et au travail constructiviste du

    scientifique. Entre spontanit nergtique et patient exercice de production de concepts

    abstraits, limagination se rvle aussi primordiale pour lartiste que pour le scientifique,

    pour le pote que pour lpistmologue.

    2) Cest dautre part dans le schmatisme de rupture avec le donn prn par Bachelard

    que Franois Chomarat (Bachelard ou lcriture de la formule) situe lunit des (activits)

    contraires, lcriture de pomes ou de formules chimiques assurant dans ce contexte la

    double tche de rompre avec le simplement donn et de mdiatiser le passage de limage

    littraire la synthse scientifique .

    De leur ct, Raphal Knstler (Les valeurs pistmiques de limagination) et Julien Lamy

    (Entre Science et Posie. Luvre plurielle de Gaston Bachelard) soutiennent lide dun

    pluralisme cohrent de luvre bachelardienne.

    3) Raphal Knstler conoit le travail de Bachelard comme llaboration progressive dun

    programme de politique pistmique . A cet gard, il nous invite adopter un point de vue

    dynamique sur le corpus du philosophe (chaque uvre ne serait ainsi quune tape en vue

    dun objectif unique : la mise en uvre dun rationalisme appliqu) et lire ses uvres

    dobdience potique la lumire des motifs, considrations et exigences emprunts

    lpistmologie. Un point de vue chronologique donc (les ouvrages pistmologiques de

    Bachelard prcdent grosso modo ses uvres potiques) et un parti-pris du mme coup :

    [] cest un intrt pistmologique qui motive lampleur des uvres potiques .

    4) Julien Lamy voit dans la dualit des activits spirituelles raison et imagination

    lexpression dun chiasme ou dune logique disomorphie, se rduisant in fine delle-mme

    une alternance temporelle, dialectique et harmonieuse des activits rationnelles et

    imaginatives de lhumain.

    5) Cest Christian Ruby (Une philosophie de linterfrence Arts et Sciences, Quatre

    notations partir des uvres de Gaston Bachelard ; un article paru dans la revue Raison

    Prsente, n179, 3e trimestre 2011) que revient le double privilge de clore, pour un temps

    du moins, le dbat entre conceptions unitaristes et pluralistes de la philosophie de

    Bachelard, et douvrir dans le mme temps dautres horizons rflexifs sur le statut et la

    fcondit de son uvre quoique ces dernires se rattachent moins explicitement que les

  • 5

    prcdentes au problme initialement pos. Si Christian Ruby sintresse Bachelard, cest

    pour mieux actualiser sa pense. A cet gard, il nous incite, nous autres contemporains des

    spcialisations acadmiques et autres cloisonnements disciplinaires, ne jamais cesser de

    faire travailler lcart qui spare [les arts et les sciences] afin dy dcouvrir de nouveaux

    objets laborer . Et, contre tout esprit de systme , il encourage la fondation de

    surfaces dchange et de zones de discussion communes lpistmologie et

    lesthtique.

    6) Gauvain Leconte (Images verbales et images scientifiques dans La Formation de lesprit

    scientifique) sattache montrer linfluence des images verbales et scientifiques dans

    llaboration de lpistmologie bachelardienne. tendant une notion consacre en physique

    applique, la dformation plastique, aux concepts scientifiques, il affirme que ces derniers

    voluent de manire spcifique en ce quils exigent toujours dtre appliqus.

    7) Magali Mouret (Le rveur et le scientiste, deux figures de lcrivain aux prises avec le

    rel) nous invite pour sa part considrer la bipolarit de tout crivain et saisir cet tre

    bifide comme le lieu-mme de la fusion de limaginaire et du rel. Un voyage aussi

    rjouissant quinstructif travers les strates du rel, du sous-rel au surrel en passant par

    lhyperrel.

    8) Notre pnultime contribution a travers lEurope avant de nous parvenir. Cest Liubov

    Llieva et Staminir Lliev, ukrainiens de leur tat (civil), que nous devons cette lecture

    psychanalytique de luvre bachelardienne (Les lments psychanalytiques dans luvre

    de Gaston Bachelard : particularit et fcondit). Nonobstant le fait quils accrditent lide

    dune postrit transnationale de la philosophie de Gaston Bachelard, ils rvlent une

    certaine proximit entre la notion jungienne darchtype et la psychanalyse bachelardienne

    des lments.

    9) Avec un style dont le lecteur ne manquera pas de remarquer le caractre exotique eu

    gard aux autres contributions, sentend Henry Duthu (Bachelard, prcurseur dans le

    traitement automatique de linformation) nous enjoint de considrer La Psychanalyse du

    feu comme un chosier fcond et illustrant merveille, quoique de manire

    anachronique, les modes actuels de circulation de linformation.

  • 6

    10) Larticle de Jean-Luc Pouliquen (Limagination pour Gaston Bachelard et Nicolas

    Berdiaeff) aura finalement valeur de conclusion pour ce dossier. Explorant les affinits

    intellectuelles de Bachelard avec le philosophe russe Nicolas Berdiaeff, lauteur rvle chez

    eux une attention commune au pouvoir crateur de limagination.

  • 7

    Gaston Bachelard : potique des images Jean-Jacques Wunenburger Mimesis, Loeil et lesprit, Paris, 2012 Les deux versants du bachelardisme La pense de Gaston Bachelard explore pour la premire fois dans la tradition franaise le double versant de lesprit, celui de labstraction scientifique et celui de limage potique. Ce projet qui sest progressivement dvelopp tout au long de sa carrire, reste cependant profondment ancr dans les traditions philosophiques europennes antrieures. Dun point de vue gnalogique, il semble bien sinscrire dabord dans lhritage du positivisme franais qui, depuis Auguste Comte surtout, a consacr la place de labstraction scientifique, soumise une volution historique constante. Mais G. Bachelard a sans nul doute t marqu aussi par linterprtation propre lidalisme allemand qui a promu limagination au rang dun pouvoir de produire du sens au del des pouvoirs de lentendement scientifique. Il importe donc de restituer la double dmarche bachelardienne par rapport ces deux sources historiques, tout en montrant comment G. Bachelard, loin de scinder de manire tanche les deux approches, na pas chapp une relecture aussi bien de la ration